GILETS JAUNES ET GILETS ORANGE OEUVRENT MAIN DANS LA MAIN

décembre 3, 2018

Gilets jaunes, gilets orange … Cela semble une comptine, mais il ne s’agit pas d’un jeu d’enfant. C’était impossible de manquer aucun des deux groupes porteurs de gilet le week-end passé. Même au Royaume-Uni, avec son histoire interminable de Brexit, les violences à Paris ont fait les manchettes. Les gilets jaunes manifestaient contre la hausse du prix de l’essence du gouvernement en bloquant les routes françaises, tandis que les gilets orange participaient à une grande collecte de denrées alimentaires pour les banques alimentaires.

Pourtant il y avait des conséquences inattendues du moment choisi, car les blocages de la circulation ont eu pour résultat le retrait de certaines grandes surfaces de la collecte, faute d’approvisionnement, sans compter le nombre réduit de clients. Nullement découragés, les gilets jaunes voulaient atténuer ces effets imprévus et distribuaient la pub de la banque alimentaire en signe de solidarité.

Chaque année de plus en plus de personnes se trouvent en situation de précarité en France. Les bénéficiaires des banques alimentaires et des Restos du Coeur sont pour la plupart des chômeurs, des personnes âgees, des familles monoparentales et des malades de longue durée, qui deviennent tous de plus en plus nombreux.

La popularité du chef de l’État est en chute libre et entretemps, la violence perpétrée par une minorité des manifestants, surtout en plein centre de Paris, place Emmanuel Macron et son gouvernement dans une situation délicate et risque d’éclipser les revendications des manifestants.

YELLOW VESTS & ORANGE VESTS WORKING HAND IN HAND

Yellow vests, orange vests … It sounds like a nursery rhyme, but it’s not about a child’s game. It was impossible to miss either of the two gilet-wearing groups last weekend. Even in the UK with its interminable Brexit story, the violence in Paris grabbed the headlines. The yellow vests were demonstrating against the government’s petrol price hike by blocking French roads, whereas the orange vests were taking part in a big collection of foodstuffs for food banks.

However there were unexpected consequences to the timing, since the traffic blockages resulted in some large stores dropping out of the collection, due to a shortage of stocks, to say nothing of the reduced number of customers. Undaunted, the yellow vests wanted to mitigate these unforeseen effects and were distributing food bank leaflets as a sign of solidarity.

Every year more and more people find themselves in precarious situations in France. The beneficiaries of food banks and ‘Restos du Coeur’ (soup kitchens) are mainly the unemployed, old people, single parent families and long-term sick, all of whom are becoming more numerous.

The head of state’s popularity is in free fall and meanwhile, the violence perpetrated by a minority of protesters, especially right in the centre of Paris, puts Emmanuel Macron and his government in a difficult position and risks eclipsing the protesters’ demands.

Publicités

UNE HISTOIRE RÉCONFORTANTE

novembre 21, 2016

Ce matin j’ai lu dans le Nouvel Obs une histoire vraie qui réchauffe le coeur. Il s’agit du parcours d’un jeune Camerounais sans papiers, Williams Kemadjou Tchatchoua, qui vient d’être nommé meilleur ouvrier de Bretagne.

Williams raconte sa vie au Cameroun, où il a dû quitter l’école à 11 ans pour se rabattre sur des petits boulots à la sauvette. À l’âge de 16 ans, il a quitté le Cameroun pour traverser l’Afrique pour tenter de gagner la France, un périple long et difficile, en passant par le Nigeria, le Niger, l’Algérie, le Maroc et l’Espagne.

En novembre 2014 il a passé deux semaines à Paris où il dormait dans la rue et se rendait aux Restos du Coeur pour survivre. Monté dans un train au hasard, il s’est retrouvé en Bretagne où il a été placé dans une famille d’accueil à Bourg-Blanc dans le Finistère. Il s’est inscrit en CAP en métallerie serrurerie et a fini par participer au concours régional des Olympiades des métiers. L’année prochaine il ira au concours national à Bordeaux.

Je vous recommande vivement de lire ce récit véridique qui témoigne du courage et du talent de ce jeune homme et aussi de la gentillesse et du soutien des individus et associations qui l’ont aidé au cours de ce parcours qui résume le summum du XXIe siècle. Cependant, l’histoire n’est pas encore terminée: le jeune homme espère recevoir prochainement son titre de séjour pour régulariser sa situation. Croisons les doigts.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1612239-camerounais-j-ai-ete-elu-meilleur-ouvrier-de-bretagne-j-espere-avoir-enfin-mes-papiers.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20161121

Lecture complémentaire dans l’archive: mon article du 28 novembre 2012 intitulé Les Restos du Coeur

A HEART-WARMING STORY

This morning I read a heart-warming true story in the ‘Nouvel Obs’. It’s about the journey of a young man from Cameroon without papers, Williams Kemadjou Tchatchoua, who has just been nominated Brittany’s best worker.

Williams tells of his life in Cameroon, where he had to leave school at 11 to fall back on working unlicensed as a street trader. At the age of 16, he left Cameroon to cross Africa in an attempt to reach France, a long and difficult journey, passing through Nigeria, Niger, Algeria Morocco and Spain.

In November 2014 he spent two weeks in Paris where he slept rough and went to ‘Restos du Coeur’ in order to survive. Having boarded a trainat random, he fetched up in Brittany where he was placed in a host family at Bourg-Blanc in Finistère. He enrolled on a CAP course (Certificat d’aptitude professionnelle) in metallurgy and locksmithery and ended up taking part in the regional competitions of the trades Olympiad. Next year he’ll be going to the national competition in Bordeaux.

I highly recommend reading this true life story which shows the courage and talent of this young man and the kindness and support of people and charities who helped him along this path which sums up the best of the 21st century. However, the story isn’t over yet: the young man is still to receive his residence permit to regularise his situation. Let’s keep our fingers crossed.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1612239-camerounais-j-ai-ete-elu-meilleur-ouvrier-de-bretagne-j-espere-avoir-enfin-mes-papiers.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20161121

Further reading in the archive: my blog post dated 28 November 2012 ‘Les Restos du Coeur’ (Restaurants of the Heart)


LES RESTOS DU COEUR

novembre 28, 2012

LES RESTOS DU COEUR

Les Restos du Cœur ont lancé lundi leur 28e  campagne hivernale pour offrir des paniers-repas aux plus démunis dans plus de 2000 centres en France jusqu’à la fin de mars.

L’association a été fondée par l’humoriste Coluche en 1985, seulement quelques mois avant sa disparition dans un accident de la route. Coluche s’attaquait souvent à la société contemporaine dans ses sketchs célèbres.

Chaque personne accueillie aux Restos a droit à des produits alimentaires qui lui permettent de préparer quotidiennement un repas équilibré pour tous les membres de son foyer.

Mais cette année les bénévoles s’inquiètent, craignant de ne pas pouvoir faire face à la demande. Les inscriptions bondissent, surtout des personnes seules qui n’arrivent pas à boucler leur mois. Les Restos risquent d’avoir beaucoup de difficultés si le Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD) n’est pas maintenu.

Selon les Enfoirés, une bande d’artistes qui monte chaque année un spectacle au profit de l’association:

C’est pas vraiment de ma faute si y’en a qui ont faim – Mais ça le deviendrait, si on n’y change rien ….

www.restosducoeur.org

Logo Restos du coeur

Logo Restos du coeur (Photo credit: eric.delcroix)

RESTAURANTS OF THE HEART

Les Restos du Cœur launched their 28th winter campaign on Monday, providing food parcels for poor people in over 2000 centres in France until the end of March.

The charity was founded by the comedian Coluche in 1985, only a few months before his death in a road accident. Contemporary society was often the butt of Coluche’s famous sketches.

Everybody who signs up at the Restos receives the ingredients to enable them to make a balanced daily meal for all  members of their household.

But this year, volunteers are worried, fearing they won’t be able to cope with the demand. Registrations are rocketing, especially by single people who can’t make ends meet. The Restos are likely to have a lot of problems if  the European Aid Programme for the Poorest  (PEAD) is not maintained.

According to the Silly Sods, a group of artists who put on a charity gig every year in aid of the association :

It’s not really my fault if there are people going hungry

But it would be my fault if I didn’t do something about it

www.restosducoeur.org