OUTIL D’APPRENTISSAGE OU DISPOSITIF RÉCRÉATIF?

septembre 18, 2018

Regarder son téléphone en classe, est-ce simplement l’équivalent moderne de lire un magazine de BD sur ses genoux ou de tripoter un cube Rubik? Ou est-ce une dépendance inquiétante qui risque de devenir toxique?

Dénoncée comme “tartufferie” par Les Républicains, pour le meilleur ou pour le pire, la mesure promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle a été adoptée définitivement pour la rentrée 2018: l’usage des téléphones portables dans les écoles primaires et les collèges est désormais interdit.

Le portable est devenu partie intégrante de notre quotidien, mais les inconvénients et impacts négatifs des portables sur les enfants d’âge scolaire sont bien connus: moins de réussite dans les études, surtout chez les enfants peu performants, surcharge d’informations, distraction continue, tricherie, cyber harcèlement, tout un cercle vicieux dont les jeunes ont du mal à lâcher prise.

L’interdiction indigne certains parents qui se servent des portables pour garder un contact légitime avec leurs enfants et évidemment trouvent le portable indispensable en cas d’urgence. À noter que l’interdiction concerne également les enseignants.

La peur constante des ados de louper quelque chose sur les réseaux sociaux (autrement dit Fomo) devient une véritable maladie mentale. C’est peut-être là où le bât blesse.

LEARNING TOOL OR ENTERTAINMENT DEVICE?

Looking at your phone in class, is this merely the modern equivalent of reading a comic under the desk or fiddling with a Rubiks cube? Or is it a worrying addiction which risks turning toxic?

Denounced as “hypocrisy” by The Republicans, for better or worse, Emmanuel Macron’s presidential campaign promise has been definitively adopted at the start of the new school year: mobile phone use in primary and secondary schools is now banned.

Mobile phones have become an integral part of our daily lives, but the disadvantages and negative impact of mobiles on school age children are well known: less success in education, especially for under-achievers, information overload, continuous distraction, cheating, cyber bullying, a whole vicious circle which young people find difficult to let go of.

Some parents, who use mobiles for legitimate contact with their children, are outraged by the ban and obviously think mobiles are essential in case of emergency. It should be noted that the ban also applies to teachers.

Teenagers’ constant fear of missing something on social media (otherwise known as Fomo) is becoming a real mental illness. Perhaps this is the main point of friction.

Publicités

UN LIVRE POUR LES VACANCES

août 20, 2018

Comment encourager les enfants à lire pendant les grandes vacances? Personnellement, je n’avais jamais besoin d’être encouragée, mais aujourd’hui avec toutes les distractions des smartphones, des jeux vidéo etc., les livres risquent d’être négligés.

Le Ministère de l’éducation a donc décidé de poursuivre un dispositif expérimenté dans certaines régions en 2017. Cette année, dans toute la France, tous les enfants de CM2 (10-11 ans) quittent l’école primaire avec leur propre livre en main.

Selon Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, l’objectif est de “renforcer le goût et la pratique de la lecture chez les élèves qui vont entrer au collège”. Ils auront “l’occasion de découvrir durant leur temps de loisir une oeuvre du patrimoine littéraire et de partager le plaisir de sa lecture avec leur famille, leurs camarades, leurs professeurs.”

Et le choix du livre? C’est un recueil de 22 fables de Jean de la Fontaine, illustré par le célèbre auteur de BD Joann Sfar. Des versions audio et en braille sont aussi disponibles.

Entretemps, on attend l’arrivée du Pass culture dans quatre départements. Encore une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, dès le mois d’octobre, des jeunes de 18 ans vont tester une appli mobile qui sera créditée de 500 euros, pour leur permettre d’avoir accès à un large éventail d’activités culturelles.

Lecture complémentaire dans l’archive :mon article au sujet de l’expression faire la mouche du coche qui provient d’une fable de Jean de la Fontaine  https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/02/01/faire-la-mouche-du-coche/  

A BOOK FOR THE HOLIDAYS

How to encourage children to read during the summer holidays? Personally, I never needed any encouragement, but today with all the distractions of smartphones, video games etc., books are in danger of being neglected.

The ministry of Education therefore decided to continue an arrangement piloted in certain regions in 2017. This year, throughout France, all CM2 children (aged 10-11)) are leaving primary school with their own book in their hands.

According to education minister Jean-Michel Blanquer, the aim is to “reinforce the taste for and practice of reading amongst children who are about to go to senior school”. They will have “during their leisure time the chance to discover a work of literary heritage and to share the pleasure of reading it with their families, friends and teachers”.

And the choice of book? It’s a collection of 22 fables by Jean de la Fontaine, illustrated by the famous comic book author Joann Sfar. Audio and braille versions are also available.

Meanwhile, we await the arrival of the “Culture pass” in four départements. Another of Emmanuel Macron’s campaign promises, from October, 18 year-olds will be testing a mobile app with a credit of 500 euros, which will allow them to have access to a wide range of cultural activities.

Further reading in the archive : my article about the l’expression “faire la mouche du coche” which comes from a Jean de la Fontaine fable     https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/02/01/faire-la-mouche-du-coche/


L’ÉPREUVE REINE

juin 18, 2018

Aujourd’hui, pendant quatre heures de 8h à midi, 750 000 candidats au bac vont plancher sur l’épreuve philosophie, une épreuve discutée et redoutée et presque inconnue des ados anglais.

L’étude de la philo, comme on appelle communément la philosophie, est obligatoire pour les lycéens français. Et ça depuis 1808 à l’instigation de Napoléon. Le programme est fondé sur des notions. Dans les autres pays européens, où la philo est souvent optionnelle et repose sur l’histoire des idées, seul l’enseignement portugais est proche de ça.

Les profs disent souvent qu’en terminale, on n’apprend pas la philosophie, mais à philosopher. L’examen suscite beaucoup de commentaires dans les médias: les sujets sont publiés ainsi que des réponses fournies par des experts.

Parmi les sujets probables: :la société, le bonheur, la conscience et l’État et les étudiants sont encouragés à illustrer leurs copies avec l’actualité. On espère ainsi que la philo ne se trouve pas seulement dans les salles de cours et les livres et qu’on va continuer à philosopher toute sa vie.

Lecture complémentaire: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2017/06/12/nous-revoila-cest-la-saison-du-bac/

THE QUEEN OF EXAMS

Today, for four hours from 8 o’clock until midday, 750 000 baccalauréat candidates will sit the philosophy exam, a controversial and dreaded test virtually unknown to English teenagers.

The study of ‘philo’, as philosophy is commonly known, is compulsory for French secondary school pupils. This has been the case since 1808 at Napoleon’s instigation. The syllabus is based on ideas. In other European countries, where philosophy is often optional and concentrates on the history of ideas, only Portuguese teaching is similar.

Teachers often say that in the sixth form, you don’t learn philosophy, but how to philosophise. The exam causes a lot of media comment: the questions are published as well as replies provided by experts.

Amongst the probable subjects: society, happiness, conscience and the State and students are encouraged to illustrate their papers with current events. So it’s hoped that philosophy won’t only be found in classrooms and books and that people will continue to philosophize all their lives.

Further reading: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2017/06/12/nous-revoila-cest-la-saison-du-bac/