L’ÉPREUVE REINE

juin 18, 2018

Aujourd’hui, pendant quatre heures de 8h à midi, 750 000 candidats au bac vont plancher sur l’épreuve philosophie, une épreuve discutée et redoutée et presque inconnue des ados anglais.

L’étude de la philo, comme on appelle communément la philosophie, est obligatoire pour les lycéens français. Et ça depuis 1808 à l’instigation de Napoléon. Le programme est fondé sur des notions. Dans les autres pays européens, où la philo est souvent optionnelle et repose sur l’histoire des idées, seul l’enseignement portugais est proche de ça.

Les profs disent souvent qu’en terminale, on n’apprend pas la philosophie, mais à philosopher. L’examen suscite beaucoup de commentaires dans les médias: les sujets sont publiés ainsi que des réponses fournies par des experts.

Parmi les sujets probables: :la société, le bonheur, la conscience et l’État et les étudiants sont encouragés à illustrer leurs copies avec l’actualité. On espère ainsi que la philo ne se trouve pas seulement dans les salles de cours et les livres et qu’on va continuer à philosopher toute sa vie.

Lecture complémentaire: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2017/06/12/nous-revoila-cest-la-saison-du-bac/

THE QUEEN OF EXAMS

Today, for four hours from 8 o’clock until midday, 750 000 baccalauréat candidates will sit the philosophy exam, a controversial and dreaded test virtually unknown to English teenagers.

The study of ‘philo’, as philosophy is commonly known, is compulsory for French secondary school pupils. This has been the case since 1808 at Napoleon’s instigation. The syllabus is based on ideas. In other European countries, where philosophy is often optional and concentrates on the history of ideas, only Portuguese teaching is similar.

Teachers often say that in the sixth form, you don’t learn philosophy, but how to philosophise. The exam causes a lot of media comment: the questions are published as well as replies provided by experts.

Amongst the probable subjects: society, happiness, conscience and the State and students are encouraged to illustrate their papers with current events. So it’s hoped that philosophy won’t only be found in classrooms and books and that people will continue to philosophize all their lives.

Further reading: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2017/06/12/nous-revoila-cest-la-saison-du-bac/

Publicités

LA PHILO SUR TWITTER

juin 20, 2014

Dans l’âge de l’information, des fuites sur Twitter se banalisent. Une jeune Française s’est rendue à la police,  revendiquant la responsabilité d’une fuite sur Twitter des sujets du bac philo une demi-heure après le début de l’examen lundi.

Mais il paraît que, si vous saviez où chercher, les sujets étaient disponibles en ligne depuis la mi-mai. Les cyniques diraient que ça montre combien les examens sont ridicules.

On enseigne systématiquement la philo dans les écoles françaises. Voici une des questions du bac de cette semaine : Doit-on tout faire pour être heureux ? La question elle-même pose un problème de sémantique. Les candidats devaient faire remarquer que le verbe ‘devoir’ a deux sens : le premier concerne un conseil pratique et le deuxième une obligation morale. Comment traduiriez-vous cette question en anglais? To be happy, do we have to do everything ? ou Are we morally obliged to do everything we can in order to be happy?

Cette année l’âge des candidats au bac varie de 13 à 92 ans. Mais la grève des cheminots de la SNCF ne les a pas aidé à se déstresser. La philo est bien vivante en France, et les grèves aussi.

Voir mon article intitulé Le Bac Philo en date du 18 juin 2013.

 

bac 3

 

PHILOSOPHY ON TWITTER

In the cyber age, Twitter leaks are commonplace. A young French girl gave herself up to  the police this week, claiming to be responsible  for a leak on Twitter of the subjects for the philosophy bac (short for baccalauréat, roughly equivalent to A-levels) half an hour after the start of the exam on Monday.

But apparently, if you knew where to look, the subjects were to be found online since mid-May. Cynics would say that it all goes to show how ridiculous exams are.

Philosophy is taught in French schools as a matter of course. Here’s one of this week’s exam questions: ‘Doit-on tout faire pour être heureux ?’ The question itself poses a problem of  semantics. Candidates needed to point out that the verb ‘devoir’ has two meanings : the first concerns practical advice  and the second a moral obligation . How would you translate the question into English?  In order to be happy, do you need to do everything possible?  or  Are we morally obliged to do everything we can in order to be happy?

This year’s bac candidates ranged in age from 13 to 92. But the strike of SNCF railway workers hasn’t helped them to relax.  Philosophy is alive and well and living in France, but so are strikes.

See my article entitled ‘Le Bac Philo’ dated 18 June 2013.