GABRIEL POULAIN ET SON AVIETTE

juillet 12, 2021

Une aviette – drôle de mot. Bravo à vous si vous savez déjà ce que c’est.

Gabriel Poulain, coureur cycliste pistard français de renom, né en 1884 à Saint-Hélier sur l’île de Jersey, est devenu champion du monde de vitesse professionnelle en 1905.

Tôt le matin le 9 juillet 1921, l’aviette, l’invention de Gabriel Poulain, a pris les airs derrière la tribune de l’hippodrome de Longchamps dans le bois de Boulogne à Paris.

Le défi était de réaliser un vol à propulsion humaine d’au moins 10 mètres, à 20 centimètres au minimum de hauteur, dans deux directions opposées.

Ce jour-là, il y a cent ans, l’aviette, une bicyclette volante, a permis à l’aviateur aspirant de remporter le prix Peugeot de 10 000 francs.

Il y a un petit film sur Youtube qui enregistre l’exploit: https://www.youtube.com/watch?v=JVSUQhxPQg0 Ça ressemble à un bond, plutôt qu’un vol, mais loin de moi l’idée de pinailler …

GABRIEL POULAIN AND HIS AVIETTE

An ‘aviette’ – funny word. Hats off to you if you already know what it is.

Gabriel Poulain, a famous French track racing cyclist, born in 1884 in Saint-Helier on the island of Jersey, became world professional speed champion in 1905.

Early in the morning of 9 July 1921, the ‘aviette’, brainchild of Gabriel Poulain, took to the skies behind the grandstand at the Longchamps race course in the Bois de Boulogne in Paris.

The challenge was to make a human-powered flight of at least 10 metres, at least 20 centimetres off the ground, in both directions.

On that day, a hundred years ago, the ‘aviette’, a flying bicycle, allowed the would-be aviator to win the 10,000 franc Peugeot prize.

There’s a little film on Youtube which records the feat: https://www.youtube.com/watch?v=JVSUQhxPQg0 It looks more like a leap than a flight, but far be it from me to nitpick …


ENVIE DE NAGER?

juillet 5, 2021

Envie de nager? Prendre un bain de mer ou faire un petit tour à la piscine, ça fait du bien. Mais pendant que vous vous amusez, dédiez une pensée à Arthur Germain, âgé de 20 ans, fils de la maire de Paris Anne Hidalgo, qui est en train de descendre en autonomie les 784 km de la Seine à la nage.

Arthur tire avec lui un kayak chargé d’alimentation, de vêtements, de matériel de campement et équipement d’échantillonnage. Il nage en combinaison pour limiter le risque d’infection et s’est fait vacciner contre la leptospirose.

Les défis physiques et mentaux, ce jeune aventurier s’y connaît bien. À seize ans, Arthur est le plus jeune français à avoir effectué la traversée de la Manche à la nage.

Son parcours de la source de la Seine prés de Dijon à son embouchure au Havre a pour but de sensibiliser à la pollution des fleuves qui provient notamment de la présence de matières fécales, de pesticides et de nitrates de rejets agricoles. Pourtant, il a été agréablement surpris et dit que la Seine ne mérite pas sa mauvaise réputation.

Sa mère souhaite rendre possible la baignade dans la Seine à Paris d’ici 2025. Entretemps, son fils est attendu au Havre le 28 juillet. Quel défi fou!

FANCY A SWIM?

Fancy a swim? Going for a dip in the sea or a little trip to the swimming pool, it does you good. But whilst you’re enjoying yourself, spare a thought for twenty year old Arthur Germain, son of Paris mayor Anne Hidalgo, who is in the process of doing a solo swim along the 784 km of the Seine.

Arthur is pulling with him a kayak loaded with food, clothing, camping gear and sampling equipment. He’s swimming in a wetsuit to limit the risk of infection and has been vaccinated against leptospirosis.

This young adventurer is no stranger to physical and mental challenges. At the age of sixteen, Arthur became the youngest French person to swim the English Channel.

His journey from the source of the Seine near Dijon to its mouth at Le Havre aims to raise awareness of river pollution which mostly comes from the presence of fecal matter, pesticides and nitrates from agricultural run-off. However, he has been pleasantly surprised and says that the Seine doesn’t deserve its bad reputation.

His mother hopes to make it possible to bathe in the Seine in Paris from 2025. Meanwhile, her son is expected in Le Havre on 28 July. What an amazing challenge!


LE LONGE-CÔTE: UN SPORT DE GRAND-MÈRES?

mars 30, 2021

Vous aimez marcher? Vous avez envie d’essayer une nouvelle pratique sportive très tendance? Vous habitez près de la mer? Eh bien, c’est le moment de vous mettre au longe-côte.

Ce sport tonique et zen qui cartonne sur les plages de la France est né à Dunkerque en 2006 comme activité pour les rameurs. On cherchait une activité de renforcement musculaire et cardiovasculaire sans traumatisme articulaire. Au début, sous la houlette de Thomas Wallyn, on utilisait une pagaie en crapahutant dans l’eau à un niveau entre le nombril et le diaphragme. On s’est vite rendu compte que, pour avoir bon pied bon oeil à n’importe quel âge, le longe-côte, (aussi connu sous le nom de marche ou randonnée aquatique) était imbattable.

Un sport de grand-mères? D’accord, mais pas seulement. N’importe qui peut en réjouir. Il vous faut peu d’équipement: une combinaison et des bottines. Chacun marche à son propre rythme. La résistance de l’eau fait travailler les muscles mais ménage beaucoup plus les articulations que la marche ou le jogging. Le corps entier apprécie cet hydro-massage regénérant et tonifiant.

J’ai envie de l’essayer, mais là où j’habite je suis enclavée loin de la mer. Vivement le retour des vacances au bord de la mer!

SEA WADING: A SPORT FOR GRANDMOTHERS?

Do you like walking? Do you feel like trying a new very trendy sporting activity? Do you live near the sea? Well, it’s time to have a go at sea wading.

This stimulating, zen sport which is a big hit on French beaches began in Dunkirk in 2006 as an activity for rowers. They were looking for an activity for muscular and cardiovascular strengthening, without joint damage. At the start, under the guidance of thomas Wallyn, they used paddles whilst trudging through the water which came up to a level between the navel and the diaphragm. They soon realised that, to be hale and hearty at any age, sea wading (also known as aquatic walking or hiking) was unbeatable.

A sport for grandmothers? OK, but not just for them. Anyone can enjoy it. You need very little equipment: a wetsuit and boots. Everyone walks at their own pace The resistance of the water exercises your muscles but is much easier on your joints than walking or jogging. The whole body benefits from this refreshing, invigorating water massage.

I fancy trying it, but where I live I’m landlocked far away from the sea. Roll on the return of seaside holidays!


LE VENDÉE GLOBE

novembre 30, 2020

C’est la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance. La première édition date de 1989. Treize marins sont partis du port des Sables d’Olonne en Vendée, ils n’étaient que sept à compléter le voyage. En 2020, les marins intrépides ont compté 33.

Le parcours, surnommé l’Everest des mers, a lieu tous les 4 ans pour une seule catégorie de bateaux: des voiliers monocoques puissants de 60 pieds, capables de dépasser les 30 noeuds au portant. Un seul marin, Michel Desjoyaux, a réussi à gagner deux fois (en 2001 et 2009).

Cette neuvième édition est partie le 8 novembre 2020. 74 jours à la louche pour effectuer un périple de 44 996 kilomètres théoriques. En réalité, les concurrents peuvent parcourir jusqu’à 52 000 kilomètres. Parmi les partants cette année sont six femmes, dont deux françaises Clarisse Crémer et Alexia Barrier.

Contrairement à nous autres, confinés par nos gouvernements, ces skippers ont choisi l’isolation pendant plus de dix semaines. Même si on n’est pas amateur de la voile, on ne peut pas s’empêcher de se passionner pour ces actes de bravoure remarquables. Des études montrent que le public français se passionne plus pour le Vendée Globe que pour le Tour de France cycliste. Qui va remporter le trophée cette fois? Il faut attendre jusqu’à janvier 2021 pour savoir.

Un instituteur à Rabat au Maroc, Stéphane Bouron, a eu l’idée de génie de développer des cours spécialement adaptés à la course. Ainsi, ses élèves apprennent toute une gamme de matières en étudiant la course: les mathématiques, la géographie, l’histoire, la littérature, les arts plastiques. Pour écouter une courte émission sur France Inter: https://www.franceinter.fr/emissions/l-esprit-d-initiative/l-esprit-d-initiative-19-novembre-2020#xtor=EPR-5-[Meilleur19112020

THE VENDÉE GLOBE

It’s the biggest round the world single-handed non-stop yacht race, with no assistance allowed. It was first staged in 1989. Thirteen sailors left the port of Les Sables d’Olonne in the Vendée, only seven completed the course. In 2020, the intrepid sailors numbered 33.

The journey, nicknamed the Everest of the seas, takes place every 4 years for a single category of boat: single hull 60 foot sailing yachts, capable of doing 30 knots downwind. Only one sailor, Michel Desjoyaux, has managed to win twice (in 2001 and 2009).

This ninth running of the race set off on 8 November 2020. Approximately 74 days to do a voyage of 44,996 kilometres in theory. In reality, the competitors may cover as much as 52,000 kilometres. Amongst the starters this year are six women, including two French women Clarisse Crémer and Alexia Barrier.

Unlike the rest of us, locked down by our governments, these skippers have chosen isolation for more than ten weeks. Even if you’re not a lover of sailing, you can’t help but be fascinated by these acts of derring-do. Studies show that the French public are more interested in the Vendée Globe than the Tour de France cycling race. Who will carry off the trophy this time? We’ll have to wait until January 2021 to find out.

A teacher in Rabat in Morocco, Stéphane Bouron, had the brainwave of developing lessons specially adapted to the race. So, his pupils learn a whole range of subjects by studying the race: maths, geography, history, literature, visual arts. To hear a short broadcast on France Inter: https://www.franceinter.fr/emissions/l-esprit-d-initiative/l-esprit-d-initiative-19-novembre-2020#xtor=EPR-5-[Meilleur19112020


DES NOUVEAUTÉS À ROLAND GARROS

octobre 5, 2020

Quel plaisir que d’entendre les applaudissements bruyants des spectateurs au tournoi de tennis de Roland Garros. J’hésite à les appeler la foule car seulement mille spectateurs sont permis chaque jour sur l’ensemble du stade (la capacité du seul court central est de 15 225). Néanmoins, ceux qui ont la chance d’assister aux matchs essaient de compenser leur nombre dérisoire par leur enthousiasme (un peu partisan quand les joueurs français sont en lice, il faut le dire).

Tout est nouveau au troisième grand schlem de tennis de l’année qui est en train de se dérouler à Paris. Les juges de ligne et les ramasseurs de balles portent des masques ainsi que les spectateurs qui apparaissent dans les tribunes comme des champignons.

Le court central Philippe Chatrier est maintenant doté d’un toit rétractable composé de onze ailes en aluminium qui rappellent les ailes d’un avion. Chaque aile pèse l’équivalent d’un Airbus A380. Une fois les ailes dépliées, le toit couvre une surface d’un hectare. Heureusement pour les organisateurs, car le temps automnal pendant ce tournoi reporté du mois de mai à cause du coronavirus laisse beaucoup à désirer et fait des ravages sur les courts en plein air.

Autre innovation: le nouveau court Simonne Mathieu, semi enterré pour assurer une intégration harmonieuse au jardin des serres d’Auteuil qui l’entourent. Le court est appelé d’après une héroïne du tennis et de la Résistance qui a gagné le tournoi en 1938 et 1939.

À propos, qui est Roland Garros? C’est un aviateur français qui a réussi la première traversée aérienne de la Méditerranée.

INNOVATIONS AT ROLAND GARROS

What a pleasure to hear the noisy applause of the spectators at the Roland Garros tennis tournament. I hesitate to call them the crowd as only a thousand spectators are allowed in to the grounds every day (the centre court alone has a capacity of 15,225). Nevertheless, people lucky enough to see the matches are trying to make up for their low numbers with their enthusiasm (a little partisan when the French players are in contention, one must admit).

Everything’s new at the third tennis grand slam of the year which is taking place in Paris. The line judges and ballboys are wearing masks and so are the spectators popping up in the stands like mushrooms.

The Philippe Chatrier centre court is now equipped with a retractable roof composed of eleven aluminium wings which look like aircraft wings. Each wing weighs the equivalent of an A380 Airbus. Once the wings have unfolded, the roof covers a surface of one hectare. Luckily for the organisers, as the autumn weather during this tournament postponed from May because of coronavirus leaves a lot to be desired and is wreaking havoc on the outside courts.

Another innovation: the new Simonne Mathieu court, semi sunken in order to ensure harmonious integration with the serres d’Auteuil gardens which surround it. The court is named after a heroine of tennis and the French Resistance who won the tournament in 1938 and 1939.

By the way, who is Roland Garros? He was a French aviator who made the first air crossing of the Mediterranean.