LA NOSTALGIE DU TÉLÉGRAMME

novembre 19, 2018

Une page d’histoire vient de se tourner. Orange a mis fin à une pratique remplacée aujourd’hui par les technologies modernes. Né avec le télégraphe aux États-Unis, le télégramme est arrivé en France en 1879 et a tiré sa révérence à 23h59 le 30 avril dernier.

Surnommé affectueusement “le petit bleu”, le télégramme annonçait une nouvelle urgente, souvent triste mais parfois joyeuse. Mais finalement, il a dû se mettre au goût du jour et céder le passage au téléphone, télex, fax, SMS et mail. La concision des tweets rappelle peut-être celle des télégrammes.

On a quand même la nostalgie d’une autre époque, moins frénétique que la nôtre. Vous rappelez-vous la triste chanson d’Édith Piaf “Le Télégramme”? https://www.youtube.com/watch?v=fRBM9eoM6eg ou le sketch des années 60 d’Yves Montand en conversation avec une télégraphiste: https://www.dailymotion.com/video/xbfr8f     Autre temps, autre moeurs ……

Voici un tweet de Christophe Ndi, salarié d’Orange: « Bon vent et merci à tous nos collègues qui faisaient encore fonctionner ce service- STOP et FIN ».

La photo démontre un télégramme qui annonçait l’armistice en 1918.

REMINISCING ABOUT TELEGRAMS

History has turned a page recently. Orange has put a stop to a practice which has been replaced these days by modern technology. Originating with the telegraph in the United States, the telegram arrived in France in 1879 and passed peacefully away at 23.59 on 30 April this year.

Affectionately known as “the little blue one”, a telegram announced an urgent piece of news, often sad but sometimes joyful. But in the end, it had to be brought in line with current tastes and give way to the telephone, telex, fax, text messages and email. The brevity of tweets has perhaps something of the telegram about them.

Nevertheless we like to reminisce about another era, less frenetic than today. Do you remember Édith Piaf’s sad song “The Telegram”? https://www.youtube.com/watch?v=fRBM9eoM6eg or Yves Montand’s sixties sketch in conversation with a telegram operator? https://www.dailymotion.com/video/xbfr8f  It was a different era ……

Here’s a tweet from Christophe Ndi, an Orange employee: “Fair wind and thanks to all our colleagues who kept this service going STOP and END”.

The photo shows a telegram announcing the armistice in 1918.

Publicités

ARISTIDE BRUANT

juillet 10, 2016

Vous connaissez sans doute le poster emblématique Ambassadeurs – Aristide Bruant dans son cabaret. Cette lithographie d’Henri de Toulouse-Lautrec, qui date de 1892, a décoré les murs d’innombrables chambres de francophiles adolescents. L’attrayante écharpe rouge vif qui entoure le cou du personnage plutôt austère et la silhouette énigmatique derrière lui dans certaines versions ont fasciné des générations.

Le style dramatique et sans compromis ne plaisait pas au directeur de la boîte des Ambassadeurs mais Bruant refusait de se produire sans le poster peint par son ami. Le poster a fini par être affiché à l’extérieur du théâtre ainsi qu’à l’intérieur pour décorer l’arc de scène.

Aristide Bruant*, un des créateurs de la chanson réaliste dont Édith Piaf était une des dernières interprètes, est peut-être le chansonnier le plus connu de la belle Époque. Sa voix rauque, sa présence sur scène, son habitude d’insulter le public et sa carrure ont garanti son statut de célébrité.

Mais c’est l’affiche plutôt que les chansons qui a perduré et représente l’époque dans l’imagination populaire. C’est la simplicité des grands segments de seulement cinq couleurs qui assure l’impact de l’image de ces inoubliables affiches.

Avez-vous ce poster emblématique dans votre collection?

*À ne pas confondre avec Aristide Briand, homme politique qui a gagné le Prix Nobel de la paix en 1926.

ARISTIDE BRUANT

You doubtless know the iconic poster ‘Ambassadeurs – Aristide Bruant dans son cabaret’. This lithograph by Henri de Toulouse-Lautrec, which dates from 1892, has graced the walls of inumerable bedrooms of Francophile teenagers. The eye-catching bright red scarf around the neck of the stern-looking character and the mysterious silhouette behind him in certain versions have fascinated generations.

The director of the Ambassadors nightclub didn’t like the dramatic and uncompromising style, but Bruant refused to perform without the poster painted by his friend. The poster ended up being displayed on the outside of the theatre as well as inside to decorate the proscenium arch.

Aristide Bruant, one of the originators of realist songs of which Edith Piaf was one of the last singers, is perhaps the most well-known of the ‘Belle Époque’ singers. His rasping voice, his on-stage presence, his habit of insulting the audience and his physical stature guaranteeed him celebrity status.

But it’s the poster rather than the songs which has lasted and represents the era in the popular imagination. It’s the simplicity of the big blocks of only five colours which gives the image of these unforgettable posters their impact.

Do you have this iconic poster in your collection?

*Not to be confused with Aristide Briand, a politician who won the Nobel Peace Prize in 1926.


LES MUSÉES INSOLITES DE PARIS

février 22, 2016

Vous connaissez sans doute les grands musées de Paris, par réputation si ce n’est par visites personnelles: le Louvre, le Musée d’Orsay, le Centre Pompidou. Mais saviez-vous que Paris affiche aussi plusieurs musées insolites qui valent le détour? Même pour les touristes chevronnés, il y a toujours des pépites à découvrir.

Les passionnés de l’écrit vont se régaler du Musée des Lettres et Manuscrits qui se trouve boulevard Saint-Germain. Parmi les trésors à dévaler: des brouillons de Marie Curie et d’Einstein, des lettres d’amour d’Édith Piaf et des correspondances d’écrivains célèbres. Et pour ceux qui aiment la pratique, des ateliers de calligraphie.

Les amateurs du vin ne doivent pas rater le Musée du Vin, près de la Tour Eiffel. L’histoire du vin depuis des milliers d’années satisfera le picoleur le plus exigeant.

Le Musée du Fumeur, rue Pache, qui réunit des objets, plantes et oeuvres de cette habitude répandue, contraste bien avec le Musée du Parfum, rue Scribe, qui vous présentera l’histoire de la parfumerie parmi des arômes merveilleux.

Pour vous remettre les pieds sur terre, on peut toujours visiter le Musée des Égouts dont les galeries souterraines vont vous émerveiller en même temps qu’elles vous dégoutent!

Plein de sorties à faire pendant votre prochain séjour à Paris…

UNUSUAL MUSEUMS IN PARIS

You doubtless know Paris’ big museums, by reputation if not by personal visits: the Louvre, the Orsay museum, the Pompidou Centre. But did you know that Paris also boasts several unusual museums worth visiting? Even for seasoned tourists, there are always some little gems to discover.

Fans of the written word will be delighted with the Museum of Letters & Manuscripts which can be found on the Boulevard Saint-Germain. Amongst the treasures on which to gorge: the rough workings of Marie Curie and Einstein, Edith Piaf’s love letters and famous writers’ correspondence. And for people who like practical things, calligraphy workshops.

Wine lovers shouldn’t miss the Museum of wine, near the Eiffel Tower. The history of wine over thousands of years will satisfy the most choosy boozer.

The Smokers Museum in the rue Pache, which brings together objects, plants and works of art connected with this common habit, contrasts well with the Perfume Museum in the rue Scribe which will unveil the history of perfumery amidst marvellous smells.

To bring you back down to earth, you can always visit the Museum of Sewers whose underground galleries will amaze you as well as disgust you!

Lots of outings for your next trip to Paris…


JE T’AIME – L’HISTOIRE DE LA CHANSON FRANÇAISE

mai 22, 2015

Depuis les cabarets des années trente jusqu’aux artistes contemporains, cette histoire abrégée de la chanson française diffusée récemment par la BBC va vous plonger dans un bain de nostalgie.

L’émission est racontée par la chanteuse anglaise Petula Clark qui chantait très souvent des chansons françaises y compris des chansons de Jacques Brel et de Serge Gainsbourg.

Quelle est la grande différence entre la chanson populaire anglaise et française ? Selon la plupart des personnes interviewées pendant le programme, c’est l’importance des paroles par rapport à la musique et l’émotion que les chanteurs y consacrent. Pour citer la phrase célèbre d’Édith Piaf : ‘Je veux faire pleurer les gens, même quand ils ne comprennent pas mes mots.’

Si vous avez raté l’émission, c’est disponible sur BBC iplayer jusqu’au 17 juin. À ne pas manquer !

Mon site web : www.saliannefrenchfocus.com

chanson 2

I LOVE YOU – THE HISTORY OF FRENCH SONG

From the cabarets of the nineteen thirties to contemporary artists, this potted history of French song recently broadcast by the BBC will plunge you into nostalgia.

The programme is related by the English singer Petula Clark who often used to sing French songs including songs by Jacques Brel and Serge Gainsbourg.

What’s the big difference between English and French popular music? According to most of the interviewees during the programme, it’s the importance of the lyrics as opposed to the music and the emotion which the singers put into them. Édith Piaf famously said: ‘I want to make people cry, even if they don’t understand my words.’

If you missed the programme, it’s available on BBC iplayer until 17 June. Not to be missed!

My website : www.saliannefrenchfocus.com


PIAF À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE

avril 17, 2015

Les fans d’Édith Piaf qui auront la chance de visiter Paris cet été seront dans leur élément. La Bibliothèque Nationale de France monte une exposition en son honneur, pour célébrer le centenaire de sa naissance. Les pièces exposées comprennent des photos, des paroles de chansons, des notes manuscrites, des affiches, des extraits de films et des enregistrements.

Piaf est souvent appelée ‘la môme’ à cause de sa petite taille (1,4 mètres) et ses traits de gamin des rues. Elle est une icône culturelle, non seulement en France, mais partout dans le monde.

Une de ses chansons les plus célèbres était ‘Je ne Regrette Rien’. Ou préférez-vous peut-être ‘La Vie en Rose’ ? Quel que soit votre choix, pourquoi pas vous diriger vers la BNF où vous allez trouver une boîte karaoké qui vous permettra de chanter comme Piaf, en votre meilleur français bien sûr. N’oubliez pas la petite robe noire.

L’exposition se trouve dans la galerie François Mitterrand du 14 avril au 23 août.

Mon site web: www.saliannefrenchfocus.com

edith piaf

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

PIAF AT THE FRENCH NATIONAL LIBRARY

Fans of Edith Piaf who are lucky enough to be visiting Paris this summer will be in their element. The Bibliothèque Nationale de France is putting on an exhibition in her honour, to celebrate the centenary of her birth. The exhibits include photographs, song sheets, handwritten notes, posters, film excerpts and recordings.

Piaf is often known as ‘the little sparrow’ because of her small stature (4ft8) and her waif-like appearance. She’s a cultural icon, not just in France, but all around the world.

One of her most famous songs was ‘Je ne Regrette Rien’. Or perhaps you prefer ‘La Vie en Rose’ ?  Whichever your favourite, why not head on down to the BNF where you’ll find a karaoke box, allowing you the chance to sing like Piaf, in your best French of course. Don’t forget your little black dress.

The exhibition is in the Galerie François Mitterrand from 14 April to 23 August.

My website: www.saliannefrenchfocus.com