LE RETOUR DU CASTOR

mars 16, 2020

Nous vivons des heures sombres, c’est indéniable. Jouer les Cassandre fait fureur et à juste titre. Mais parmi toutes les mauvaises nouvelles se cachent de temps en temps des bonnes. Des traces de la présence des castors ont été découvertes dans le nord de la France où, à toutes fins pratiques, ils avaient disparu. Le grand rongeur arriverait de la Belgique où il a été réintroduit il y a une dizaine d’années. Pour autant, personne n’a vu l’animal lui-même.

Les castors étaient présents partout en France jusqu’au XVIIe siècle. Mais malheureusement les chasseurs étaient présents eux aussi, la fourrure de l’animal étant très prisée. Les castors ont changé leur comportement pour devenir nocturnes et ainsi éviter la menace humaine.

En France, les castors sont une espèce protégée depuis 1968. Au Royaume-Uni, selon le Woodland Trust, on estime la population de castors à 400. Pourtant il n’y a pas de protection juridique et les propriétaires terriens peuvent les abattre sans réglementation.

Parfois les castors font des dégâts sur les arbres en bordure des cours d’eau, mais, en construisant des barrages, ils créent de nouvelles zones humides et contribuent à la biodiversité avec de nouveaux habitats. Dans certaines régions le risque d’inondation est diminué grâce à ces bosseurs, un grand avantage dans cette période de crues.

Vous vous rappellerez peut-être que Jean-Paul Sartre appelait Simone de Beauvoir “Castor” car son nom rappelait l’anglais “beaver”. Il tenait en estime les castors “qui vont en bande et qui ont l’esprit constructeur”. Il nous incombe de les respecter, nous aussi.

THE RETURN OF THE BEAVER

We’re living in dark times, that’s for sure. Spreading doom and gloom is all the rage and justifiably so. But in amongst all the bad news, good news is occasionally hidden. Beaver tracks have been found in the north of France where, to all intents and purposes, they’d become extinct. The large rodent is said to have come from Belgium where it was reintroduced about ten years ago. Even so, no-one’s actually seen the animal itself.

Beavers were around in France until the seventeenth century. But unfortunately, hunters were also around, the animal’s fur being very sought after. Beavers changed their behaviour to become nocturnal and thus avoid the threat from humans.

In France, beavers have been a protected species since 1968. In the UK, according to the Woodland Trust, the population is estimated at 400. However, there is no legal protection and landowners can cull them without regulation.

Sometimes beavers cause damage to trees on the banks of water courses, but, by building dams, they create new wetland areas and contribute to biodiversity with new habitats. In some areas, the flood risk is diminished thanks to these hard workers, a big advantage in this time of rising waters.

You may remember that Jean-Paul Sartre used to call Simone de Beauvoir “Castor” as her name was reminiscent of the English “beaver”. He held beavers in high respect “they’re team players and have a constructive spirit”. It’s incumbent on us too to respect them.


PLUS (1) DE POIGNÉES DE MAIN, MAIS PLUS (2) DE SOURIRES

mars 9, 2020

C’est peut-être ce qu’un-e Anglais-e remarque le plus en France: les gens se saluent avec beaucoup plus d’élan qu’en Angleterre. Pour saluer quelqu’un, soit on se serre la main, soit on fait la bise. Mais le coronavirus est en train de contraindre les Français à changer leurs habitudes et leur comportement.

Se dégager d’un réflexe est compliqué. On ne veut pas donner l’impression d’être froid ou distant mais aujourd’hui, si vous tendez la main à quelqu’un, on est susceptible de vous lancer un regard suspicieux. Mais refuser la main qu’on vous tend pourrait être pris comme un signe de mépris, de méfiance ou de désaccord.

Que faire donc pour éviter les poignées de main et les embrassades? Il faut adopter de nouveaux gestes et changer nos habitudes quotidiennes. On devrait peut-être chercher dans d’autres pays pour des gestes appropriés. Décidément le frottement de nez des hommes en Arabie Saoudite ne nous conviendrait pas. Il vaudrait mieux faire une révérence comme au Japon ou se joindre les mains devant le visage comme en Inde.

Autrement, on a inventé de nouveaux gestes qui peuvent vous sembler bizarre au début, mais qui deviendront normaux avec le recul du temps: des checks de coudes, la paume sur votre propre poing (geste traditionnel chinois), des petites tapes des pieds. Et pourquoi pas un signe de pouce levé ou un grand sourire? Ces gestes-là vont à coup sûr remonter le moral à votre interlocuteur!

Lecture complémentaire au sujet de la bise: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/02/04/cest-simple-comme-bonjour/

(1) Prononcé sans ‘s’ à la fin (2) Prononcé avec le ‘s’

NO MORE HANDSHAKES, BUT MORE SMILES

It’s perhaps what an English person most notices in France: people greet each other with a lot more enthusiasm than in England. To greet someone, you either shake their hand on kiss them on both cheeks. But the coronavirus is in the process of forcing French people to change their habits and behaviour.

To get out of a habit is complicated. You don’t want to give the impression that you’re cold or distant but today, if you hold out your hand to someone, they’re likely to give you a suspicious look. But refusing to shake the hand offered to you could be taken as a sign of contempt, distrust or disagreement.

What can we do then to avoid handshakes and kissing? We must adopt new gestures and change our daily habits. Perhaps we should look to other countries for appropriate gestures? The rubbing of noses by men in Saudi Arabia definitely wouldn’t suit us. It would be better to bow like in Japan or to put your hands together in front of your face like in India.

Otherwise, people have invented new gestures which might seem strange to you at first, but which will become normal with the passage of time: elbow bumps, the palm against your own fist (a traditional Chinese gesture), little foot taps. And why not a thumbs up sign or a big smile? These gestures are guaranteed to cheer up your contact!

Further reading about ‘la bise’:https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/02/04/cest-simple-comme-bonjour/

(1) Pronounced without the ‘s’ at the end (2) Pronounced with the ‘s’


LA BOUGIE DU SAPEUR

mars 2, 2020

Que diable? Eh bien, c’est un journal qui sort tous les 36 du mois. Enfin, un peu plus souvent que ça, mais en fait seulement une fois tous les 4 ans.

Le premier numéro est sorti en 1980. Depuis lors, chaque année bissextile, le 29 février il y a un nouveau numéro. Le nom “La Bougie du Sapeur” fait référence à un personnage de bande dessinée créé à la fin du XIXe siècle, le Sapeur Camember, dont l’anniversaire tombe le 29 février, et qui se trouve conscrit à l’armée juste après avoir soufflé ses cinq bougies. Il s’exprime dans un français qu’il voudrait châtié mais qui révêle son inculture.

Avec 20 pages sur l’actualité des quatre dernières années, le journal apolitique défend le “politiquement incorrect”. Il contient des grandes rubriques comme les quotidiens: la vie économique, politique, internationale, le spectacle, le sport et, tout naturellement, une page de dernière minute. Les articles décalés sont bourrés d’humour gaulois: des calembours, des contrepèteries, des jeux de mots, des fausses interviews.

Une alternative rafraîchissante aux actualités en continu auxquelles on s’est habitué? Des concessions à la modernité cette année: un supplément écolo et une page Facebook. Tiré à 200 000 exemplaires et vendu au prix de 4,80 euros, ce journal sans pub verse une partie de ses recettes à l’association A Tire d’Aile, qui accompagne les personnes autistes et épileptiques.

THE SAPPER’S CANDLE

What on earth? Well, it’s a newspaper that comes out once in a blue moon. OK, a bit more often than that, but actually only once every four years.

The first edition came out in 1980. Since then, every leap year, on the 29th February there’s a new edition. The name “The Sapper’s Candle” refers to a cartoon character created at the end of the nineteenth century, le Sapeur Camember, whose birthday falls on the 29th February and who finds himself conscripted to the army just after his fifth birthday. He expresses himself in what he thinks is refined French but which shows his lack of education.

With 20 pages covering the news from the last four years, the apolitical newspaper defends political incorrectness. It contains columns like the dailies: economic, political and international life, entertainment, sport and of course a stop press page. The offbeat articles are packed with Gallic humour: puns, spoonerisms, plays on words, fake interviews.

A refreshing alternative to the 24 hour news to which we’ve become accustomed? Concessions to modernity this year: an ecofriendly supplement and a Facebook page. With a circulation of 200,000 sold at 4.80 euros, the ad-free paper gives some of its receipts to “A Tire d’Aile” (in a flurry of wings), a charity which supports people with autism and epilepsy.


LE PHÉNOMÈNE DU CANCAN

février 17, 2020

Quand vous entendez le mot cancan, vous pensez peut-être à l’attraction touristique des cabarets et music-halls parisiens comme Le Moulin Rouge, ou Les Folies Bergère. Pour beaucoup de touristes, surtout pendant la première moitié du XXe siècle, c’était un élément incontournable de leur séjour à Paris. Mais le cancan était à l’origine une danse de la rue.

L’ancêtre du cancan était ce qu’on appelait le chahut. Descendante du quadrille, la danse était un galop exécuté en couple dans les bals et cabarets. Le chahut était très mal vu par les autorités et les défenseurs de la morale traditionnelle. Le quadrille, une danse formelle, ne laissait pas de place pour l’improvisation donc les hommes ont décidé de faire cavalier seul et de se permettre quelques minutes d’anarchie. Ensuite les femmes leur ont emboîté le pas et ont participé, elles aussi, à cette débauche. Le cancan est né. Vive la Révolution!

C’était au début du XXe siècle que l’hymne du French Cancan a été utilisé pour la première fois dans un cabaret : le célèbre galop infernal de Jacques Offenbach, tiré de l’opéra bouffe Orphée aux EnfersPourquoi le nom cancan? La danse rappelait le dandinement des canards qui font coincoin!

Le cinéma a souvent rendu hommage au cancan. On se rappelle French Cancan de Jean Renoir (1954) et Moulin Rouge de Baz Luhrmann (2001). Mais c’est grace aux peintures d’Henri de Toulouse Lautrec que les cancaneuses de Montmartre et de Pigalle s’exposent dans les musées du monde entier. La goulue était le surnom d’une des stars du cancan pendant les années 1880, immortalisée dans cette affiche.

THE CANCAN PHENOMENON

When you hear the word ‘cancan’, you probably think of the tourist attraction in Parisian cabarets and

music halls such as the Moulin Rouge or the Folies Bergère. For many tourists, particularly during the first half of the twentieth century, it was an unmissable part of their stay in Paris. But the cancan was originally a street dance.

The cancan’s ancestor was what was called the ‘chahut’ (row, racket, bedlam). A descendant of the quadrille, it was a gallop danced in couples in dance halls and cabarets. The authorities took a pretty dim view of it as did defenders of traditional morals. The quadrille, a formal dance, didn’t allow for any improvisation, so the men decided to go it alone and to allow themselves a few minutes of anarchy. Then the women followed suit and joined in the debauchery. The cancan was born. Long live the Revolution!

It was at the beginning of the twentieth century that the theme tune of the French Cancan was used for the first time in a cabaret: the famous infernal gallop by Jacques Offenbach, taken from the comic opera ‘Orpheus in the Underworld’. Why is it called the cancan? The dance reminded people of ducks waddling and quacking (faire coincoin)!

Cinema has often paid tribute to the cancan. You may remember Jean Renoir’s ‘French Cancan’ (1954) and Baz Luhrmann’s ‘Moulin Rouge’ (2001). But it’s thanks to Henri de Toulouse Lautrec’s paintings that the cancan dancers of Montmartre and Pigalle can be seen in museums the world over. ‘La goulue’ (the glutton) was the nickname of one of the cancan stars of the 1880s, immortalised in this poster.


LA MAISON DE VOS RÊVES

février 10, 2020

Avez-vous déjà rêvé d’être propriétaire d’un château en France, peut-être encouragé par l’émission populaire La Fuite au Château sur Channel 4 qui a incarné les projets chimériques de plusieurs Britanniques?

Selon Le Figaro, le nombre de châteaux disponibles à la vente a explosé au cours de ces dernières années. 1500 seraient actuellement commercialisés, souvent bradés par leurs propriétaires (par rapport à 800 en 2010). Les frais d’entretien sont en cause.

Avec le Brexit, un déménagement en France devient de plus en plus problématique, mais devenir châtelain en France n’est certainement plus un rêve inaccessible. On peut même mettre la main sur un château ou un manoir de 15 chambres et 400 m2 pour moins de 500 000 euros. L’écart entre le prix de l’immobilier britannique et l’immobilier français ne semble pas près de se combler.

Si vous êtres preneur et vous avez le truc du bricolage, c’est peut-être le moment de réaliser vos rêves. À déconseiller aux âmes sensibles!

THE HOUSE OF YOUR DREAMS

Have you ever dreamed of owning a château in France, perhaps encouraged by the popular TV programme “Escape to the Chateau” on Channel 4 which embodied the pipe dreams of many British people.

According to Le Figaro, the number of châteaux up for sale has exploded during recent years. There are said to be 1500 currently on the market, often heavily discounted by their owners (compared to 800 in 2010). High maintenance costs are the problem.

With Brexit, moving to France is becoming more and more problematical, but becoming a lord of the manor in France is certainly no longer an impossible dream. You can even get your hands on a château or manor house with 15 bedrooms and 400 m2 for under 500 000 euros. The price differential between British and French property doesn’t seem to be narrowing.

If you’re willing to buy and you’ve got the DIY knack, it might be the moment to fulfil your dreams. Not for the faint-hearted!