NOUVELLES DES CAFÉS

octobre 15, 2018

Vous aimez les cafés français? Naturellement! Les cafés font partie intégrante du style de vie français. Quoi de mieux que de s’asseoir sur la terrasse d’un café, prendre un verre ou un café et s’accorder un bon temps. On s’échappe du “métro-boulot-dodo” et peut-être on refait le monde.

Les cafés-vélo sont actuellement très tendance en France, comme le Café Vélo à Grenoble ou le Café Musette à Bordeaux. Dans une ambiance décontractée, on peut y déguster du bon café, la restauration est souvent bio et végétarienne et on peut faire réparer son vélo en même temps.

L’association Colibri 51 organise “un café des bonnes nouvelles” au café végane La Végé Table à Reims. Là on discute des initiatives positives dans la ville comme des jardins partagés, un atelier de réparation solidaire ou une épicerie participative.

Entretemps, des “cofyshops” à Paris qui commercialisaient des produits à base de cannabinol ont été fermés par le gouvernement.

Dans la capitale, une association de propriétaires de cafés et bistrots parisiens veut inscrire leurs cafés, ces lieux de liberté et de débat, au patrimoine culturel de l’UNESCO. À suivre …

CAFÉ NEWS

Do you like French cafés? Of course you do! Cafés are part and parcel of the French lifestyle. What better than to sit down outside a café, have a drink or a coffee and watch the world go by. You get away from the daily grind and maybe set the world to rights.

Bike cafés are currently very trendy in France, like the Café Vélo in Grenoble or the Café Musette in Bordeaux. In a relaxed atmosphere you can enjoy a good coffee, the menu is often organic and vegetarian and you can get your bike repaired at the same time.

The Colibri 51 group organises a “good news café” at the vegan café La Végé Table in Reims. Customers discuss positive initiatives in the town such as shared gardens, a community repair workshop and a community grocery store.

Meanwhile, “cofyshops” in Paris which were selling cannabinol based products have been closed down by the government.

In the capital, a group of café and bistrot owners want to get their cafés, these places of freedom and debate, on to UNESCO’s intangible cultural heritage list. Watch this space …

Publicités

CRISE SUR L’ÎLE DE BEAUTÉ

octobre 1, 2018

Ça y est alors. L’île de beauté, autrement dit la Corse, se trouve à court de centres d’enfouissement des déchets. Elle va donc “exporter” une partie de ses déchets sur le continent.

Les sites actuels arrivent à saturation. Selon le journal Le Parisien, c’est “une bombe à retardement écologique, économique et politique”.

L’île produit chaque année 170 000 tonnes de rebut. On demande la construction d’un incinérateur, projet enterré il y a huit ans. Entretemps, dans l’absence d’une amélioration du tri sélectif (26%, bien inférieur à la moyenne française de 46%), c’est le continent qui doit absorber cet excès.

Les destinataires heureux de cet excédent seront, entre autres, une petite commune de la Vienne où les déchets seront enfouis et Perpignan ou Toulouse où ils seront incinérés.

Les générations successives n’ont pas fait attention aux avertissements innombrables des dernières décennies. Italo Calvino a beau écrit sa description alarmante de Leonia dans Les villes invisibles (1972). Les montagnes désolées de détritus dans Bladerunner (1982) de Ridley Scott n’ont pas fait impression non plus.

La Corse n’est pas seule à rencontrer ce problème qui sera sans doute pratiquement universel d’ici quelques années.

CRISIS ON THE BEAUTIFUL ISLAND

That’s it then. The ‘beautiful island’, otherwise known as Corsica, has run out of landfill sites. So it’s going to ‘export’ some of its rubbish to the mainland.

Current sites are completely full. According to ‘Le Parisien’ newspaper, this is an environmental, economic and political time bomb.

The island produces 170 000 tonnes of scrap annually. There are calls for an incinerator to be built, a project which was buried eight years ago. Meanwhile, in the absence of an improvement in recycling rates (26%, well below the French average of 46%), it’s the mainland which has to absorb the excess.

The lucky recipients of this surplus will be, amongst others, a small commune in Vienne where the rubbish will be put into landfill and Perpignan and Toulouse where it will be incinerated.

Successive generations have not heeded the countless warnings of the last decades. In vain Italo Calvino wrote his alarming description of Leonia in ‘Invisible Cities’ (1972). The desolate mountains of rubbish in Ridley Scott’s ‘Bladerunner’ (1982) made no impression either.

Corsica is not alone in encountering this problem which will doubtless be pretty much universal within a few years.


FESTIVAL DE CERF-VOLANT

septembre 24, 2018

C’est quoi, ça? C’est un oiseau? C’est un avion? Non, c’est un cerf-volant!

Le mot semble curieux, à moins que vous ne sachiez qu’il viendrait de l’ancien français serp-volante, serp désignant un serpent. Tout est clair! Mais pourquoi je parle de cerfs-volants?

Si vous avez eu la chance d’être à Dieppe en Seine-Maritime la semaine dernière, vous êtes certainement au courant. Une fois tous les 2 ans, les cieux au dessus de Dieppe se transforment en une véritable fète de cerfs-volants et ce sont plus de 500 000 personnes qui s’en mettent plein les yeux. 8 hectares de pelouses entre la ville et la mer sont recouverts de cervolistes venus du monde entier.

Une hypothèse situe la naissance des cerfs-volants en Indonésie il y aurait 3500 ans. Jouer au cerf-volant doit être un des plus beaux souvenirs de l’enfance. Mais ça ne concerne pas uniquement les enfants. Ce spectacle gratuit permet à des gens de tous les âges de s’initier à la construction et au pilotage de cerf-volants.

Regardez cette vidéo pour voir des acrobaties aériennes d’une beauté inimaginable qui rapellent la danse et la natation synchronisée en même temps que le vol des oiseaux ou une animation d’ordinateur: https://www.youtube.com/watch?v=hhE6sgCa2KI

Et celle-là pour voir la diversité de formes et de couleurs et l’ingénuité des constructeurs: https://www.youtube.com/watch?v=N5boB3G-Pag

Génial!

KITE FESTIVAL

What’s that? Is it a bird? Is it a plane? No, it’s a kite!

Cerf-volant’ seems a strange word, unless you know that it’s said to come from the old French ‘serp-volante,’ ‘serp’ meaning a snake. All is revealed! But why am I talking about kites?

If you were lucky enough to be in Dieppe in Seine-Maritime last week, you’ll definitely know. Once every two years, the skies above Dieppe are transformed into a fantastic celebration of kites and more than 500,000 people feast their eyes on them. 8 hectares of lawns between the town and the sea are covered in kiters from all around the world.

One theory is that kites originated in Indonesia, supposedly 3,500 years ago. Flying a kite must be one of childhood’s most beautiful memories. But they’re not just for children. This free event gives people of all ages the opportunity to get into kite construction and kite flying.

Watch this video to see aerial acrobatics of astonishing beauty which bring to mind dance and synchronised swimming at the same time as bird flight or a computer animation: https://www.youtube.com/watch?v=hhE6sgCa2KI

And this one to see the diversity of shape and colour and the ingenuity of the constructors: https://www.youtube.com/watch?v=N5boB3G-Pag

Brilliant!


OUTIL D’APPRENTISSAGE OU DISPOSITIF RÉCRÉATIF?

septembre 18, 2018

Regarder son téléphone en classe, est-ce simplement l’équivalent moderne de lire un magazine de BD sur ses genoux ou de tripoter un cube Rubik? Ou est-ce une dépendance inquiétante qui risque de devenir toxique?

Dénoncée comme “tartufferie” par Les Républicains, pour le meilleur ou pour le pire, la mesure promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle a été adoptée définitivement pour la rentrée 2018: l’usage des téléphones portables dans les écoles primaires et les collèges est désormais interdit.

Le portable est devenu partie intégrante de notre quotidien, mais les inconvénients et impacts négatifs des portables sur les enfants d’âge scolaire sont bien connus: moins de réussite dans les études, surtout chez les enfants peu performants, surcharge d’informations, distraction continue, tricherie, cyber harcèlement, tout un cercle vicieux dont les jeunes ont du mal à lâcher prise.

L’interdiction indigne certains parents qui se servent des portables pour garder un contact légitime avec leurs enfants et évidemment trouvent le portable indispensable en cas d’urgence. À noter que l’interdiction concerne également les enseignants.

La peur constante des ados de louper quelque chose sur les réseaux sociaux (autrement dit Fomo) devient une véritable maladie mentale. C’est peut-être là où le bât blesse.

LEARNING TOOL OR ENTERTAINMENT DEVICE?

Looking at your phone in class, is this merely the modern equivalent of reading a comic under the desk or fiddling with a Rubiks cube? Or is it a worrying addiction which risks turning toxic?

Denounced as “hypocrisy” by The Republicans, for better or worse, Emmanuel Macron’s presidential campaign promise has been definitively adopted at the start of the new school year: mobile phone use in primary and secondary schools is now banned.

Mobile phones have become an integral part of our daily lives, but the disadvantages and negative impact of mobiles on school age children are well known: less success in education, especially for under-achievers, information overload, continuous distraction, cheating, cyber bullying, a whole vicious circle which young people find difficult to let go of.

Some parents, who use mobiles for legitimate contact with their children, are outraged by the ban and obviously think mobiles are essential in case of emergency. It should be noted that the ban also applies to teachers.

Teenagers’ constant fear of missing something on social media (otherwise known as Fomo) is becoming a real mental illness. Perhaps this is the main point of friction.


UN REVERS CUISANT POUR LES ÉCOLOS

septembre 3, 2018

La démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la transition écologique et solidaire du gouvernement Macron semble complètement légitime. La conversation médiatique se concentre sur son successeur et un remaniement du gouvernement plutôt que sur le réchauffement climatique. L’ironie est totale.

Après avoir mûrement réfléchi, Nicolas Hulot a démissionné au débotté mardi dernier en direct au micro de France Inter. “Je ne veux plus me mentir” a-t-il dit en parlant de la gravité de la crise et de la fin de l’humanité. Il a expliqué qu’on est en train d’assister à la catastrophe et presque personne, notamment le gouvernement, ne fait rien. Il n’a manifestement pu convaincre la société de l’urgence du problème.

Nommé envoyé spécial pour la protection de la planète par François Hollande, sa nomination au gouvernement Macron semblait donner du poids aux arguments de ce fidèle partisan de l’écologie, connu partout en Francophonie comme l’animateur de l’émission Ushuaïa sur TF1. Hulot, c’est l’équivalent français de l’anglais David Attenborough.

Nicolas Hulot était visiblement ému par son choix Cornélien qui opposait l’impuissance d’achever quoi que ce soit à l’abandon de tout effort à changer la donne. Que va-t-il faire à l’avenir? On ne sait pas. Il affirme que ces ambitions politiques sont terminées. Peut-être va-t-il reprendre les rênes de la Fondation pour la Nature et L’Homme qu’il avait créée en 1990. Quoi qu’il arrive, on peut être sûr qu’il continuera la lutte pour sauver et l’humanité et la planète.

Lecture complémentaire dans l’archive du 7 décembre 2012: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/12/07/les-deux-messieurs-hulot/

A SERIOUS SETBACK FOR THE GREEN MOVEMENT

Nicolas Hulot’s resignation from his post as Minister for environmental transition and solidarity in Macron’s government seems to be completely justified. The media is concentrating on who will replace him and a cabinet reshuffle rather than talking about climate change. The irony is total.

After a lot of soul-searching, Nicolas Hulot resigned out of the blue last Tuesday, live on the radio station France Inter. “I can’t lie to myself any more” he said, talking about the seriousness of the crisis and the end of humanity. He explained that we are witnessing a catastrophe and hardly anybody, particularly the government, is doing anything. He has signally failed to convince society of the urgency of the problem.

Appointed ‘special envoy for the protection of the planet’ by François Hollande, his inclusion in Macron’s government seemed to strengthen the case of this stalwart of the environment, well-known throughout French-speaking countries as the presenter of the programme Ushuaïa on TF1. Hulot is the French equivalent of the Englishman David Attenborough.

Nicolas Hulot was visibly upset by the ‘choix Cornélien’ (impossible decision) which set his powerlessness to achieve anything against the abandonment of any effort to make radical change. What does the future hold for him ? We don’t know. He insists that he no longer has any political ambitions. He may pick up the reins of the ‘Foundation for Nature & Mankind’ which he founded in 1990. Whatever happens, we can be confident that he’ll keep on fighting to save both humanity and the planet.

Further reading in the archive dated 7 December 2012: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/12/07/les-deux-messieurs-hulot/