BONHEURS D’ENFANCE

mai 22, 2020

Si vous êtes d’humeur à vous complaire dans la pure nostalgie, je vous recommande vivement un très beau mémoire que je viens de lire.

Il s’agit de Bonheurs d’Enfance de Christian Signol où il raconte son enfance dans un village du Quercy pendant les années 50. Il parle d’un monde qui n’existe plus, même pas en France.

En 1958, à l’âge de 11 ans, l’auteur a dû quitter son village natal pour devenir pensionnaire à la ville. C’était une blessure qui ne se refermerait jamais.

Le paysage du Quercy a inspiré plus tard tous les romans de Signol qui est notamment connu pour sa trilogie La Rivière Espérance.

Si vous cherchez de la littérature d’évasion, vous ne pouvez pas vous tromper avec cette évocation merveilleuse d’un paradis perdu.

Si ça vous intéresse, des exemplaires d’occasion pas chers sont disponibles sur www.abebooks.co.uk

CHILDHOOD PLEASURES

If you’re in the mood to wallow in pure nostalgia, I can heartily recommend a very beautiful memoir which I’ve just read.

It’s “Childhood Pleasures” by Christian Signol, in which he describes his childhood in the Quercy during the fifties. He talks about a world which no longer exists, not even in France.

In 1958, at the age of eleven, the author had to leave his home village to go to boarding school in the town. This was a wound that would never heal.

The Quercy countryside later inspired all Signol’s novels, he’s particularly well know for the “Hope River” trilogy.

If you’re looking for escapist literature, you can’t go wrong with this marvellous evocation of a paradise lost.

If you’re interested, cheap second-hand copies are available on www.abebooks.co.uk


LES GRANDES VACANCES

mai 18, 2020

La France est la première destination mondiale pour les touristes étrangers (90 millions de visiteurs accueillis en 2018). Mais cette année, à cause de l’épidémie de Covid-19, il est peu probable que les Français rencontrent beaucoup d’étrangers dans leurs stations balnéaires.

Les Français eux-mêmes tiennent beaucoup aux grandes vacances. Ils ont poussé un soupir de soulagement collectif jeudi dernier après l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe qu’ils pourront partir en vacances dans l’Hexagone cet été, sous réserve toutefois de “possibles restrictions très localisées”.

Les hôteliers, les propriétaires de locations et de camping se verront contraints de rembourser intégralement les paiements reçus des estivants, si jamais l’évolution de l’épidémie rend impossibles les départs. Néanmoins, beaucoup de Français vont peut-être préférer rester chez eux et s’occuper de leurs jardins.

Le gouvernement entend soutenir le secteur du tourisme jusqu’en 2023, sous forme de prêts et d’investissement. La relance de la filière nationale mettra l’accent surtout sur les chèques-vacances, prépayés par les salariés qui bénéficient d’une participation financière de leurs employeurs. À noter que les chèques-vacances sont valables deux ans en plus de leur année d’émission.

Vivement les grandes vacances!

SUMMER HOLIDAYS

France is the world’s top destination for foreign tourists (90 million visitors accommodated in 2018). But this year, due to the Covid-19 epidemic, the French are unlikely to meet many foreigners in their seaside resorts.

The French themselves are very keen on summer holidays. They breathed a collective sigh of relief last Thursday after prime minister Édouard Philippe’s announcement that they will be able to go on holiday in ‘the hexagon’ (France) this summer, subject however to “very localised possible restrictions”.

Hoteliers, rental owners and camp sites will be obliged to reimburse holidaymakers’ payments in full, if the development of the epidemic makes it impossible to travel. Nevertheless, many French people may prefer to stay at home and tend their gardens.

The government expects to support the tourism sector until 2023, in the form of loans and investment. The relaunch of the national network will particularly focus on holiday vouchers, prepaid by employees who receive a financial contribution from their employers. Note that holiday vouchers are valid for two years after the year in which they are issued.

Roll on the summer holidays!


LA NOUVELLE NORMALE

mai 15, 2020

La récré : source d’angoisse et de désaffection?

Cette photo d’enfants âgés de 3 et 4 ans pendant la récré à leur école maternelle de Tourcoing fait le buzz sur Internet. Et si ça devenait la nouvelle normale?

Rentrés à l’école lors du déconfinement en France cette semaine, ces enfants sont contraints de rester dans des carrés dessinés au sol, afin de maintenir la distanciation.

Les enfants eux-mêmes ne semblent pas trop gênés par cet isolement. Les petits s’adaptent vite à de nouvelles circonstances. Il paraît qu’ils jouent, dansent, sautent et rient ensemble, chacun depuis son carré.

Une idée raisonnée et pratique qui ne nuit à personne? Une restriction qui apprend à se méfier de ses copains et à redouter la pause?

Personne ne sait quels seront les effets à long terme de cette distanciation forcée, mais il est indéniable que c’est une photo qui brise le coeur.

THE NEW NORMAL

Break time: a source of anxiety and alienation?

This photo of children aged 3 and 4 during their break time at their nursery school in Tourcoing is going viral on the Internet. What if this were to become the new normal?

Returning to school when the lockdown was lifted in France this week, these children are forced to remain inside squares drawn on the ground, in order to maintain physical distancing.

The children themselves don’t seem too bothered by this isolation. Young children adapt quickly to new circumstances. Apparently they’re playing, dancing, jumping and laughing together, each in their own square.

A sensible and practical idea which doesn’t hurt anybody? A restriction which teaches children to be afraid of their friends and to dread break time?

No-one knows what the long term effects of this enforced distancing will be, but you can’t deny that it’s a heart-breaking photo.


LES SAINTS DE GLACE

mai 11, 2020

C’est le 11 mai. Attention! C’est à semer la terreur dans le coeur des jardiniers, même les plus imperturbables, car c’est le début des Saints de glace, une période de 3 jours qui doit tirer les sonnettes d’alarme, surtout dans les potagers.

Selon une croyance populaire qui date du Moyen Âge, les Saints de glace est une période où le risque de froid et de gelées est à redouter.

Les végétaux fragiles craignent le froid. Si vous ignorez ces avertissements, vous risquez des dégâts ou même des pertes de vos plantes gélives comme les tomates, les courgettes, les potirons etc. Les statistiques météo ne confirment que de temps en temps qu’il vaut mieux prendre ses précautions, mais prudence est mère de sûreté. Attendez la fin de mai pour repiquer vos précieux plants dans vos plates-bandes, à moins qu’ils ne soient protégés d’un voile ou d’une serre.

Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais: ces saints prévenants sont quand même plutôt désuets aujourd’hui et ne figurent plus dans le calendrier de l’église. Mais le nom de Saint Pancrace est sans doute connu des voyageurs de l’Eurostar. La grande gare ferroviaire de St Pancras à Londres est située sur le site d’un village qui portait le nom du citoyen romain qui a converti au christianisme et a été décapité à l’âge de 14 ans pour avoir refusé de renoncer à sa foi.

Ne nous affolons pas, même si le temps vous fiche la frousse. Les Saints de glace vont vite passer. J’espère que, si vous avez la chance d’avoir un jardin. vous profitez du confinement pour entreprendre beaucoup de jardinage.

THE ICE SAINTS

It’s the 11th May. Look out! It’s enough to instil terror in gardeners’ hearts, even the calmest of them, as it’s the start of the Ice saints, a 3-day period which should ring alarm bells, especially in vegetable gardens.

According to a popular belief from the Middle Ages, the Ice saints is a period when cold and frost is to be feared.

Fragile plants are not frost-hardy. If you ignore these warnings, you risk damage or even losses of your frost-prone plants like tomatoes, courgettes, pumpkins etc. It’s only occasionally that weather statistics confirm the wisdom of taking precautions, but better safe than sorry. Wait until the end of May to plant out your precious seedlings in your veg beds, unless they’re protected by fleece or a greenhouse.

Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais: these thoughtful saints are rather outmoded today and no longer feature in the church’s calendar. But the name of Saint Pancrace is doubtless well-known to Eurostar travellers. The big St Pancras railway station in London is situated on the site of a village which bore the name of the Roman citizen who converted to Christianity and was beheaded aged 14 for having refused to renounce his faith.

Don’t let’s panic, even if the weather is putting the wind up you. The Ice saints will soon be over. I hope that, if you’re lucky enough to have a garden, you’re making the most of the lockdown to get on with lots of gardening.


LE VÉLO FAIT SON CHEMIN

mai 8, 2020

En décembre 2018 j’ai écrit un article au sujet du vélotaf (aller au travail à vélo). https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/tag/velotaf/ Avec le coronavirus, c’est le moment ou jamais de sauter le pas. Éviter les trains, les trams ou les bus bondés, dire adieu à la voiture polluante, ne plus jamais se trouver coincés dans des bouchons. Quelque chose à redire?

Pendant le confinement en France il est autorisé de prendre son vélo pour effectuer des déplacements de son domicile à son lieu de travail, au cabinet du médecin ou au supermarché pour faire des courses. Les magasins de vélos sont restés ouverts, jugés essentiels par le gouvernement.

En période normale, les avantages du cyclisme sont déjà nombreux: poursuivre cette activité physique régulière est bon pour la santé, déstressant, améliore le sommeil. C’est aussi mieux pour la communauté car ça permet de respirer mieux. En période de confinement, se déplacer seul limite le risque de contamination.

Dans plusieurs pays, de nouvelles pistes cyclables se sont matérialisées – une répartition plus équitable de l’espace public et un signe de l’adoption croissante de ce mode de transport. Signer des pétitions, aller à des manifs, attendre les politiques, ça ne sert à rien. Mais prendre son vélo c’est adopter une nouvelle philosophie de vie.

Dans le podcast Tilt de Sylvain Zimmermann sur RTL, Jean raconte comment il a abandonné la voiture en faveur du vélo. https://www.rtl.fr/actu/conso/transports-pourquoi-et-comment-remplacer-sa-voiture-par-un-velo-7800416460

THE BICYCLE IS MAKING HEADWAY

In December 2018 I wrote an article about cycle commuting. https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/tag/velotaf/  With the coronavirus, it’s the moment to take the plunge. Avoiding crowded trains, trams our buses, saying goodbye to the polluting motor car, never getting stuck in traffic jams again. What’s not to like?

During the lockdown in France, you’re allowed to cycle from your home to your workplace, to the doctor’s surgery or to the supermarket for shopping. Bike shops have stayed open, deemed essential by the governement.

In normal times, there are already numerous advantages to cycling: doing this regular physical activity is good for your health, relaxing, improves sleep. It’s also better for the community as it improves the air people breathe. Under lockdown, moving around on your own reduces the risk of contamination.

In several countries, new cycle tracks have materialised – a fairer distribution of public space and a sign that more and more people are using this method of transport. Signing petitions, going to demos, waiting for the politicians, there’s no point. But using your bike equals adopting a new life philosophy.

In Sylvain Zimmermann’s podcast “Tilt” on RTL, Jean tells how he has abandoned his car in favour of the bike. https://www.rtl.fr/actu/conso/transports-pourquoi-et-comment-remplacer-sa-voiture-par-un-velo-7800416460