LA VIE CACHÉE DES SOLS

juin 29, 2020

On apprend à l’école que le sol est vivant et qu’il y a de l’activité biologique sous terre. Une nouvelle campagne en France illustre ça d’une manière frappante.

Afin d’encourager tout le monde à observer et comprendre cette action bactériologique, l’ADEME* a relancé son opération Plante ton Slip. Il s’agit d’une méthode déjà souvent utilisée par les agriculteurs pour déduire la santé de leurs terres.

Alors, qu’est-ce qu’il faut faire? C’est simple comme bonjour! Creuser un trou d’une quinzaine de centimètres de profondeur et y enterrer un slip en coton, de préférence bio et non-coloré. Reboucher le trou et marquer l’emplacement avec un tuteur ou une pancarte. Puis patienter. Deux mois plus tard, déterrer ce qui reste du slip.

Un slip entièrement décomposé, sauf l’élastique, signifie que le sol est en bonne santé. À l’inverse, un slip peu dégradé témoigne d’un sol en mauvais santé. Vos enfants vont se régaler du travail des petits organismes cachés sous leurs pieds. Les participants sont invités à poster des photos de leurs slips “avant” et “après” sur le site dédié ou sur les réseaux sociaux.

À noter que le slip est au singulier en français (cf pants au pluriel en anglais), tout comme le pantalon, le short, le jean et le pyjama.

*Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

THE SECRET LIFE OF THE SOIL

We learn at school that the soil is alive and that there’s biological activity under the ground. A new campaign in France illustrates this in a striking way.

Aiming to encourage people to observe and understand this bacteriological action, ADEME has relaunched its “Plant your Pants” operation. This is a method already often used by farmers to find out how healthy their soil is.

So, what do you have to do? It’s as easy as pie! Dig a hole about fifteen centimetres deep and bury a pair of cotton pants, preferably organic and uncoloured. Fill in the hole and mark the spot with a stake or a label. Then wait. Two months later, dig up what’s left of the pants.

Pants which have completely decomposed, apart from the elastic, show that the soil is in good health. Conversely, pants which haven’t broken down very much show that the soil is in bad health. Your children will be delighted with the work of the little organisms hidden beneath their feet. Participants are invited to post before and after photos on the dedicated site or on social media.

Note that le slip is in the singular in French (cf pants in the plural in English), just like le pantalon (trousers), le short (shorts), le jean (jeans) and le pyjama (pyjamas).


LA FÊTE DE LA MUSIQUE S’ADAPTE ET INNOVE

juin 22, 2020

La fête telle qu’on l’a connue n’a pas pu avoir lieu cette année à cause de la crise sanitaire, c’était une évidence. Les grands rassemblements sont encore interdits et même dans les rues on n’a pas le droit de se rassembler à plus de dix.

Cependant, il fallait continuer à célébrer la musique et pendant tout le week-end plusieurs alternatives ont assuré la continuité de cette fête bien-aimée des Français. Donc, plus de concerts spontanés, mais à leur place, des salles de concert ont pu ouvrir leurs portes à un public réduit, distancié et masqué. Il y avait aussi des concerts dans les hôpitaux et des concerts en plein air, comme celui de l’Institut du monde Arabe, sous la tutelle de son président, l’ancien ministre de la Culture, Jack Lang, fondateur de la fête.

Le point culminant du week-end était Alone Together, un concert virtuel en direct de Jean Michel Jarre, sous le patronage du ministère de la Culture. L’avatar de Jarre a joué dans un lieu de performance imaginaire, conçu pour l’occasion. Le pionnier de la musique électronique a décrit l’événement comme ressemblant le film The Matrix. Une première mondiale dont la fête doit être fière.

Vive la fête de la musique! Bousculée par la pandémie, mais pas déchue!

Lecture complémentaire: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/06/21/la-fete-de-la-musique/

THE FESTIVAL OF MUSIC ADAPTS AND BREAKS NEW GROUND

The festival such as we’ve known it couldn’t take place this year because of the pandemic, that was obvious. Large gatherings are still illegal and even in the streets, numbers are limited to ten.

However, music still had to be celebrated and throughout the weekend several alternatives ensured the continuity of this festival beloved of the French. So, no more spontaneous concerts, but, in their place, concert halls were able to open their doors to a smaller number of people, socially distanced and masked. There were also concerts in hospitals and open air concerts, like the one at the Arab World Institute, under the supervision of its president, former culture minister Jack Lang, the founder of the festival.

The highlight of the weekend was ‘Alone Together’ Jean-Michel Jarre’s live virtual concert, under the auspices of the ministry of culture. Jarre’s avatar played in an imaginary performance space, designed for the occasion. The pioneer of electronic music described the event as being like the film ‘The Matrix’. A world first of which the festival should be proud.

Long live the ‘fête de la musique’! Shaken up by the pandemic, but not defeated!

Further reading: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/06/21/la-fete-de-la-musique/


LES CHOUX

juin 1, 2020

Suite à la pandémie Covid-19, un nombre non négligeable de citadins adeptes du télétravail ont exprimé leur désir d’aller planter leurs choux, pour ainsi dire. Est-ce un tournant dans l’évolution de la société qui va inverser l’exode rural que l’on a connu ces cinquante dernières années?

Cette expression “aller planter ses choux”, qui signifie prendre sa retraite à la campagne. m’a rappelé que les choux figurent dans pas mal d’expressions françaises. En voici une sélection qui pourrait vous intéresser:

Si on fait chou blanc, on ne trouve pas ce qu’on cherche, on manque sa cible. on rentre bredouille, comme on dit.

Encore un négatif: si on est dans les choux, on est dans une mauvaise situation, dans le pétrin quoi.

Dans leurs feuilles de chou – la presse tabloïde – les journalistes font leurs choux gras au sujet des supposés tire-au-flanc qui ne veulent pas rentrer au travail par ce temps merveilleux.

On dit que les malheureux qui ont de grandes oreilles décollées ont des oreilles en feuille de chou, qui correspond à l’expression anglaise.

Peut-être vous connaissez d’autres expressions qui se rapportent aux crucifères?

CABBAGES

Following the Covid-19 pandemic, a not insignificant number of townies, enthusiastic about working from home, have expressed a desire to go and plant cabbages, so to speak. Is this a turning point in the development of society which will reverse the rural exodus which we’ve seen over the last fifty years?

This expression “aller planter ses choux”, which means to retire to the country, reminded me that cabbages feature in quite a lot of French expressions. Here’s a selection which might interest you:

If you “faire chou blanc”, you can’t find what you’re looking, draw a blank, come home empty-handed, as they say.

Another negative: if you’re “dans les choux” – in the cabbages – you’re in a bad situation, in a really tight spot.

In their “feuilles de chou” – the tabloid press – journalists are having a field day (faire leurs choux gras) writing about supposed skivers who don’t want to go back to work in this marvellous weather.

People who have large sticking out ears are said to have cabbage ears which corresponds to the English cauliflower ears.

Maybe you know some other expressions which refer to brassicas?


HUIS CLOS

mai 25, 2020

Organiser de grands événements sportifs à huis clos, est-ce une idée qui vous tente?

L’ambiance manquerait certainement à un match de football sans des supporters dans les tribunes. Jouer sous vide serait difficile pour les joueurs qui auraient du mal à se motiver dans un silence sinistre. Mais pour ceux qui ont des symptômes de manque, regarder un match à la télé serait peut-être mieux que rien.

On commence à se rendre compte du rôle des supporters dans le spectacle. Un match sans la clameur de la foule et les applaudissements des fans semblerait creux et appauvri. Roland Garros, l’Euro de football, les JO. Des millions de personnes s’y attendaient avec impatience. Mais organiser ces événements à huis clos pourrait nuire à leur popularité à long terme.

On dit que chaque point de vue apporte un contrepoids. Dans sa pièce de théâtre Huis Clos, Jean-Paul Sartre a écrit que “l’enfer, c’est les autres”. Mais pour ce qui est du sport, le contraire est peut-être vrai. Certains préféreraient se résigner à l’ajournement des grands événements cette année pour s’en régaler de nouveau en 2021. Qu’en pensez-vous?

BEHIND CLOSED DOORS

Organising big sporting events behind closed doors, is this an idea which appeals to you?

There would certainly be an atmosphere bypass if there were no supporters in the stands at a football match. Playing in a vacuum would be difficult for players who would have trouble motivating themselves in an eerie silence. But maybe people experiencing withdrawal symptoms would find watching a match on TV better than nothing.

You begin to realise the part played by the spectators in the spectacle. A match without the roar of the crowd and the clapping of the fans would seem hollow and impoverished. Roland Garros, the European football championship, the Olympic Games. Millions of people were looking forward to them. But staging these events behind closed doors could have an adverse long term effect on their popularity.

It’s said that for every point there’s a counterpoint. In his play “Huis Clos” (Behind Closed Doors), Jean-Paul Sartre wrote that “hell is other people”. But as far as sport is concerned, the opposite might be true. Some people would prefer to resign themselves to postponing big events this year in order to really enjoy them once again in 2021. What do you think?


LES GRANDES VACANCES

mai 18, 2020

La France est la première destination mondiale pour les touristes étrangers (90 millions de visiteurs accueillis en 2018). Mais cette année, à cause de l’épidémie de Covid-19, il est peu probable que les Français rencontrent beaucoup d’étrangers dans leurs stations balnéaires.

Les Français eux-mêmes tiennent beaucoup aux grandes vacances. Ils ont poussé un soupir de soulagement collectif jeudi dernier après l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe qu’ils pourront partir en vacances dans l’Hexagone cet été, sous réserve toutefois de “possibles restrictions très localisées”.

Les hôteliers, les propriétaires de locations et de camping se verront contraints de rembourser intégralement les paiements reçus des estivants, si jamais l’évolution de l’épidémie rend impossibles les départs. Néanmoins, beaucoup de Français vont peut-être préférer rester chez eux et s’occuper de leurs jardins.

Le gouvernement entend soutenir le secteur du tourisme jusqu’en 2023, sous forme de prêts et d’investissement. La relance de la filière nationale mettra l’accent surtout sur les chèques-vacances, prépayés par les salariés qui bénéficient d’une participation financière de leurs employeurs. À noter que les chèques-vacances sont valables deux ans en plus de leur année d’émission.

Vivement les grandes vacances!

SUMMER HOLIDAYS

France is the world’s top destination for foreign tourists (90 million visitors accommodated in 2018). But this year, due to the Covid-19 epidemic, the French are unlikely to meet many foreigners in their seaside resorts.

The French themselves are very keen on summer holidays. They breathed a collective sigh of relief last Thursday after prime minister Édouard Philippe’s announcement that they will be able to go on holiday in ‘the hexagon’ (France) this summer, subject however to “very localised possible restrictions”.

Hoteliers, rental owners and camp sites will be obliged to reimburse holidaymakers’ payments in full, if the development of the epidemic makes it impossible to travel. Nevertheless, many French people may prefer to stay at home and tend their gardens.

The government expects to support the tourism sector until 2023, in the form of loans and investment. The relaunch of the national network will particularly focus on holiday vouchers, prepaid by employees who receive a financial contribution from their employers. Note that holiday vouchers are valid for two years after the year in which they are issued.

Roll on the summer holidays!