LA PELUCHOLOGIE: UNE NOUVELLE SCIENCE?

septembre 30, 2019

Les jeunes habitants de la région Toulousaine se sont précipités à aider les chercheurs de l’université à l’occasion de la nuit européenne des chercheurs le 27 septembre. On leur avait demandé d’y déposer leurs nounours.

Beige, jaune ou blanc? Poil long ou court? Taille de la tête? L’équipe essaie de comprendre quels sont les traits qui font qu’un ourson en peluche est plus réconfortant qu’un autre. Le projet associe des chercheurs en sciences naturelles et en sciences cognitives qui photographient les “participants” et interrogent le public pour comparer leurs réactions aux différents nounours.

Bien sûr les enfants peuvent retrouver leurs nounours sains et saufs après cette grande expérience participative. On attend avec impatience les résultats qui seront publiés en ligne.

Entretemps, parmi toutes les nécrologies, hommages, critiques et articles qui ont suivi la disparition de l’ancien président de la République Jacques Chirac jeudi dernier, j’ai recueilli cette petite histoire charmante. Selon Le Monde, questionné en 1982, pour une raison indéterminée, sur l’animal en peluche de son enfance, Monsieur Chirac, à cette époque maire de Paris, a répondu le plus sérieusement du monde : « Je n’avais pas d’ours, mais j’avais un lapin auquel je tenais beaucoup ».

Si vous avez des souvenirs d’enfance concernant vos animaux en peluche, n’hésitez pas à les partager avec nous. Mon nounours préféré habite toujours chez moi …

CUDDLYTOYOLOGY: A NEW SCIENCE?

Young inhabitants of the Toulouse area rushed to help researchers at the university on the occasion of the European researchers night on 27 September. They had been asked to leave their teddies there.

Beige, yellow or white? Long or short hair? Size of head? The team is trying to understand what features make one teddy bear more comforting than another. The project brings together natural science and cognitive science researchers who are photographing the “participants” and asking the public questions to compare their reactions to different teddies.

Of course the children can get their teddies back safe and sound after this big participative experiment. We impatiently await the results which will be published on line.

Meanwhile, amongst all the obituaries, tributes, criticism and articles which have followed the death of former President Jacques Chirac last Thursday, I noted this charming little story. According to Le Monde, asked in 1982, for some unknown reason, about the cuddly toy he had as a child, Mr Chirac, mayor of Paris at that time, replied completely seriously: “I didn’t have a bear, but I had a rabbit which I was very attached to”.

If you have any childhood memories about your cuddly toys, don’t hesitate to share them with us. My favourite teddy still lives at my place …