LA TARTE TATIN

mai 7, 2018

Avez-vous déjà mangé une tarte tatin? L’origine de la recette est discutable, mais, chose certaine, les soeurs Tatin figurent quelque part.

Cette tarte aux pommes caramélisées qui se cuit à l’envers est un dessert très populaire en France. La pâte est disposée au-dessus des pommes caramélisées et après cuisson au four, elle est renversée pour la servir.

Les soeurs Caroline et Stéphanie Tatin tenaient un hôtel à La Motte-Beuvron au coeur de la Grande Sologne (Loir et Cher). La légende veut qu’une découverte accidentelle un jour où le restaurant était débordé de clients ait entraîné la création de la recette.

Certains disent que le critique culinaire Curnonsky a inventé les histoires de maladresse des soeurs Tatin et que, en réalité, la tarte était la création d’un pâtissier de Maxim’s.

Un trait génial de sérendipité? Une idée de génie de marketing? Quoi qu’il en soit, la tarte est restée un classique des brasseries et restaurants français et un petit plaisir irrésistible pour des millions d’amateurs de la gastronomie.

TATIN TART

Have you ever eaten a tatin tart? The origin of the recipe is questionable, but, one thing’s for sure, the Tatin sisters are in there somewhere.

This tart with caramelised apples cooked upside down is a very popular dessert in France. The pastry is laid on top of the caramelised apples and after baking in the oven, it’s served turned upside down.

The sisters Caroline and Stephanie Tatin had a hotel in La Motte-Beuvron in the heart of the Grande Sologne (Loir et Cher). According to legend, an accidental discovery on an extremely busy day in the restaurant led to the creation of the recipe.

Some people say that the cookery critic Curnonsky made up the stories of the Tatin sisters’ clumsiness and that, in reality, the tart was created by a pastry cook at Maxim’s.

A brilliant stroke of serendipity? A genius marketing idea? Anyway, the tart has remained a classic in French restaurants large and small and an irresistible treat for millions of food lovers.

Publicités

LES FRIGOS SOLIDAIRES

avril 9, 2018

Que signifie être solidaire? (À ne pas confondre avec solitaire, bien que beaucoup des gens qui ont besoin de solidarité soient en effet solitaires).

En bref, c’est aider quelqu’un à surmonter une difficulté. Comment le faire? Le moyen le plus commun c’est de faire un don à une association. On peut donner de l’argent, mettre des vêtements dans une benne de tri ou donner de la nourriture à une banque alimentaire.

Une nouvelle manière de se montrer solidaire vient de voir le jour à Paris avec l’arrivée du premier frigo solidaire. Une jeune restauratrice parisienne, Dounia Mebtoul, a installé le frigo solidaire devant son resto La cantine du 18e.

L’idée est basée sur le modèle berlinois. À l’aide d’Identités Mutuelle, elle a mis un frigo libre-service sur le trottoir où chacun peut déposer ou prendre de la nourriture gratuitement et quand bon lui semble. Elle espère que l’idée va vite prendre de l’élan pour aider les sans-abri et les plus démunis et pour contribuer à une réduction du gaspillage alimentaire en même temps.

Les produits acceptés sont les fruits et légumes, les produits secs, les produits sans date de péremption affichée, des produits avec une DLC* non dépassée et encore emballés et des produits avec DLUO**, y compris raisonnablement dépassée. Les plats cuisinés maison, les produits déjà entamés, l’alcool, la viande et les poissons sont exclus.

* DLC = Date limite de consommation   ** DLUO = Date limite d’utilisation optimale

SOLIDARITY FRIDGES

What does it mean to show solidarity? (Not to be confused with solitary, although a lot of people who need solidarity are in fact on their own).

In a nutshell, it’s helping someone to overcome a difficulty. How to do it? The most common method is by donating to a charity. You can give money, put clothes in a clothes bank or give food to a food bank.

A new way of showing solidarity has recently emerged in Paris with the arrival of the first solidarity fridge. A young Parisian restaurant restaurant owner, Dounia Mebtoul, has installed a solidarity fridge outside her restaurant ‘La cantine du 18e’. (The 18th arrondissement canteen).

The idea is based on the Berlin model. With the help of ‘Identités Mutuelle’ (a health insurance company), she’s put a self-service fridge on the pavement where anyone can deposit or take away food for free in their own time. She hopes the idea will quickly gather momentum to help the homeless and the least well-off and to contribute to a reduction in food waste at the same time.

Products accepted are fruit and vegetables, dry goods, products with no sell-by date necessary, products before their use-by date* and products with best-before* dates, including those not long past the date. Home-made dishes, products already opened, alcohol, meat and fish are not allowed.

* DLC = Use-by date   ** DLUO = Best before date


LES ÉMEUTES NUTELLA

janvier 29, 2018

Oubliez les déclencheurs habituels des émeutes: violences de la part de la police, manifs qui tournent mal, des sentiments d’injustices et j’en passe. La semaine dernière, une promotion du supermarché Intermarché a provoqué des troubles dans de nombreux magasins où les clients sont venus aux mains et on a dû faire appel à la police pour calmer les foules.

Au coeur de cette rupture sociétale? Des pots de Nutella. Oui, ce n’est pas une faute d’impression, j’ai bien dit des pots de Nutella. C’est Twitter qui est responsable du “succès” de cette promotion. Tweeté et retweeté des milliers de fois, tout le monde était au courant.

D’accord, c’était une bonne affaire: un pot de 950g au prix de 1,41 euro, une réduction de 70%. Les acheteurs ont foncé dans l’allée pâtes à tartiner et se sont acharnés pour saisir autant de pots que possibles. Certains clients sont même allés jusqu’à planquer des pots la veille à d’autres endroits afin d’éviter qu’on puisse les trouver.

On se demande si ces accros de Nutella savent que le produit contiendrait 55% de sucre et 20% d’huile de palme? Un produit malsain non respectueux de l’environnement à bouffer avec modération. Selon la pub, Nutella “reveille notre enthousiasme”. Enthousiasme peut-être, mais lorsqu’il s’agit d’émeutes, c’est quand même un peu exagéré.

Lecture complémentaire: La taxe Nutella avance? Dans l’archive du 16 novembre 2012 https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/

THE NUTELLA RIOTS

Forget the usual triggers for riots: police brutality, demos which go wrong, perceived injustices and so forth. Last week, a promotion by the supermarket Intermarché caused unrest in numerous shops where clients came to blows and the police had to be called to calm down the crowds.

At the heart of this breakdown of society? Jars of Nutella. Yes, it’s not a misprint, I did say jars of Nutella. It was Twitter which was responsible for the “success” of this promotion. Tweeted and retweeted thousands of times, everybody knew about it.

OK, it was a bargain: a jar of 950g at a price of 1.41 euro, a 70% reduction. Shoppers charged into the spreads aisle and tried desperately to grab as many pots as possible. Some customers even went as far as stashing pots away in other places the night before, in order to stop others from finding them.

You wonder whether these Nutella addicts know that the product apparently contains 55% sugar and 20% palm oil? An unhealthy, environmentally unfriendly product to be consumed in moderation. According to the adverts, Nutella “awakens our enthusiasm”. Enthusiasm perhaps, but when it comes to riots, it’s really a bit much.

Further reading: ‘ La taxe Nutella avance’? (Nutella tax making headway) in the archive dated 16 November 2012

https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/


LE CHAMPAGNE ET LES TRUFFES: SYMBOLES DE LUXE

janvier 8, 2018

La filière champagne française a battu des records en 2017: une hausse des ventes de 6% et un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros. La moitié des ventes étaient en France, peut-être un indicateur d’un redressement économique. Il y avait aussi des augmentations aux États-Unis, au Japon et en Australie, mais une baisse au Royaume-Uni.

Malgré les efforts des comiques très aimées Joanna Lumley et Jennifer Saunders de soutenir à elles seules l’industrie du champagne (voir Absolutely Champers, disponible sur bbc iplayer), les buveurs britanniques ont-ils perdu le gout du luxe? Peut-être pas, car on fait des vins blancs pétillants dans le sud du pays depuis plusieurs années.

Encore une nouvelle industrie de luxe, plutôt associée avec la France et l’Italie, est en train de prendre pied en Grande-Bretagne: celle des truffes. On commence à cultiver ces champignons souterrains noueux de l’autre côté de la Manche. Les chercheurs attribuent le succès de cette culture au changement climatique, un des rares avantages qu’on puisse imaginer.

Les truffes poussent autour des racines des chênes, des noisetiers et des tilleuls. À ne pas confondre avec les sucreries de chocolat que vous avez sans doute mangées pendant les fêtes. Pour en savoir plus, voir dans l’archive mon billet Les Truffes du 10 janvier 2014

https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/01/page/2/

CHAMPAGNE AND TRUFFLES : SYMBOLS OF LUXURY

The French champagne industry has broken records in 2017 : a 6 % increase in sales and a turnover of 5 billion euros. Half of the sales were in France, perhaps a sign of economic recovery. There were also increases in exports to the United States, Japan and Australia, but a drop in sales to the UK.

Despite the efforts of well-loved comediennes Joanna Lumley and Jennifer Saunders to single-handedly sustain the champagne industry (see Absolutely Champers, available on bbc iplayer), have British drinkers lost their taste for luxury ? Maybe not, as people have been making sparkling white wines in the south of the country for some time now.

Another new luxury industry, more associated with France and Italy, is taking root in Great Britain : truffles. These knobbly underground fungi are beginning to be cultivated on the other side of the Channel. Researchers think the successful cultivation is due to climate change, one of only a few benefits you can think of.

Truffles grow around the roots of oak, hazel and lime trees. Not to be confused with the chocolate confections which you doubtless ate during the recent festivities.

For further information, see my post “Truffles” in the archive dated 10 January 2014 https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/01/page/2/


LES VIGNOBLES DE MONTMARTRE

octobre 16, 2017

Le temps des vendanges est sur le point de se terminer. Saviez-vous qu’il y a des vignobles à Montmartre en plein centre de Paris?

On ne sait pas exactement à quelle date la présence de vignes sur la butte Montmartre remonte, mais c’est probablement à l’époque gallo-romaine.

Autrefois, il faut le dire, le Clos Montmartre, comme on l’appelle, était considéré comme de la piquette. Mais aujourd’hui, un oenologue et un vigneron s’occupent des vignes et de la vinification de ce vin bio qui est d’une qualité excellente. Le vignoble de poche contient plusieurs variétés des vignes les plus classiques de France, ainsi que des hybrides vigoureux.

Des agents de la ville de Paris et des bénévoles se retrouvent chaque année pour récolter 1000 kg de raisins. Les bénéfices des 1800 bouteilles annuelles de Clos Montmartre vendues vont aux oeuvres sociales du Comité des Fêtes et D’Action Sociale de Montmartre.

Chaque année depuis 80 ans, le deuxième week-end d’octobre, plus de 400 000 personnes assistent à la Fête des Vendanges de Montmartre. À votre santé!

THE VINEYARDS OF MONTMARTRE

The grape-picking season is about to end. Did you know that there are vineyards in Montmartre right in the middle of Paris?

It’s not known exactly how long there have been vines on the Montmartre Hill, but it’s probably since the Gallo-Roman period.

In the past, it must be said, the Clos Montmartre, as the wine is known, was considered to be plonk. But today, a wine expert and a winemaker look after the vines and the production of this excellent quality organic wine. The pocket-sized vineyard contains several varieties of France’s most classic vines, as well as some vigorous hybrids.

Paris city council workers and volunteers meet up every year to harvest 1000 kg of grapes. The profits from the annual sales of 1800 bottles of Clos Montmartre go to charities run by the Festival & Social Action Committee in Montmartre.

Every year for the past 80 years, on the second weekend in October, more than 400,000 people join in the Montmartre Grape Harvest Festival. Cheers!