EPS (L’éducation physique et sportive) EN FRANCE

mars 13, 2017

Combien d’activité physique un enfant doit-il faire par semaine?

Tout le monde est d’accord: la pratique du sport à l’école est bonne pour la santé physique et mentale des enfants mais, selon la Fédération Française de la Cardiologie, on observe une progression alarmante de la sédentarité précoce des jeunes de 9 à 16 ans. Moins de 50% des enfants respectent les 60 minutes d’activités physiques quotidiennes préconisées par les autorités sanitaires. En 40 ans, les collégiens ont perdu environ 25% de leur capacité physique.

On se voile la face quant au décrochage sportif. Tandis que le gouvernement stipule trois heures d’EPS par semaine dans le programme scolaire, en réalité il n’y a souvent que 2h15 hebdomadaires sur le terrain et, en plus, 50% des enfants ne pratiquent pas d’activité physique hors de l’école

C’est une situation inquiétante qui a mené deux députés socialistes, Pascal Deguilhem et Régis Juanico, à tirer la sonnette d’alarme. Leur rapport récent vise à promouvoir l’activité physique et sportive pour tous et tout au long de la vie. Ils recommandent, entre autres, d’améliorer la formation des professeurs, d’assurer que chaque enfant de premier degré sait nager et d’aménager les écoles pour la pratique du sport.

Avec la crise de l’obésité en augmentation constante, et la domination sans partage des heures de loisir par les smartphones et les tablettes, l’école a un rôle de plus en plus important à jouer dans la santé des enfants. Arrêtons de faire l’autruche!

PE (Physical Exercise) IN FRANCE

How much physical activity should a child do per week?

Everyone agrees: doing sport at school is good for children’s physical and mental health but, according to the French Cardiology Federation, we’re seeing an alarming increase in early sedentary lifestyles amongst young people aged 9 to 16. Less than 50% of children do the 60 minutes of daily physical activity recommended by the health authorities. In 40 years, secondary school pupils have lost around 25% of their physical capacity.

We’re in denial as regards dropping out of sport. Whereas the government stipulates three hours of PE per week in the curriculum, in reality, in the field it’s often only 2¼ hours per week and, moreover, 50% of children do no physical activities outside of school.

It’s a worrying situation which led two socialist MPs, Pascal Deguilhem and Régis Juanico, to ring alarm bells. Their recent report aims to promote physical and sporting activity for everybody and for life. They recommend, amongst other things, improving teacher training, ensuring that every child in primary education can swim and equipping schools with sports facilities.

With the ever-increasing obesity crisis and the absolute domination of leisure time by smartphones and tablets, school has a more and more important part to play in the health of children. We must stop burying our heads in the sand!


LES NIVOCULTEURS

février 20, 2017

La saison de ski bat son plein. Heureusement pour les stations de ski, il a neigé presque partout à temps pour les petites vacances. Après des fêtes de Noël privées d’or blanc, c’est une bonne nouvelle. Mais même si ça n’avait pas été le cas, les grandes stations auraient été prêtes à accueillir les foules grâce à leurs nivoculteurs.

Vous avez sans doute déjà deviné ce que cela concerne, ce métier insolite. Les premiers canons à neige en France ont été installés à Flaine dans les années 80. Avec le réchauffement climatique, il y a de moins en moins de neige naturelle, ce qui a obligé les stations à investir dans la neige de culture et d’employer des nivoculteurs.

La neige de culture a des grains sphériques. tandis que la neige naturelle se forme à partir d‘un germe de glace hexagonal. La neige de culture a plusieurs avantages: elle est plus stable et elle a une meilleure cohésion. Le grand inconvénient, c’est qu’elle forme plus vite des plaques de glace.

Pourquoi ne parle-t-on pas de neige artificielle? Si le procédé est artificiel, la neige de culture en France est quand même naturelle. Ailleurs, il existe une version artificielle qui pulvérise avec l’eau des bactéries désactivées, ce qui accélère le processus de refroidissement et produit une neige de meilleure qualité. Cependant on a observé le développement de mousses et une fonte plus tardive et la France en a interdit l’utilisation.

Si vous partez bientôt aux sports d’hiver, je vous souhaite de très bonnes vacances et pas de membres cassés! Si vous avez des expériences de ski à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire, en français ou en anglais.

THE SNOWMAKERS

The ski season is in full swing. Luckily for the ski resorts, it’s snowed practically everywhere in time for the half-term holiday. After the Christmas holiday without any ‘white gold’, it’s good news. But even if this hadn’t been the case, the big resorts would have been ready to welcome the crowds thanks to their snowmakers.

Doubtless you’ve already guessed what this unusual profession is all about. The first snow cannons in France were installed in Flaine in the eighties. With global warming, there’s less and less natural snow, which has forced resorts to invest in artificial snow and to employ snowmakers.

Artificial snow has spherical flakes, whereas natural snowflakes are hexagonal. Artificial snow has several advantages: it’s more stable and has better cohesion. The downside is that it turns to ice much faster.

Why don’t we talk about ‘neige artificielle’? Even though the process is artificial, artificial snow in France is nevertheless a natural product. Elsewhere, there exists an artificial version which sprays water onto deactivated bacteria, which speeds up the freezing process and produces a better quality snow. However, the development of mosses has been noted and it‘s slow to melt and France has banned its use.

If you’re off on a winter sports trip soon, I wish you a very happy holiday and no broken limbs. If you have any skiing experiences to share, don’t hesitate to leave a comment, in French or English.


LA LAICITÉ DANS LE SPORT

octobre 20, 2015

Comme vous le savez sans doute, la laïcité est un concept clé de la constitution française: ‘la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale’. Grâce à Jules Ferry, la laïcité des écoles va de soi. Mais selon un rapport que vient de publier le service central de renseignement territorial (SCRT), on observe des dérives préoccupantes partout en France dans le monde du sport amateur.

On a noté par exemple le décalage du coup d’envoi de certains matchs de football afin de permettre aux joueurs de finir leurs prières – à proprement parler, l’arbitre devrait obliger une équipe qui n’est pas présente sur le terrain au moment convenu à déclarer forfait. D’après RTL, on a même vu des joueurs prier sur la pelouse sous le regard des arbitres médusés.

Est-ce un phénomène qu’il faut combattre si les clubs de sport sont en train de devenir des foyers d’intégrisme ? Vaut-il mieux respecter les différences et ne pas en faire toute une histoire? Faut-il une charte de la laïcité dans le sport, comme dans les écoles? Ou est-ce plutôt une tempête dans un verre d’eau?

Beaucoup de questions auxquelles le gouvernement va bientôt devoir répondre. Après les événements de janvier dernier, ils ne vont pas vouloir risquer que le sport amateur devienne vecteur de radicalité. Permettre de s’allier sport et religion, ce serait sûrement chercher des ennuis.

Voir mon article ‘La laïcité des écoles françaises’ dans l’archive, daté le 10 septembre 2013.

football 2

SECULARISM IN SPORT

As you doubtless know, secularism is a key concept of the French constitution: ‘France is an indivisible, secular, democratic and social republic’. Thanks to Jules Ferry, secularism in schools is a given. But according to a report just published by the SCRT (central department of territorial information), worrying deviations are noticeable in the amateur sport world all over France.

For example, they noted the delaying of the kick-off in certain football matches in order to allow players to finish their prayers – strictly speaking, the referee should make a team not present on the pitch at the agreed time forfeit the game. According to RTL, players have even been seen praying on the pitch in front of dumbfounded referees.

Is this a phenomenon to be combatted if sports clubs are in the process of becoming fundamentalist hotbeds? Is it better to respect differences and not make a big fuss? Do we need a secular charter for sport, like in schools? Or is this rather a storm in a teacup?

A lot of questions which the government will soon have to answer. After last January’s events, they won’t want to risk amateur sport becoming a vector for radicalism. Allowing an alliance between sport and religion would certainly be asking for it.

See my article ‘Secularism in French schools’ in the archive, dated 10 September 2013.


LE TENNIS CONTRE LA BOTANIQUE

juin 30, 2015

Les magnifiques serres d’Auteuil et les jardins qui l’entourent se trouvent à l’orée sud du Bois de Boulogne. Créés en 1761 par Louis XV, ensuite abandonnés et finalement rachetés par la ville de Paris, ces jardins sont devenus un lieu de production horticole pour faire fleurir Paris.

Amputé du tiers de sa surface en 1968 pour faciliter la création de nouvelles routes, le centre horticole a été déplacé à Rungis où il produit aujourd’hui plus de deux millions de plantes sur près de 50 hectares.

Le dessin en arrondi des serres en fer et verre favorise à la fois l’ensoleillement et la bonne évacuation des eaux de condensation. Leur couleur bleu-vert contribue à leur harmonisation dans ce milieu végétal.

L’ironie veut que cette idylle soit menacée par, vous n’allez pas le croire, le tennis. Avec le début de Wimbledon, on n’a que le tennis en tête, mais dédiez une pensée aux amateurs Parisiens de tennis, car le stade Roland Garros, qui accueille un des autres grands chelems du circuit ATP, se trouve juste à côté des serres d’Auteuil.

La Mairie de Paris soutient un projet de construction d’une extension de Roland Garros qui nécessitera l’annexion et la bétonisation d’une partie du jardin, l’arrachage d’une trentaine d’arbres et la destruction de plusieurs serres. Les tennismen et leurs fans d’un côté et les amateurs de la botanique et du patrimoine de l’autre. Et il paraît que le tennis va gagner.

Les jardins sont accessibles au public toute l’année et l’entrée (par l’avenue Gordon Bennett) est gratuite.

serres d'auteuil 2

TENNIS VERSUS BOTANY

The magnificent Auteuil glasshouses and the gardens which surround them are situated on the southern edge of the Bois de Boulogne. Created in 1761 by Louis XV, then abandoned and finally bought by the city of Paris, these gardens became a horticultural production centre to provide flowers for Paris.

They lost a third of their surface area in 1968 to allow new roads to be built and the horticultural centre was moved to Rungis where today it produces more than two million plants from an area of nearly 50 hectares. 

The round design of the iron and glass greenhouses maximises sunlight and easy evacuation of condensation. They blend in with this leafy area thanks to their blue-green colour.

It’s ironic that this idyll is being threatened by, you won’t believe it, tennis. With the beginning of Wimbledon, we’ve all got tennis on our minds, but spare a thought for Parisian tennis fans, as the Roland Garros stadium, which hosts one of the other grand slams on the ATP circuit, is just next-door to the Auteuil glasshouses.

The Paris authorities are supporting a building project for an extension of Roland Garros which will involve the annexation and concreting over of part of the garden, the removal of around thirty trees and the destruction of several glasshouses. Tennis players and their fans on one side and lovers of botany and heritage on the other. And it seems like tennis is going to win.

The gardens are open to the public all year round and entry (via the Avenue Gordon Bennett) is free.

 

 


PARIS-ROUBAIX SPECTACULAIRE

avril 14, 2015

La course cycliste classique Paris-Roubaix a eu plus que sa juste part de drame dimanche quand plusieurs cyclistes ont risqué leur vie en ignorant les barrières d’un passage à niveau et en traversant les rails quelques secondes avant le passage d’un TGV.

L’incident a eu lieu 87 kilomètres avant l’arrivée. Une trentaine de coureurs, dont le champion français Arnaud Démare, sont parvenus à se faufiler entre les barrières, avant que les responsables n’aient empêché les autres coureurs de faire de même.

La course sur route d’un jour commence à Compiègne, à quatre-vingts kilomètres au nord-est de Paris, et termine dans la ville de Roubaix, près de la frontière belge. Elle est réputée pour son itinéraire difficile avec des pavés à gogo et de multiples passages à niveau. Le peloton a été pris au passage près de Wallers où plusieurs coureurs ont été frappés par la barrière.

Plus tard, le peloton s’est regroupé, permettant ceux qui avaient été retenus de rattraper les leaders. Le Britannique Geraint Thomas a évité l’incident, mais la chance ne lui a pas souri : il a crevé pour la deuxième fois peu de temps après. C’ést l’Allemand John Degenkolb qui a remporté la « reine des classiques »

Mon site web : www.saliannefrenchfocus.com

 Paris Roubaix

Photos Eurosport

DRAMATIC PARIS-ROUBAIX CYCLE RACE

The Paris-Roubaix one-day classic cycle race had more than its fair share of drama on Sunday when several cyclists risked their lives by ignoring the barriers and crossing a railway line just seconds before a TGV went through.

The incident took place 87 kilometres from the finishing line. Around 30 competitors,  including French champion Arnaud Démare, managed to sneak past the barriers before officials stopped othesr from following suit.

The one-day road race starts in Compiègne, fifty miles north-east of Paris and finishes in the town of Roubaix near the border with Belgium. It is notorious for its difficult route with cobbles galore and many level crossings. The peloton was caught out at the crossing near Wallers where several riders were struck by the barrier.

Later, the peloton regrouped, allowing those who’d been held up to catch up with the leaders. Britain’s Geraint Thomas avoided the incident, but his luck didn’t hold out as he suffered a second puncture of the day shortly afterwards. It was the German John Degenkolb who won the “queen of classics”.

My website : www.saliannefrenchfocus.com