GABRIEL POULAIN ET SON AVIETTE

juillet 12, 2021

Une aviette – drôle de mot. Bravo à vous si vous savez déjà ce que c’est.

Gabriel Poulain, coureur cycliste pistard français de renom, né en 1884 à Saint-Hélier sur l’île de Jersey, est devenu champion du monde de vitesse professionnelle en 1905.

Tôt le matin le 9 juillet 1921, l’aviette, l’invention de Gabriel Poulain, a pris les airs derrière la tribune de l’hippodrome de Longchamps dans le bois de Boulogne à Paris.

Le défi était de réaliser un vol à propulsion humaine d’au moins 10 mètres, à 20 centimètres au minimum de hauteur, dans deux directions opposées.

Ce jour-là, il y a cent ans, l’aviette, une bicyclette volante, a permis à l’aviateur aspirant de remporter le prix Peugeot de 10 000 francs.

Il y a un petit film sur Youtube qui enregistre l’exploit: https://www.youtube.com/watch?v=JVSUQhxPQg0 Ça ressemble à un bond, plutôt qu’un vol, mais loin de moi l’idée de pinailler …

GABRIEL POULAIN AND HIS AVIETTE

An ‘aviette’ – funny word. Hats off to you if you already know what it is.

Gabriel Poulain, a famous French track racing cyclist, born in 1884 in Saint-Helier on the island of Jersey, became world professional speed champion in 1905.

Early in the morning of 9 July 1921, the ‘aviette’, brainchild of Gabriel Poulain, took to the skies behind the grandstand at the Longchamps race course in the Bois de Boulogne in Paris.

The challenge was to make a human-powered flight of at least 10 metres, at least 20 centimetres off the ground, in both directions.

On that day, a hundred years ago, the ‘aviette’, a flying bicycle, allowed the would-be aviator to win the 10,000 franc Peugeot prize.

There’s a little film on Youtube which records the feat: https://www.youtube.com/watch?v=JVSUQhxPQg0 It looks more like a leap than a flight, but far be it from me to nitpick …


BICENTENAIRE DE NAPOLÉON

mai 4, 2021

Demain, le 5 mai, est le bicentenaire de la mort de peut-être le Français le plus influent de tous les temps: Napoléon Bonaparte.

Né sur l’île de beauté (la Corse) en 1769, dans un milieu modeste loin des lieux de pouvoir, Napoléon Bonaparte incarne la méritocratie. Il doit beaucoup à la Révolution française car son ascension fulgurante au rang d’empereur n’aurait pas été possible avant.

Il est impossible d’être incollable sur Napoléon, mais qu’est-ce que les Français d’aujourd’hui lui doivent? Il a gouverné la France pendant quinze ans (1799 à 1815) et pendant ce temps il a posé les jalons de l’État moderne. Les innovations se sont multipliées: des préfets au conseil d’État, de la Banque de France à la Cour des comptes, du bac à la légion d’honneur, du numérotage des rues à l’éclairage urbain, du ramassage des ordures au Code Napoléon, des boîtes de conserve au sucre de betterave. L’arc de Triomphe et le canal de l’Ourcq se sont ajoutés au milieu bâti pendant son mandat.

Pourtant son héritage n’est pas tout à fait positif. À son passif, entre autres: presque un million de morts à la guerre, le rétablissement de l’esclavage et un Code civil qui a formalisé l’infériorité des femmes dans la loi. Commémorer, ça doit être se souvenir, pas forcément célébrer.

Quant aux rappeurs d’aujourd’hui qui portent leurs casquettes à l’envers, sont-ils conscients du fait que, pour se distinguer des autres généraux, Napoléon portait son célèbre bicorne dans le mauvais sens?

NAPOLEON’S BICENTENARY

Tomorrow, 5th May, is the bicentenary of the death of perhaps the most influential Frenchman of all time: Napoléon Bonaparte.

Born on the beautiful island (Corsica) in 1769 with a modest background a long way from the seats of power, Napoléon Bonaparte personifies meritocracy. He owes a lot to the French Revolution, as his meteoric rise to the rank of emperor wouldn’t have been possible before then.

It’s impossible to know everything about Napoléon, but what do French people today owe to him? He governed France for fifteen years (1799 to 1815) and during this time, he paved the way for the modern state. Innovations proliferated: from prefects (civil servants responsible for the préfectures) to the Council of state, from the Banque de France to the Court of Auditors, from the baccalauréat exam to the légion d’honneur award, from street numbering to urban lighting, from rubbish collection to the Code Napoléon, from canned food to sugar beet. The Arc de Triomphe and the Ourcq canal were added to the built environment during his term of office.

However his legacy is not completely positive. On the debit side, amongst other things, almost a million dead in wars, the reestablishment of slavery and a civil code which formalised in law the inferiority of women.

As for today’s rappers who wear their caps back to front, are they aware of the fact that, to mark himself out from the other generals, Napoléon wore his famous cocked hat the wrong way round?


DES FEMMES EXCEPTIONNELLES

mars 9, 2021

La journée internationale des femmes est célébrée chaque année le 8 mars dans de nombreux pays, sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (ONU). En 2021 elle fête son centenaire en nous rappelant que dans certaines parties du monde, l’égalité des sexes est encore loin et en Europe, même si on a fait de grands progrès, elle n’est pas entièrement achevée.

Cette journée est souvent l’occasion dans la presse de rendre hommage à des femmes, peut-être celles qui sont méconnues du grand public, mais qui ont marqué l’histoire en étant les premières à faire quelque chose.

Un livre intitulé Elles ont été les premières: 100 femmes exceptionnelles vient d’être publié aux Éditions de la Martinière. https://www.editionsdelamartiniere.fr/livres/elles-ont-ete-les-premieres-18/ Un des portraits du livre concerne Jeanne Barret, la première femme à faire le tour du monde dès 1767. Pour y parvenir, elle a dû se déguiser en homme et se faire passer pour un valet.

Jeanne était la compagne de Philibert Commerson, botaniste du roi Louis XV, qui a été invité à accompagner l’explorateur Louis-Antoine de Bougainville à faire le tour du monde au recensement de plantes. Passionnée par la botanique, elle s’est coupé les cheveux très courts, a comprimé la poitrine et s’est fait appeler Jean Barré. Ça peut nous paraître un peu saugrenu ou barré (pardonnez le jeu de mots), mais elle s’en est tirée. Une des espèces recueillies par le couple était évidemment le bougainvillier.

Au cas où vous vous posiez la question, il y a une journée internationale des hommes, qui a lieu le 19 novembre, mais qui n’est pas reconnue par l’ONU.

EXCEPTIONAL WOMEN

International Women’s Day is celebrated annually on 8 March in numerous countries, under the auspirces of the United Nations (UN). In 2021 it’s celebrating its centenary, reminding us that in certain parts of the world, gender equality is a long way off and in Europe, even though we’ve made great strides, it hasn’t been completely achieved.

This day is often the occasion for the press to pay tribute to women, perhaps those not so well known by the general public but who have made history by being the first to do something.

A book called ‘They were the first: 100 exceptional women’ has just been published by Éditions de la Martinière. https://www.editionsdelamartiniere.fr/livres/elles-ont-ete-les-premieres-18/ One of the portraits in the book is of Jeanne Barret, the first woman to go round the world, as far back as 1767. In order to manage this, she had to dress as a man and pretend to be a valet.

Jeanne was the companion of Philibert Commerson, botanist to King Louis XV, who was invited to accompany the explorer Louis-Antoine de Bougainville on a round-the-world voyage making an inventory of plants. An enthusiastic botanist, she cut her hair very short, compressed her breasts and called herself Jean Barré. This might seem a bit preposterous or crazy to us (forgive the pun), but she got away with it. One of the species collected by the couple was obviously bougainvillea.

In case you were wondering, there is an international men’s day, which takes place on 19 November, but which is not recognised by the UN.


LA MAISON-BLANCHE EN DORDOGNE?

novembre 23, 2020

Entre Périgueux et Brive-La-Gaillarde en Dordogne se trouve un château qui va vous faire un choc si par hasard vous tombez dessus. Il faudra vous pincer, car le Château de Rastignac est le sosie de la résidence présidentielle des États-Unis à Washington.

Ce n’est pas une coïncidence si le château, situé dans la petite commune de La Bachellerie en pleine campagne périgordine, ressemble à s’y méprendre à la Maison-Blanche. Mais les experts ne sont pas d’accord sur lequel des deux est l’originel.

Il paraît qu’en 1789, Thomas Jefferson, alors ambassadeur des États-Unis en France, a visité l’école d’architecture de Bordeaux où il a vu les croquis de Rastignac et s’en serait inspiré pour la Maison- Blanche. Mais certains soutiennent mordicus que c’est le contraire et que les Français ont copié le bâtiment américain.

Avec ses six colonnes et sa rotonde, tous les historiens s’accordent: les deux bâtiments se ressemblent comme deux gouttes d’eau et la ressemblance est trop grande pour n’être que le pur hasard. Espérons que Donald Trump n’essaie pas d’acheter le château français quand il déménagera de la Maison-Blanche.

THE WHITE HOUSE IN THE DORGOGNE?

Between Périgueux and Brive La Gaillarde in the Dordogne there’s a château which will give you a jolt if you stumble upon it by chance. You’ll have to pinch yourself, as the Château de Rastignac is a dead ringer for the United States presidential residence in Washington.

It’s not a coincidence if the château, situated in the little ‘commune’ of La Bachellerie in the heart of the Perigord countryside, looks suspiciously like the White House. But the experts don’t agree as to which one is the original.

Apparently, in 1789, Thomas Jefferson, at that time United States ambassador to France, visited the Bordeaux school of architecture where he saw the plans for Rastignac and is said to have taken inspiration from them. But others stubbornly maintain that it’s the opposite and that the French copied the American building.

With its six columns and its rotunda, all historians are in agreement: the two buildings are as alike as two peas in a pod and the resemblance is too strong to just be chance. Let’s hope Donald Trump doesn’t try to buy the French château when he moves out of the White House.


COMMENT FAIRE DE LA PUB POUR UN CIMETIÈRE?

août 24, 2020

Comment s’y prendre pour faire de la publicité pour un cimetière? C’est le problème auquel ont dû se confronter les administrateurs du nouveau cimetière parisien qui a ouvert ses portes en 1804, aujourd’hui connu comme Père-Lachaise, le cimetière le plus visité du monde.

Le lieu de convalescence jésuite de 17 hectares, dont l’occupant le plus illustre était le confesseur de Louis XIV, François d’Aix de la Chaise, a été transformé en cimetière en 1804. Malgré les beaux jardins à l’anglaise, les Parisiens ont rechigné le nouveau site qu’ils jugeaient trop éloigné du centre de Paris dans un quartier réputé pour être populaire et pauvre.

Les administrateurs ont eu une idée futée pour une campagne publicitaire par laquelle ils ont transféré les restes de personnes célèbres, notamment Jean de la Fontaine et Molière, au nouveau cimetière, lui donnant ainsi un certain prestige.

Personne ne semble savoir exactement combien de personnes y ont été enterrées au cours des années, parmi les environ 5 000 arbres. Les estimations varient entre 300 000 et 1 000 000, dont le compositeur Frédéric Chopin, l’écrivain Marcel Proust, le poète et dramaturge Oscar Wilde, la chanteuse Édith Piaf et la star du rock Jim Morrison.

HOW WOULD YOU MARKET A CEMETERY?

How would you go about marketing a cemetery? This was the problem facing the administrators of the new Paris cemetery opened in 1804 which came to be known as Père-Lachaise and is now the most visited cemetery in the world.

The 17 hectare Jesuit convalescent home, whose most illustrious occupant was Louis XIV’s confessor, François d’Aix de la Chaise, was converted into a cemetery in 1804. Despite the beautifully landscaped gardens, Parisians turned up their noses at the new site which they thought was too far from the centre of Paris and in an area reputed to be working-class and poor.

The administrators came up with a clever marketing campaign whereby they transferred the remains of famous people, notably Jean de la Fontaine and Molière, to the new cemetery thus giving it a certain cachet.

Nobody seems to know exactly how many people have been buried there over the years amongst the 5000 or so trees. Estimates vary from 300,000 to 1,000,000, including composer Frédéric Chopin, author Marcel Proust, poet and playwright Oscar Wilde, singer Édith Piaf and rock star Jim Morrison.