LES BULLDOZERS DES OCÉANS: UNE ABÉRRATION ÉCOLOGIQUE

On sait depuis longtemps que la surpêche est hors contrôle dans nos océans et que la pêche “durable” n’est qu’une chimère.

Des images choquantes qui font le tour d’Internet depuis jeudi dernier, suite à une opération de Sea Shepherd dans le golfe de Gascogne au large de La Rochelle, illustrent le problème. Une centaine de milliers de poissons morts rejetés à la mer par un des quatre navires-usines géants qui opèrent dans la zone. C’est un incident qui n’a rien de rare et illustre graphiquement les conséquences de la surpêche.

Le chalutage de fond, où les pêcheurs raclent le fond marin, représente 26% de la pêche dans le monde. Naturellement ces opérations sont entre les mains de quelques grandes entreprises. 70% des poissons sauvages que les Français achètent, soit chez le poissonnier, soit en supermarché, proviennent du chalutage de fond.

Les ONG de protection de l’océan réclament l’interdiction longtemps attendue de la pêche industrielle dans les zones marines protégées de l’Europe. À noter que la pêche électrique est interdite dans l’ensemble des eaux européennes depuis juillet 2021.

«Les poissons sont bas sur l’échelle de l’empathie» dit Frédéric Le Manach de Bloom, une association qui fait campagne pour la préservation des écosystèmes et la biodiversité des océans. Espérons que l’exposition photographie opportune « L’Océan, c’est Vivant !» qu’ils organisent sur les quais de la Seine à Paris entre le 15 février et le 15 mars va contribuer à redresser la situation et que cette hécatombe inutile va bientôt se terminer.

Les ressources ne sont pas inépuisables et quant à la pisciculture, avec ces sérieux problèmes d’épidémies …… eh bien, ça c’est une autre histoire.

THE BULLDOZERS OF THE OCEANS: AN ECOLOGICAL ABERRATION

We’ve known for a long time that overfishing is out of control in our oceans and that “sustainable” fishing is nothing but a dream.

Shocking images which have been going viral on the Internet since last Thursday, following a Sea Shepherd operation in the gulf of Gascony off the coast of La Rochelle, illustrate the problem. Hundreds of thousands of dead fish thrown back into the sea by one of the four giant factory ships which operate in the zone. This kind of incident is not at all rare and graphically illustrates the consequences of overfishing.

Deep sea trawling, where fishermen scour the sea bed, represents 26% of global fishing. Of course these operations are in the hands of a few large companies. 70% of the wild fish bought by French people, either at the fishmongers or in supermarkets, comes from deep sea trawling.

NGOs protecting the oceans are calling for a long overdue ban on industrial fishing in Europe’s marine protection zones. Note that electrofishing has been banned in all European waters since July 2021.

Fish are low down the empathy scale” says Frédéric Le Manach of Bloom, a charity which campaigns for the preservation of ecosystems and ocean biodiversity. Let’s hope that « L’Océan, c’est Vivant !» (The ocean is alive), the timely photographic exhibition which they’re organising on the banks of Seine in Paris between 15 February and 15 March, will help to redress the situation and that this pointless slaughter will soon come to an end.

Resources are not unlimited and as for fish farming, with its serious disease problems …… well, that’s another story.

Publicité

One Response to LES BULLDOZERS DES OCÉANS: UNE ABÉRRATION ÉCOLOGIQUE

  1. OZCH dit :

    Thank you very much. I’ve read carefully the article in both English and French. It really helps a lot. Please keep it up. Thanks.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :