LES TONTONS FLINGUEURS

janvier 16, 2017

Avez-vous déjà entendu parler des tontons flingueurs, sans savoir exactement de quoi il s’agit?

C’est le titre d’un film décalé qui a connu un immense succès populaire et qui est devenu un vrai film culte.

Cette comédie franco-germano-italienne, réalisée par Georges Lautner, est sortie en 1963, adaptation du roman d’Albert Simonin Grisbi or not Grisbi. Elle est pleine d’’expressions argotiques, de bribes de dialogue et de noms de personnages (comme la pute Lulu La Nantaise) qui sont rentrés dans la culture populaire.

Parmi les plus connus:

Ne touche pas au grisbi, salope”, “Faut reconnaître, c’est du brutal”, “Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît”.

La petite vie tranquille de Fernand bascule quand il est appelé au lit de mort de Louis, son ami d’enfance dit le Mexicain, de retour à Paris et qui lui confie la gestion de ses affaires et l’éducation de sa fille. Ce qui suit est un pastiche des films de gangster américains.

La version anglaise de ce film de patrimoine français s’appelait Crooks in Clover. Un flingueur est quelqu’un qui utilise des armes à feu, un tueur, un malfaiteur. Tonton c’est bien sûr oncle en langage enfantin. Le verbe flinguer veut dire tuer, détruire ou métaphoriquement démolir la réputation de quelqu’un, d’où son emploi fréquent par les journalistes. Le Nouvel Obs a décrit Alain Juppé, qui était candidat à la nomination de la droite pour les présidentielles, “le tonton flingueur de la droite”.

http://tempsreel.nouvelobs.com/edito/20161011.OBS9674/il-dynamite-il-disperse-il-ventile-juppe-le-tonton-flingueur-de-la-droite.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20161012

THE KILLER UNCLES

Have you ever heard of “les tontons flingueurs”, without knowing exactly what it’s all about?

It’s the title of a quirky film which was a big box office hit and became a real cult film.

This Franco-German-Italian comedy, directed by Georges Lautner, came out in 1963, an adaptation of Albert Simonin’s novel “Grisbi or not Grisbi” (Loot or not Loot). It’s full of slang expressions, snatches of dialogue and characters’ names (such as the prostitute Lulu La Nantaise) which have come into popular culture.

Amongst the most well known:

Don’t touch the loot, bitch”, “You’ve got to admit, it’s brutal” “Bloody idiots try anything, that’s how you recognise them”.

Fernand’s quiet little life is rocked when he’s called to the deathbed of Louis, his childhood friend known as “the Mexican”, who’s returned to Paris and entrusts him with managing his affairs and educating his daughter. What follows is a pastiche of American gangster films.

The English version of this French classic was called “Crooks in Clover”. “Un flingueur” is someone who uses firearms, a killer, a wrongdoer. “Tonton” is of course “uncle” in childish language. The verb “flinguer” means to kill, destroy or, metaphorically, to demolish someone’s reputation, hence its frequent use by journalists. In the Nouvel Observateur magazine, Alain Juppé, who was a candidate for the right’s nomination in the presidential elections, is described as “the tonton flingueur of the right”.


LES PARISIENNES

janvier 9, 2017

C’était comment pour les femmes qui vivaient à Paris entre 1939 et 1949? Si cette époque de l’histoire vous intéresse, le livre d’Anne Sebba “Les Parisiennes” (écrit en anglais) va vous plaire énormément. À une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote (seulement acquis en 1946), elles ont néanmoins joué un rôle important pendant “les années noires” de l’occupation allemande.

Sebba examine les collaboratrices et les résistantes, les actrices et les putes, les enseignantes et les écrivaines, les espionnes et les maîtresses, les grandes couturières et les coureuses automobiles (oui, vous l’avez lu correctement), afin de brosser un tableau des choix entre la vie et la mort auxquels les femmes étaient confrontées chaque jour.

L’exode de Paris de millions de personnes et les tribulations de la vie quotidienne de celles qui sont restées sont cataloguées en détail d’une façon fascinante. Il y a plusieurs photos intéressantes, dont une de chics femmes cyclistes qui pédalent à travers Paris pour la “Journée d’élégance à bicyclette” en juin 1942 (le pantalon était interdit mais des jupes-culottes contournaient le problème). Une autre photo montre les sacs cylindriques à la mode que les femmes portaient pour transporter leurs masques à gaz.

Au revers de la médaille, on voit aussi la photo d’une femme accusée de “collaboration horizontale”, humiliée en public, tondue et une croix gammée peinte sur le front.

Un bon livre à parcourir ou à lire de la première à la dernière page, selon le goût personnel.

LES PARISIENNES

What did it feel like to be a woman living in Paris from 1939 to 1949? If you’re interested in the history of this period, you’ll really like Anne Sebba’s book Les Parisiennes (written in English). At a time when French women didn’t have the vote (only acquired in 1946), they nevertheless played an important role during the ‘dark years’ of the German occupation.

Sebba looks at collaborators and resisters, actresses and prostitutes, teachers and writers, spies and mistresses, fashion designers and racing drivers (yes you read that correctly), to paint a picture of the life-and-death choices women had to face every day.

The flight from Paris of millions of people and the trials and tribulations of those who stayed behind are catalogued in fascinating detail. There are several interesting photos, including one of glamorous lady cyclists pedalling through Paris on the « Elegance on Bicycles Day » in June 1942 (trousers were officially prohibited but the divided skirt got round the problem). Another photo shows the fashionable cylindrical bags women carried containing their gas masks.

On the other side of the coin, you can also see a photo of a woman accused of “horizontal collaboration”, publicly humiliated, her head shaved and a swastika painted on her forehead.

A good book to dip into or to read cover to cover according to your taste.


LA TECHNOLOGIE MISE EN QUESTION

janvier 2, 2017

En ce début de 2017, la société fait face à de nombreux défis (sans ordre particulier): le changement climatique, le problème des réfugiés et migrants, l’agitation politique, la montée de l’extrême droite et une myriade d’autres problèmes. Avec tout ce qui se passe sur la scène internationale, il est facile de sous-estimer l’effet que produit la technologie sur les individus: médiatisation à outrance, dépendance aux smartphones et surutilisation, abus même des réseaux sociaux.

Des articles qui ont retenu mon attention récemment – sur Internet bien sûr, oui, moi aussi je suis accro – illustrent combien ces technologies nous laissent perplexes et incapables de savoir comment procéder. Le lancement de www.babytwit.fr fait froid dans le dos. Bien intentionnée sans doute, cette version junior de twitter, destinée aux jeunes élèves dans le but de les sensibiliser aux réseaux sociaux sans les exposer au vrai de vrai, va-t-elle respecter la vie privée des enfants? Et l’utilisation du véritable Twitter par les leaders mondiaux, n’est-elle pas souvent puérile et une perte de temps?

À partir du 1er janvier, les salariés français (dans des entreprises avec plus de 50 salariés), eux, sont les premiers au monde à bénéficier du droit à la déconnexion. Cette nouvelle loi va obliger les entreprises à élaborer une charte qui définit les heures et les circonstances dans lesquelles ses travailleurs ne sont pas obligés de répondre aux emails. Ceci afin d’éviter l’épuisement de leurs salariés qui souffrent trop souvent de ce que la ministre du Travail Myriam El Khomri appelle l’info-obésité qui touche beaucoup de lieux de travail. Il paraît que la détox digitale est très tendance: les centres de thalasso et hôtels spa encouragent leurs clients à se sevrer du numérique.

D’accord, il y a du bon et du mauvais dans le domaine de la technologie. Mais pour les apprenants de français, les avantages sont innombrables. Pour ceux parmi vous qui se passionnent pour l’histoire-géo, sachez qu’il y a de nouvelles chaines YouTube qui vulgarisent ces matières, les rendent plus abordables et les racontent d’une façon ludique. www.youtube.com/user/ParlonsYstoire en est un bon exemple. Si nous nous assurons de maîtriser la technologie moderne sans qu’elle nous maîtrise, tout ira peut-être bien.

J’attends vos commentaires, en français ou en anglais. Entretemps, bonne année à tous et à toutes.

THE CHALLENGE OF TECHNOLOGY

At the beginning of 2017, society is facing numerous challenges (in no particular order): climate change, refugee and migrant problems, political upheaval, the rise of the far right and myriad other problems. With everything that’s going on on the international stage, it’s easy to underestimate the effect of technology on individuals: saturation media coverage, addiction to smartphones, over-use and even abuse of social networks.

Stories which have caught my eye recently – on the Internet of course, yes I’m an addict too – show just how much these technologies confuse us and leave us unsure how to proceed. The launch of www.babytwit.fr sends shivers down my spine. Doubtless well-intentioned, will this junior version of Twitter, aimed at educating young schoolchildren about social networks without exposing them to the real thing, respect children’s private lives? And isn’t the use of Twitter itself by world leaders often childish and a waste of time?

From the 1st of January, French employees (in companies with over 50 staff) are the first in the world to benefit from the right to disconnect. This new law forces companies to draw up a charter defining the hours and circumstances in which workers don’t have to reply to emails. This is to avoid burnout amongst employees who too often suffer what the employment minister Myriam El Khomri calls “info-obesity” and which is affecting a lot of workplaces. Apparently digital detoxing is very trendy: spas and hotels are encouraging their customers to wean themselves off of their digital devices.

OK, technology is a mixed blessing. But for French learners, there are numerous advantages. For those of you who take an avid interest in history and geography, note that there are new YouTube channels which are popularising these subjects, making them more accessible and explaining them in a fun way. www.youtube.com/user/ParlonsYstoire is a good example. If we make sure that we control modern technology without letting it control us, perhaps all will be well.

I look forward to your comments, in French or in English. Meanwhile, a Happy New Year to you all.


LA COHABITATION

décembre 19, 2016

Quand on fait mention de cohabitation en France, on parle peut-être d’un couple qui vit ensemble ou bien de la situation ou le président de la République est obligé de travailler avec une majorité à l’Assemblée nationale qui s’oppose à lui.

En ce qui concerne deux personnes qui vivent en couple, sans être mariés ni pacsés (1), on parle officiellement de concubinage. Ouverte aux couples de même sexe ou de sexe opposé depuis 1999, cette “vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité”, produit des effets bien moins étendus que le mariage ou le Pacs. Chaque concubin doit déclarer ses revenus séparément et leurs enfants communs peuvent être comptés à charge par l’un ou l’autre. En principe, les concubins ne sont pas solidaires des dettes contactées par l’un d’entre eux, mais dans la pratique l’ambiguité de leur relation permet parfois aux créanciers de poursuivre les deux concubins.

Dans le monde politique, pour que les institutions continuent à fonctionner pendant une cohabitation, le président de la République doit renoncer à une partie de ses prérogatives. Il doit choisir le Premier ministre dans la majorité parlementaire et ne peut plus intervenir dans la formation du gouvernement. Il conserve toutefois le droit de critiquer ouvertement le gouvernement et peut intervenir en matière de politique étrangère et de défense.

Le terme est né en 1986 quand le Président François Mitterrand (du Parti socialiste) a désigné Jacques Chirac (du RPR) comme chef du gouvernement après la victoire de la droite aux élections législatives. La soi-disant cohabitation de velours, toujours sous la tutelle de François Mitterrand, a vu Édouard Balladur (du RPR) nommé Premier ministre en 1993. Cette cohabitation s’est annoncée dès le début sous des dehors tranquilles, d’où l’appellation. Pour la troisième cohabitation en 1997, c’était le contraire: un président de droite, Jacques Chirac, qui a dû travailler avec Lionel Jospin du Parti socialiste.

(1) Quelqu’un qui est pacsé est lié à un autre par un Pacs (pacte civil de solidarité), un contrat qui organise leur vie commune.

Salianne va marquer une pause pendant les fêtes. Je vous souhaite à tous et à toutes un joyeux Noël et une excellente année 2017.

COHABITATION

When “cohabitation” is mentioned in France, they might be talking about a couple who live together or the situation where the president of the Republic has to work with a parliamentary majority from the opposition.

When talking about two people who live together as a couple, without being married or pacsed (1), the official term is “concubinage”. Open to couples of the same sex or opposite sex since 1999, this “communal life demonstrating a stable and continuous character” has a far less extensive effect than marriage or Pacs. Each cohabitant or common law husband/wife, has to make separate tax returns and their joint offspring can be dependants of either partner. In principle, the cohabitants aren’t responsible for each other’s debts, but in practice the ambiguity of their relationship sometimes allows creditors to bring proceedings against them both.

In the political world, so that institutions continue to function during cohabitation, the president of the Republic has to renounce some of his prerogatives. He has to choose a prime minister from the parliamentary majority and doesn’t have a say in the formation of the government. However, he retains the right to openly criticise the government and can intervene in matters of foreign policy and defence.

The term came into use in 1986 when president François Mitterrand (socialist party) appointed Jacques Chirac (of the right-wing RPR) as head of the government after the right’s victory in the parliamentary elections. The so-called “velvet cohabitation”, again under François Mitterrand, saw Édouard Balladur (of the RPR) appointed prime minister in 1993. This cohabitation seemed amicable to outward appearances from the outset. For the third cohabitation in 1997, it was the opposite: a right-wing president, Jacques Chirac, who had to work with Lionel Jospin of the socialist party.

(1) Someone who is “pacsed” is linked to another person by a Pacs (civil solidarity pact), a contract which organises their communal life.

Salianne will be taking a break over the holiday period. I wish you all a Merry Christmas and an excellent 2017.


MINITEL

décembre 12, 2016

C’est enfoncer des portes ouvertes de dire que Minitel n’arrivait pas à la cheville d’Internet, mais il n’y a aucune raison de le démolir pour ces défauts qui ne sont évidents qu’avec le recul.

Si Minitel est responsable du retard français sur Internet indéniable, les citoyens français étaient à la pointe de la technique dans les années 80 et 90.

Mis en service en 1982, cette petite boîte beige qui nous paraît aujourd’hui ringarde, offrait plus de 20 000 services et infos pratiques et touchait quelque 25 millions de Français. De l’annuaire téléphonique (la plus grande base de données de son temps) à la météo, des opérations bancaires aux réservations de voyage, le terminal distribué gratuitement par l’entreprise d’État France Télecom était au premier plan de la numérisation interactive. Minitel a réalisé son objectif d’informatiser la société française et d’assurer l’indépendance technologique. Un tour de force technique à l’époque, c’était aussi une réussite commerciale.

Saviez-vous qu’il y avait ce qu’on appelait le Minitel Rose? Le numéro 3615 était une espèce de chat en ligne où des hommes payaient pour avoir une “rencontre” avec quelqu’un et taper leurs fantaisies à des filles inconnues, installées pour la plupart dans des centres d’appels. Certains ont dépensé des milliers de francs chaque mois pour ce plaisir littéraire douteux qui semble presque innocent aujourd’hui.

Le grand frère d’Internet avait toujours une durée de vie limitée, une sorte de tremplin entre la civilisation démodée du papier et la connectivité incroyable qui suivrait. Après 30 ans d’existence, Minitel a définitivement raccroché en 2012.

 

MINITEL

It’s a statement of the obvious to say that Minitel wasn’t a patch on the Internet, but that’s no reason to pull it to pieces for its shortcomings which are only evident with the benefit of hindsight. If Minitel is responsible for the French being undeniably behind in Internet terms, French citizens were at the forefront of technology in the 80s and 90s.

Made available in 1982, this little beige box which seems naff to us today, offered over 20,000 services and practical information and reached some 25 million French people. From the phone book (the biggest database of its time) to the weather forecast, from banking operations to holiday bookings, the terminal, which was distributed free by the state-owned France Télécom, led the way in digital interactive technology. Minitel achieved its aim of computerising French society and ensuring technological independence. A technical tour de force at the time, it was also a commercial success.

Did you know that there was what was known as the Pink Minitel? The number 3615 was a sort of online chat service where men paid to “date” someone and to type their fantasies which they sent to unknown girls, mostly installed in call centres. Some people spent thousands of francs a month for this dubious literary pleasure which seems almost innocent today.

The Internet’s big brother was always going to be shortlived, a sort of stepping stone between the old-fashioned paper civilisation and the incredible connectivity which would follow. After 30 years of existence, Minitel finally hung up for the last time in 2012.