L’ENSEIGNE “AU NÈGRE JOYEUX” RETIRÉ

février 12, 2018

La poussée du politiquement correct continue avec l’enlèvement d’une enseigne controversée. Il s’agit de l’ex-chocolaterie parisienne de la rue Mouffetard dans le Ve : Au nègre joyeux. La peinture sera désormais exposée dans un musée.

La chocolaterie, une des premières de Paris, aurait été ouverte en 1748. La peinture représente un homme noir et une femme blanche attablée. On se demande si les détracteurs ont mal compris la peinture. À première vue, on pourrait avoir l’impression que l’homme est serviteur, mais il porte une serviette autour du cou et la chaise derrière lui montre qu’il vient de se lever. Les deux personnages se sourient comme égaux et, comme dit l’enseigne, l’homme est joyeux. Il n’y a aucun soupçon d’ humiliation ou d’exploitation.

Est-ce peut-être le mot nègre qui choque? En fait, il semble plus une question de détails pratiques plutôt que de principe: c’est les riverains qui ont demandé l’enlèvement de la peinture à cause de vandalisme répété.

Selon le groupe communiste au Conseil de Paris la peinture est une “présence insultante et blessante” qui rappelle des crimes de l’esclavage. Mais d’autres mettent en question l’effacement des traces de l’histoire. Les écologistes, par exemple, ont voté pour le maintien de l’enseigne “pour ne pas cacher l’histoire, mais au contraire pour se souvenir.” Ils proposaient une plaque explicative sur la façade du bâtiment. Sont-ils tous passés à côté de la question?

HAPPY NEGRO” SIGN TO BE TAKEN DOWN.

The outbreak of political correctness goes on with the removal of a controversial sign. It’s all about the former Parisian chocolate shop in the rue Mouffetard in the 5th arrondissement: “The Happy Negro”. In future, the painting will be exhibited in a museum.

The chocolate shop, one of the first in Paris, is said to have opened in 1748. The painting shows a black man and a white woman sitting at a table. You wonder whether the critics have got the wrong end of the stick about the painting. At first sight, you might have the impression that the man is a servant, but he’s wearing a napkin round his neck and the chair behind him shows that he’s just stood up. Both people are smiling like equals and, as the sign says, the man is happy. There’s no hint of humiliation or exploitation.

Perhaps it’s the word “negro” which shocks people? In fact, it seems to be more a question of practicality than principle: it’s local residents who requested the removal of the painting because of continuous vandalism.

According to the Communist group on Paris City Council, the picture is an “insulting and wounding presence” which recalls crimes of slavery. But others question the removal of historical reminders. The Greens, for example, voted to keep the sign in place “in order not to hide history but on the contrary, to remind ourselves of it.” They were proposing an explanatory plaque on the side of the building. Have they all missed the point?

Publicités

LES ÉMEUTES NUTELLA

janvier 29, 2018

Oubliez les déclencheurs habituels des émeutes: violences de la part de la police, manifs qui tournent mal, des sentiments d’injustices et j’en passe. La semaine dernière, une promotion du supermarché Intermarché a provoqué des troubles dans de nombreux magasins où les clients sont venus aux mains et on a dû faire appel à la police pour calmer les foules.

Au coeur de cette rupture sociétale? Des pots de Nutella. Oui, ce n’est pas une faute d’impression, j’ai bien dit des pots de Nutella. C’est Twitter qui est responsable du “succès” de cette promotion. Tweeté et retweeté des milliers de fois, tout le monde était au courant.

D’accord, c’était une bonne affaire: un pot de 950g au prix de 1,41 euro, une réduction de 70%. Les acheteurs ont foncé dans l’allée pâtes à tartiner et se sont acharnés pour saisir autant de pots que possibles. Certains clients sont même allés jusqu’à planquer des pots la veille à d’autres endroits afin d’éviter qu’on puisse les trouver.

On se demande si ces accros de Nutella savent que le produit contiendrait 55% de sucre et 20% d’huile de palme? Un produit malsain non respectueux de l’environnement à bouffer avec modération. Selon la pub, Nutella “reveille notre enthousiasme”. Enthousiasme peut-être, mais lorsqu’il s’agit d’émeutes, c’est quand même un peu exagéré.

Lecture complémentaire: La taxe Nutella avance? Dans l’archive du 16 novembre 2012 https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/

THE NUTELLA RIOTS

Forget the usual triggers for riots: police brutality, demos which go wrong, perceived injustices and so forth. Last week, a promotion by the supermarket Intermarché caused unrest in numerous shops where clients came to blows and the police had to be called to calm down the crowds.

At the heart of this breakdown of society? Jars of Nutella. Yes, it’s not a misprint, I did say jars of Nutella. It was Twitter which was responsible for the “success” of this promotion. Tweeted and retweeted thousands of times, everybody knew about it.

OK, it was a bargain: a jar of 950g at a price of 1.41 euro, a 70% reduction. Shoppers charged into the spreads aisle and tried desperately to grab as many pots as possible. Some customers even went as far as stashing pots away in other places the night before, in order to stop others from finding them.

You wonder whether these Nutella addicts know that the product apparently contains 55% sugar and 20% palm oil? An unhealthy, environmentally unfriendly product to be consumed in moderation. According to the adverts, Nutella “awakens our enthusiasm”. Enthusiasm perhaps, but when it comes to riots, it’s really a bit much.

Further reading: ‘ La taxe Nutella avance’? (Nutella tax making headway) in the archive dated 16 November 2012

https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2012/11/16/la-taxe-nutella-avance-3/


ALLÔ VOISINS

août 28, 2017

C’est simple comme bonjour. Si vous avez besoin d’un service ou d’un objet, vous créez gratuitement un compte chez www.allovoisins.com, vous postez un message sur le site et vous attendez avec impatience. Quelqu’un va vous répondre?

Du bricolage au baby-sitting, du covoiturage à l’informatique, du matériel de sport au mode enfant, vous aurez une chance de le trouver sur allôvoisins.

C’est le successeur en ligne des SEL (Système d’Échange Local) qui étaient à la mode au dernier changement du siècle. À l’aide d’Internet, ce nouveau réseau de personnes aux vues similaires prêtes à vous dépanner cartonne avec un million de membres.

Créé à Brest en 2013, les gens s’entraident et les amitiés abondent. Emprunter du matériel évite de consommer à outrance et les gens sont contents d’être utiles et de rendre service aux autres. C’est une solution gagnant-gagnant aux problèmes de l’exclusion sociale, du chômage et de l’aliénation.

À noter : le mot « allô » s’emploie presque exclusivement au téléphone.

Lecture complémentaire : «Les monnaies locales » dans l’archive en date du 19 avril 2013

HELLO NEIGHBOURS

It’s as easy as pie. If you need a service or an item, set up your free account on www.allovoisins.com, post a message on the site and wait with baited breath. Will someone reply?

From DIY to baby-sitting, from car sharing to IT help, from sports equipment to baby clothes, you stand a good chance of finding it on “allovoisins”.

It’s the online successor of LETS systems (local exchange trading schemes) which were popular at the turn of the last century. With the help of the Internet, this new network of like-minded people ready to help you out is doing brilliantly with a million members.

Created in Brest in 2013, people help each other and friendships abound. Borrowing equipment avoids over-consumption and people are happy to be of use and do other people favours. It’s a win-win solution to the problems of social exclusion, unemployment and alienation.

Note that the word “allô” is mostly only used on the telephone.

Further reading: “Local Currencies” in the archive dated 19 April 2013