LES NOUVELLES RÉGIONS

août 22, 2016

La carte administrative de la France vient de changer. Depuis le début de l’année, le nombre de régions a diminué de 21 à 13. Certaines fusions et modifications aux limites ont suscité la polémique et pas mal de disputes à propos des nouveaux noms.

Les régions qui sont restées inchangées sont la Bretagne, Pays de la Loire, Île de France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse.

Ailleurs, des noms historiques et des identités culturelles distinctes étaient en jeu. Surtout, par exemple, avec la fusion d’Alsace avec Champagne-Ardenne et Lorraine. Les Alsaciens ont réagi avec véhémence et sont descendus dans la rue pour protester. Au bout du compte le nom quelque peu anodin choisi par la population locale est Grand Est.

Dans le Midi, c’était la même histoire. Les deux régions parfois antagonistes de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées ont fusionné pour former la nouvelle entité Occitanie, dérivé de la langue occitane (aussi appelée la langue d’Oc), dont le nombre de locuteurs oscille selon les estimations entre 1 et 4 millions. Les sympathisants Catalans du département Pyrénées-Orientales, qui a une frontière avec l’Espagne, n’en sont pas contents. D’autres sont plus positifs: selon le journal le Midi Libre,” l’Occitanie est un nom porteur de valeurs culturelles, linguistiques et qui, bientôt, sera l’emblème de notre économie.”

Les nouveaux noms doivent être validés par le Conseil des ministres avant le 1er octobre. Si ça vous intéresse, vous pouvez voir les anciennes et les nouvelles régions sur une très bonne carte de l’Obs où vous faites glisser un slider pour voir l’évolution de la carte française:

http://tempsreel.nouvelobs.com/nouvelles-regions/20160629.OBS3620/avant-apres-decouvrez-les-13-noms-des-nouvelles-regions-de-france.html

THE NEW REGIONS

The administrative map of France has just changed. Since the beginning of the year, the number of regions has decreased from 21 to 13. Certain mergers and boundary changes have caused controversy and quite a few arguments about the new names.

The regions which have remained unchanged are Brittany, Pays de la Loire, Île de France, Provence-Alpes-Côte d’Azur and Corsica.

Elsewhere, hisoric names and distinct cultural identities were at stake. Especially, for example, with the merger of Alsace with Champagne-Ardenne and Lorraine. The people of Alsace reacted violently and went out onto the streets to protest. In the end, the somewhat bland name chosen by the local population is Grand-Est.

In the south of France, it was the same story. Two regions sometimes antagonistic towards each other, Languedoc-Roussillon and Midi-Pyrénées, merged to form the new entity Occitanie, a derivative of the occitane language (also called the ‘langue d’Oc’), of which the number of speakers varies according to estimates between 1 and 4 million. Catalan sympathisers in the Pyrénées-Orientales ‘département’ which borders on Spain, are not happy. Others are more positive: according to the Midi Libre newspaper, “Occitanie is a name which represents cultural and linguistic value and which will soon be the emblem of our economy”.

The new names have to be ratified by the Council of ministers before the 1st October. If you’re interested, you can see the old and new regions on the Nouvel Observateur’s very good map where you move a slider in order to see the changes on the French map:

http://tempsreel.nouvelobs.com/nouvelles-regions/20160629.OBS3620/avant-apres-decouvrez-les-13-noms-des-nouvelles-regions-de-france.html


LE JOUR DU DÉPASSEMENT

août 15, 2016

On vient de dépasser le jour du dépassement. Selon l’ONG écologiste Global Footprint Network, lundi dernier on aurait dépassé la capacité annuelle de la planète de soutenir l’humanité, qui compte actuellement sept milliards trois cents millions de personnes. Si le monde entier avait la même empreinte écologique que les habitants des États-Unis, il nous faudrait six planètes, la même empreinte que l’Europe, il nous en faudrait trois.

Et plus inquiétant encore, c’est que ce jour du dépassement arrive chaque année de plus en plus tôt. En 2011, la date-clé était le 25 septembre, en 2005 le 20 octobre et en l’an 2000 le 1er novembre. Le suicide de l’humanité semble être en plein vol.

Certains accusent Global Footprint Network d’alarmisme et contestent leurs statistiques et méthodologies. D’autres les couvrent d’éloges d’avoir eu le courage de signaler le problème. Il est indéniable que vivre au-dessus de ses moyens entraîne toujours de mauvaises conséquences et des résultats inattendus. Faire face à ce scénario apocalyptique ne sera pas facile, mais les générations futures vont s’en vouloir à nous si on ne fait rien pour limiter la population de la terre, notre consommation excessive et notre façon de nous nourrir.

Devrait-on pécher par excès de prudence? Nous baser sur le principe de précaution? Ou vaut-il mieux faire fi de toute prudence, croiser les doigts et s’en remettre à la technique de trouver des solutions qui sauveront la planète. À nous de décider …

 

 

OVERSHOOT DAY

We’ve just gone past ‘overshoot day’. According to the environmental NGO ‘Global Footprint Network’, last Monday we are said to have exceeded the planet’s annual capacity to sustain humanity, which now numbers seven billion three hundred million people. If the whole world had the same ecological footprint at the inhabitants of the United States, we’d need six planets, the same footprint as Europe, we’d need three.

Most worryingly of all is that this ‘overshoot day’ is coming earlier and earlier every year. In 2011, the key date was 25 September, in 2005 20 October and in the year 2000 1st November. Humanity’s suicide seems to be in full flight.

Some people are accusing Global Footprint Network of alarmism and dispute their statistics and methodologies. Others heap praise on them for having the courage to point out the problem. There’s no denying that living beyond your means always entails bad consequences and unexpected outcomes. Facing up to this apocalyptic scenario won’t be easy, but future generations will hold it against us if we do nothing to limit the earth’s population, our excessive consumption and our way of eating.

Should we err on the side of caution? Adopt the precautionary principle? Or would it be better to throw caution to the winds, cross our fingers and rely on technology to find the solutions to save the planet? It’s up to us to decide …


UNE QUESTION ÉPINEUSE

août 8, 2016

Une question épineuse est sur toutes les lèvres à Colombes, une commune du département des Hauts-de-Seine dans la banlieue nord-ouest de Paris: est-ce que la supérette Good Price est communautariste et devrait-elle voir son bail résilié?

La supérette est accusée d’être “sélective”. Elle ne vend ni alcool, ni porc, et 95% de l’offre de viande est halal. Le bailleur social municipal a demandé au gérant de vendre de l’alcool et de la charcuterie “pour répondre aux attentes de la population du quartier, vieillissante, qui ne peut pas forcément se rendre jusqu’au Leclerc”. Le responsable se défend et cite des raisons de commerce et de sécurité.

L’affaire doit être examinée par le tribunal en octobre. Entretemps, les habitants du quartier populaire, pour la plupart logés dans d’immenses tours beiges, sont divisés. Les uns soutiennent le magasin, les autres se plaignent de ne pas pouvoir se dépanner en alcool localement. Mais il semble qu’il y a la queue certains dimanches, tandis que le locataire précédent, un Franprix, ne trouvait pas assez de clients.

On comprendrait la polémique si le magasin vendait des articles illégaux, mais dans ce cas-ci les autorités devraient-elles avoir le droit de trancher?

A THORNY ISSUE

A thorny issue is on everybody’s lips in Colombes, a borough in the Hauts-de-Seine department in the north-west Paris suburbs: is the ‘Good Price’ mini market ‘encouraging ghettoisation’ and should it have its lease terminated?

The mini market is accused of being “selective”. It doesn’t sell alcohol or pork and 95% of the meat on offer is halal. The municipal social landlord has asked the managaer to sell alcohol and cooked pork meats “to respond to the expectations of the area’s ageing population who can’t necessarily make the trip to Leclerc”. The person in charge is defending himself on business and security grounds.

The case will come before the courts in October. Meanwhile the locals in this working-class area, most of them living in enormous beige tower blocks, are divided. Some support the shop, others complain that there’s no alcohol available locally to tide them over. But apparently there’s a queue some Sundays, whereas the previous tenant, Franprix, didn’t have enough customers.

You could understand the controversy if the shop were selling illegal articles, but in this case should the authorities have the right to decide the issue?


EXPOSITION 007

août 1, 2016

Si vous projetez de visiter Paris cet été et vous êtes passionné d’agents secrets et surtout de James Bond, ne ratez pas l’exposition actuelle à la Grande Halle de La Villette à Paris. L’expo a été créé en 2012 par le Centre Barbican de Londres à l’occasion des 50 ans de 007. L’entrée pour un adulte vous coûtera 19,90 euros (quelle arnaque quand même!)

L’ancien abattoir devenu centre culturel accueillit la rétrospective qui présente plus de 500 objets originaux, costumes, voitures et gadgets du célèbre espion. Le bikini d’Ursula Andress (Dr No 1962) côtoie les dents métalliques de Requin (L’espion qui m’aimait 1977).

Comme vous le savez sans doute, le personnage de James Bond figure depuis 1953 dans les romans d’Ian Fleming. Le premier film est sorti en 1962 avec Sean Connery dans le rôle-titre. On dit que personne parmi ses successeurs – George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et Daniel Craig – n’a jamais réussi à capter l’imagination des amateurs du cinéma de la même manière.

Reconnaissez-vous ces films de leurs titres français? Dangereusement vôtre, Opération Tonnerre, Permis de tuer, Le monde ne suffit pas, Vivre et laisser mourir, Jamais plus jamais. Le titre français de Dr No était James Bond 007 contre Dr No. Peut-être les lecteurs et lectrices de ce blog auront des suggestions plus inspirantes ou amusantes?

 

007 EXHIBITION

If you’re planning to visit Paris this summer and you’re keen on secret agents and particularly James Bond, don’t miss the current exhibition at the Grande Halle de la Villette in Paris. The exhibition was originally curated in 2012 by the Barbican Centre in London to celebrate 50 years of 007. Admission for an adult will cost you 19.90 euros (really, what a rip-off!)

The former slaughterhouse turned cultural centre is playing host to the retrospective exhibition which presents over 500 original objects, costumes, cars and gadgets belonging to the famous spy. Ursula Andress’ bikini (Dr No 1962) can be seen alongside the metal teeth of ‘Jaws’ (The spy who loved me 1977).

As you doubtless know, the James Bond character first appeared in 1953 in Ian Fleming’s novels. The first film came out in 1962 with Sean Connery in the title role. It’s said that none of his successors – George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et Daniel Craig – has ever succeeded in capturing the imagination of filmgoers in quite the same way.

Do you recognise these films from their French titles? Dangereusement vôtre, Opération Tonnerre, Permis de tuer, Le monde ne suffit pas, Vivre et laisser mourir, Jamais plus jamais. The French title of ‘Dr No’ was ‘James Bond 007 contre Dr No. Perhaps readers of this blog will have some more inspiring or amusing suggestions?


DISPARITION DES TRAINS DE NUIT

juillet 25, 2016

Si vous avez quelquefois rêvé de traverser la France en train de nuit mais vous n’avez pas encore réalisé ce projet, dépêchez-vous, car beaucoup des liaisons vont bientôt disparaître, à moins qu’un opérateur privé ne reprenne les lignes qui seront supprimées à partir d’octobre 2016.

Cette expérience unique vous permet de vous coucher à Paris et de vous réveiller, par exemple, dans le Midi. Mais ce mode de transport pas cher, économe en temps et écologique est devenu un boulet pour la SNCF et le gouvernement. Les trains nocturnes ne transportent que 3% des voyageurs mais représentent à eux seuls 25% des déficits des Intercités (trains nationaux hors TGV). Selon le secrétaire d’État aux transports, chaque billet vendu encourt plus de 100 euros de subvention publique et la fréquentation a baissé de 25% depuis 2011.

Le syndicat CFDT-Cheminots n’est pas content. Son secrétaire général adjoint Philippe Beaumont juge que “rien n’a été fait depuis des années pour améliorer le service et inciter les voyageurs à les prendre, donc automatiquement ils sont vides”.

Dans les voitures-couchettes (qu’on appelle aussi les sleepings, ce qui fait rigoler les Britanniques), on trouve un oreiller propre, un sac de couchage léger, une liseuse, une petite bouteille d’eau minérale, des boules-Quiès et des mouchoirs en papier. Tout ce dont vous pourriez avoir besoin pour une bonne nuit de sommeil. Pour les voyageuses nerveuses, il y a des compartiments réservés aux femmes.

La liaison Paris-Nice continuera jusqu’en octobre 2017 et celle qui relie Paris à Hendaye/Tarbes jusqu’en juillet 2017. Mais les liaisons qui portaient autrefois des noms si romantiques comme la Vallée blanche ou la Palombe bleue etc. ne seront plus qu’un souvenir lointain. Si vous avez la nostalgie du bon vieux temps, écoutez la chanson de Petula Clark Dans le train de nuit: https://www.youtube.com/watch?v=qyIehLKgA7M

To book your night trip: http://www.voyages-sncf.com/services-train/intercites-services-nuit

DISAPPEARANCE OF THE NIGHT TRAINS

If you’ve sometimes dreamt of crossing France on the night train, but have never got round to it, get a move on, as many of the routes are soon going to disappear, unless a private operator picks up the lines which are due to be dropped from October 2016.

This unique experience allows you to go to bed in Paris and to wake up, for example, in the south of France. But this cheap, time-efficient and green method of transport has become a millstone round the neck of the SNCF and the government. Night trains only account for 3% of passengers, but they alone represent 25% of ‘Intercité’ losses (intercity trains apart from TGV). According to the Transport Minister, each ticket sold incurs more than 100 euros of public subsidy and passenger numbers have gone down 25% since 2011.

The CFDT rail workers union isn’t happy. Their assistant general secretary Philippe Beaumont considers that “nothing’s been done for years to improve the service and encourage passengers to use them, so of course they’re empty”.

In the sleeping-cars (also known as ‘sleepings’ which makes British people laugh), you get a clean pillow, a light sleeping-bag, a reading-light, a small bottle of mineral water, earplugs and paper hankies. For nervous female passengers, there are women-only compartments.

The Paris-Nice route will continue until October 2017 and the one which links Paris and Hendaye/Tarbes until July 2017. But the routes which in the past had such romantic names, like ‘the White Valley’ or ‘the Blue Dove’ will be only a distant memory. If you’re nostalgic for the good old days, listen to the Petula Clark song ‘On the night train’: https://www.youtube.com/watch?v=qyIehLKgA7M

To book your night trip: http://www.voyages-sncf.com/services-train/intercites-services-nuit


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 735 autres abonnés