NON AU JOUR SANS PAIN

décembre 10, 2018

Les propriétaires d’une boulangerie dans le Calvados qui ouvre 7 jours sur 7 se sont retrouvés devant le tribunal de Caen. Leur crime? ‘Vente ininterrompue de pain”. Ils risquent d’écoper d’une forte amende.

Il paraît qu’en France seulement 18 départements autorisent la vente non-stop de pain. Mais le Calvados n’est pas parmi eux. Une grande partie de la population pourtant soutient la boulangerie et organise une pétition contre la fermeture hebdomadaire.

D’autres boulangers ont trouvé des lacunes dans la législation. Dans le magasin La Feuillette à Mondeville (Basse-Normandie), leurs ‘jours de fermeture’, ils vendent des sandwiches et des gâteaux, mais pas de simples pains. Pour le pain, ils ont installé un distributeur dans le parking, car la loi ne s’applique pas aux machines.

Le Président Macron encourage les gens à travailler mais la fermeture de la boulangerie La Boulaga un jour par semaine obligerait les propriétaires à se séparer de deux employés. L’affaire doit leur sembler longue comme un jour sans pain.On ne peut pas s’empêcher de penser que la loi est tordue.

NO TO A DAY WITHOUT BREAD

The owners of a bakery in Calvados which opens 7 days a week found themselves in front of a court in Caen. Their crime? “Uninterrupted sale of bread”. They risk receiving a big fine.

It seems that in France only 18 ‘départements’ allow the non-stop sale of bread. But Calvados is not amongst them. However, the vast majority of locals are supporting the bakery and are organising a petition against the weekly closure.

Other bakeries have found loopholes in the law. In the ‘La Feuillette’ shop in Mondeville (Lower Normandy), on their ‘closed’ days, they sell sandwiches and cakes, just not loaves. For bread, they’ve installed a vending machine in the car park, since the law does not apply to machines.

President Macron is encouraging people to work, but the closure of the La Boulaga bakery one day a week would force the proprietors to let two employees go. This whole business must seem to be taking a month of Sundays. You can’t help thinking that the law is an ass.

Publicités

GILETS JAUNES ET GILETS ORANGE OEUVRENT MAIN DANS LA MAIN

décembre 3, 2018

Gilets jaunes, gilets orange … Cela semble une comptine, mais il ne s’agit pas d’un jeu d’enfant. C’était impossible de manquer aucun des deux groupes porteurs de gilet le week-end passé. Même au Royaume-Uni, avec son histoire interminable de Brexit, les violences à Paris ont fait les manchettes. Les gilets jaunes manifestaient contre la hausse du prix de l’essence du gouvernement en bloquant les routes françaises, tandis que les gilets orange participaient à une grande collecte de denrées alimentaires pour les banques alimentaires.

Pourtant il y avait des conséquences inattendues du moment choisi, car les blocages de la circulation ont eu pour résultat le retrait de certaines grandes surfaces de la collecte, faute d’approvisionnement, sans compter le nombre réduit de clients. Nullement découragés, les gilets jaunes voulaient atténuer ces effets imprévus et distribuaient la pub de la banque alimentaire en signe de solidarité.

Chaque année de plus en plus de personnes se trouvent en situation de précarité en France. Les bénéficiaires des banques alimentaires et des Restos du Coeur sont pour la plupart des chômeurs, des personnes âgees, des familles monoparentales et des malades de longue durée, qui deviennent tous de plus en plus nombreux.

La popularité du chef de l’État est en chute libre et entretemps, la violence perpétrée par une minorité des manifestants, surtout en plein centre de Paris, place Emmanuel Macron et son gouvernement dans une situation délicate et risque d’éclipser les revendications des manifestants.

YELLOW VESTS & ORANGE VESTS WORKING HAND IN HAND

Yellow vests, orange vests … It sounds like a nursery rhyme, but it’s not about a child’s game. It was impossible to miss either of the two gilet-wearing groups last weekend. Even in the UK with its interminable Brexit story, the violence in Paris grabbed the headlines. The yellow vests were demonstrating against the government’s petrol price hike by blocking French roads, whereas the orange vests were taking part in a big collection of foodstuffs for food banks.

However there were unexpected consequences to the timing, since the traffic blockages resulted in some large stores dropping out of the collection, due to a shortage of stocks, to say nothing of the reduced number of customers. Undaunted, the yellow vests wanted to mitigate these unforeseen effects and were distributing food bank leaflets as a sign of solidarity.

Every year more and more people find themselves in precarious situations in France. The beneficiaries of food banks and ‘Restos du Coeur’ (soup kitchens) are mainly the unemployed, old people, single parent families and long-term sick, all of whom are becoming more numerous.

The head of state’s popularity is in free fall and meanwhile, the violence perpetrated by a minority of protesters, especially right in the centre of Paris, puts Emmanuel Macron and his government in a difficult position and risks eclipsing the protesters’ demands.


OUTIL D’APPRENTISSAGE OU DISPOSITIF RÉCRÉATIF?

septembre 18, 2018

Regarder son téléphone en classe, est-ce simplement l’équivalent moderne de lire un magazine de BD sur ses genoux ou de tripoter un cube Rubik? Ou est-ce une dépendance inquiétante qui risque de devenir toxique?

Dénoncée comme “tartufferie” par Les Républicains, pour le meilleur ou pour le pire, la mesure promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle a été adoptée définitivement pour la rentrée 2018: l’usage des téléphones portables dans les écoles primaires et les collèges est désormais interdit.

Le portable est devenu partie intégrante de notre quotidien, mais les inconvénients et impacts négatifs des portables sur les enfants d’âge scolaire sont bien connus: moins de réussite dans les études, surtout chez les enfants peu performants, surcharge d’informations, distraction continue, tricherie, cyber harcèlement, tout un cercle vicieux dont les jeunes ont du mal à lâcher prise.

L’interdiction indigne certains parents qui se servent des portables pour garder un contact légitime avec leurs enfants et évidemment trouvent le portable indispensable en cas d’urgence. À noter que l’interdiction concerne également les enseignants.

La peur constante des ados de louper quelque chose sur les réseaux sociaux (autrement dit Fomo) devient une véritable maladie mentale. C’est peut-être là où le bât blesse.

LEARNING TOOL OR ENTERTAINMENT DEVICE?

Looking at your phone in class, is this merely the modern equivalent of reading a comic under the desk or fiddling with a Rubiks cube? Or is it a worrying addiction which risks turning toxic?

Denounced as “hypocrisy” by The Republicans, for better or worse, Emmanuel Macron’s presidential campaign promise has been definitively adopted at the start of the new school year: mobile phone use in primary and secondary schools is now banned.

Mobile phones have become an integral part of our daily lives, but the disadvantages and negative impact of mobiles on school age children are well known: less success in education, especially for under-achievers, information overload, continuous distraction, cheating, cyber bullying, a whole vicious circle which young people find difficult to let go of.

Some parents, who use mobiles for legitimate contact with their children, are outraged by the ban and obviously think mobiles are essential in case of emergency. It should be noted that the ban also applies to teachers.

Teenagers’ constant fear of missing something on social media (otherwise known as Fomo) is becoming a real mental illness. Perhaps this is the main point of friction.


UN LIVRE POUR LES VACANCES

août 20, 2018

Comment encourager les enfants à lire pendant les grandes vacances? Personnellement, je n’avais jamais besoin d’être encouragée, mais aujourd’hui avec toutes les distractions des smartphones, des jeux vidéo etc., les livres risquent d’être négligés.

Le Ministère de l’éducation a donc décidé de poursuivre un dispositif expérimenté dans certaines régions en 2017. Cette année, dans toute la France, tous les enfants de CM2 (10-11 ans) quittent l’école primaire avec leur propre livre en main.

Selon Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, l’objectif est de “renforcer le goût et la pratique de la lecture chez les élèves qui vont entrer au collège”. Ils auront “l’occasion de découvrir durant leur temps de loisir une oeuvre du patrimoine littéraire et de partager le plaisir de sa lecture avec leur famille, leurs camarades, leurs professeurs.”

Et le choix du livre? C’est un recueil de 22 fables de Jean de la Fontaine, illustré par le célèbre auteur de BD Joann Sfar. Des versions audio et en braille sont aussi disponibles.

Entretemps, on attend l’arrivée du Pass culture dans quatre départements. Encore une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, dès le mois d’octobre, des jeunes de 18 ans vont tester une appli mobile qui sera créditée de 500 euros, pour leur permettre d’avoir accès à un large éventail d’activités culturelles.

Lecture complémentaire dans l’archive :mon article au sujet de l’expression faire la mouche du coche qui provient d’une fable de Jean de la Fontaine  https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/02/01/faire-la-mouche-du-coche/  

A BOOK FOR THE HOLIDAYS

How to encourage children to read during the summer holidays? Personally, I never needed any encouragement, but today with all the distractions of smartphones, video games etc., books are in danger of being neglected.

The ministry of Education therefore decided to continue an arrangement piloted in certain regions in 2017. This year, throughout France, all CM2 children (aged 10-11)) are leaving primary school with their own book in their hands.

According to education minister Jean-Michel Blanquer, the aim is to “reinforce the taste for and practice of reading amongst children who are about to go to senior school”. They will have “during their leisure time the chance to discover a work of literary heritage and to share the pleasure of reading it with their families, friends and teachers”.

And the choice of book? It’s a collection of 22 fables by Jean de la Fontaine, illustrated by the famous comic book author Joann Sfar. Audio and braille versions are also available.

Meanwhile, we await the arrival of the “Culture pass” in four départements. Another of Emmanuel Macron’s campaign promises, from October, 18 year-olds will be testing a mobile app with a credit of 500 euros, which will allow them to have access to a wide range of cultural activities.

Further reading in the archive : my article about the l’expression “faire la mouche du coche” which comes from a Jean de la Fontaine fable     https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/02/01/faire-la-mouche-du-coche/


LA NOUVELLE MARIANNE

juillet 30, 2018

Après la révolution de 1789, Marianne a pris la place du roi sur la monnaie et autres insignes officiels. À partir de 1870, elle s’est installée dans les écoles, les mairies et autres bâtiments publics. Elle n’est devenue le visage officiel de la République sur les timbres qu’en 1944.

Au cours des années, plusieurs personnalités ont servi de modèle pour des portraits ou des bustes de Marianne, notamment Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Mireille Mathieu et Sophie Marceau.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a récemment dévoilé “sa” Marianne. Le nouveau portrait de l’allégorie de la République est l’oeuvre de la street artiste Yseult “YZ” Digan. Comme toutes les autres, elle porte le bonnet phrygien des révolutionnaires français. Avec ses boucles en liberté, elle est censée avoir le regard engagé et être un symbole du féminisme.

L’égalité femmes/hommes est prétendument la grande cause du quinquennat Macron. Il va falloir plus que quelques timbres pour convaincre les Français de la sincérité de cette aspiration.

Pour lire un article au sujet de la Marianne de François Hollande, voir l’archive du 16 juillet 2013: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/07/16/marianne/

THE NEW MARIANNE

After the 1789 revolution, Marianne took the place of the king on coins and other official insignia. From 1870, she moved into schools, town halls and other public buildings. She only became the official face of the Republic on stamps in 1944.

Over the years, several well-known women served as models for portraits or busts of Marianne, notably Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Mireille Mathieu and Sophie Marceau.

The president of the Republic, Emmanuel Macron, recently unveiled “his” Marianne. The new portrait of the Republic’s allegory is the work of street artist Yseult “YZ” Digan. Like all the others, she’s wearing the Phrygian bonnet of French revolutionaries. With her free-flowing tresses, she is said to have a committed expression and to be a symbol of feminism.

Gender equality is supposedly the great cause of Macron’s five-year term. It’ll take more than a few stamps to convince French people of the sincerity of this aspiration.

To read an article about François Hollande’s Marianne, see the archive dated 16 July 2013: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/07/16/marianne/