LA GRANDE MOTTE

août 14, 2017

Ça vous touche? Ça vous impressionne? Ça vous fait frémir? Aimée et détestée dans la même mesure, La Grande Motte ne laisse personne indifférent.

C’est la station balnéaire phare du programme de développement du tourisme de masse lancé par le général de Gaulle au début des années soixante, afin de retenir en France les touristes attirés par l’Espagne et de diversifier l’économie d’une région trop dépendante de la viticulture.

En avance sur son époque, l’architecte Jean Balladur (ancien élève de Jean-Paul Sartre et cousin de l’ancien premier ministre Édouard Balladur) a créé une ville jardin fondée sur des principes de développement durable.

Il s’est inspiré des pyramides Maya surtout pour l’orientation des immeubles perpendiculairement au littoral, ce qui a doublé le nombre d’appartements avec vue sur mer. Il a aussi fait entrer en jeu le dialogue entre le yin et le yang ou des contraires s’harmonisent.

La ville dédiée au soleil (mais on peut la traverser en restant à l’ombre) a 70% d’espaces verts et une promenade éloignée de toute circulation automobile. 120.000 vacanciers l’occupent en pleine saison, mais les habitants permanents, les Grands-Mottois, ne comptent qu’environ 10.000.

Le nom de Grande Motte a pour origine le domaine viticole qui se situait près de la plus grande dune du coin. La ville est jumelée avec la ville de Hornsea en Angleterre. Est-ce que parmi mes lecteurs et lectrices britanniques quelqu’un habite à Hornsea? La grande mode ou la grande moche? À vous de juger.

LA GRANDE MOTTE (the big mound)

Does it move you? Does it impress you? Does it make you shudder? Loved and hated in equal measure, La Grande Motte always provokes a reaction.

It’s the flagship seaside resort of the mass tourism development programme launched by General de Gaulle at the beginning of the sixties, with the aim of keeping tourists drawn to Spain in France and diversifying the economy of an area too dependent on wine growing.

Ahead of his time, the architect Jean Balladur (former pupil of Jean-Paul Sartre and cousin of the former prime minister Édouard Balladur) created a garden town founded on sustainable development principles.

He got his inspiration from the Maya pyramids, especially the orientation of the apartment blocks perpendicular to the coast, which doubled the number of flats with sea view. He also brought into play the dialogue between yin and yang where opposites are in harmony.

The town dedicated to the sun (but you can walk through it and stay in the shade) has 70% green spaces and a promenade well away from car traffic. 120,000 holidaymakers are there in the high season, but there are only around 10,000 permanent inhabitants, the Grands-Mottois.

The name “Grande Motte” (big mound) originates in the vineyard which was situated near the biggest dune in the area. The town is twinned with Hornsea in England. Is there anyone who lives in Hornsea amongst my British readers? The height of fashion or the height of ugliness? It’s up to you to decide.

Publicités

BONNE ANNÉE

janvier 3, 2014

Qu’est-ce que vous avez fait pour le réveillon ? Vous avez fêté la Saint-Sylvestre en famille, entre amis ou dans un espace public ? Ou peut-être vous vous êtes couchés avant minuit  pour pouvoir vous réveiller de bonne heure le Jour de l’An ? Après tout, c’est le moment de prendre de bonnes résolutions, donc il faut être frais et dispos.

Saviez-vous que l’année n’a pas toujours commencé le 1er janvier ? On l’a longtemps fêté le 25 mars en France, mais c’était Charles IX qui, en 1564, a fixé le Jour de l’An au 1er janvier en introduisant le calendrier grégorien. Pourtant, en Angleterre, ce changement n’a eu lieu qu’en 1752.

S’embrasser sous le gui et faire partir des feux d’artifice sont des traditions que les Anglais partagent avec leurs amis d’outre-Manche. La tradition des étrennes à la fin de l’année (semblable au ‘Boxing Day’ anglais) remonte à l’époque romaine. Malgré les tentatives de l’Église et de la Révolution française d’abolir cet usage, il continue jusqu’à nos jours, surtout pour les pompiers, les facteurs et les gardiens d’immeubles. Il y a aussi le rituel instauré par le Général de Gaulle en 1958 de l’allocution télévisée du Président de la République, mais en ce qui concerne l’audimat….

Et ce n’est pas encore fini ! On peut toujours attendre avec impatience la Fête des Rois qui a lieu le 6 janvier. À moins que votre résolution ne soit de ne plus manger des gâteaux ! (Voir mon article La Galette des Rois du 4 janvier 2013).

Bonne Année à tous mes lecteurs et lectrices.

Une critique du film Séraphine (2008) écrite par une lectrice est disponible sur la page Au Cinoche du site web www.saliannefrenchfocus.com. Pourquoi pas participer, vous aussi, en m’envoyant quelques lignes au sujet d’un film français que vous avez vu? Voir le site web pour des conseils.

reveillon-nouvel-an--k3zrpq.jpg.pagespeed.ce.Z5zYStl9IW

HAPPY NEW YEAR

What did you do on 31st December ? Did you celebrate New Year’s Eve with your family, with friends or in a public space? Or perhaps you went to bed before midnight so that you could get up early on New Year’s Day. After all, it’s the time to make good resolutions so you need to be bright-eyed and bushy-tailed.

Did you know that the year hasn’t always begun on  1st January? For a long time, it was celebrated on 25th March in France, but it was Charles IX who, in 1564, changed New Year’s Day to 1st January when he introduced the Gregorian calendar. However, in England, this change didn’t take place until 1752.

Kissing under the mistletoe and letting off fireworks are traditions which the English share with their friends on the other side of the Channel. The New Year’s gift tradition (similar to the English Boxing Day) dates back to Roman times. But despite attempts by the Church and the French Revolution to abolish this custom, it’s still going on today, especially for firemen, postmen and caretakers. There’s also the tradition begun by General de Gaulle in 1958 of the President’s televised address, but as far as the ratings are concerned …

And it’s not over yet. We’ve still got the Festival of the Kings to look forward to on 6th January. Unless your resolution was to stop eating cakes! (See my article ‘La Galette des Rois’ of 4th January 2013).

A Happy New Year to all my readers.

A review of the film ‘Séraphine’ (2008) written by a reader is available on the ‘Au Cinoche’ page of the www.saliannefrenchfocus.com website. Why don’t you join in by sending me a few lines about a French film that you’ve seen? See website for guidelines.