BD

mai 23, 2016

En parcourant le programme du Festival de Hay, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que les ‘graphic novels’ comme on dit en anglais (les BD en français) bénéficient enfin de plus de publicité en Angleterre et commencent à se distinguer parmi les genres plus conventionnels.

Souvent désignées en France comme le 9e art, les bandes dessinées (BD ou bédé) ne sont plus, depuis longtemps, destinées exclusivement aux enfants. Les BD, bien sûr, c’est aussi les ‘comics’, mais pour ce qui est des livres, il y en a plein qui attirent énormément les adultes. Si vous allez dans une librairie ou une bibliothèque française, vous verrez qu’elles sont toujours bien approvisionnées en BD.

Chaque janvier, le célèbre Festival International de la Bande Dessinée a lieu à Angoulême. Cette année le Prix du Meilleur Album a été décerné à Riad Sattouf pour L’Arabe du futur (tome 2) – une jeunesse au Moyen Orient (1984-85). Il dessine sa vie d’enfant en Syrie et en France du point de vue l’enfant, mais avec un regard d’adulte et a connu un grand succès critique.

Pourtant, plusieurs éditeurs de BD menacent de boycotter la prochaine édition du Festival, en raison dabsence de femmes dans la liste des auteurs éligibles au Grand Prix de la Ville d’Angoulême, mécontentement des auteurs souvent maltraités par l’organisation, baisse de la fréquentation, opacité dans les sélections des prix, cérémonie de clôture désastreuse…‘ Espérons qu’ils vont pouvoir mettre de côté leurs différences avant janvier prochain.

Pour voir une discussion sur l’émission de France 5 La Grande Librairie au sujet de ‘La Lionne’, un roman graphique sur la vie de Karen Blixen, qui démontre le sérieux des critiques littéraires français vis-à-vis des BD: https://www.youtube.com/watch?v=LlY7tBV9Nyk

BD

Looking through the Hay Festival programme, I couldn’t help noticing that graphic novels as they’re called in English (BD in French) are finally getting noticed in England and are beginning to make their mark amongst more conventional genres.

Often referred to in France as the ninth art, it’s a long time since comic strips (BD or bédé) have been aimed solely at children. BD are of course also comics, but when it comes to books, there are plenty which appeal enormously to adults. If you go into a French bookshop or library, you’ll see that they’re always well stocked with BD.

Every January, the famous international BD Festival takes place in Angoulême. This year the prize for the best album was awarded to Riad Sattouf for ‘The Arab of the Future (vol 2) – a Middle East childhood (1984-85). He draws his life as a child in Syria and France from the child’s viewpoint, but with an adult’s eye and has had great critical success.

However, several BD editors are threatening to boycott the next Festival because of the absence of women in the list of authors eligible for the Grand Prix de la Ville d’Angoulême, the dissatisfaction of authors often mistreated by the organisation, declining footfall, lack of openness in the prize judging, disastrous closing ceremony …’ Let’s hope that they’ll be able to put their differences aside before next January.

To see a discussion on France 5′ s programme ‘The Big Bookshop’ about ‘La Lionne’, a graphic novel on the life of Karen Blixen, which shows the seriousness of French literary critics towards BD: https://www.youtube.com/watch?v=LlY7tBV9Nyk



HAUSSMANN: VANDALE OU URBANISTE DE GÉNIE?

mai 16, 2016

Nommé préfet de la Seine à Paris en 1853, le Baron Georges-Eugène Haussmann s’est mis à exécuter les projets de Louis Napoléon pour le nouveau Paris, inspiré par l’exil de l’Empereur à Londres (1836-40). En l’espace de seize ans, Haussmann a réussi à bouleverser plus de la moitié de la ville, détruisant les quartiers populaires dont la population était en croissance inexorable, malgré l’épidémie de choléra de 1832.

Haussmann a fait polémique jusqu’à nos jours. On l’accuse d’ingénierie sociale, d’être obsédé par la ligne droite, d’avoir littéralement mis Paris sens dessus dessous. Si vous aimez flâner sur les Grands Boulevards (à l’instar d’Yves Montand), sachez qu’ils ne sont pas tous attribuables à l’origine à Haussmann, mais ses rénovations au milieu du XIXe siècle les ont souvent amenés en plein coeur de Paris.

À la place des quartiers où les riches côtoyaient les pauvres, Haussmann a créé des arrondissements riches et d’autres beaucoup moins, les soi-disant quartiers populaires. Mais chaque quartier avait maintenant son square et la ville tout entière bénéficiait d’un vrai système d’égouts. Pour la première fois, des aqueducs amenaient de l’eau potable des réservoirs à la ville et les rues étaient dotées de lampadaires, de kiosques à journaux et kiosques à musique, et de grilles en fer, les ancêtres peut-être des entrées art nouveau de beaucoup de stations de métro.

Haussmann était sans aucun doute le “père” du métropole moderne qu’on connaît aujourd’hui et qu’on aime avec tous ses petits défauts.

Voir mon article Le Métro Parisien du 26 mai 2015 dans l’archive. Beaucoup d’autres articles sur Paris sous la rubrique Paris.

Boulevard Haussmann bordé de bâtiments typiquement Haussmann

HAUSSMANN: VANDAL OR BRILLIANT TOWN PLANNER?

Appointed as Seine prefect in Paris in 1853, Baron Georges-Eugène Haussmann began to carry out Louis Napoléon’s plans for “the new Paris”, inspired by the Emperor’s exile in London (1836-40). In the space of sixteen years, Haussmann succeeded in making radical changes to more than half the town, destroying the working class areas whose population was inexorably rising, despite the cholera epidemic of 1832.

Haussmann has been controversial and still is today. He’s accused of social engineering, of being obsessed with straight lines, of having literally turned Paris upside down. If you like strolling down the large boulevards (following Yves Montand’s example), note that they are not all originally attributable to Haussmann, but his renovations in the middle of the nineteenth century often brought them right into the heart of Paris.

In place of the parts of town where the rich rubbed shoulders with the poor, Haussmann created rich districts and others which were a lot less so, the so-called “quartiers populaires”. But each district now had its public garden and the whole town benefitted from a proper sewage system. For the first time, aqueducts brought drinking water from reservoirs into the town and the streets were endowed with lampposts, newspaper stands, bandstands and iron railings, perhaps the forerunners of the “art nouveau” entrances to underground stations.

Hausmann was without any doubt the “father” of the modern metropolis which we know today and which we love, warts and all.

See my article “The Paris Métro” dated 26 May 2015 in the archive. Lots of other articles on Paris under the heading “Paris”.


LES VERS D’OREILLE

mai 8, 2016

L’invasion de la langue française par l’anglais a fait deux pas en avant au grand dam du secrétaire d’État à la francophonie, André Vallini. Il trouve “incompréhensible” et “consternant” le choix d’une reprise du tube de Kiss “I was made for loving you” comme hymne officieux des supporteurs des bleus pour l’Euro 2016 qui doit avoir lieu en France cet été. Le refrain, en grande partie en anglais, du prétendant français à l’Eurovision, J’ai Cherché chanté par Amir, lui casse également les pieds.

La tâche de ces deux chansons est d’avoir l’attrait le plus large possible. Dès le début du mois de juin, on espère que tout le monde les chantonne. Mais s’ils deviennent des vers d’oreille, qu’en dira la population? Seulement 1% d’entre nous sont immunisés contre le phénomène des chansons qui tournent en boucle dans la tête.

Quelquefois dû au matraquage radio, certains airs s’accrochent à nos cerveaux et tournent en boucle. Le terme scientifique est “imagerie musicale involontaire”. Les déclencheurs sont souvent des émotions fortes, des stimulus visuels ou l’ennui. Comme les madeleines de Proust, certaines mélodies sont capables de nous ramener à un moment de notre vie et sont donc une porte d’entrée à notre inconscient.

Comment se débarrasser d’une ritournelle non désirée? Parmi les suggestions: écouter la chanson à maintes reprises jusqu’à saturation (vous n’aurez pas de choix si la France gagne ses matchs à l’Euro 2016!), trouver une chanson “de guérison” pour la remplacer, résoudre des anagrammes de cinq lettres. Bon courage par la suite.

L’impact de ces événements populaires en dit long. Je crois entendre quelqu’un fredonner … Mince alors, c’est moi!

 

 

EAR WORMS

The invasion of the French language by English has taken two steps forward, much to the annoyance of the Secretary of State for Francophony, André Vallini. He finds the choice of a cover of the Kiss hit “I was made for loving you” as the unofficial anthem of French football supporters for Euro 2016 due to take place in France this summer “incomprehensible and disquieting”. The chorus, largely in English, of the French contender in the Eurovision Song Contest,”J’ai cherché” (I searched) sung by Amir, also gets on his nerves.

The job of both these songs is to have as broad an appeal as possible. From the beginning of June, it’s hoped that everybody will be singing them to themselves. But if they become earworms, what will the population have to say? Only 1% of us are immune to this phenomenon of having a song on the brain.

Sometimes due to radio hype, certain tunes lodge in our brains and go round and round. The scientific term for this is “involuntary musical imagery”. The triggers are often strong emotions, visual stimuli or boredom. Like Proust’s madeleines, some melodies are able to take us back to a moment in our life and are therefore a gateway to our subconscious.

How to get ride of an unwanted tune? Amongst the suggestions: listen to the song over and over again to saturation point (you won’t have any choice if France wins its matchs in Euro 2016), find a “healing” song to replace it, solve five-letter anagrams. Good luck with that.

The impact of these popular events speaks volumes. I think I can hear someone humming … Oh bother, it’s me!


EXPRESSION: ÊTRE MAL LUNÉ

mai 2, 2016

L’expression :

Être mal luné

Qu’est-ce que ça signifie ?

Être de bonne ou de mauvaise humeur

On dit que la lune a une influence profonde sur le comportement et l’état d’esprit des êtres humains, d’où l’origine de cette expression. Si vous broyez du noir, on dit que vous êtes mal luné.

Selon le psy américain Steven Parton, se plaindre est mauvais pour la santé physique et mentale. Rouspéter semble d’abord soulager le stress, mais quand on bougonne, on libère du cortisol, l’hormone du stress, et ça rend notre système immunitaire plus vulnérable. Donc mieux vaut arrêter de râler contre tout pour éviter d’avoir le cafard.

Pour les grincheux qui veulent se déstresser, pourquoi pas vous mettre au jardinage? Certains jardiniers programment leurs séances de jardinage, leurs semis, leurs plantations et même leurs récoltes en fonction de la croissance de la lune. Il paraît que l’attraction de la nouvelle lune fait remonter l’eau et influence la germination et la croissance des plantes. Aussi, en période de lune décroissante, les récoltes ont une saveur plus soutenue mais une qualité de conservation inférieure. Impossible de ronchonner quand on prend une bouchée d’une pomme cueillie de votre propre jardin!

Le contraire de mal luné est, naturellement, bien luné. J’espère que vous êtes bien luné ce lundi férié!


EXPRESSION : ÊTRE MAL LUNÉ

The expression

Être mal luné

What does it mean ?

To be in a bad mood, grumpy etc.

They say that the moon has a strong effect on human behaviour and frame of mind, hence the origin of this expression. If you’re down in the dumps, people say that you’re ‘mal luné’ (you got out of bed the wrong side).

According to American shrink Steven Parton, complaining is bad for your physical and mental health. At first, grumbling seems to relieve stress, but when you moan and groan, the stress hormone cortisol is released and this makes our immune system more vulnerable. So, it would be better to stop moaning and groaning about everything in order to avoid feeling blue.

For grumpy people who want to relax, why not take up gardening? Some gardeners schedule their gardening sessions, their sowings, their plantings and even their harvests according to the phases of the moon. Apparently the gravitational pull of the moon brings up water and affects germination and plant growth. Also, when the moon in waning, harvests have stronger flavour but less keeping qualities. Impossible to grouse when you bite into an apple picked from your own garden!

The opposite of ‘mal luné’ is, of course, ‘bien luné’ (in a good mood). Hope you’re in a good mood this Bank Holiday Monday!


LA RÉSERVE CITOYENNE

avril 25, 2016

Au lendemain des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, le gouvernement français a eu l’idée de convoquer des bénévoles pour intervenir dans les écoles. Ils parleraient surtout de citoyenneté et des valeurs de la République, mais aussi de thèmes variés comme monde professionel, actualité et médias, histoire et mémoire, arts et culture, droit, santé, international et environnement. Le projet a été lancé en mai 2015.

Les cyniques protestaient que cette sorte de dispositif était déjà en place dans de nombreuses écoles comme par exemple des représentants de la police qui viennent sensibiliser les jeunes aux problèmes de la drogue etc. et que, en fait, on essayait de gérer la pénurie d’enseignants en faisant recours à des bénévoles.

Quels que soient les motifs du ministère de l’Éducation, la réserve citoyenne est une bonne idée qui semble avoir tourné ma, au moins dans certains cas L’écrivain Karine Miermont, une des 5000 bénévoles inscrits au projet, écrit dans un article de Libération, que l’initiative est une mascarade. Avec la dizaine d’autres réservistes qu’elle connaît à Paris, elle n’a jamais été appelé à se présenter dans une école. Elle accuse la réserve citoyenne de n’être que de l’affichage.

Si la réserve citoyenne sera couronnée de succès, l’avenir le dira. Qu’en pensez-vous?

THE CITIZEN RESERVE

Immediately after the January 2015 attacks on Charlie Hebdo and the Kosher Supermarket, the French government came up with the idea of inviting volunteers to give talks in schools. They would talk particularly about citizenship and the values of the Republic, but also on various topics such as the professional world, current affairs and media, history and memory, arts and culture, law, health, international and environment. The project was launched in May 2015.

Cynics protested that this sort of provision was already in place in numerous schools, like for example police representatives who come to raise awareness amongst young people of the danger of drugs etc., and that, actually, it was an attempt to deal with the shortage of teachers by resorting to volunteers.

Whatever the motives of the Ministry of Education, the citizen reserve is a good idea which, at least in certain cases, seems to have gone wrong. The writer Karine Miermont, one of the 5000 volunteers enrolled in the project, writes in an article in ‘Libération’ that the initiative is a farce. Along with the ten or so other reservists who she knows in Paris, she’s never been called on to show up at a school. She accuses the citizen reserve of being just for show.

Whether the citizen reserve will be a big success, only time will tell. What do you think?


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 715 autres abonnés