DIVISER POUR RÉGNER?

avril 15, 2014

Le nouveau premier ministre, Manuel Valls, veut diviser par deux le nombre de régions dans l’Hexagone (actuellement 22 en France métropolitaine). D’ici 2021, le redécoupage des régions va-t-il changer non seulement la carte de la France mais aussi l’identité régionale de ses habitants ?

Cette réforme est-elle juste pour le plaisir ou va-t-on vraiment réaliser des économies ? Pas facile à dire,  mais il y a quelque chose qui cloche. Déjà en 2009, un comité de réforme dirigé par l’ancien premier ministre Édouard Balladur proposait une réduction à 15 régions. On est tenté de penser que Valls ne sait plus que faire et a ressuscité l’idée pour distraire les Français de leurs soucis quotidiens.

Le journal Libération du 11 avril se permet de se livrer à des fantasmes avec la formulation de plusieurs possibilités selon divers critères, parfois sur un ton pince-sans-rire. Pourquoi – demandent-ils – ne pas mettre ensemble les départements qui consomment les mêmes produits ? La dernière carte divise le pays en mangeurs de pains au chocolat et mangeurs de chocolatines. Une division peut-être qui ne s’avérerait ni plus ni moins arbitraire que celle attendue du gouvernement ?

Empêcher la France d’aller à vau l’eau, c’est l’important. Vive le pain au chocolat !

http://www.liberation.fr/politiques/2014/04/11/redecoupage-des-regions-les-cartes-de-liberation_994748?xtor=EPR-450206

Pour faire des progrès en conversation française, regardez et écoutez mon site web : www.saliannefrenchfocus.com

 

map-france-regions

 

DIVIDE AND RULE

The new prime minister, Manuel Valls, wants to halve the number of regions in ‘the Hexagon’ (currently 22 in mainland France). Between now and 2021, will the regional boundary changes make a difference not only to the map of France but also to the regional identity of its inhabitants?

Is this reform just for the sake of it or will there really be savings to be made? It’s not easy to say, but there’s something which seems not quite right. As far back as 2009, a commission headed by former prime minister Édouard Balladur was suggesting a reduction to 15 regions. It’s tempting to think that Valls is at his wits’ end and has revived the idea in order to distract the French people from their day-to-day worries.

The newspaper ‘Libération’ dated 11 April has been indulging in fantasies by formulating several possibilities according to various criteria, some of them distinctly tongue-in-cheek. Why not – they ask – put together ‘départements’ which consume the same products? The last map divides the country into ‘pain au chocolat’ eaters and ‘chocolatine’ eaters (chocolate croissants). A division which might not turn out to be any more arbitrary than the one expected from the government?

Stopping France from going to wrack and ruin, that’s the main thing. Long live the ‘pain au chocolat’ !

http://www.liberation.fr/politiques/2014/04/11/redecoupage-des-regions-les-cartes-de-liberation_994748?xtor=EPR-450206

For help with your French conversation skills, take a look and a listen to my website www.saliannefrenchfocus.com

 


C’EST TOUJOURS LE MÊME TABAC

décembre 14, 2012

Les fumeurs français se plaignent: dès lundi, le prix du tabac va augmenter de 6,5% (le prix minimum d’un paquet de 20 clopes sera de 6,10 euros, contre 8,90 euros en Grande Bretagne). Les obsédés de la santé se plaignent aussi : tout le monde sait que le tabac est mauvais pour la santé, comment ça se fait qu’il y ait toujours 33% de la population qui fument ?

Selon un rapport de la Cour des Comptes, le tabagisme est en pleine forme en France, surtout chez les femmes, chez les jeunes et chez les pauvres. Les méthodes traditionnelles de dissuasion se sont montrées inefficaces : les augmentations de prix, l’interdiction de fumer dans les lieux publics, l’interdiction de la vente aux mineurs et les campagnes d’information.

Certains pensent que c’est le gouvernement qui doit avoir bon dos, mais le plus coton c’est que le tabac rapporte aux caisses de l’État 15 milliards d’euros par an. De l’autre côté de la Manche on a vu le niveau de consommation du tabac réduire de 10 points en 10 ans. Les 20% de la population qui sont fumeurs risquent de devenir des parias sociaux et la profession de buraliste ne séduit plus.

Mais en France ce n’est pas demain la veille qu’on va voir un tournant majeur. Rassurez-vous, le gouvernement va continuer à être fumiste et l’odeur caractéristique des Gaulloises vous assomera encore dès votre arrivée dans l’Hexagone.

Tabac et pharmacie

Tabac et pharmacie (Photo credit: zigazou76)

IT’S ALWAYS THE SAME OLD SONG

French smokers are complaining: from Monday, the price of tobacco is going up by 6.5% (the minimum price for a packet of 20 fags will be 6.10 euros compared to 8.90 euros in Great Britain). Health freaks are complaining too: everybody knows that tobacco’s bad for your health, how come 30% of the population still smoke?

According to a report by the National Audit Office, nicotine addiction is alive and well in France, particularly amongst women, young people and poor people. Traditional deterrents have proven ineffective: price rises, a ban on smoking in public places, a ban on sales to minors and public information campaigns.

Some think that the government is to blame, but the difficulty is that tobacco taxes bring 15 billion euros per year into State coffers. On the other side of the Channel, tobacco consumption has gone down 10 points in 10 years, The 20% of the population who are smokers are in danger of becoming social pariahs and the profession of tobacconist has lost its allure.

But in France a major turning point is a long way off. Rest assured, the government will continue to shirk its responsibilities and the unmistakable smell of Gaulloises will still knock you out the moment you set foot in France.