JE T’AIME – L’HISTOIRE DE LA CHANSON FRANÇAISE

mai 22, 2015

Depuis les cabarets des années trente jusqu’aux artistes contemporains, cette histoire abrégée de la chanson française diffusée récemment par la BBC va vous plonger dans un bain de nostalgie.

L’émission est racontée par la chanteuse anglaise Petula Clark qui chantait très souvent des chansons françaises y compris des chansons de Jacques Brel et de Serge Gainsbourg.

Quelle est la grande différence entre la chanson populaire anglaise et française ? Selon la plupart des personnes interviewées pendant le programme, c’est l’importance des paroles par rapport à la musique et l’émotion que les chanteurs y consacrent. Pour citer la phrase célèbre d’Édith Piaf : ‘Je veux faire pleurer les gens, même quand ils ne comprennent pas mes mots.’

Si vous avez raté l’émission, c’est disponible sur BBC iplayer jusqu’au 17 juin. À ne pas manquer !

Mon site web : www.saliannefrenchfocus.com

chanson 2

I LOVE YOU – THE HISTORY OF FRENCH SONG

From the cabarets of the nineteen thirties to contemporary artists, this potted history of French song recently broadcast by the BBC will plunge you into nostalgia.

The programme is related by the English singer Petula Clark who often used to sing French songs including songs by Jacques Brel and Serge Gainsbourg.

What’s the big difference between English and French popular music? According to most of the interviewees during the programme, it’s the importance of the lyrics as opposed to the music and the emotion which the singers put into them. Édith Piaf famously said: ‘I want to make people cry, even if they don’t understand my words.’

If you missed the programme, it’s available on BBC iplayer until 17 June. Not to be missed!

My website : www.saliannefrenchfocus.com

Publicités

LE GRAND TUBE DE L’ÉTÉ 1792

juillet 30, 2013

Get Lucky, Ça va le faire, Bella … Allongé sur la plage ou faisant la fête, la prochaine fois que vous avez une chanson entraînante qui tourne dans la tête, dédiez une pensée aux révolutionnaires de 1792 et le tube de cet été-là, La Marseillaise.

Ce chant de guerre – paroles d’un capitaine mélomane Claude-Joseph Rouget de Lisle mais l’origine de la musique est quand même discutée – s’appelait au début Le Chant de Guerre pour l’Armée du Rhin. La chanson a connu un succès immédiat, la France ayant récemment déclaré la guerre à l’Autriche. Pendant l’été 1792, des volontaires marseillais sont arrivés à Paris où ils la chantaient avec enthousiasme et à tue-tête.

Rebaptisée La Marseillaise, la chanson est devenue officiellement l’hymne national le 14 juillet 1795. Pendant le régime de Vichy, on la chantait toujours mais quelquefois accompagnée par Maréchal nous voilà. En zone occupée, les Allemands ont interdit de la jouer ou de la chanter.

Son statut d’hymne national a été réaffirmé dans la constitution de la IVe République en 1946 et dans celle de 1958 pour la Ve. Valéry Giscard d’Estaing a fait diminuer le tempo, afin de retrouver son caractère original.

Il y a eu de nombreuses reprises au cours des années, notamment par les Beatles dans l’introduction de All You Need Is Love et de façon contreversée par Serge Gainsbourg en 1979 dans sa version intitulée Aux Armes et caetera, un des premiers tubes reggae en France.

Rouget de Lisle singing La Marseillaise for th...

Rouget de Lisle singing La Marseillaise for the first time. 19th century lithography by Wenzel. (Photo credit: Wikipedia)

THE BIG HIT OF SUMMER 1792

Get Lucky, Ça va le faire, Bella … Lying on the beach or partying, the next time you’ve got a catchy song on the brain, spare a thought for the revolutionaries of 1792 and the big hit of that summer ‘La Marseillaise’.

This song of war – written by a music-loving captain Claude-Joseph Rouget de Lisle although the origin of the tune is controversial – was originally called ‘Le Chant de Guerre pour l’Armée du Rhin’ (War Song for the Rhine Army). It was an immediate success, France having recently declared war on Austria. During the summer of 1792, volunteers from Marseille arrived in Paris and sang it enthusiastically at the tops of their voices.

Renamed ‘La Marseillaise’, the song became the national anthem on 14th July 1795. It was still sung under the Vichy regime, but sometimes accompanied by ‘Maréchal nous voilà ‘(Marshall here we are). In the occupied zone, the Germans banned playing or singing it.

Its status as the national anthem was re-affirmed in the constitution of the 4th Republic in 1946 and in 1958 under the 5th(republic). Valéry Giscard d’Estaing had it slowed down, in order to make it more like the original.

There have been numerous cover versions over the years, notably by the Beatles in the introduction of ‘All You Need Is Love’ and in a controversial way by Serge Gainsbourg in 1979 in his version entitled Aux Armes et caetera, one of the first reggae hits in France.