OUTIL D’APPRENTISSAGE OU DISPOSITIF RÉCRÉATIF?

septembre 18, 2018

Regarder son téléphone en classe, est-ce simplement l’équivalent moderne de lire un magazine de BD sur ses genoux ou de tripoter un cube Rubik? Ou est-ce une dépendance inquiétante qui risque de devenir toxique?

Dénoncée comme “tartufferie” par Les Républicains, pour le meilleur ou pour le pire, la mesure promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle a été adoptée définitivement pour la rentrée 2018: l’usage des téléphones portables dans les écoles primaires et les collèges est désormais interdit.

Le portable est devenu partie intégrante de notre quotidien, mais les inconvénients et impacts négatifs des portables sur les enfants d’âge scolaire sont bien connus: moins de réussite dans les études, surtout chez les enfants peu performants, surcharge d’informations, distraction continue, tricherie, cyber harcèlement, tout un cercle vicieux dont les jeunes ont du mal à lâcher prise.

L’interdiction indigne certains parents qui se servent des portables pour garder un contact légitime avec leurs enfants et évidemment trouvent le portable indispensable en cas d’urgence. À noter que l’interdiction concerne également les enseignants.

La peur constante des ados de louper quelque chose sur les réseaux sociaux (autrement dit Fomo) devient une véritable maladie mentale. C’est peut-être là où le bât blesse.

LEARNING TOOL OR ENTERTAINMENT DEVICE?

Looking at your phone in class, is this merely the modern equivalent of reading a comic under the desk or fiddling with a Rubiks cube? Or is it a worrying addiction which risks turning toxic?

Denounced as “hypocrisy” by The Republicans, for better or worse, Emmanuel Macron’s presidential campaign promise has been definitively adopted at the start of the new school year: mobile phone use in primary and secondary schools is now banned.

Mobile phones have become an integral part of our daily lives, but the disadvantages and negative impact of mobiles on school age children are well known: less success in education, especially for under-achievers, information overload, continuous distraction, cheating, cyber bullying, a whole vicious circle which young people find difficult to let go of.

Some parents, who use mobiles for legitimate contact with their children, are outraged by the ban and obviously think mobiles are essential in case of emergency. It should be noted that the ban also applies to teachers.

Teenagers’ constant fear of missing something on social media (otherwise known as Fomo) is becoming a real mental illness. Perhaps this is the main point of friction.

Publicités

UN REVERS CUISANT POUR LES ÉCOLOS

septembre 3, 2018

La démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la transition écologique et solidaire du gouvernement Macron semble complètement légitime. La conversation médiatique se concentre sur son successeur et un remaniement du gouvernement plutôt que sur le réchauffement climatique. L’ironie est totale.

Après avoir mûrement réfléchi, Nicolas Hulot a démissionné au débotté mardi dernier en direct au micro de France Inter. “Je ne veux plus me mentir” a-t-il dit en parlant de la gravité de la crise et de la fin de l’humanité. Il a expliqué qu’on est en train d’assister à la catastrophe et presque personne, notamment le gouvernement, ne fait rien. Il n’a manifestement pu convaincre la société de l’urgence du problème.

Nommé envoyé spécial pour la protection de la planète par François Hollande, sa nomination au gouvernement Macron semblait donner du poids aux arguments de ce fidèle partisan de l’écologie, connu partout en Francophonie comme l’animateur de l’émission Ushuaïa sur TF1. Hulot, c’est l’équivalent français de l’anglais David Attenborough.

Nicolas Hulot était visiblement ému par son choix Cornélien qui opposait l’impuissance d’achever quoi que ce soit à l’abandon de tout effort à changer la donne. Que va-t-il faire à l’avenir? On ne sait pas. Il affirme que ces ambitions politiques sont terminées. Peut-être va-t-il reprendre les rênes de la Fondation pour la Nature et L’Homme qu’il avait créée en 1990. Quoi qu’il arrive, on peut être sûr qu’il continuera la lutte pour sauver et l’humanité et la planète.

Lecture complémentaire dans l’archive du 7 décembre 2012: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/12/07/les-deux-messieurs-hulot/

A SERIOUS SETBACK FOR THE GREEN MOVEMENT

Nicolas Hulot’s resignation from his post as Minister for environmental transition and solidarity in Macron’s government seems to be completely justified. The media is concentrating on who will replace him and a cabinet reshuffle rather than talking about climate change. The irony is total.

After a lot of soul-searching, Nicolas Hulot resigned out of the blue last Tuesday, live on the radio station France Inter. “I can’t lie to myself any more” he said, talking about the seriousness of the crisis and the end of humanity. He explained that we are witnessing a catastrophe and hardly anybody, particularly the government, is doing anything. He has signally failed to convince society of the urgency of the problem.

Appointed ‘special envoy for the protection of the planet’ by François Hollande, his inclusion in Macron’s government seemed to strengthen the case of this stalwart of the environment, well-known throughout French-speaking countries as the presenter of the programme Ushuaïa on TF1. Hulot is the French equivalent of the Englishman David Attenborough.

Nicolas Hulot was visibly upset by the ‘choix Cornélien’ (impossible decision) which set his powerlessness to achieve anything against the abandonment of any effort to make radical change. What does the future hold for him ? We don’t know. He insists that he no longer has any political ambitions. He may pick up the reins of the ‘Foundation for Nature & Mankind’ which he founded in 1990. Whatever happens, we can be confident that he’ll keep on fighting to save both humanity and the planet.

Further reading in the archive dated 7 December 2012: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/12/07/les-deux-messieurs-hulot/


PAIN AU CHOCOLAT OU CHOCOLATINE?

août 27, 2018

Une personne originaire du Sud-Ouest monte à Paris, entre dans une boulangerie et demande une chocolatine. La boulangère éclate de rire ou lui lance un regard furieux, selon son tempérament. “Un pain au chocolat, vous voulez dire!” répond elle.

L’éternel débat a même atteint l’Assemblée nationale récemment quand une poignée de députés voulait faire reconnaître le mot “chocolatine” comme alternative officielle du pain au chocolat. Leur amendement au projet de loi agriculture et alimentation a été rejeté.

Un livre “Atlas du français de nos régions” de Mathieu Avanzi ne se limite pas aux viennoiseries. Au moyen de cartes fascinantes, il démontre les mots et expressions utilisées dans de différentes régions de la France métropolitaine, ainsi qu’en Wallonie et en Suisse romande.

Un crayon de bois s’appelle un crayon de papier, un crayon à papier, un crayon gris ou un crayon mine, selon les régions. Et la fameuse serpillière se désigne de nombreuses manières: la panosse, la patte, la toile, la cinse, la bâche, la loque, le torchon, la pièce, la peille et la wassingue. Ouf!

Vous amateurs de la musique populaire des années soixante, souvenez-vous de la chanson de Joe Dassin en 1969 Le petit pain au chocolathttps://www.youtube.com/watch?v=FaswDILZU8c

PAIN AU CHOCOLAT OR CHOCOLATINE?

Someone from south-west France goes up to Paris, goes into a bakery and asks for a ‘chocolatine’. The baker bursts out laughing or gives him a furious look, according to her temperament. “You mean a pain au chocolat!” she replies.

The eternal debate even reached parliament recently when a handful of MPs wanted to gain recognition for the word “chocolatine” as an official alternative to the “pain au chocolat”. Their amendment to the agriculture and food bill was voted down.

A book by Mathieu Avanzi “Atlas of French in our regions” doesn’t restrict itself to pastries. By means of fascinating maps, it shows words and expressions used in different areas of metropolitan France, as well as Wallonie (southern Belgium) and French-speaking Switzerland.

A pencil is called “un crayon de bois”, “un crayon de or à papier”, “un crayon gris” or “un crayon mine” according to area. And the famous serpillière (floor mop) is referred to in numerous ways: la panosse, la patte, la toile, la cinse, la bâche, la loque, le torchon, la pièce, la peille et la wassingue. Phew!

You fans of sixties pop music, do you remember the Joe Dassin song in 1969 “Le petit pain au chocolat”? https://www.youtube.com/watch?v=FaswDILZU8c


UN LIVRE POUR LES VACANCES

août 20, 2018

Comment encourager les enfants à lire pendant les grandes vacances? Personnellement, je n’avais jamais besoin d’être encouragée, mais aujourd’hui avec toutes les distractions des smartphones, des jeux vidéo etc., les livres risquent d’être négligés.

Le Ministère de l’éducation a donc décidé de poursuivre un dispositif expérimenté dans certaines régions en 2017. Cette année, dans toute la France, tous les enfants de CM2 (10-11 ans) quittent l’école primaire avec leur propre livre en main.

Selon Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, l’objectif est de “renforcer le goût et la pratique de la lecture chez les élèves qui vont entrer au collège”. Ils auront “l’occasion de découvrir durant leur temps de loisir une oeuvre du patrimoine littéraire et de partager le plaisir de sa lecture avec leur famille, leurs camarades, leurs professeurs.”

Et le choix du livre? C’est un recueil de 22 fables de Jean de la Fontaine, illustré par le célèbre auteur de BD Joann Sfar. Des versions audio et en braille sont aussi disponibles.

Entretemps, on attend l’arrivée du Pass culture dans quatre départements. Encore une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, dès le mois d’octobre, des jeunes de 18 ans vont tester une appli mobile qui sera créditée de 500 euros, pour leur permettre d’avoir accès à un large éventail d’activités culturelles.

Lecture complémentaire dans l’archive :mon article au sujet de l’expression faire la mouche du coche qui provient d’une fable de Jean de la Fontaine  https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/02/01/faire-la-mouche-du-coche/  

A BOOK FOR THE HOLIDAYS

How to encourage children to read during the summer holidays? Personally, I never needed any encouragement, but today with all the distractions of smartphones, video games etc., books are in danger of being neglected.

The ministry of Education therefore decided to continue an arrangement piloted in certain regions in 2017. This year, throughout France, all CM2 children (aged 10-11)) are leaving primary school with their own book in their hands.

According to education minister Jean-Michel Blanquer, the aim is to “reinforce the taste for and practice of reading amongst children who are about to go to senior school”. They will have “during their leisure time the chance to discover a work of literary heritage and to share the pleasure of reading it with their families, friends and teachers”.

And the choice of book? It’s a collection of 22 fables by Jean de la Fontaine, illustrated by the famous comic book author Joann Sfar. Audio and braille versions are also available.

Meanwhile, we await the arrival of the “Culture pass” in four départements. Another of Emmanuel Macron’s campaign promises, from October, 18 year-olds will be testing a mobile app with a credit of 500 euros, which will allow them to have access to a wide range of cultural activities.

Further reading in the archive : my article about the l’expression “faire la mouche du coche” which comes from a Jean de la Fontaine fable     https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/02/01/faire-la-mouche-du-coche/


NOUVEAUX EMPLOYÉS AU PUY DU FOU

août 13, 2018

Les nouvelles des derniers “employés” du parc à thème historique Puy du Fou en Vendée ont frappé l’imagination de beaucoup de médias, dont le journal The Guardian au Royaume-Uni. Des corbeaux ont été dressés pour “travailler” comme ramasseurs de détritus et seront récompensés d’une croquette de nourriture chaque fois qu’ils déposent un mégot ou des déchets dans une boîte spéciale.

Le directeur du parc, Nicolas de Villiers, dit que l’objectif n’est pas simplement de nettoyer le parc, mais de montrer que “la nature elle-même peut nous apprendre à faire attention à l’environnement”. Il prétend aussi que ces magnifiques oiseaux intelligents aiment leur boulot d’éboueurs.

Le nombre de visiteurs ne cesse de monter, atteignant près de 2,3 millions l’année dernière et la marque prévoit de nouvelles affaires en Chine et en Espagne. Alors, cet artifice de relations publiques est-il vraiment nécessaire? Il semble que notre exploitation du règne animal, en l’occurrence nos amis à plumes, ne connaît aucune limite.

NEW EMPLOYEES AT PUY DU FOU

News of the latest “employees” at the historic theme park Puy du Fou in the Vendée has caught the imagination of many media outlets, including the Guardian in the UK. Rooks have been trained to “work” as litter pickers, receiving a nugget of bird food each time they drop a cigarette butt or a piece of litter in a special box.

The manager of the park, Nicolas de Villiers, says that the goal is not just to spruce up the park, but ”to show that nature itself can teach us to take care of the environment”. He also claims that these magnificent, intelligent birds enjoy their work as dustmen.

Visitor numbers at the park are continually on the up, reaching around 2.3 million last year, with the brand lining up new ventures in China and Spain. So is this PR gimmick really necessary? It seems that our exploitation of the animal kingdom, in this case our feathered friends, knows no limits.