LES PARISIENNES

janvier 9, 2017

C’était comment pour les femmes qui vivaient à Paris entre 1939 et 1949? Si cette époque de l’histoire vous intéresse, le livre d’Anne Sebba “Les Parisiennes” (écrit en anglais) va vous plaire énormément. À une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote (seulement acquis en 1946), elles ont néanmoins joué un rôle important pendant “les années noires” de l’occupation allemande.

Sebba examine les collaboratrices et les résistantes, les actrices et les putes, les enseignantes et les écrivaines, les espionnes et les maîtresses, les grandes couturières et les coureuses automobiles (oui, vous l’avez lu correctement), afin de brosser un tableau des choix entre la vie et la mort auxquels les femmes étaient confrontées chaque jour.

L’exode de Paris de millions de personnes et les tribulations de la vie quotidienne de celles qui sont restées sont cataloguées en détail d’une façon fascinante. Il y a plusieurs photos intéressantes, dont une de chics femmes cyclistes qui pédalent à travers Paris pour la “Journée d’élégance à bicyclette” en juin 1942 (le pantalon était interdit mais des jupes-culottes contournaient le problème). Une autre photo montre les sacs cylindriques à la mode que les femmes portaient pour transporter leurs masques à gaz.

Au revers de la médaille, on voit aussi la photo d’une femme accusée de “collaboration horizontale”, humiliée en public, tondue et une croix gammée peinte sur le front.

Un bon livre à parcourir ou à lire de la première à la dernière page, selon le goût personnel.

LES PARISIENNES

What did it feel like to be a woman living in Paris from 1939 to 1949? If you’re interested in the history of this period, you’ll really like Anne Sebba’s book Les Parisiennes (written in English). At a time when French women didn’t have the vote (only acquired in 1946), they nevertheless played an important role during the ‘dark years’ of the German occupation.

Sebba looks at collaborators and resisters, actresses and prostitutes, teachers and writers, spies and mistresses, fashion designers and racing drivers (yes you read that correctly), to paint a picture of the life-and-death choices women had to face every day.

The flight from Paris of millions of people and the trials and tribulations of those who stayed behind are catalogued in fascinating detail. There are several interesting photos, including one of glamorous lady cyclists pedalling through Paris on the « Elegance on Bicycles Day » in June 1942 (trousers were officially prohibited but the divided skirt got round the problem). Another photo shows the fashionable cylindrical bags women carried containing their gas masks.

On the other side of the coin, you can also see a photo of a woman accused of “horizontal collaboration”, publicly humiliated, her head shaved and a swastika painted on her forehead.

A good book to dip into or to read cover to cover according to your taste.

Publicités

LE SPARADRAP DU CAPITAINE HADDOCK

octobre 17, 2016

Un petit tour d’Internet vous révélera un tas de références au sparadrap du Capitaine Haddock, surtout à propos d’hommes politiques français bien connus. Mais que veut dire ce dicton mystérieux? Peut-être seuls les Tintinophiles parmi vous seront à la page là-dessus.

C’est une référence à un personnage qui figure dans les BD d’Hergé, Les Aventures de Tintin. Le Capitaine Haddock a fait sa première apparition dans Le Crabe aux Pinces d’Or, mais c’est dans l’Affaire Tournesol que l’on trouve la scène mémorable où le Capitaine Haddock tente en vain de se débarrasser d’un pansement qui lui colle partout. Le marin bien-aimé devient rapidement de plus un plus énervé.

De nos jours, la phrase est appliquée à une affaire gênante qui refuse de se calmer. Emplois fictifs (Alain Juppé), l’affaire Bettencourt (Nicolas Sarkozy), la déchéance de nationalité (François Hollande), l’aéroport de Notre Dame des Landes (Jean-Marc Ayrault), TTIP (la commission Européenne) et j’en passe, des questions controversées qui attrapent comme un papier tue-mouche et semblent retourner pour l’éternité. Vous trouverez sans doute plusieurs exemples pareils dans votre propre pays.

Le caricaturiste belge Hergé, mort en 1983, (de son vrai nom Georges Remi – il a simplement inversé ses initiales) serait ravi de savoir que le gag du sparadrap a perduré jusqu’au XXIe siècle.

Pour regarder un extrait gratuit de la vidéo de l’Affaire Tournesol : http://www.ina.fr/video/VDD13011133

CAPTAIN HADDOCK’S ELASTOPLAST

A quick whizz round the Internet will produce a load of references to Captain Haddock’s elastoplast, especially concerning well-known French politicians. But what does this mysterious saying mean? Maybe only the Tintin lovers amongst you will be up to speed on it.

It’s a reference to a character who appears in the Hergé cartoons, The Adventures of Tintin. Captain Haddock made his debut in The Crab with the Golden Claws, but it’s in The Calculus Affair that you find the memorable scene where Captain Haddock tries in vain to get rid of an elastoplast which sticks all over him. The beloved sailor quickly gets more and more annoyed.

These days, the phrase is applied to an embarrassing affair that just won’t go away. Fictional posts (Alain Juppé), the Bettencourt affair (Nicolas Sarkozy), the loss of nationality issue (François Hollande), Notre Dame des Landes airport (Jean-Marc Ayrault), TTIP (the European Commission) and so on, controversial issues which stick like fly paper and seem to keep coming back forever. Doubtless you’ll find lots of similar examples in your own country.

The Belgian cartoonist Hergé, who died in 1983 (real name Georges Remi – he simply reversed his initials) would be delighted to know that the elastoplast gag has survived into the 21st century.

To see a free extract from the video of l’Affaire Tournesol:

http://www.ina.fr/video/VDD13011133


LE CHAPEAU DE MITTERRAND

juillet 7, 2015

Pensez-vous que le simple fait de porter un certain chapeau pourrait vous changer la vie ? C’est la prémisse de base du roman d’Antoine Laurain Le Chapeau de Mitterrand qui brosse un tableau réjouissant de la France des années quatre-vingt à travers plusieurs personnages qui se voient propriétaires temporaires du chapeau du grand homme.

Le couvre-chef du Président passe de main en main nous plongeant dans les dilemmes des porteurs de cette France de l’ère d’avant les téléphones portables. Pas besoin de croire qu’un chapeau puisse posséder de vrais pouvoirs magiques : les femmes reconnaîtront comment des vêtements sont capables de vous faire voir la vie autrement.

Le style d’écriture est simple et facile à suivre mais pour autant pas simpliste. Ça me rappelle un peu les romans de la série de Scotland Street d’Alexander McCall Smith, mais avec une atmosphère française bien sûr.

Je vous recommande vivement ce récit plein de charme et de fantaisie gallique qui conviendrait même à ceux qui se battent pour lire un roman entier en français. Il est court, quelque 190 de pages en livre de poche, et les chapitres sont courts aussi. Une traduction anglaise est aussi disponible pour acheter au cas où… Le dernier roman de Laurain La Femme au Carnet Rouge est également une vraie perle.

chapeau de mitterrand 1 chapeau de mitterrand 2

MITTERRAND’S HAT

Do you think the mere fact of wearing a certain hat could change your life ? That’s the basic premise of Antoine Laurain’s novel ‘Le Chapeau de Mitterrand’which paints a delightful picture of France in the 1980s through various characters who find themselves in temporary possession of the great man’s hat. 

The President’s titfer passes from hand to hand, immersing us in the dilemmas of the wearers in this pre-mobile phone era in France. No need to believe that a hat can actually have magic powers: women will recognise how clothes are able to make you see life differently. 

The writing style is straightforward and easy to follow, but not simplistic for all that. It reminds me a bit of the Scotland Street novels of Alexander McCall Smith, but with a French flavour of course.

I really recommend this story full of charm and Gallic whimsy which would also be suitable for people who struggle to get through a whole French novel. It’s short, some 190 pages in paperback, and the chapters are short too. An English version is also available to buy just in case… Laurain’s latest novel ‘La Femme au Carnet Rouge’ (The Red Notebook) is another little gem.

 


LE CAPITAL AU XXI ÈME SIÈCLE

janvier 20, 2015

Quels livres avez-vous sur votre table de chevet ? Fiction ou non-fiction ? Si c’est ce dernier, vous ne seriez pas seul à avoir à portée de main une copie du best-seller de Thomas Piketty, professeur à l’École d’Économie de Paris que l’on traite d’un Alexis de Tocqueville du vingt et unième siècle.

Vous aurez peut-être lu récemment que Monsieur Piketty a refusé la Légion d’Honneur qu’on voulait lui conférer. «Je ne pense pas que ce soit le rôle d’un gouvernement de décider qui est honorable» a dit Piketty.

Ce livre incontournable de 700 pages, plein de notes en bas de page, de graphiques et de formules mathématiques, riche en anecdotes et allusions littéraires, a fait sensation dans l’édition et la traduction en anglais est devenue no.1 des ventes sur amazon.com aux États-Unis.

La thèse de Piketty ‘prouve’ scientifiquement ce que l’homme de la rue a longtemps su intuitivement : l’inégalité est en hausse. Le livre, apparemment facile à lire, a donné le coup d’envoi d’un débat international sur la dynamique du capitalisme.

Piketty a piqué votre curiosité ? On parle souvent des livres de Marcel Proust, mais c’est assez rare de tomber sur quelqu’un qui a lu plus que quelques pages. Occupy Wall Street n’a pas fait long feu mais peut-être ce livre révolutionnaire finira par avoir une influence plus profonde.  Bonne lecture !

 

Thomas Piketty 2

 

CAPITAL IN THE XXI ST CENTURY

What books have you got on your bedside table? Fiction or non-fiction? If it’s the latter, you wouldn’t be alone if you had a copy to hand of the bestseller written by Thomas Piketty, professor at the Paris School of Economics who’s being called an Alexis de Tocqueville for the twenty-first century.

You may have read recently that Mr Piketty refused the Légion d’Honneur which they wanted to award him. ‘I don’t think it’s a government’s place to decide who is honourable’ Piketty said.

This must-read book, 700 pages long, full of footnotes, graphs and mathematical formulae, stuffed with anecdotes and literary references, has been a publishing sensation and the English translation went to no. 1 on the  amazon.com bestseller list in the United States.

Piketty’s theory ‘proves’ scientifically something that ordinary people have intuited for a long time: inequality is on the rise. The book, apparently very readable, has kickstarted an international debate on the dynamics of capitalism.

Has Piketty aroused your curiosity? People often talk about Marcel Prousts’s books, but it’s quite rare to meet someone who’s actually read more than a few pages. ‘Occupy Wall Street’ fizzled out, but perhaps this groundbreaking book will end up having far more influence. Happy reading!


LA VIE SECRÈTE DE LA FRANCE

décembre 12, 2014

Ce n’est pas souvent que je recommande dans ce blog un livre qui n’est pas écrit en français, mais aujourd’hui je fais une exception. Il s’agit d’un livre non-fiction de la romancière Lucy Wadham The Secret Life of France.

Ces 265 pages sont bourrés d’aperçus au sujet du fonctionnement de la société française et du comportement des habitants de l’Hexagone. Lucy Wadham est la mieux apte à faire ses observations après 25 ans passés en France. Elle s’est mariée avec un Français, ses enfants sont allés à l’école en France, elle s’est divorcé en France.

On a l’impression que Madame Wadham est une connaisseuse du personnage français qu’elle aime et déteste à la fois. Ce n’est pas du tout un livre du genre A Year in Provence. C’est beaucoup plus intime, mieux informé, plus élégant. Plein de paradoxes, sérieux sans être didactique, amusant sans tourner à la farce. Elle a la bosse de pouvoir sonder comme une dentiste pour arriver à la racine des différences entre les Français et les Anglais.

Si vous êtes francophile, offrez-vous ce livre et vous n’en serez pas déçu. Je viens de le relire pour une deuxième fois et il continue à me plaire.

 

Secret Life of France

 

THE SECRET LIFE OF FRANCE

I don’t often recommend on this blog a book which isn’t written in French, but today I’m making an exception. It’s the non-fiction book by novelist Lucy Wadham ‘The Secret Life of France’.

Its 265 pages are stuffed full of insights into how French society works and the behaviour of the inhabitants of ‘the Hexagon’. Lucy Wadham is uniquely placed to make these observations after spending 25 years in France. She married a Frenchman, her children went to school in France, she got divorced in France.

You feel that Ms Wadham is an expert on the character of French people with whom she has a love-hate relationship. The book is not at all in the style of ‘A Year in Provence’. It’s much more intimate, better informed, more elegant. Full of paradoxes, serious without being didactic, amusing without descending into farce. She has the knack of being able to probe like a dentist to get to the root of the differences between the French and the English.

If you’re a Francophile, treat yourself to this book and you won’t be disappointed. I’ve just re-read it a second time and I still like it.