MÉTRO, BOULOT, TOMBEAU

janvier 30, 2023

Métro, boulot, dodo’ Vous êtes sans doute déjà tombés sur cette expression bien-aimée des Français. Cette façon succincte de critiquer la monotonie de la vie quotidienne dérive de la dernière ligne du poème de Pierre Béarn écrit en 1951: Au déboulé garçon pointe ton numéro / Pour gagner ainsi le salaire / D’un morne jour utilitaire / Métro, boulot, bistro, mégots, dodo, zéro. La popularisation de l’expression est surtout liée aux événements de mai 1968.

Pendant ce mois de janvier 2023, plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté en France contre la réforme des retraites portée par le gouvernement (mais qui ne trouvera peut-être pas une majorité au parlement).

Parmi les pancartes des manifestants une nouvelle version de la phrase préférée des profs de français comme langue étrangère a attiré mon attention: “Métro, boulot, tombeau” fait allusion à l’allongement progressif de l’âge de la retraite de 62 ans à 64 ans d’ici 2030 qui est proposé.

D’autres slogans accrocheurs repérés:

La retraite avant l’arthrite

Pas de planète, pas de retraite

Plus de retraités joviaux, moins d’évadés fiscaux

Allô pépé, tu peux garder les mômes? Bah nan, j’peux pas, chuis au taf!

Une chanson d’Eddy Mitchell, qui date de 1971, semble bien incarner la phrase: https://www.youtube.com/watch?v=DFy_IRYTt7o

Lecture supplémentaire: mon article dans l’archive de mars 2014: Vélo, boulot, dodo https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/03/18/1881/

METRO, WORK, GRAVE

Métro, boulot, dodo’. You’ve doubtless already come across this well-loved French expression. This succinct way of criticising the monotony of daily life which has its roots in the last line of the poem of Pierre Béarn written in 1952: Rush in boy punch your number / Thus to earn the salary / Of a dreary utilitarian day / Metro, work, bistro, cigs, sleep, zero. The expression really became popular during the events of May 1968.

During January 2023, severalhundred thousand people en France demonstrated against the government’s proposed retirement reform (which may not get a parliamentary majority).

Amongst the protesters’ placards a new version of the favourite phrase of teachers of French as a foreign language caught my eye: ‘Métro, boulot, tombeau’ (metro, work, grave) refers to the proposed progressive extension of the retirement age from 62 to 64 between now and 2030.

Other eye-catching slogans spotted:

La retraite avant l’arthrite (Retirement before arthritis)

Pas de planète, pas de retraite (No planet, no retirement)

Plus de retraités joviaux, moins d’évadés fiscaux (More happy retirees, less tax evaders)

Allô pépé, tu peux garder les mômes? Bah nan, j’peux pas, chuis au taf! (Hello Grandad, can you look after the kids? No, I can’t, I’m at work!)

An Eddy Mitchell song from 1971 seems to illustrate the phrase well: https://www.youtube.com/watch?v=DFy_IRYTt7o

Further reading: my article ‘Vélo, boulot, dodo’ from the March 2014 archive: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/03/18/1881/


BONNE ANNÉE

janvier 3, 2023

Malheureusement, je me trouve dans l’impossibilité de travailler en ce moment. Je me suis cassé la patelle et j’ai la jambe dans le plâtre depuis la cheville jusqu’au haut de la cuisse.

Donc, je marque une pause et j’espère pouvoir revenir avec de nouveaux articles dans quelques semaines.

Entretemps, je souhaite une très bonne année à tous mes lecteurs et lectrices.

HAPPY NEW YEAR

Unfortunately,I’m unable to work at the moment. I’ve broken my patella and have my leg in plaster from the ankle to the top of the thigh.

So, I’m taking a break and hope to be able to come back with new articles in a few weeks’ time.

Meanwhile, I wish all my readers a very happy New Year.


ANNIE ERNAUX REÇOIT LE PRIX NOBEL DE LA LITTÉRATURE

décembre 12, 2022

Annie Ernaux, âgée de 82 ans, est la première femme française à décrocher le prix Nobel de la littérature. Elle a reçu sa médaille à Stockholm samedi.

Dans un discours plein d’émotion, elle a rendu hommage à Albert Camus (Nobel de littérature en 1957) et “ces écrivains disparus aux contemporains que j’admire”. Elle voulait aussi remercier le jury “au nom de ceux qui ne sont pas ici, ces hommes et ces femmes qui ont parfois trouvé dans mes livres des raisons de vivre et de lutter, de se sentir plus fiers”.

Ça fait déjà plusieurs mois depuis qu’une de mes étudiantes m’a proposé de lire ensemble un livre d’Annie Ernaux. C’était bien avant le décernement du prix Nobel. Elle avait quand même une longueur d’avance.

On a choisi La Place, un texte court publié en 1983. C’est un livre idéal pour étudier le français car il consiste en seulement 50 pages, écrites d’une manière simple et directe, sans aucun enjolivement. Sa lecture est pourtant vraiment gratifiante: aucun mot gaspillé en racontant la vie de son père et le conflit de loyauté qu’elle ressent quant à sa place dans la société après son départ du milieu rural pour aller à la fac et devenir professeure.

Si La Place vous plaît, vous allez sans doute vouloir passer au roman le plus connu d’Annie Ernaux, Les Années, l’histoire d’une femme située dans un contexte historique, social, politique, de l’immédiate après-guerre à la veille de l’élection présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Pour voyager dans l’oeuvre d’Annie Ernaux Les Années, écoutez ce podcast de France Inter:

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/serie-les-annees-d-annie-ernaux

ANNIE ERNAUX RECEIVES THE NOBEL PRIZE FOR LITERATURE

Annie Ernaux, aged 82, is the first French woman to win the Nobel prize for literature. She received her medal in Stockholm on Saturday.

In an emotionally charged speech, she paid tribute to Albert Camus (Nobel prize for literature in 1957) and “those authors no longer with us whom I admire”. She also wanted to thank the jury “in the name of those who aren’t here today, those men and women who have sometimes found in my books, reasons for living and fighting, for feeling proud”.

It was several months ago now that one of my students suggested reading an Annie Ernaux book together.This was well before the Nobel prize was awarded. She was certainly ahead of the curve.

We chose “La Place”, a short text published in 1983. It’s an ideal book for studying French as it consists of only 50 pages, written in a simple, direct manner, without embellishement. And yet reading it is really rewarding: not a single word wasted in describing her father’s life and the conflict of loyalty she experiences with regard to her place in society after her departure from a rural area to go to university and becoming a teacher.

If you enjoy “La Place”, you’ll doubtless want to progress to Annie Ernaux’ most famous novel “Les Années” (The Years), the story of a woman in an historical, social and political context, from the immediate post war years to the eve of the election to the presidency of Nicolas Sarkozy.

To get a taste of Annie Ernaux’ book “Les Années”, listen to this France Inter podcast:

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/serie-les-annees-d-annie-ernaux


UNE ÉPIDÉMIE DE FLEMME

décembre 5, 2022

Selon une étude de la Fondation Jean Jaurès*, un think tank de centre gauche, les Français ont perdu leur appétit de vivre.

D’après les auteurs, Jérôme Fourquet, directeur de l’IFOP, et Jérémie Peltier, directeur général de la Fondation, cette apathie, surtout chez les jeunes, est dû à une série de chocs psychologiques: les attentats terroristes, les manifs des gilets jaunes, la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine. La France est déprimée.

Un tiers des sondés se déclarent moins motivés depuis la crise sanitaire. Seulement 24% estiment que leur travail est “très important” (par rapport à 60% en 1990). 45% des personnes interrogées se replient chez eux, n’ont plus envie de sortir. Les salles de cinéma, les boîtes de nuit et les centres sportifs ont du mal à se remplir. Toute une génération de pantouflards est née car le vendredi soir idéal de 37% des sondés se compose d’un plateau-télé. Le farniente a remplacé la sortie avec des potes, les mollassons règnent en maître absolu.

La retransmission de l’épisode final du plus ancien feuilleton français Plus Belle la Vie le 18 novembre semble être du mauvais timing. Par contre, la coupe du monde de foot en décembre attire beaucoup de téléspectateurs.

* La Fondation n’a aucun lien avec la famille de Jean Jaurès, fondateur en 1904 du journal L’Humanité, homme politique pacifiste qui est mort assassiné en 1914.

AN EPIDEMIC OF IDLENESS

According to a study by the Fondation Jean Jaurès*, a centre-left think tank, the French have lost their appetite for life.

In the opinion of the report’s authors, Jérome Fourquet, director of IFOP (polling institute), and Jérémie Peltier, managing director of the foundation, this apathy, particularly amongst young people, is due to a series of psychological shocks: terrorist attacks, the yellow vest demonstrations, the Covid-19 pandemic and the war in Ukraine. France is depressed.

A third of respondents stated that they are less motivated since the pandemic. Only 24% of people feel that their work is “very important” (compared to 60% in 1990). 45% of people questioned are withdrawing from society, can’t be bothered to go out. Cinemas, nightclubs and sports centres are not full. A whole generation of stay-at-homes has been born as the ideal Friday night of 37% of respondents consists of a TV dinner. Lazing about is the new going out with mates, couch potatoes reign supreme.

The transmission of the final episode of the longest-running French soap opera ‘Plus Belle la Vie’ (The Sunny Side of Life) on 18 November seems to be bad timing. On the other hand, the football world cup in December is drawing big TV audiences.

* The Foundation has no connection with the family of Jean Jaurès, the founder in 1904 of the newspaper ‘L’Humanité’, a pacifist politician who was assassinated in 1914.


BRIGITTE BARDOT:LE SEX-SYMBOL QUI A DÉDIÉ SA VIE AUX ANIMAUX

novembre 28, 2022

On l’appelle BB, la ballerine aspirante qui est devenue actrice et chanteuse, la star mondiale des années 50 et 60. À son actif, 45 films et plus de 70 chansons. Elle a travaillé dur pendant sa carrière de 21 ans. En 1973 elle a jeté l’éponge pour devenir militante des droits des animaux, un travail encore plus dur.

Déjà la mascotte du magazine Elle à l’âge de 15 ans, c’était en 1956 qu’elle a obtenu la renommée internationale grâce au film de Roger Vadim Et Dieu créa la femme. D’autres grands films se sont succédé: Le Mépris réalisé par Jean-Luc Godard en 1963 et Viva Maria en 1965 avec Louis Malle comme réalisateur.

En 1977, les photos emblématiques de BB avec un bébé phoque dans les bras ont eu un retentissement mondial. BB a vendu ses bijoux et d’autres effets personnels pour financer ses campagnes et ses activités. Elle a lancé la Fondation Brigitte Bardot à Saint-Tropez en 1986. En 1991 elle a donné sa propriété La Madrague à la Fondation, afin de la faire reconnaître d’utilité publique. Pour elle, les actes valent plus que la parole.

Qu’est-ce que BB pense de l’être humain? “J’ai un bilan assez négatif de l’opinion que j’ai de l’être humain” a-t-elle dit. Et que pense-t-elle des animaux? “Par contre, je n’ai jamais été déçu par les animaux et c’est pour ça que je leur ai dédié ma deuxième partie d’existence”. On ne peut qu’être d’accord avec elle. À 88 ans, elle est toujours un personnage-clé du mouvement des droits des animaux.

BRIGITTE BARDOT: THE SEX SYMBOL WHO DEDICATED HER LIFE TO ANIMALS

She’s known as BB, the aspiring ballerina who became an actress and singer, the world-famous star of the fifties and sixties. She has 45 films and over 70 songs to her credit. She worked hard during her 21-year career. In 1973 she threw in the towel to become an animal rights activist, an even harder job.

Already the mascot of the magazine ‘Elle’ at age 15, it was in 1956 that she gained international fame thanks to Roger Vadim’s film ‘Et Dieu créa la femme’ (And God created woman). Other big films followed: ‘Le Mépris’ (Contempt) directed by Jean-Luc Godard in 1963 and Viva Maria in 1965 with Louis Malle as director.

In 1977, the iconic photographs of BB with a baby seal in her arms had a worldwide impact. BB sold her jewels and other personal effects to finance her campaigns and activities. She founded the Brigitte Bardot Foundation in Saint-Tropez in 1986. In 1991 she gave her property ‘La Madrague’ to the foundation in order to get state approval for it. She certainly puts her money where her mouth is.

What does BB think of human beings? “My assessment of human beings is pretty negative” she said. And what does she think of animals? “On the other hand, I’ve never been disappointed by animals and that’s why I’ve dedicated the second part of my life to them”. You can’t argue with that. At age 88, she’s still a key figure in the animal rights movement.