LE VÉLO FÊTE SES 200 ANS

juin 26, 2017

Le Tour de France va se mettre en route samedi. Cette 104e grande boucle va se composer de 21 étapes et couvrira une distance totale de 3 521 kilomètres.

Le premier vélo a fait son apparition en 1817. C’est le baron Karl Drais qui a inventé la première bicyclette appelée la draisienne en France. Pourtant il n’y avait pas de système de direction donc il fallait se déplacer en ligne droite – loin d’être commode! Le baron aurait du mal à reconnaître sa machine face à la large gamme de vélos disponible aujourd’hui.

Le premier brevet déposé pour un vélo pliant était en 1887. Le premier vélo électrique a été inventé déjà en 1930, mais il a fallu bien longtemps avant qu’il connaisse le succès. Les premiers vélos en libre-service sont apparus à La Rochelle en 1974, les ancêtres des très populaires Vélibs de Paris. Le VTT – vélo tout terrain – est né en Californie en 1975 et est arrivé en France peu après.

Le mot vélo – abréviation depuis 1879 de vélocipède – veut dire rapide grâce aux pieds. Bien sûr il existe aussi le mot bicyclette, dérivé de bicycle plus le suffixe -ette, car les roues de la bicyclette sont plus petites que celles du bicycle. C’est logique!

De nos jours, le mot vélo est le plus courant. On dit aussi bicyclette, mais le mot semble un peu désuet. Pour ceux qui sont nostalgiques, voici un lien à la chanson charmante d’Yves Montand ‘À Bicyclette’: https://www.youtube.com/watch?v=eoHjQs6C4UY Les cyclistes branchés parlent aussi de leur petite reine, une expression dont l’origine est liée à la jeune Néerlandaise Wilhelmine d’Orange-Nassau, devenue reine des Pays-Bas à l’âge de dix ans, qui aimait beaucoup se balader à vélo. On parle aussi de la bécane, à l’origine une machine ou une moto, mais vite popularisée pour parler du vélo (et souvent aujourd’hui de l’ordinateur).

Une petite balade à vélo ou en vélo? On entend les deux, mais selon l’Académie Française, ‘en’ n’est pas correct, ‘en’ étant réservé aux transports où on peut prendre place à l’intérieur: la voiture, le train, l’avion etc. Si vous pouvez enfourcher votre deux-roues (aussi un cheval), il faut dire ‘à’. Bonne promenade!

THE BICYCLE’S 200TH BIRTHDAY

The Tour de France will get underway on Saturday. This 104th ‘grande boucle’ (big loop) will have 21 stages and will cover a total distance of 3,521 kilometres.

The first bike appeared in 1817. It was Baron Karl Drais who invented the first bicycle, known as the ‘draisienne’ in France. However, there was no steering system so you had to go in a straight line – not exactly convenient! The baron would find it hard to recognise his machine in the wide range of bikes available today.

The first patent registered for a folding bike was in 1887. The first electric bike was invented as long ago as 1930, but it took a long time for it to become successful. The first self-service bike rentals appeared in La Rochelle in 1974, the forerunners of Paris’ popular Vélib. The mountain bike was born in California in 1975 and arrived in France shortly afterwards.

The word ‘vélo’ – an abbreviation of ‘vélocipède’ since 1879 – means ‘fast thanks to your feet’, Of course the word ‘bicyclette’ also exists, derived from ‘bicycle’ plus the suffix -ette, as the ‘bicyclette’s‘ wheels are smaller than those of a ‘bicycle’. It’s logical!

Nowadays, the word ‘vélo’ is the most common. You do say ‘bicyclette’, but it seems a bit old-fashioned. For those of you in a nostalgic mood, here’s a link to the wonderful Yves Montand song ‘À Bicyclette’: https://www.youtube.com/watch?v=eoHjQs6C4UY Trendy cyclists also talk about their ‘little queen’, an expression whose origin is linked to the young Dutch girl Wilhelmine d’Orande-Nassau, who became queen of Holland at the age of ten and who loved riding around on her bike. People also refer to ‘la bécane’, originally a machine or motorbike, but soon becoming popular to refer to a bike (and today often a computer).

Une petite balade à velo or en vélo? You hear both, but according to the Académie Française, ‘en’ is not correct, being reserved for transport where you can sit inside: car, train, plane etc. If you can straddle your two-wheeler (also a horse), you should say ‘à’. Have a good ride!


EMMAÜS ET L’ABBÉ PIERRE

janvier 23, 2017

«Je ne peux pas t’aider, je n’ai rien à te donner. Mais toi, tu peux m’aider à aider les autres.»

Emmaüs est une organisation laïque de lutte contre l’exclusion, fondée par le prêtre catholique Abbé Pierre (de son vrai nom Henri Grouès) en 1949. Emmaüs est le nom d’un village en Palestine qui figure dans l’évangile selon saint Luc.

Après avoir rencontré quelqu’un qui venait de faire une tentative de suicide, l’Abbé Pierre lui avait demandé de venir ‘aider à aider’. C’est ainsi que le mouvement Emmaüs s’est mis en marche. dans une maison à Neuilly-Plaisance ou l’abbé a commencé ses activités de recyclage, un aspect toujours important chez Emmaüs aujourd’hui.

L’Abbé Pierre était député entre 1945 et 1951. Avec Albert Camus et André Gide, il a fondé le comité de soutien à Garry Davis, fondateur du mouvement des citoyens du monde. En février 1954, au cours d’un hiver particulièrement rude, l’Abbé Pierre a lancé un appel aux Français sur les ondes de Radio Luxembourg qui a fait date. Il les exhortait à une “insurrection de la bonté” en faveur des sans-abri et des plus démunis de la société. La réponse était faramineuse.

Pour voir des vidéos qui expliquent l’histoire de cet hiver et pour écouter l’appel de l’Abbé Pierre:

https://www.youtube.com/watch?v=UkM8xsVe2q0 

https://www.youtube.com/watch?v=OhxDjbKumlE

Entre 1959 et 1960, l’Abbé Pierre a mené des conférences à travers le monde et en 1971 Emmaüs International a été créé. Ses valeurs principales se résument par la solidarité, l’accueil inconditionnel, l’autonomie par l’activité et le développement durable, L’Abbé Pierre est mort le 22 janvier 2007 à l’âge de 94 ans, mais il a laissé un héritage durable. L’association lui a rendu hommage hier et a appelé à poursuivre sa lutte contre la pauvreté, notamment sur Twitter, sous le hashtag #OnContinue.

À noter qu’Emmaüs se pronounce en trois syllabes: Emm – a – üs.

EMMAÜS AND ABBÉ PIERRE

I can’t help you, I’ve nothing to give you, but you can help me to help others”

Emmaüs is a secular organisation fighting social exclusion, founded by the catholic priest Abbé Pierre (real name Henri Grouès) in 1949. Emmaüs is the name of a Palestinian village which is mentioned in the Gospel according to Saint Luke.

After meeting someone who had just tried to commit suicide, Abbé Pierre asked him to come and ‘help to help’. This was how the Emmaüs movement started up in a house in Neuilly-Plaisance where the priest began his recycling activities, still an important part of Emmaüs today.

Abbé Pierre was a French MP between 1945 and 1951. With Albert Camus and André Gide, he set up the support group for Garry Davis, the founder of the World Citizens movement. In February 1954, during a particularly harsh winter, Abbé Pierre launched an appeal to the French people on the airwaves of Radio Luxembourg, which marked a milestone. He urged them to take part in an “uprising of kindness” in support of the homeless and the poorest people in society. The response was huge.

To see videos telling the story of this winter and to hear Abbé Pierre’s appeal:

https://www.youtube.com/watch?v=UkM8xsVe2q0

https://www.youtube.com/watch?v=OhxDjbKumlE

Between 1959 and 1960, Abbé Pierre went on a world lecture tour and in 1971 Emmaüs International was born. Its main values can be summed up as solidarity, unconditional welcome, independence via activity and sustainable development. Abbé Pierre died aged 94 on 22 January 2007, but he has left an enduring legacy.

The charity paid tribute to him yesterday and called for people to continue the fight against poverty, notably on Twitter using the hashtag #OnContinue (We fight on)

Note that Emmaüs is pronounced with three syllables: Emm – a – üs.


LES PARISIENNES

janvier 9, 2017

C’était comment pour les femmes qui vivaient à Paris entre 1939 et 1949? Si cette époque de l’histoire vous intéresse, le livre d’Anne Sebba “Les Parisiennes” (écrit en anglais) va vous plaire énormément. À une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote (seulement acquis en 1946), elles ont néanmoins joué un rôle important pendant “les années noires” de l’occupation allemande.

Sebba examine les collaboratrices et les résistantes, les actrices et les putes, les enseignantes et les écrivaines, les espionnes et les maîtresses, les grandes couturières et les coureuses automobiles (oui, vous l’avez lu correctement), afin de brosser un tableau des choix entre la vie et la mort auxquels les femmes étaient confrontées chaque jour.

L’exode de Paris de millions de personnes et les tribulations de la vie quotidienne de celles qui sont restées sont cataloguées en détail d’une façon fascinante. Il y a plusieurs photos intéressantes, dont une de chics femmes cyclistes qui pédalent à travers Paris pour la “Journée d’élégance à bicyclette” en juin 1942 (le pantalon était interdit mais des jupes-culottes contournaient le problème). Une autre photo montre les sacs cylindriques à la mode que les femmes portaient pour transporter leurs masques à gaz.

Au revers de la médaille, on voit aussi la photo d’une femme accusée de “collaboration horizontale”, humiliée en public, tondue et une croix gammée peinte sur le front.

Un bon livre à parcourir ou à lire de la première à la dernière page, selon le goût personnel.

LES PARISIENNES

What did it feel like to be a woman living in Paris from 1939 to 1949? If you’re interested in the history of this period, you’ll really like Anne Sebba’s book Les Parisiennes (written in English). At a time when French women didn’t have the vote (only acquired in 1946), they nevertheless played an important role during the ‘dark years’ of the German occupation.

Sebba looks at collaborators and resisters, actresses and prostitutes, teachers and writers, spies and mistresses, fashion designers and racing drivers (yes you read that correctly), to paint a picture of the life-and-death choices women had to face every day.

The flight from Paris of millions of people and the trials and tribulations of those who stayed behind are catalogued in fascinating detail. There are several interesting photos, including one of glamorous lady cyclists pedalling through Paris on the « Elegance on Bicycles Day » in June 1942 (trousers were officially prohibited but the divided skirt got round the problem). Another photo shows the fashionable cylindrical bags women carried containing their gas masks.

On the other side of the coin, you can also see a photo of a woman accused of “horizontal collaboration”, publicly humiliated, her head shaved and a swastika painted on her forehead.

A good book to dip into or to read cover to cover according to your taste.


LA BRADERIE DE LILLE

septembre 5, 2016

C’est la rentrée et chaque premier week-end de septembre la ville de Lille est l’endroit idéal pour les chineurs. La ville est en fête et le plus grand des marchés aux puces d’Europe attire 2,5 millions de visiteurs et dix mille exposants qui s’étendent sur 10 km2. Mais malheureusement cette année la braderie a été annulée pour des raisons de sécurité.

La braderie remonte au XIIe siècle: une ‘franche foire’ se tenait sur la place du marché. Des commerçants venus de l’extérieur étaient autorisés exceptionnellement à vendre leurs marchandises à Lille sans taxes. La foire s’est développée au cours des années: au XVIe siècle, les domestiques avaient la possibilité annuelle de vendre les objets usagés accumulés dans les greniers de leurs maîtres, les premiers ‘vide-greniers’.

L’événement a décliné quelque peu entre 1914 et 1960, mais aprés mai 1968, Lille est devenue une grande ville étudiante et avec le dynamisme des jeunes, la braderie est devenue plus festive et a regagné sa popularité.

La décision de Martine Aubry, maire de Lille, d’annuler la braderie a contrarié les antiquaires et brocanteurs qui gagnent leur vie à ces événements, les chineurs qui sont à l’affût de bonnes affaires et les badauds qui consomment des milliers de tonnes de moules frites et de litres de bière. Autrefois, la foire a parfois été annulée à cause des guerres et des pestes. En 2016 c’est la menace de terrorisme qui l’a détournée.

Des articles au sujet de la rentrée se trouvent dans l’archive:

Fini les vacances (01 septembre 2015)

Le jour J (02 septembre 2014)

La rentrée (30 août 2013)

THE LILLE STREET MARKET

It’s the end of the holidays and every first weekend of September, the town of Lille is the place to be for bargain-hunters. The town celebrates and Europe’s biggest flea market attracts 2.5 million visitors and 10,000 traders who spread over an area of 10 km2. But unfortunately this year the street market has been cancelled for security reasons.

The market dates from the twelfth century: a ‘free fair’ took place on the market square. On this occasion, traders from outside of the town were allowed to sell their wares in Lille without taxes. The fair developed over the years: in the sixteenth century, servants had the once a year chance to sell second-hand items which had accumulated in their masters’ attics: the first ‘attic sales’.

The event declined somewhat between 1914 and 1960, but after May 68, Lille became a big student town and with the young people’s dynamism, the street market became more festive and regained its popularity.

Maire of Lille Martine Aubry’s decision to cancel the fair has upset the antique sellers and dealers who make their living at these events, the bargain hunters who hunt for good deals and the onlookers who consume thousands of tons of mussels and chips and litres of beer. In the past, the fair was sometimes cancelled due to wars and plagues. In 2016, it’s the threat of terrorism which has hijacked it.

Articles about ‘la rentrée’ can be found in the archive:

Fini les vacances (01September 2015)

Le jour J (02 September 2014)

La rentrée (30 August 2013)


PANAME

avril 11, 2016

Un seul sujet a tenu les manchettes ces derniers jours: les Panama Papers.Tandis que les médias britanniques se concentrent, on le comprend, sur l’implication de David Cameron dans l’affaire, ce sont les activités des proches de Marine Le Pen et le patrimoine de son père qui intéressent les journalistes français, ainsi que la découverte de l’identité du propriétaire d’un Modigliani qui aurait été spolié pendant la seconde Guerre Mondiale. Aussi, il paraît que la plupart des milliers de français impliqués sont des citoyens lambda.

Le mot Paname évoque aussi le scandale du XIXe siècle, c’est-à-dire l’affaire de corruption liée à la construction du canal du Panama. Là aussi, plusieurs hommes politiques et industriels étaient impliqués et des centaines de milliers de petits investisseurs ont été ruinés.

Paname c’est aussi un surnom familier de Paris et sa banlieue. Au début du XXe siècle, les Parisiens se sont engoués pour les chapeaux de paille ‘panama’, mis en vogue par les travailleurs qui creusaient le canal américain. Porté à l’origine pour se protéger du soleil, le panama est devenu un symbole d’élégance et synonyme de la capitale.

Paname est aussi le titre d’une chanson de Léo Ferré, un des titres les plus célèbres de son album du même nom.

Pour une courte vidéo (2:50) qui vous explique très clairement l’affaire:

http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/04/evasion-fiscale-si-vous-n-avez-rien-suivi-aux-panama-papers_4895259_4890278.html

 

 

PANAMA

There’s been only one subject hitting the headlines over the last few days: the Panama Papers. Whereas the British media are concentrating, understandably, on David Cameron’s involvement, it’s the activities of people close to Marine Le Pen and her father’s holdings which are of interest to French journalists, along with the identification of the owner of a Modigliani said to have been stolen during the second World War. Also, apparently most of the thousands of French people implicated are ordinary citizens.

The word ‘Panama’ also brings to mind the scandal of the 19th century, i.e. the corruption linked with the construction of the Panama Canal. There too, politicians and industrialists were involved and hundreds of thousands of small investors were ruined.

‘Paname’ is also a familiar nickname for Paris and its suburbs. In the early 20th century, there was a craze amongst Parisians for panama straw hats, made fashionable by the workers who were digging the American canal. Originally worn as protection against the sun, the panama became a symbol of elegance and synonymous with the capital.

Paname is also the title of a song by Léo Ferré, one of the most famous tracks on his album of the same name.

For a short video (2:50) which explains the affair very clearly:

http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/04/evasion-fiscale-si-vous-n-avez-rien-suivi-aux-panama-papers_4895259_4890278.html