COMMENT TENIR SES BONNES RÉSOLUTIONS

janvier 13, 2020

Nous sommes en plein mois de janvier, le moment crucial pour tenir nos bonnes résolutions de la nouvelle année.

Manger cinq fruits et légumes par jour? Perdre une taille de pantalon? Arrêter de fumer? Ne plus faire d’ordinateur le dimanche? Aller régulièrement chez le dentiste? Se coucher et se lever plus tôt? Dépenser moins en chaussures? Ne plus prendre l’avion? Arrêter de faire des résolutions en début d’année quon ne va pas tenir?

Les coachs de développement personnel ont plein de conseils pour nous aider. Avec la méthode SMART (mot anglais qui signifie futé) (Simple, Mesurable, Accessible, Réaliste, Temporel), vous aurez plus de chances de réussir. Le plus important, c’est peut-être de choisir quelque chose de raisonnable que vous avez une chance de tenir. Choisir aussi quelque chose que vous avez vraiment envie de faire (ou d’arrêter de faire). Cet engagement renforce l’estime de soi et viendra à votre aide aux moments de faiblesse.

C’est peut-être trop tard. Vous les avez déjà abandonnées, vos bonnes résolutions? Si elles étaient les mêmes que l’année dernière et sont déjà parties en fumée, c’est le moment de trouver des nouvelles. Haut les coeurs! Ne soyez pas découragés. Il y a toujours l’année prochaine!

Bonne année à tous mes lecteurs et lectrices!

HOW TO STICK TO YOUR NEW YEAR RESOLUTIONS

It’s the middle of January, the critical time for keeping our New Year’s resolutions.

Eat five fruits and vegetables per day? Go down a trouser size? Stop smoking? Stop using the computer on Sundays? Go to the dentist regularly? Go to bed and get up earlier? Spend less on shoes? Cut out flying? Stop making resolutions at the start of the year that you won’t keep?

Personal development coaches are full of advice to help us. With the SMART method (English word which means futé) (Simple, Measurable, Accessible, Realistic, Time related), you’ll stand more chance of succeeding. The most important thing is perhaps to chose something sensible that you’re likely to stick to. Also chose something that you really want to do (or stop doing). This commitment encourages self-esteem and will come to your aid in moments of weakness.

Maybe it’s too late. Have you already abandoned your good resolutions? If they were the same ones as last year and have already gone up in smoke, it’s time to find some new ones. Take heart! Don’t be discouraged. There’s always next year!

A Happy New Year to all my readers!


LA GALETTE DES ROIS

janvier 6, 2020

En France les fêtes ne finissent pas avec le réveillon de la Saint-Sylvestre. L’épiphanie (le 6 janvier) se fête partout et c’est la galette des rois qui occupe une place centrale. Les galettes sont faites, pour la plupart, de pâte feuilletée dans le nord et de la pâte brioche dans le sud.

Dans les pâtisseries, les galettes classiques rivalisent des innovations avec de la pistache, des cerises Amarena, des pépites de chocolat, des fruits confits et des zestes d’orange, pour en citer que quelques-unes. Une chose est sûre, il y en a pour tous les goûts.

La tradition remonte aux fêtes romaines saturnales où on a désigné un esclave comme roi d’un jour. Une fève est cachée dans la galette et celui ou celle qui reçoit la tranche contenant la fève devienne le roi, ou la reine, de la journée. Si vous achetez votre galette dans une pâtisserie, on vous fournira une couronne en papier doré. La fève originale est souvent remplacée par une figurine en porcelaine ou en plastique ou, pour les plus écolos ou ceux qui veulent garder leurs dents, par une noix.

Suivez ce lien pour une recette de galette des rois vegan à la frangipane qui occupera une place de choix sur votre table de janvier : https://www.youtube.com/watch?v=gM85bLCjBjQ

THE GALETTE DES ROIS

In France the festivities don’t end with New Year’s Eve. Epiphany (6 January) is celebrated everywhere and it’s the ‘galette des rois’ which takes centre stage. The galettes are made, for the most part, of puff pastry in the north and brioche dough in the south.

In pâtisseries, classic galettes compete with innovations with pistachio, Amarena cherries, chocolate chips, crystallized fruits and orange zest, to name but a few. One thing’s for sure, there’s something for everyone.

The tradition goes back to the Roman Saturnalia festival when a slave was designated king for the day. A bean is hidden in the cake and whoever receives the slice containing the bean becomes king, or queen, for the day. If you buy your galette in a pâtisserie, you’ll also be given a golden paper crown. The original bean is often replaced by a porcelain or plastic figurine, or for the more environmentally aware or those who want to keep their teeth, by a walnut.

Follow this link for a recipe for a vegan almond paste ‘galette des rois’ which will take pride of place on your January table :https://www.youtube.com/watch?v=gM85bLCjBjQ 


SUR LES TOITS DE PARIS

décembre 2, 2019

Non, je ne parle pas du célèbre film de René Clair, pionnier en 1930 du genre de la comédie musicale, qui s’appelait Sous les toits de Paris, ni des bars branchés que l’on trouve perchés tout en haut de divers bâtiments parisiens.

Il s’agit en effet d’Agripolis, le nouveau maraîcher par excellence, qui a pris la devise Mangeons local en Île de France à la lettre.

Dans le XVe arrondissement, au sud-ouest de Paris, en haut d’un centre d’expositions, Agripolis est probablement la plus grande exploitation agricole urbaine de l’Europe. En haute saison, on compte produire plus de 1000 kg de fruits et légumes par jour. Les kilomètres alimentaires seront minimisés.

L’initiateur du projet, Pascal Hardy, vise un système de production de fruits et légumes en circuit fermé 100% durable. Il cultive une cinquantaine de variétés différentes, en utilisant une technique d’agriculture bio innovante: l’aéroponie. Ça se compose de colonnes reliées avec un système hydraulique qui verse de l’eau chargée en nutriments directement sur les racines et n’utilise que 10% de l’eau nécessaire en agriculture traditionnelle.

Les habitants du quartier auront aussi l’occasion de louer des petits lopins de terre pour cultiver leurs légumes eux-mêmes.

ON THE ROOFTOPS OF PARIS

No, I’m not talking about the famous René Clair film, a pioneer in 1930 of the musical comedy genre, which was called ‘Under the rooftops of Paris’, nor of the trendy bars you can find perched on top of various Parisian buildings.

In fact, it’s about Agripolis, the new market gardener par excellence, who’s taken the slogan ‘Eat local in the Île de France’ literally.

In the 15th arrondissement, in the south-west of Paris, on top of an exhibition centre, Agripolis is probably the largest urban farm in Europe. In the high season, they expect to produce more than 1000 kg of fruit and vegetables a day. ‘Food miles’ will be at a minimum.

The originator of the project, Pascal Hardy, is aiming at a closed circuit fruit and veg production system which is 100% sustainable. He’s growing around fifty varieties and different varieties, using an innovative organic agricultural technique: aeroponics. This consists of columns linked by a hydraulic system which delivers nutrient-rich water directly to the roots and only uses 10% of the water necessary in traditional agriculture.

Locals will also have the opportunity to rent plots to grow their own veg.


TOUS EN SELLE!

novembre 18, 2019

Un autre monde est possible? Comment sensibiliser les gens aux solutions écologiques déjà disponibles? Sur qui peut-on compter pour transformer notre société?

Par exemple sur Amory Piquiot. Jeune sportif qui rêve d’une société hyper développée en harmonie avec la nature, il a importé en France une idée des Pays-Bas. À Louviers dans l’Eure, à la place du bus scolaire polluant, des s’coolbus, espèce de vélobus à assistance électrique, ramassent et déposent les enfants.

Portant leurs casques et gilets jaunes fluo obligatoires, les citoyens de demain partent sur le bon pied et pédalent avec entrain. Ils sont contents de retrouver leurs copains et copines sur le vélo collectif, c’est vraiment cool! Et le service gratuit plaît beaucoup aux parents qui gagnent du temps, matin et soir.

Bravo à la collectivité de Louviers, la première en France, d’avoir signé un contrat pour financer ce projet écologique, pédagogique et social qui prône la pratique régulière du sport. On souhaite la meilleure des chances à Amory et ses amis qui espèrent agrandir la flotte des s’coolbus dans d’autres régions.

Pour en savoir plus: https://www.scool-bus.org/  Regarder la vidéo sur leur site ou sur Youtube, ça vaut la peine!   https://www.youtube.com/watch?v=gYVNxOYbe-0

SADDLE UP!

Is another world possible? How do we make people aware of the green solutions which are already available? Who can we look to to transform our society?

To Amory Piquiot, for one. A sporty young man who dreams of a very developed society in harmony with nature, he imported an idea from Holland to France. In Louviers, in the Eure department, instead of a polluting school bus, ‘s’coolbuses’, a type of electric-assisted cycle bus, pick up and drop off children.

Wearing their compulsory helmets and fluorescent yellow vests, tomorrow’s citizens are starting off on the right foot and pedalling with enthusiasm. They enjoy meeting up with their friends on the communal bike, it’s really cool! And parents like the free service which saves them time in the mornings and evenings.

Congratulations to the Louviers authorities, the first in France, for signing a contract to finance this green, educational and social project which encourages regular sporting activity. Good luck to Amory and his friends who hope to expand the ‘s’coolbus’ fleet in other areas.

To find out more: https://www.scool-bus.org/  Watch the video on their site or on Youtube, it’s worth it!    https://www.youtube.com/watch?v=gYVNxOYbe-0


ON M’EMPÊCHE DE PROTÉGER MA POPULATION

novembre 11, 2019

Jusqu’où s’étendent les pouvoirs d’un élu local? Un maire a-t-il le droit d’interdire les pesticides afin de protéger ses villageois de l’exposition aux produits toxiques? Il paraît que non.

Un arrêté municipal récent du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), Daniel Cueff, a été annulé par le tribunal administratif de Rennes. L’arrêté a imposé une distance d’éloignement de 150 mètres entre les zones d’habitation et l’épandage de pesticides.

L’État est en train de proposer de mettre en place une distance de 5-10 mètres. Monsieur Cueff trouve ça insuffisant et inutile. Il a poussé un coup de gueule en brandissant un bidon vide de 5 litres de fongicide. Même sur le bidon du produit, c’était indiqué de ne pas retourner au champ pendant 48 heures après la pulvérisation.

Une centaine de maires dans d’autres régions de la France (dont Paris et Lille) ont suivi son exemple et plusieurs se sont déplacés pour le soutenir au tribunal. Cependant le tribunal a jugé qu’un maire ne détient pas le pouvoir de police sanitaire. Ce pouvoir est réservé à l’État. Le rapporteur public a rappelé la différence entre légalité et légitimité.

La petite commune de 600 personnes accueille 14 agriculteurs. Monsieur Cueff souligne qu’il n’accuse pas les agriculteurs, mais les produits. Emmanuel Macron prétend soutenir dans ses intentions le maire breton, donc on attend la suite. Les conséquences pour les riverains restent à découvrir.

YOU WON’T LET ME PROTECT MY POPULATION

How far do the powers of a local representative extend? Does a mayor have the right to ban pesticides in order to protect his villagers from exposure to toxic products? Apparently not.

A recent municipal bye-law introduced by the mayor of Langouët (Ille-et-Vilaine), Daniel Cueff, was quashed by the Rennes administrative court. The bye-law imposed a distance of 150 metres between residential areas and the application of pesticides. The state is currently proposing the instigation of a 5-10 metre exclusion zone. Mr Cueff thinks this is insufficient and useless. He had a rant whilst brandishing an empty 5 litre container of fungicide. Even on the product’s container, there was a warning not to return to the field for 48 hours after spraying.

Around a hundred mayors in other parts of France (including Paris and Lille) have followed his example and many of them made the journey to support him at the court. However, the court ruled that the mayor doesn’t have the power to police sanitary matters. This power belongs solely to the state. The ‘public rapporteur’ pointed out the difference between legality and legitimacy.

The little ‘commune’ with 600 residents has 14 farmers. Mr Cueff emphasised that he’s not accusing the farmers, but the products. Emmanuel Macron claims to support the Breton mayor’s intentions, so we await developments. The consequences for the locals remain to be seen.