SUR LES TOITS DE PARIS

décembre 2, 2019

Non, je ne parle pas du célèbre film de René Clair, pionnier en 1930 du genre de la comédie musicale, qui s’appelait Sous les toits de Paris, ni des bars branchés que l’on trouve perchés tout en haut de divers bâtiments parisiens.

Il s’agit en effet d’Agripolis, le nouveau maraîcher par excellence, qui a pris la devise Mangeons local en Île de France à la lettre.

Dans le XVe arrondissement, au sud-ouest de Paris, en haut d’un centre d’expositions, Agripolis est probablement la plus grande exploitation agricole urbaine de l’Europe. En haute saison, on compte produire plus de 1000 kg de fruits et légumes par jour. Les kilomètres alimentaires seront minimisés.

L’initiateur du projet, Pascal Hardy, vise un système de production de fruits et légumes en circuit fermé 100% durable. Il cultive une cinquantaine de variétés différentes, en utilisant une technique d’agriculture bio innovante: l’aéroponie. Ça se compose de colonnes reliées avec un système hydraulique qui verse de l’eau chargée en nutriments directement sur les racines et n’utilise que 10% de l’eau nécessaire en agriculture traditionnelle.

Les habitants du quartier auront aussi l’occasion de louer des petits lopins de terre pour cultiver leurs légumes eux-mêmes.

ON THE ROOFTOPS OF PARIS

No, I’m not talking about the famous René Clair film, a pioneer in 1930 of the musical comedy genre, which was called ‘Under the rooftops of Paris’, nor of the trendy bars you can find perched on top of various Parisian buildings.

In fact, it’s about Agripolis, the new market gardener par excellence, who’s taken the slogan ‘Eat local in the Île de France’ literally.

In the 15th arrondissement, in the south-west of Paris, on top of an exhibition centre, Agripolis is probably the largest urban farm in Europe. In the high season, they expect to produce more than 1000 kg of fruit and vegetables a day. ‘Food miles’ will be at a minimum.

The originator of the project, Pascal Hardy, is aiming at a closed circuit fruit and veg production system which is 100% sustainable. He’s growing around fifty varieties and different varieties, using an innovative organic agricultural technique: aeroponics. This consists of columns linked by a hydraulic system which delivers nutrient-rich water directly to the roots and only uses 10% of the water necessary in traditional agriculture.

Locals will also have the opportunity to rent plots to grow their own veg.


TOUS EN SELLE!

novembre 18, 2019

Un autre monde est possible? Comment sensibiliser les gens aux solutions écologiques déjà disponibles? Sur qui peut-on compter pour transformer notre société?

Par exemple sur Amory Piquiot. Jeune sportif qui rêve d’une société hyper développée en harmonie avec la nature, il a importé en France une idée des Pays-Bas. À Louviers dans l’Eure, à la place du bus scolaire polluant, des s’coolbus, espèce de vélobus à assistance électrique, ramassent et déposent les enfants.

Portant leurs casques et gilets jaunes fluo obligatoires, les citoyens de demain partent sur le bon pied et pédalent avec entrain. Ils sont contents de retrouver leurs copains et copines sur le vélo collectif, c’est vraiment cool! Et le service gratuit plaît beaucoup aux parents qui gagnent du temps, matin et soir.

Bravo à la collectivité de Louviers, la première en France, d’avoir signé un contrat pour financer ce projet écologique, pédagogique et social qui prône la pratique régulière du sport. On souhaite la meilleure des chances à Amory et ses amis qui espèrent agrandir la flotte des s’coolbus dans d’autres régions.

Pour en savoir plus: https://www.scool-bus.org/  Regarder la vidéo sur leur site ou sur Youtube, ça vaut la peine!   https://www.youtube.com/watch?v=gYVNxOYbe-0

SADDLE UP!

Is another world possible? How do we make people aware of the green solutions which are already available? Who can we look to to transform our society?

To Amory Piquiot, for one. A sporty young man who dreams of a very developed society in harmony with nature, he imported an idea from Holland to France. In Louviers, in the Eure department, instead of a polluting school bus, ‘s’coolbuses’, a type of electric-assisted cycle bus, pick up and drop off children.

Wearing their compulsory helmets and fluorescent yellow vests, tomorrow’s citizens are starting off on the right foot and pedalling with enthusiasm. They enjoy meeting up with their friends on the communal bike, it’s really cool! And parents like the free service which saves them time in the mornings and evenings.

Congratulations to the Louviers authorities, the first in France, for signing a contract to finance this green, educational and social project which encourages regular sporting activity. Good luck to Amory and his friends who hope to expand the ‘s’coolbus’ fleet in other areas.

To find out more: https://www.scool-bus.org/  Watch the video on their site or on Youtube, it’s worth it!    https://www.youtube.com/watch?v=gYVNxOYbe-0


ON M’EMPÊCHE DE PROTÉGER MA POPULATION

novembre 11, 2019

Jusqu’où s’étendent les pouvoirs d’un élu local? Un maire a-t-il le droit d’interdire les pesticides afin de protéger ses villageois de l’exposition aux produits toxiques? Il paraît que non.

Un arrêté municipal récent du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), Daniel Cueff, a été annulé par le tribunal administratif de Rennes. L’arrêté a imposé une distance d’éloignement de 150 mètres entre les zones d’habitation et l’épandage de pesticides.

L’État est en train de proposer de mettre en place une distance de 5-10 mètres. Monsieur Cueff trouve ça insuffisant et inutile. Il a poussé un coup de gueule en brandissant un bidon vide de 5 litres de fongicide. Même sur le bidon du produit, c’était indiqué de ne pas retourner au champ pendant 48 heures après la pulvérisation.

Une centaine de maires dans d’autres régions de la France (dont Paris et Lille) ont suivi son exemple et plusieurs se sont déplacés pour le soutenir au tribunal. Cependant le tribunal a jugé qu’un maire ne détient pas le pouvoir de police sanitaire. Ce pouvoir est réservé à l’État. Le rapporteur public a rappelé la différence entre légalité et légitimité.

La petite commune de 600 personnes accueille 14 agriculteurs. Monsieur Cueff souligne qu’il n’accuse pas les agriculteurs, mais les produits. Emmanuel Macron prétend soutenir dans ses intentions le maire breton, donc on attend la suite. Les conséquences pour les riverains restent à découvrir.

YOU WON’T LET ME PROTECT MY POPULATION

How far do the powers of a local representative extend? Does a mayor have the right to ban pesticides in order to protect his villagers from exposure to toxic products? Apparently not.

A recent municipal bye-law introduced by the mayor of Langouët (Ille-et-Vilaine), Daniel Cueff, was quashed by the Rennes administrative court. The bye-law imposed a distance of 150 metres between residential areas and the application of pesticides. The state is currently proposing the instigation of a 5-10 metre exclusion zone. Mr Cueff thinks this is insufficient and useless. He had a rant whilst brandishing an empty 5 litre container of fungicide. Even on the product’s container, there was a warning not to return to the field for 48 hours after spraying.

Around a hundred mayors in other parts of France (including Paris and Lille) have followed his example and many of them made the journey to support him at the court. However, the court ruled that the mayor doesn’t have the power to police sanitary matters. This power belongs solely to the state. The ‘public rapporteur’ pointed out the difference between legality and legitimacy.

The little ‘commune’ with 600 residents has 14 farmers. Mr Cueff emphasised that he’s not accusing the farmers, but the products. Emmanuel Macron claims to support the Breton mayor’s intentions, so we await developments. The consequences for the locals remain to be seen.


NE RESTEZ PAS TROP LONGTEMPS ASSIS

août 26, 2019

Pendant que le regard du monde occidental est focalisé sur le sommet du G7 qui a lieu ce week-end à Biarritz dans les Pyrénées Atlantiques, un adjoint à la mairie de la ville a fait tiquer plusieurs utilisateurs Twitter.

Il a tweeté que Biarritz venait de recevoir ses premiers bancs photovoltaïques. “Venez les voir” a-t-il écrit, “mais ne vous asseyez pas trop dessus aux heures les plus ensoleillées pour qu’ils produisent un maximum!” Pour les réseaux sociaux c’était une occasion à ne pas manquer et beaucoup de commentaires moqueurs se sont ensuivis.

Les bancs “intelligents” permettent aussi de donner accès au Wi-Fi et de charger des appareils mobiles via un port USB ou une surface d’induction. Ça doit être utile et agréable pour les passants de faire une petite pause pendant leur promenade sur le front de mer.

Espérons que les bancs ont coûté moins que les 36,4 millions d’euros alloués par le gouvernement pour l’organisation et la sécurité de la réunion du G7. À l’heure du rassemblement des puissants de la planète (sauf les Russes et les Chinois), un outil de sensibilisation aux énergies renouvelables a sa place. Mais pour ceux qui osent s’asseoir, ça chauffe les fesses et réduit le rendement du banc. C’est le pompon!

DON’T STAY SEATED FOR TOO LONG

Whilst the eyes of the western world are focussed on the G7 summit taking place in Biarritz in the Pyrénées Atlantiques this weekend, an official at the town hall has raised a few eyebrows amongst Twitter users.

He tweeted that Biarritz had just taken delivery of its first photovoltaic benches. “Come and see them” he wrote,“but don’t sit on them for too long at the most sunny times so that they produce the maximum!” It was a golden opportunity for the social networks and a lot of mocking comments followed.

Intelligent” benches are also able to provide Wi-Fi access and charging of mobile devices through a USB port or by inductive charging. It must be useful and pleasant for passersby to have a little break during their walk along the seafront.

Let’s hope that the benches cost less than the 36.4 million euros allocated by the government for the organisation and security of the G7 meeting. At a time when the most powerful people on the planet (apart from the Russians and the Chinese) are meeting, something which raises awareness of renewable energy has its place. But those who dare to sit down will get warm buttocks and will reduce the yield of the bench. That takes the biscuit!


LA VISITE DE GRETA THUNBERG AU PARLEMENT FRANÇAIS

juillet 22, 2019

Greta Thunberg, la lycéenne suédoise qui mène la lutte des jeunes contre le réchauffement climatique, viendra à l’Assemblée nationale demain, mardi.

L’égérie du mouvement qui a renoncé aux déplacements en avion et fait grève d’école chaque vendredi devant le parlement suédois, est l’invitée des 162 députés français du collectif Accélérons* pour un débat d’une heure et demie. L’ado a reçu de nombreuses invitations pour s’exprimer devant des parlements et a déja fait un discours devant le parlement européen et au parlement britannique. L’OPEC l’a nommé “la plus grande menace” à l’industrie des combustibles fossiles. Greta leur a remercié du “plus grand compliment”.

À ses côtés interviendront la climatologue française Valérie Masson-Delmotte, vice-présidente du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et coordinatrice du rapport spécial sur la limitation du réchauffement climatique à 1,5°C, ainsi que de jeunes Français engagés pour sauver la planète.

Cependant, plusieurs députés LR (Les Républicains) ne voient pas sa visite de bon oeil. Ils appellent à boycotter la séance et refusent de prêter l’attention à l’ado. Évidemment ils ne sont pas passionnés de parrhesia, ces gens-là.

Dans une interview récente avec Libération, Greta a dit que sa visite chez Emmanuel Macron en mars ne lui a pas donné l’impression que le chef d’État français comprenait l’urgence de la situation. On verra bien si les députés d’Accélerons vont pouvoir la rassurer. Ça m’étonnerait quand même.

* Accélérons la transition écologique et solidaire http://www.acceleronslatransition.fr

GRETA THUNBERG’S VISIT TO THE FRENCH PARLIAMENT

Greta Thunberg, the Swedish schoolgirl who is leading young people’s fight against climate change, will be coming to the French parliament tomorrow, Tuesday.

The movement’s muse who has given up travelling by plane and goes on school strike outside the Swedish parliament every Friday, has been invited by the 162 French MPs of the “Accélérons” (Let’s speed it up) collective for an hour and half’s debate. The teenager has had many invitations to speak in parliaments and has already made a speech to the European parliament and to the UK parliament. OPEC has called her the “biggest threat to the fossil fuel industry”. Greta thanked them for “the biggest compliment”.

She’ll be accompanied by the French climatologist Valérie Masson-Delmotte, vice president of the IPCC (Inter Governmental Panel on Climate Change) and coordinator of the special report on limiting climate change to 1.5°C, along with young French people committed to saving the planet.

However, several LR (the Republicans) MPs are not in favour of her visit. They’re calling for a boycott of the session and refuse to give her the time of day. Obviously not fans of speaking truth to power, these people.

In a recent interview for the newspaper Libération, Greta said that her visit to Emmanuel Macron in March didn’t give her the impression that the French head of state understood the urgency of the situation. We’ll see if the “Accélérons” MPs will be able to reassure her. However, I’d be surprised.