L’ENSEIGNE “AU NÈGRE JOYEUX” RETIRÉ

février 12, 2018

La poussée du politiquement correct continue avec l’enlèvement d’une enseigne controversée. Il s’agit de l’ex-chocolaterie parisienne de la rue Mouffetard dans le Ve : Au nègre joyeux. La peinture sera désormais exposée dans un musée.

La chocolaterie, une des premières de Paris, aurait été ouverte en 1748. La peinture représente un homme noir et une femme blanche attablée. On se demande si les détracteurs ont mal compris la peinture. À première vue, on pourrait avoir l’impression que l’homme est serviteur, mais il porte une serviette autour du cou et la chaise derrière lui montre qu’il vient de se lever. Les deux personnages se sourient comme égaux et, comme dit l’enseigne, l’homme est joyeux. Il n’y a aucun soupçon d’ humiliation ou d’exploitation.

Est-ce peut-être le mot nègre qui choque? En fait, il semble plus une question de détails pratiques plutôt que de principe: c’est les riverains qui ont demandé l’enlèvement de la peinture à cause de vandalisme répété.

Selon le groupe communiste au Conseil de Paris la peinture est une “présence insultante et blessante” qui rappelle des crimes de l’esclavage. Mais d’autres mettent en question l’effacement des traces de l’histoire. Les écologistes, par exemple, ont voté pour le maintien de l’enseigne “pour ne pas cacher l’histoire, mais au contraire pour se souvenir.” Ils proposaient une plaque explicative sur la façade du bâtiment. Sont-ils tous passés à côté de la question?

HAPPY NEGRO” SIGN TO BE TAKEN DOWN.

The outbreak of political correctness goes on with the removal of a controversial sign. It’s all about the former Parisian chocolate shop in the rue Mouffetard in the 5th arrondissement: “The Happy Negro”. In future, the painting will be exhibited in a museum.

The chocolate shop, one of the first in Paris, is said to have opened in 1748. The painting shows a black man and a white woman sitting at a table. You wonder whether the critics have got the wrong end of the stick about the painting. At first sight, you might have the impression that the man is a servant, but he’s wearing a napkin round his neck and the chair behind him shows that he’s just stood up. Both people are smiling like equals and, as the sign says, the man is happy. There’s no hint of humiliation or exploitation.

Perhaps it’s the word “negro” which shocks people? In fact, it seems to be more a question of practicality than principle: it’s local residents who requested the removal of the painting because of continuous vandalism.

According to the Communist group on Paris City Council, the picture is an “insulting and wounding presence” which recalls crimes of slavery. But others question the removal of historical reminders. The Greens, for example, voted to keep the sign in place “in order not to hide history but on the contrary, to remind ourselves of it.” They were proposing an explanatory plaque on the side of the building. Have they all missed the point?

Publicités

VEILLER SUR MES PARENTS

février 6, 2018

Vous habitez loin de votre parent qui habite seul? Vous vous inquiétez pour sa santé, sa sécurité, son isolement? Vous aimeriez pouvoir appeler quelqu’un à la rescousse?

Plus de quoi vous inquiéter: La Poste est à votre service. Elle se met en avant avec son nouveau service Veiller sur mes parents. On peut programmer des visites régulières du facteur pour s’assurer que tout va bien.

En accord avec votre parent, vous décidez la fréquence et les jours des visites (1, 2, 4 ou 6 fois par semaine) et l’identité de la personne à contacter en cas de besoin. Les facteurs sont spécialement formés aux relations avec les personnes âgées.

En temps de canicule, La Poste a souvent offert ce service gratuitement. Maintenant, il faut payer, ce qui scandalise beaucoup de gens qui n’approuvent pas la monétisation du service. D’autres acceptent que les temps aient changé et se réjouissent de cette réinjection de l’humain dans la vie de leurs proches, surtout en zone rurale.

Un Français sur dix vit seul. Pour ceux qui sont confinés chez eux, une visite du postier peut être une planche de salut.

N’oubiez pas que le mot parent en français ne se limite pas au père et à la mère et comprend tous les membres de la famille.

KEEP AN EYE ON MY RELATIVES

Do you live a long way from a parent who lives alone? Do you worry about their health, safety, isolation? Would you like to be able to call someone to the rescue?

No need to worry any more: the French Post Office is at your service. It’s stepping up to the plate with its new “Keep an eye on my relatives” service. You can book regular visits by the postman to make sure that everything is alright.

In agreement with your relative, you decide the frequency and days of the week for the visits (1, 2, 4 or 6 times a week) and provide a contact name in case of need. The postmen are specially trained in interacting with older people.

When there’s a heatwave, the Post Office has often offered this service for free. Now you have to pay, which is horrifying some people who don’t agree with the monetisation of the service. Others accept that times are changing and are happy about this reinjection of the human touch in the life of their relatives, particularly in rural areas.

One French person in ten lives alone. For those who are housebound, a visit from the postman can be a lifeline.

Don’t forget that the word ‘parent’ in French doesn’t just mean father or mother but includes all the members of the family.


LES ÉMEUTES NUTELLA

janvier 29, 2018

Oubliez les déclencheurs habituels des émeutes: violences de la part de la police, manifs qui tournent mal, des sentiments d’injustices et j’en passe. La semaine dernière, une promotion du supermarché Intermarché a provoqué des troubles dans de nombreux magasins où les clients sont venus aux mains et on a dû faire appel à la police pour calmer les foules.

Au coeur de cette rupture sociétale? Des pots de Nutella. Oui, ce n’est pas une faute d’impression, j’ai bien dit des pots de Nutella. C’est Twitter qui est responsable du “succès” de cette promotion. Tweeté et retweeté des milliers de fois, tout le monde était au courant.

D’accord, c’était une bonne affaire: un pot de 950g au prix de 1,41 euro, une réduction de 70%. Les acheteurs ont foncé dans l’allée pâtes à tartiner et se sont acharnés pour saisir autant de pots que possibles. Certains clients sont même allés jusqu’à planquer des pots la veille à d’autres endroits afin d’éviter qu’on puisse les trouver.

On se demande si ces accros de Nutella savent que le produit contiendrait 55% de sucre et 20% d’huile de palme? Un produit malsain non respectueux de l’environnement à bouffer avec modération. Selon la pub, Nutella “reveille notre enthousiasme”. Enthousiasme peut-être, mais lorsqu’il s’agit d’émeutes, c’est quand même un peu exagéré.

Lecture complémentaire: La taxe Nutella avance? Dans l’archive du 16 novembre 2012 https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/

THE NUTELLA RIOTS

Forget the usual triggers for riots: police brutality, demos which go wrong, perceived injustices and so forth. Last week, a promotion by the supermarket Intermarché caused unrest in numerous shops where clients came to blows and the police had to be called to calm down the crowds.

At the heart of this breakdown of society? Jars of Nutella. Yes, it’s not a misprint, I did say jars of Nutella. It was Twitter which was responsible for the “success” of this promotion. Tweeted and retweeted thousands of times, everybody knew about it.

OK, it was a bargain: a jar of 950g at a price of 1.41 euro, a 70% reduction. Shoppers charged into the spreads aisle and tried desperately to grab as many pots as possible. Some customers even went as far as stashing pots away in other places the night before, in order to stop others from finding them.

You wonder whether these Nutella addicts know that the product apparently contains 55% sugar and 20% palm oil? An unhealthy, environmentally unfriendly product to be consumed in moderation. According to the adverts, Nutella “awakens our enthusiasm”. Enthusiasm perhaps, but when it comes to riots, it’s really a bit much.

Further reading: ‘ La taxe Nutella avance’? (Nutella tax making headway) in the archive dated 16 November 2012

https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/


LE QUART D’HEURE DE GLOIRE DE FÉLICETTE

janvier 22, 2018

On n’a jamais vraiment rendu hommage à la première chatte astronaute du monde. Un Britannique, Matthew Serge Guy, a décidé d’essayer de redresser la situation.

Cet épisode peu connu de l’histoire de la conquête spatiale a eu lieu en octobre 1963. Une chatte, connue sous le nom de Félicette, a pris un vol de 15 minutes (dont 5 en absence de gravité) sur la fusée Véronique au-dessus du Sahara algérien.

La chatte est rentrée saine et sauve sur terre. Sa récompense? On l’a euthanasiée et autopsiée au nom de la science. D’accord, la France n’a jamais été en premier rang en ce qui concerne l’exploration spatiale, mais quand même!

Donc, Monsieur Guy a lancé une campagne de financement participatif. Cette cagnotte sur Kickstarter vise à récolter 40 000 livres pour ériger à Paris une statue commémorative à la chatte pionnière.

Je suis heureuse de rapporter qu’aujourd’hui l’agence spatiale européenne n’envoie plus d’animaux dans l’espace.

https://www.kickstarter.com/projects/sergethew/a-statue-to-felicette-the-first-cat-in-space?ref=4bv8rr&token=ec5777b0

FÉLICETTE’S FIFTEEN MINUTES OF FAME

We’ve never really paid proper tribute to the world’s first feline astronaut. A British man, Matthew Serge Guy, has decided to try to rectify the situation.

This little known episode in the history of space took place in October 1963. A cat, known as Félicette, went on a 15 minute flight (5 minutes at zero gravity) on the rocket “Véronique” over the Algerian Sahara.

The cat returned to earth safe and sound. Her reward? She was to put to sleep and autopsied in the name of science. OK, France has never been in the forefront of space exploration, but all the same!

So Mr Guy has launched a crowdfunding campaign. The kitty on Kickstarter aims to collect £40,000 to erect in Paris a commemorative statue of the pioneering cat.

I’m happy to report that these days the European space agency no longer sends animals into space.

https://www.kickstarter.com/projects/sergethew/a-statue-to-felicette-the-first-cat-in-space?ref=4bv8rr&token=ec5777b0


MADAME LA MAIRE FAIT DES VAGUES

janvier 15, 2018

Doit-on faire la bise à tous ses collègues de travail? Cette habitude ne plaît pas à Aude Picard-Wolff, la maire de Morette, une petite commune dans l’Isère. Elle a donc annoncé qu’elle ne va plus le faire de façon systématique.

Elle a envoyé un mail à ses 73 collègues de la communauté pour leur demander de ne plus lui faire la bise. Elle pense que ce geste peu hygiénique ne signifie plus rien et fait perdre du temps. Elle avoue être arrivée en retard aux réunions afin d’éviter de devoir faire la bise à tout le monde.

Autrefois, la bise était surtout réservée aux membres de la famille. Les jeunes femmes s’embrassaient déjà au XIXe siècle mais, entre garçons et filles, l’habitude fait partie de la mouvance post-soixante-huitarde. La maire a reçu beaucoup de réactions, mais la majorité des commentaires expriment le soulagement.

Il y a d’autres façons de se saluer: se serrer la main, se faire un “tchek” à l’américaine (poing contre poing), sourire ou simplement dire bonjour. La bise relève du quotidien des Français, mais souvent les étrangers trouvent cette coutume bizarre, surtout quand on ne connaît pas bien la personne. Le tutoiement aussi peut paraître étrange, mais ça c’est une autre histoire …

Voir mon article C’est simple comme bonjour dans l’archive du 4 février 2014: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/02/04/cest-simple-comme-bonjour/

N’oubliez pas que vous trouverez plein de trucs et astuces pour vous aider à faire des progrès en français sur mon site soeur    www.saliannefrenchfocus.com

MAYOR MAKING WAVES

Do we have to kiss all our work colleagues? Aude Picard-Wolff, mayor of Morette, a small commune in the Isère, doesn’t like this practice. So she’s announced that she’s no longer going to do it as a matter of course.

She sent an email to her 73 colleagues on the local council to ask them to stop kissing her. She thinks that this unhygienic gesture is meaningless and a waste of time. She admits to having arrived late to meetings in order to avoid having to kiss everybody.

In the past, kissing was particularly reserved for family members. Young women used to embrace each other already in the nineteenth century but, between boys and girls, the practice was part of the post 1968 cultural shift. The mayor has received a lot of reactions, but the majority of comments are expressing relief.

There are other ways of greeting people: shaking hands, doing an American-style fist bump, smiling or simply saying hello. Kissing is part of everyday life for French people, but foreigners often find this custom quite bizarre, especially if you don’t know the person well. Using ‘tu’ can also seem strange, but that’s another story …

See my article ‘C’est simple comme bonjour’ in the archive dated 4 February 2014: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/02/04/cest-simple-comme-bonjour/

Don’t forget my sister site full of advice and tips to help you improve your French www.saliannefrenchfocus.com