LE COMPTEUR LINKY SOULÈVE UNE CONTREVERSE

mai 21, 2018

Malgré son nom mignon et innocent, le compteur intelligent ‘Linky’ suscite la fronde*. Le compteur transmet les données de consommation d’électricité directement au fournisseur, mais beaucoup craignent une transmission plus sinistre.

Certains ont peur que ce compteur communiquant n’aille pas respecter la vie privée du consommateur en s’emparant de leurs données personnelles. D’autres craignent les effets sur la santé, en suggérant que les ondes émises quotidiennement par le compteur soient cancérogènes. Un couple de Bièvres soupçonne même le nouveau compteur d’avoir causé l’incendie de leur pavillon.

La POAL (Plateforme Opérationelle Anti Linky) www.poal.fr est un site web interactif et collaboratif destiné à contrer le déploiement national de cette nouvelle génération de compteurs. Certaines communes, comme par exemple Bias en Lot et Garonne, ont refusé le compteur. Le mouvement prend de l’ampleur.

Les fournisseurs d’électricité ont peut-être sous-estimé la force des sentiments des propriétaires qui ont l’impression que cette petite machine va un peu trop loin. On dit toujours que la maison d’un Anglais est son château. Il semble que les Français, eux aussi, vont défendre leurs maisons contre la marche implacable de la technologie.

* La Fronde était une période de troubles et révoltes sous le règne de Louis XIV. Aujourd’hui, le mot évoque la révolte d’un groupe social contre l’autorité d’un groupe dirigeant.

LINKY METER CAUSES CONTROVERSY

Despite its sweet, innocent name, the ‘Linky’ smart meter is causing rebellion*. The meter transmits electricity consumption data direct to the supplier, but many people are afraid of a more sinister transmission.

Some people fear that the smart meter is not going to respect the consumer’s privacy, by getting hold of personal data. Others fear health effects, suggesting that the waves emitted daily by the meter are carcinogenic. A couple in Bièvres even suspects the new meter of having caused a fire in their house.

The POAL (Operational Anti-Linky Platform) www.poal.fr is an interactive and collaborative website which aims to counter the nationwide deployment of the new generation of meters. Some districts, like Bias in Lot et Garonne, have refused to have the meter. The movement is gaining ground.

Electricity suppliers have perhaps under-estimated the strength of feeling of homeowners who have the feeling that this little machine is a step too far. It’s always said that an Englishman’s home is his castle. It seems that the French too are going to defend their homes against the relentless march of technology.

* ‘La Fronde’ was a period of unrest and rebellion in the reign of Louis XIV. Today, the word describes the rebellion of a social group against the authority of a ruling group.

Publicités

LES BÉBÉS DÉJÀ ACCROS

avril 23, 2018

Le genre humain est en train d’évoluer. Rien de nouveau. Mais, connecté depuis sa petite enfance, l’homme commence à dépendre du virtuel.

Un enfant sur trois âgés de moins d’un an aurait déjà eu un téléphone portable entre ses mains. Les tout petits jouent à des jeux vidéo et certains savent même passer un coup de fil à mamie.

Mais cette utilisation déréglée des écrans représente un grave danger pour les jeunes enfants: troubles du comportement, de la socialisation et de la communication, retardement de langage, difficultés de concentration et d’apprentissage. Sur les écrans LCD des téléviseurs et des ordinateurs la lumière blanche est filtrée pour ne pas laisser passer la lumière bleue. Mais les smartphones et les tablettes diffusent la lumière bleue et sont donc beaucoup plus nuisibles.

Être accro aux écrans dès le plus jeune âge risque d’empêcher l’enfant d’exprimer ses émotions et ses besoins. Chaque génération connaît un nouveau monde, parfois méconnaissable à ses parents. Mais l’engouement pour l’informatique des bambins d’aujourd’hui, va-t-il signaler la fin de l’humanité telle que nous la connaissons et le début des hybrides hommes-robots?

BABIES ALREADY ADDICTS

The human race is evolving. Nothing new there. But, on line since early childhood, man is beginning to be dependent on virtual reality.

One in three children under the age of one is said to have already handled a mobile phone. Very small children play video games and some even know how to phone granny.

But this unregulated use of screens represents a serious danger for young children: behavioural, social and communication problems, delays in acquiring language, concentration and learning difficulties. On television and computer LCD screens, white light is filtered to stop blue light getting through. But smartphones and tablets diffuse blue light and are therefore much more harmful.

Being addicted to screens from very early years risks preventing a child from expressing its emotions and needs. Every generation experiences a new world, sometimes unrecognisable to its parents. But today’s tiny tots’ infatuation with computers will it mean the end of humanity as we know it and the start of man-robot hybrids?


FAIRE SES COURSES EN VRAC

avril 2, 2018

On a beaucoup parlé récemment de la première allée de supermarché sans plastique de la chaîne néerlandaise Ekoplaza. Mais certains magasins français sont passés avant, comme le magasin La Recharge à Bordeaux et la chaîne Day by Day, qui compte déjà une bonne trentaine de magasins dans l’Hexagone.

Faire ses courses en vrac est devenue la nouvelle tendance qui aide à diminuer ses émissions de CO2. On y va équipé de ses propres contenants: bouteilles, bocaux, sacs, boîtes. Ce petit effort de logistique semble être bien accepté par les clients doués de raison. Une fois qu’on s’y est habitué, ça ne pose pas de problème.

Tout se vend au poids, donc on peut acheter le juste nécessaire et éviter le suremballage. Quand on réalise que la France jette 5 millions de tonnes d’emballages chaque année, dont seulement 37% sont recyclés, et que le gaspillage alimentaire annuel en France s’élève à quelque 10 millions de tonnes, on se rend compte de l’énormité du problème. Le site Internet de l’épicerie La Recharge explique bien la situation: http://www.la-recharge.fr/

Acheter sans plastique est un geste écoresponsable facile à faire et qui est bon aussi pour votre porte-monnaie.

SHOPPING WITHOUT PACKAGING

There’s been a lot of talk recently about the first plastic-free supermarket aisle in the Dutch chain Ekoplaza. But some French shops are ahead of the game, such as the ‘La Recharge’ (The Refill) shop in Bordeaux and the ‘Day by Day’ chain, which already has some thirty odd shops in the Hexagon (France).

Shopping without packaging has become the new trend which helps to lower your CO2 emissions. You go equipped with your own containers: bottles, jars, bags, boxes. This small logistical effort seems to be acceptable to thinking customers. Once you’ve got used to it, there’s no problem.

Everything is sold by weight, so you can buy just the amount you need and avoid overpackaging. When you think that France disposes of 5 million tonnes of packaging every year, of which only 37% is recycled, and that annual food waste in France is reaching some 10 million tonnes, you realise the enormity of the problem. The website of the ‘La Recharge’ website explains the situation very well: http://www.la-recharge.fr/

Buying without plastic is a green action which is easy to take and which is also good for your purse.


L’ENSEIGNE “AU NÈGRE JOYEUX” RETIRÉ

février 12, 2018

La poussée du politiquement correct continue avec l’enlèvement d’une enseigne controversée. Il s’agit de l’ex-chocolaterie parisienne de la rue Mouffetard dans le Ve : Au nègre joyeux. La peinture sera désormais exposée dans un musée.

La chocolaterie, une des premières de Paris, aurait été ouverte en 1748. La peinture représente un homme noir et une femme blanche attablée. On se demande si les détracteurs ont mal compris la peinture. À première vue, on pourrait avoir l’impression que l’homme est serviteur, mais il porte une serviette autour du cou et la chaise derrière lui montre qu’il vient de se lever. Les deux personnages se sourient comme égaux et, comme dit l’enseigne, l’homme est joyeux. Il n’y a aucun soupçon d’ humiliation ou d’exploitation.

Est-ce peut-être le mot nègre qui choque? En fait, il semble plus une question de détails pratiques plutôt que de principe: c’est les riverains qui ont demandé l’enlèvement de la peinture à cause de vandalisme répété.

Selon le groupe communiste au Conseil de Paris la peinture est une “présence insultante et blessante” qui rappelle des crimes de l’esclavage. Mais d’autres mettent en question l’effacement des traces de l’histoire. Les écologistes, par exemple, ont voté pour le maintien de l’enseigne “pour ne pas cacher l’histoire, mais au contraire pour se souvenir.” Ils proposaient une plaque explicative sur la façade du bâtiment. Sont-ils tous passés à côté de la question?

HAPPY NEGRO” SIGN TO BE TAKEN DOWN.

The outbreak of political correctness goes on with the removal of a controversial sign. It’s all about the former Parisian chocolate shop in the rue Mouffetard in the 5th arrondissement: “The Happy Negro”. In future, the painting will be exhibited in a museum.

The chocolate shop, one of the first in Paris, is said to have opened in 1748. The painting shows a black man and a white woman sitting at a table. You wonder whether the critics have got the wrong end of the stick about the painting. At first sight, you might have the impression that the man is a servant, but he’s wearing a napkin round his neck and the chair behind him shows that he’s just stood up. Both people are smiling like equals and, as the sign says, the man is happy. There’s no hint of humiliation or exploitation.

Perhaps it’s the word “negro” which shocks people? In fact, it seems to be more a question of practicality than principle: it’s local residents who requested the removal of the painting because of continuous vandalism.

According to the Communist group on Paris City Council, the picture is an “insulting and wounding presence” which recalls crimes of slavery. But others question the removal of historical reminders. The Greens, for example, voted to keep the sign in place “in order not to hide history but on the contrary, to remind ourselves of it.” They were proposing an explanatory plaque on the side of the building. Have they all missed the point?


LES ÉMEUTES NUTELLA

janvier 29, 2018

Oubliez les déclencheurs habituels des émeutes: violences de la part de la police, manifs qui tournent mal, des sentiments d’injustices et j’en passe. La semaine dernière, une promotion du supermarché Intermarché a provoqué des troubles dans de nombreux magasins où les clients sont venus aux mains et on a dû faire appel à la police pour calmer les foules.

Au coeur de cette rupture sociétale? Des pots de Nutella. Oui, ce n’est pas une faute d’impression, j’ai bien dit des pots de Nutella. C’est Twitter qui est responsable du “succès” de cette promotion. Tweeté et retweeté des milliers de fois, tout le monde était au courant.

D’accord, c’était une bonne affaire: un pot de 950g au prix de 1,41 euro, une réduction de 70%. Les acheteurs ont foncé dans l’allée pâtes à tartiner et se sont acharnés pour saisir autant de pots que possibles. Certains clients sont même allés jusqu’à planquer des pots la veille à d’autres endroits afin d’éviter qu’on puisse les trouver.

On se demande si ces accros de Nutella savent que le produit contiendrait 55% de sucre et 20% d’huile de palme? Un produit malsain non respectueux de l’environnement à bouffer avec modération. Selon la pub, Nutella “reveille notre enthousiasme”. Enthousiasme peut-être, mais lorsqu’il s’agit d’émeutes, c’est quand même un peu exagéré.

Lecture complémentaire: La taxe Nutella avance? Dans l’archive du 16 novembre 2012 https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/

THE NUTELLA RIOTS

Forget the usual triggers for riots: police brutality, demos which go wrong, perceived injustices and so forth. Last week, a promotion by the supermarket Intermarché caused unrest in numerous shops where clients came to blows and the police had to be called to calm down the crowds.

At the heart of this breakdown of society? Jars of Nutella. Yes, it’s not a misprint, I did say jars of Nutella. It was Twitter which was responsible for the “success” of this promotion. Tweeted and retweeted thousands of times, everybody knew about it.

OK, it was a bargain: a jar of 950g at a price of 1.41 euro, a 70% reduction. Shoppers charged into the spreads aisle and tried desperately to grab as many pots as possible. Some customers even went as far as stashing pots away in other places the night before, in order to stop others from finding them.

You wonder whether these Nutella addicts know that the product apparently contains 55% sugar and 20% palm oil? An unhealthy, environmentally unfriendly product to be consumed in moderation. According to the adverts, Nutella “awakens our enthusiasm”. Enthusiasm perhaps, but when it comes to riots, it’s really a bit much.

Further reading: ‘ La taxe Nutella avance’? (Nutella tax making headway) in the archive dated 16 November 2012

https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/