FAIRE LE MÉNAGE

mai 15, 2018

C’est le printemps et c’est le moment de faire le grand nettoyage.

Quelle barbe!” je vous entends dire. “Je déteste faire le ménage. Ranger, frotter, essuyer, balayer. Toutes ces tâches ménagères me font flipper. Et c’est sans fin. Après quelques jours, c’est le retour à zéro.”

Et si on adoptait une attitude plus positive? Des chercheurs anglais de l’UCL (University College de Londres) ont mené une étude sur 20000 personnes, dont 15% présentaient des signes de stress. Il semble qu’à peine 20 minutes de ménage par semaine contribue à une réduction de stress et procure une sensation de bien-être. Plus une activité a demandé d’effort, plus elle procure de la satisfaction. Le fatras courant chez certains déprimés en témoigne.

Si on considère le ménage comme un sport, c’est aussi une activité saine du point de vue cardio-vasculaire, mais gare aux produits ménagers agressifs qui pourraient nuire à votre santé. Privilégiez plutôt les astuces de grand-mère. Le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude sont vos meilleurs amis.

Voilà: si vous avez le cafard, pour vous remonter le moral, il faut saisir le moment et saisir un balai ou un torchon. Passez la serpillière (quel mot merveilleux par rapport à l’anglais monotone mop) et ne vous laissez pas abattre.

DOING THE HOUSEWORK

It’s spring and time to do spring cleaning.

What a drag!” I hear you say. “I hate doing housework. Tidying up, scrubbing, wiping, sweeping. All these household tasks freak me out. And it’s never-ending. After a few days, it’s back to the beginning.”

How about adopting a more positive attitude? English researchers at UCL (University College London) did a study of 20,000 people, of whom 15% were showing signs of stress. Apparently, as little as 20 minutes housework a week contributes to stress reduction and promotes well-being. The more effort involved in an activity, the greater the satisfaction achieved. The mess common in some depressed people’s places backs this up.

If you think of housework as a sport, it’s also a healthy activity from a cardio-vascular point of view, but beware of aggressive household products which might harm your health. Favour your grandmother’s tips. White vinegar and bicarbonate of soda are your best friends.

There we are: if you’re fed up and want to cheer yourself up, seize the moment and seize a broom or a duster. Mop the floor (what a wonderful word compared to the humdrum English ‘mop’) and don’t let it get you down.

Publicités

LA TARTE TATIN

mai 7, 2018

Avez-vous déjà mangé une tarte tatin? L’origine de la recette est discutable, mais, chose certaine, les soeurs Tatin figurent quelque part.

Cette tarte aux pommes caramélisées qui se cuit à l’envers est un dessert très populaire en France. La pâte est disposée au-dessus des pommes caramélisées et après cuisson au four, elle est renversée pour la servir.

Les soeurs Caroline et Stéphanie Tatin tenaient un hôtel à La Motte-Beuvron au coeur de la Grande Sologne (Loir et Cher). La légende veut qu’une découverte accidentelle un jour où le restaurant était débordé de clients ait entraîné la création de la recette.

Certains disent que le critique culinaire Curnonsky a inventé les histoires de maladresse des soeurs Tatin et que, en réalité, la tarte était la création d’un pâtissier de Maxim’s.

Un trait génial de sérendipité? Une idée de génie de marketing? Quoi qu’il en soit, la tarte est restée un classique des brasseries et restaurants français et un petit plaisir irrésistible pour des millions d’amateurs de la gastronomie.

TATIN TART

Have you ever eaten a tatin tart? The origin of the recipe is questionable, but, one thing’s for sure, the Tatin sisters are in there somewhere.

This tart with caramelised apples cooked upside down is a very popular dessert in France. The pastry is laid on top of the caramelised apples and after baking in the oven, it’s served turned upside down.

The sisters Caroline and Stephanie Tatin had a hotel in La Motte-Beuvron in the heart of the Grande Sologne (Loir et Cher). According to legend, an accidental discovery on an extremely busy day in the restaurant led to the creation of the recipe.

Some people say that the cookery critic Curnonsky made up the stories of the Tatin sisters’ clumsiness and that, in reality, the tart was created by a pastry cook at Maxim’s.

A brilliant stroke of serendipity? A genius marketing idea? Anyway, the tart has remained a classic in French restaurants large and small and an irresistible treat for millions of food lovers.


LE MOIS DE MAI

mai 1, 2018

Mai: le mois préféré de beaucoup de gens car il annonce l’arrivée du printemps. En France, les employés se régalent du calendrier: quatre jours fériés. Cette année on ne cesse pas de faire le pont* car la Fête du Travail et la Fête de la Victoire tombent un mardi et l’Ascension un jeudi. Ce n’est presque pas la peine d’aller au boulot!

En 1968 c’était le mois des événements. Souvent présenté comme une simple révolte étudiante, il s’agissait en effet de la plus grande grève qui ait jamais eu lieu, pas seulement en France, mais dans le monde. Entre 9 et 10 millions de travailleurs ont fait grève pendant plusieurs semaines.

Dans les rues de Paris et d’autres grandes villes, les pavés volaient et les barricades bloquaient la voie. Au début, la population soutenait les grévistes, mais les syndicats et le parti communiste n’avaient pas de proposition politique alternative susceptible de remplacer le statu quo. La mini-révolution a échoué.

On marque le cinquantenaire de mai 1968 avec des débats, des rétrospectives, des expositions etc. Pour la plupart des soixante-huitards, c’est un pèlerinage dans les lieux du passé. On essaie d’établir un lien entre les grèves actuelles de la SNCF et d’autres, mais la réalité c’est que, pour la plupart des gens, mai 68 est aussi dénué de pertinence que juillet 1789.

Bon premier mai!

*https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2015/07/17/expression-faire-le-pont/

THE MONTH OF MAY

May: many people’s favourite month as it heralds the arrival of spring. In France, employees rejoice in the calendar: four bank holidays. This year people will be repeatedly ‘making the bridge’ * as May Day and Victory Day fall on a Tuesday and Ascension Day on a Thursday. It’s hardly worth going to work!

In 1968, it was the month of the ‘events’. Often described as a mere student revolt, in fact it was the biggest strike that had ever taken place, not only in France, but in the world. Between 9 and 10 million workers came out on strike over several weeks.

In the streets of Paris and other large towns, the cobblestones flew and the barricades blocked the way. At the beginning, the people supported the strikes, but the unions and the communist party didn’t have an alternative political proposal to replace the status quo. The mini-revolution failed.

The fiftieth anniversary of May 1968 is being marked with debates, retrospectives, exhibitions etc. For most of the participants it’s a journey down memory lane. People are trying to establish a link with the current SNCF and other strikes, but the reality is that, for most people, May 1968 is as irrelevant as July 1789.

Happy May Day!

*https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2015/07/17/expression-faire-le-pont/


LES BÉBÉS DÉJÀ ACCROS

avril 23, 2018

Le genre humain est en train d’évoluer. Rien de nouveau. Mais, connecté depuis sa petite enfance, l’homme commence à dépendre du virtuel.

Un enfant sur trois âgés de moins d’un an aurait déjà eu un téléphone portable entre ses mains. Les tout petits jouent à des jeux vidéo et certains savent même passer un coup de fil à mamie.

Mais cette utilisation déréglée des écrans représente un grave danger pour les jeunes enfants: troubles du comportement, de la socialisation et de la communication, retardement de langage, difficultés de concentration et d’apprentissage. Sur les écrans LCD des téléviseurs et des ordinateurs la lumière blanche est filtrée pour ne pas laisser passer la lumière bleue. Mais les smartphones et les tablettes diffusent la lumière bleue et sont donc beaucoup plus nuisibles.

Être accro aux écrans dès le plus jeune âge risque d’empêcher l’enfant d’exprimer ses émotions et ses besoins. Chaque génération connaît un nouveau monde, parfois méconnaissable à ses parents. Mais l’engouement pour l’informatique des bambins d’aujourd’hui, va-t-il signaler la fin de l’humanité telle que nous la connaissons et le début des hybrides hommes-robots?

BABIES ALREADY ADDICTS

The human race is evolving. Nothing new there. But, on line since early childhood, man is beginning to be dependent on virtual reality.

One in three children under the age of one is said to have already handled a mobile phone. Very small children play video games and some even know how to phone granny.

But this unregulated use of screens represents a serious danger for young children: behavioural, social and communication problems, delays in acquiring language, concentration and learning difficulties. On television and computer LCD screens, white light is filtered to stop blue light getting through. But smartphones and tablets diffuse blue light and are therefore much more harmful.

Being addicted to screens from very early years risks preventing a child from expressing its emotions and needs. Every generation experiences a new world, sometimes unrecognisable to its parents. But today’s tiny tots’ infatuation with computers will it mean the end of humanity as we know it and the start of man-robot hybrids?


LES GRENOUILLES

avril 16, 2018

Certains Anglais ont l’habitude d’appeler les Français des “froggies” (petites grenouilles). La plupart d’entre nous imaginait que le sobriquet devait son existence à la supposée consommation répandue de cuisses de grenouille en France.

En fait, selon un article du Figaro en 2013, des archéologues britanniques qui effectuaient des fouilles au site mégalithique de Stonehenge ont découvert que les Anglais mangeaient des cuisses de grenouilles bien avant les Français, il y a plus de 8000 ans.

Mais c’est sans importance, revenons à nos moutons. Il semble que “les grenouilles” était un surnom donné au petit peuple parisien par les aristocrates. Ces gens se rassemblaient à “La Grenouillère”*, une berge de la Seine en face des Tuileries, un endroit humide et fangeux où on entendait coasser des grenouilles. On y parlait un patois jugé amusant par les aristocrates. Ces derniers se sont réfugiés à Londres lors de la Révolution française et fulminaient contre les “grenouilles” qui avaient pris le pouvoir.

À bon chat, bon rat. Le bifteck a connu un grand succès en Angleterre à partir de la fin du XVIIIe siècle et les Français ont donc assimilé les Anglais à leur plat préféré en les appelant “des rosbifs”.

Les grenouilles et les rosbifs: insultes ou termes d’affection? Ça dépend peut-être de vos prédilections gastronomiques.

*À noter que, de nos jours, aussi bien qu’un lieu fréquenté par les grenouilles, une grenouillère est un habit une-pièce de bébé.

La Grenouillère de Claude Monet

THE FROGGIES

Some English people are in the habit of calling French people “froggies” (little frogs). Most of us thought this nickname came into being because of the supposed widespread consumption of frogs’ legs in France.

Actually, according to an article in the Figaro in 2013, British archeologists who were excavating at the Stonehenge megalithic site discovered that the English were eating frogs’ legs long before the French, 8000 years ago.

But that’s by the by, let’s get back to the subject. It seems that “the froggies” was a nickname given to common French people by aristocrats. These people used to gather at “La Grenouillère”*, a bank of the Seine opposite the Tuileries, a damp, muddy place where you could hear frogs croaking. People there spoke a dialect which the posh people thought was amusing. The aristocrats took refuge in London at the time of the French revolution and railed against the “frogs” who had seized power.

Two can play that game. Beefsteak became very popular in England from the end of the eighteenth century and the French therefore likened the English to their favourite dish by calling them “roast beefs”.

Frogs and roast beefs: insults or terms of affection? Perhaps it depends on your food preferences.

* Note that nowadays, as well as being a place frequented by frogs, une “grenouillère” is a one-piece baby’s sleepsuit.