AUTANT EN EMPORTE LE VENT

juin 8, 2020

La sortie ce printemps d’une nouvelle traduction française d’Autant Emporte Le Vent promet d’être un des événements littéraires de l’année.

Vous connaissez sûrement le film homonyme qui, si on fait une rectification pour l’inflation monétaire, est encore le plus grand succès de l’histoire du cinéma. Le roman de Margaret Mitchell a vu le jour en 1936 et l’unique traduction française date de 1939. À l’époque la mode était d’éviter les traductions mot-à-mot. Tout cela est bien beau, mais on avait tendance plutôt à expliquer au lecteur, à réécrire le roman en fait.

La première ligne illustre ça parfaitement: Scarlett O’Hara was not beautiful a été traduite en 1939 comme Scarlett O’Hara n’était pas une beauté classique. La nouvelle version respecte l’original Scarlette O’Hara n’était pas belle. Rester fidèle à l’original sans écrire une prose poussive ou maladroite, c’est l’art de la traduction.

La nouvelle traduction de Josette Chicheportiche, paraîtra directement en format poche aux Éditions Gallmeister. Les nouvelles traductions sont actuellement en vogue: une nouvelle version de 1984 de George Orwell par Josée Kamoun est sortie le 28 mai en édition de poche.

À propos, saviez-vous que la phrase française autant en emporte le vent se dit des choses auxquelles on s’engage ou qu’on se promet à soi-même et qu’on n’exécute jamais. Comme certaines de mes résolutions pour le confinement, je dois l’avouer. Tant pis …

GONE WITH THE WIND

The publication this spring of a new French translation of “Gone with the Wind” promises to be one of the year’s big literary events.

You must know the film of the same name which, if adjusted for monetary inflation, is still the biggest grossing film in the history of cinema. Margaret Mitchell’s novel came out in 1936 and the only French translation was in 1939. At that time, it was the fashion to avoid word-for-word translations. All well and good, but people tended to try to explain to the reader, to re-write the book in fact.

The first line illustrates this perfectly: “Scarlett O’Hara was not beautiful” was translated in 1939 asScarlett O’Hara n’était pas une beauté classique”. The new version respects the original: “Scarlett O’Hara n’était pas belle”. Staying true to the original whilst avoiding clunky or awkward prose, that’s the art of translation.

The new translation by Josette Chicheportiche, will go straight into paperback published by Gallmeister. New translations are currently the fashion@ a new version of George Orwell’s 1984 by Josée Kamoun came out in paperback on 28 May.

By the way, did you know that the French phrase “autant en emporte le vent” is used when talking about things you’ve undertaken to do or promised yourself you’ll do and which you never get round to. Like some of my lockdown resolutions, I must admit. Oh well …