À L’ORÉE D’UNE SOCIÉTÉ SANS LIQUIDE?

août 7, 2017

À Stockholm en Suède, impossible de payer pour un ticket de métro en espèces. Les détaillants ont légalement le droit de refuser les pièces et les billets de banque. Même les églises préfèrent recevoir des dons par carte bancaire ou smartphone. On prédit que, d’ici cinq ans, la Suède sera une société sans cash.

Par rapport à la Suède, la France prend du retard: près d’un paiement sur deux est encore réalisé en liquide. Pourtant les autorités ne sont pas portées sur le cash, comme en témoigne la fin des billets de 500 euros et l’interdiction depuis 2015 des transactions en liquide au-delà d’un montant de 1000 euros. C’est le fait que le cash est anonyme et intraçable qui a provoqué ces restrictions.

Les moyens de paiement dématérialisés se multiplient: paiements mobiles, sans contact et sur Internet. Ces types de dispositif sont plutôt pratiques pour les gens bien insérés. Mais pour les SDF qui n’ont ni de compte bancaire ni de smartphone, qui souvent font la manche dans la rue, la disparition du cash serait une catastrophe.

D’accord, les pièces déforment les poches de votre pantalon et glissent sous les coussins du canapé mais on y est quand même drôlement attaché. Jusqu’à présent, le chèque a résisté à la carte bancaire, peut-être le cash va résister encore quelques décennies au smartphone?

Qu’en pensez-vous? Vous vous accrochez au cash ou êtes-vous prêt à dire au revoir aux pièces de monnaie et aux billets de banque?

ON THE CUSP OF A CASHLESS SOCIETY?

In Stockholm in Sweden, it’s impossible to pay for an underground ticket in cash. Retailers are legallly allowed to refuse coins and bank notes. Even churches prefer to receive donations by card or smartphone. It’s predicted that, within five years, Sweden will be a cashless society.

Compared to Sweden, France is dragging its heels: almost one in two payments is still made in cash. However, the authorities aren’t keen on cash, as shown by the withdrawal of 500 euro notes and the 2015 ban on cash transactions over 1000 euros. It’s the fact that cash is anonymous and untraceable which has brought about these restrictions.

Cash-free payment methods are on the increase: mobile phone payments, contactless and on the Internet. These types of device are rather handy for people who are well set up. But for homeless people who haven’t got either a bank account or a smartphone, who are often begging in the street, the disappearance of cash would be a disaster.

OK, coins distort your trouser pocket and slide down the sofa cushions, but we’re still awfully attached to them. So far, the cheque has fought off the bank card, perhaps cash will stand up to the smartphone for a few more decades?

What do you think? Are you still clinging to cash or are you ready to say goodbye to coins and bank notes?


LES BAINS-DOUCHES MUNICIPAUX PARISIENS

mars 20, 2017

À Paris, il y a 16 bains-douches municipaux qui se trouvent dans dix arrondissements différents. Ils sont gratuits et à la disposition de tous. C’est un service public d’hygiène, destiné aux personnes qui n’ont pas accès à l’eau courante. Ils ont vu le jour à la fin du XIXe siècle. Chacun a sa cabine individuelle et il faut, bien sûr, apporter ses propres articles de toilette et serviettes.

Ceux de la rue des Haies dans le XXe arrondissement par exemple ont été rénovés en 2012. La façade style Art Déco avec ses mosaïques bleues est vraiment belle. Ouvert depuis 1928, l’établissement accueille même les personnes handicapées avec une cabine adaptée. La majorité des 7.500 usagers par mois sont des gens seuls et environ 70% sont des hommes. On consomme 500 m3 d’eau par mois dans les 49 cabines, bien que l’usage soit limité à 20 minutes par personne.

La clientèle se compose de SDF, de locataires de chambres de bonne sans équipements, d’étudiants, de familles de Roms, en fait pour la plupart des personnes en grande précarité. Les bains-douches sont débordants d’activité tous les jours et pourtant, le nombre de salariés qui s’occupent des lieux est en baisse.

Cet article intéressant de l’Obs vous donne des photos et des portraits d’usagers des bains-douches Parisiens:

http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries-photos/societe/20160916.OBS8168/grand-format-qui-sont-les-usagers-des-bains-douches-parisiens.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20160918

PARISIAN PUBLIC BATHS

In Paris there are 16 public baths which are located in ten different “arrondissements” (districts). They are free and available to all. This is a public health service, intended for people who don’t have access to running water. They appeared in the 19th century. There are individual cubicles and you must, of course, bring your own toiletries and towels.

The ones in the rue des Haies in the 20th “arrondissement” for example were renovated in 2012. The Art Deco style facade with its blue mosaics is really beautiful. Open since 1928, the establishment accommodates disabled people in a specially adapted cubicle. The majority of the 7,500 users per month are single people and around 70% are men. 500 m3 of water is used every month in the 49 cubicles, although usage is limited to 20 minutes per person.

The clientele is made up of the homeless, tenants of bedsits without facilities, students, Roma families, in fact mostly people in financial difficulties. The public baths are extremely busy every day and yet the number of employees looking after the premises is going down.

This interesting article on the Nouvel Obs website has photos and portraits of Paris public bath users.

http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries-photos/societe/20160916.OBS8168/grand-format-qui-sont-les-usagers-des-bains-douches-parisiens.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20160918