À QUOI SERT UN JARDIN?

février 19, 2018

Selon le dictionnaire, la définition d’un jardin est la suivante: terrain où l’on plante des végétaux comestibles ou d’agrément. C’est une définition assez générale car les jardins ne signifient pas la même chose pour tout le monde.

La liste des activités qu’on peut faire dans un jardin est sans limite, mais comprennent, entre autres: cultiver, jouer, se détendre, se reposer, cuisiner, manger, observer, communier avec la nature, s’entraîner et ainsi de suite.

Qu’est-ce que ça représente pour vous? Un passe-temps ou une corvée? Une compétence pratique qu’on peut apprendre ou un art? On dit qu’avoir la main verte est un talent inné, mais des millions de jardiniers réfutent cette notion.

Grand ou petit, un jardin vous permet d’échapper le train-train quotidien. Si le métro, boulot, dodo vous donne le cafard, rien ne vaut une petite heure au jardin. Et même si vous n’avez qu’un balcon, il est quand même possible d’accomplir des miracles de jardinage. Comme dit Voltaire: Il faut cultiver notre jardin.

Lecture complémentaire: Voir article dans l’archive du 11 novembre 2014 https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/11/18/il-faut-cultiver-notre-jardin/

WHAT’S A GARDEN FOR?

According to the dictionary, a garden is defined as follows: land where you plant edible or ornamental vegetation. It’s rather a broad definition as gardens mean different things to different people.

The list of things you can do in a garden is endless but includes, amongst others: growing, playing, relaxing, resting, cooking, eating, observing, communing with nature, working out and so on.

What does a garden mean to you? A pastime or a chore? A practical skill that can be learnt or an art? They say that having green fingers is an innate talent, but millions of gardeners refute this idea.

Large or small, a garden can allow you to escape the daily grind. If the nine-to-five routine is getting you down, there’s nothing better than spending an hour in the garden. And even if you only have a balcony, it’s still possible to work gardening miracles. As Voltaire says: We must cultivate our gardens.

Further reading: See my article in the archive dated 11 November 2014   https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/11/18/il-faut-cultiver-notre-jardin/

Publicités

19 MILLIONS DE JARDINS

novembre 21, 2014

Mon billet précédent au sujet de la phrase célèbre de Voltaire Il faut cultiver notre jardin m’a fait réfléchir au sujet des jardins et du jardinage en général.

Maintenir un jardin, c’est beaucoup de travail, déconseillé aux âmes sensibles. Planter des arbres, tondre la pelouse, tailler les haies et les arbustes, ramasser les feuilles etc. demande pas mal de temps et d’énergie. Si vous avez un potager, bien sûr il y a du travail supplémentaire : biner, désherber, semer, planter, cueillir, récolter … Mais consolez-vous, faire du jardinage c’est très bon pour la santé.

Mais combien un jardin vous coûte-t-il en termes financiers ? Selon France Agrimer (2011), pour l’entretien et l’aménagement de leurs jardins, les Français dépensent en moyenne 500 euros par an. Selon l’INSEE, le montant s’élève à 1200 euros (2012).

19 millions de foyers français possèdent un jardin ou une terrasse, soit 70% des ménages. Le jardin d’agrément et le jardin potager semblent correspondre à certains groupes sociaux culturels. Les agriculteurs, les ouvriers, les gourmets et les écolos préférant consacrer un espace au potager tandis que les cadres et les dirigeants optent pour un jardin d’agrément.

Il y a beaucoup de jardins privés et publics à visiter en France comme celui-ci à Temple-sur-Lot.

 

temple sur lot 24 05 13 007

 

19 MILLION GARDENS

My previous post about Voltaire’s famous phrase ‘We must cultivate our gardens’ made me think about gardens and gardening in general.

Maintaining a garden is a lot of work, not for the faint-hearted. Planting trees, cutting the lawn, trimming hedges and pruning bushes, collecting up leaves etc. takes quite a lot of time and energy. If you have a vegetable garden, of course it’s even more work: hoeing, weeding, sowing, planting, picking, harvesting … But you can console yourself, it’s good for your health.

But how much does a garden cost you in financial terms ? According to France Agrimer (2011), French people spend an average of 500 euros a year on maintaining and landscaping their gardens. According to INSEE, this figure is as high as 1200 euros (2012).

19 million French households have a garden or a terrace, i.e. 70% of households. Ornamental gardens and vegetable gardens seem to correspond to certain socio-cultural groups. Farmers, workmen, gourmets and environmentalists prefer to dedicate some space to a vegetable garden, whilst managers and executives opt for ornamental gardens.

There are many private and public gardens to visit in France, like this one in Temple-sur-Lot.

 


IL FAUT CULTIVER NOTRE JARDIN

novembre 18, 2014

C’est une des phrases les plus connues de la langue française, cette déclaration qui termine le roman Candide de l’écrivain-philosophe humaniste Voltaire, publié en 1759.  Le titre alternatif de ce chef d’œuvre est L’Optimiste.

L’usage et le mauvais usage de la citation sont répandus : l’interprétation de la phrase est bien discutable. Certains disent que l’écrivain nous conseillait de nous occuper de notre petit coin et d’ignorer tout ce qui se passe autour de nous, autrement dit, il vaut mieux s’occuper de ses affaires que de critiquer celles des autres. On pourrait même dire qu’il faut s’occuper de ses oignons.

D’autres pensent que Voltaire nous conseillait de travailler, de développer nos qualités personnelles et d’exercer nos talents, si on veut être heureux. On a même détourné le sens vers une obligation de ne jamais perdre de vue ses intérêts, une curieuse ironie qui amuserait sans doute l’auteur.

Il y a beaucoup de références contemporaines dans cette satire que l’on peut considérer comme un rapport sur l’état du monde, puisque Voltaire a situé son histoire parmi les grands titres du jour, notamment le tremblement de terre de Lisbonne en 1755. Selon Julian Barnes, Candide est ‘une rumination sur la nature humaine et les problèmes du libre arbitre’ qui aurait semblé aux lecteurs du dix-huitième siècle comme une BD de nos jours.

Si vous voulez lire Candide, le roman est disponible en version originale gratuitement au site Internet du Projet Gutenberg http://www.gutenberg.org/   Je note aussi qu’une traduction anglaise est disponible à télécharger en version Kindle.

 

voltaire

 

WE MUST CULTIVATE OUR GARDEN

It’s one of the most well-known phrases in the French language, this declaration in the final line of the novel ‘Candide’ by the humanist writer-philosopher Voltaire, published in 1759. The alternative title of this masterpiece is ‘The Optimist’.

The use and misuse of the quote is widespread : its meaning is controversial. Some people say that the author was advising us to look after our own little corner and to ignore what’s going on around us, in other words, it’s better to look after our own affairs than to criticise others. You could even say that we should mind our own business.

Others think that Voltaire was advising us to work, to develop our personal qualities and to exercise our talents, if we want to be happy. The sense of the phrase has even been hijacked to mean we should always have an eye to the main chance, a curious irony which would doubtless amuse the author.

There are a lot of contemporary references in the satire which can be thought of as a report on the state of the world, since Voltaire set his story amongst the headlines of the day, in particular the Lisbon earthquake of 1755. According to Julian Barnes, ‘Candide’ is ‘a rumination on human nature and the problems of free will’ which, to eighteenth century readers, would have seemed like a modern-day strip cartoon.

If you want to read ‘Candide’, it’s available in French for free on the Gutenberg Project websitehttp://www.gutenberg.org/ I also note that an English version is available to download as a Kindle book.