LES FORTS DES HALLES

septembre 23, 2019

Reconnaissables à leurs blouses bleues et leurs énormes chapeaux – le fameux coltin – les forts étaient des manutentionnaires qui transportaient les marchandises de l’extérieur vers l’intérieur des pavillons des anciennes Halles de Paris. Les chapeaux étaient munis de calottes de plomb qui leur permettaient de porter de lourdes charges sur la tête.

Pour être embauché comme fort des Halles, il fallait être de nationalité française, avoir fait son service militaire, posséder un casier judiciaire vierge, mesurer au minimum 1,67 mètre et être capable de porter une charge de 200 kg sur une distance de 60 mètres. Une tradition parisienne voulait que les forts portent le muguet au Président de la République le matin de chaque premier mai.

C’était en quelque sorte l’aristocratie des Halles. La profession était hiérarchisée, les chefs portaient une médaille en argent, tandis que les simples forts portaient une simple médaille en cuivre.

L’activité des Halles a été transférée à Rungis en 1969 et la corporation n’a pas survécu au nouveau site. Ce métier spécialisé a donc disparu. Les anciennes Halles ont été démolies et remplacées par le Forum des Halles, un centre commercial qui accueillit 150 000 visiteurs par jour.

À noter: le mot ‘halle’ commence avec un H aspiré, c’est-à-dire on ne fait pas la liaison avec le mot précédent. On l’appelle ‘aspiré’, bien qu’il soit muet!

THE STRONGMEN OF THE HALLES

Recognisable by their blue blouses and enormous hats – the famous “coltin” – the strongmen were handlers who carried goods from outside to inside the old Paris market halls. The hats were equipped with lead linings which allowed them to carry heavy weights on their heads.

To get a job as a strongman, you had to be of French nationality, to have done your military service, to have a clear police record, to measure at least 1.67 metres and to be able to carry a 200 kg load over a distance of 60 metres. A Paris tradition held that the strongmen took the “muguet” (lily of the valley) to the President of the Republic on the morning of every 1st of May.

They were the sort of aristocracy of the Halles. The profession had a strict hierarchy, the bosses wearing a silver medal, whereas the ordinary strongmen wore a simple copper medal.

The activities of the Halles were transferred to Rungis in 1969 and the corporation didn’t survive the move to the new site. So this specialised profession has disappeared. The old Halles were demolished and replaced by the Forum des Halles, a shopping mall which attracts 150,000 visitors per day.

Note: the word ‘halle’ begins with an aspirate H, i.e. you don’t make the liaison with the previous word. It’s called ‘aspiré’, even though it’s silent!


NON AU GASPI

octobre 18, 2013

Chaque année, chaque Français jette en moyenne 20 kgs d’aliments. Quel gâchis ! Au mois de juin, le gouvernement français a lancé un plan ‘anti-gaspi’ qui vise à diviser par deux le gaspillage alimentaire d’ici à 2025.

Le marché de Rungis à la périphérie de Paris (qui a remplacé les célèbres Halles du 2e arrondissement de Paris) est le plus grand marché de produits frais en gros d’Europe. En 2008, Le Potager de Marianne s’est installé à Rungis pour récupérer les invendus et les rediriger vers des épiceries solidaires qui les revendent aux clients au prix de 0,70/kg. On évite ainsi la destruction de plusieurs centaines de tonnes de fruits et légumes chaque année.

Une goutte d’eau dans la mer peut-être, mais c’est un système gagnant-gagnant. Ceux qui veulent se débarrasser de leurs produits peuvent réduire le taxe qu’ils auraient dû payer sur ces déchets. Ceux qui ont besoin d’aliments pas chers les trouvent dans les épiceries solidaires et des chômeurs trouvent du travail sur un chantier d’insertion. (Lien vers une courte vidéo au sujet du Potager de Marianne : http://www.youtube.com/watch?v=yLDPgdqasWc )

La journée nationale de la lutte contre le gaspillage alimentaire a eu lieu le 16 octobre. Sur le site du gouvernement http://alimentation.gouv.fr/journee-anti-gaspillage/Les-10-gestes-anti-gaspi, on peut lire les gestes suggérés pour faire partie de ce mouvement, car évidemment une journée par an ne suffit pas.

 

NO TO WASTE

Every year, every French person throws away on average 20 kgs of food. What a waste! In June, the French governement launched an anti-waste plan which aims to halve food wastage between now and 2025.

The Rungis market on the outskirts of Paris (which replaced the famous ‘Halles’ in Paris’ 2nd ‘arrondissement’) is the largest fresh produce wholesale market in Europe. In 2008, ‘Le Potager de Marianne’ (Marianne’s kitchen garden) set up at Rungis to salvage unsold produce and redirect it to social enterprise grocery stores which re-sell it to customers at 0,70euros/kg. This avoids the destruction of several hundred tons of fruit and vegetables every year.

A drop in the ocean maybe, but it’s a win-win system. People who want to get ride of their produce can reduce the tax they would have had to pay on their waste. People who need to buy inexpensive food find it in these special grocery stores and unemployed people get back into work and receive training.

 (Link to a short video about the Potager de Marianne : http://www.youtube.com/watch?v=yLDPgdqasWc )

National Fight Against Food Waste Day took place on 16 October. On the government websitehttp://alimentation.gouv.fr/journee-anti-gaspillage/Les-10-gestes-anti-gaspi, you can see their suggestions for steps you can take to become part of the movement, as obviously one day a year isn’t enough.