QUEL AVENIR POUR CHARLIE?

mars 24, 2015

Soyez honnête : aviez-vous déjà entendu parler de Charlie Hebdo avant le 7 janvier ? Curieusement, l’hebdo satirique était le sujet de mon tout premier article de blog le 26 septembre 2012, quand Charlie tenait les manchettes à cause de ses caricatures controversées. (voir archive)

Désormais mondialement connus, les onze salariés de la rédaction décimée demandent que tous les collaborateurs deviennent actionnaires du journal à parts égales. Prime de risque peut-être. L’hebdo qui était au bord de la faillite a recueilli près de 30 millions d’euros depuis l’attaque et son tirage est monté en flèche. Ils ont vendu 7 millions d’exemplaires du numéro des survivants, tandis que le tirage normal était de 30 000.

Actuellement le magazine est détenu à 40% par les parents de Charb, une des victimes de la tuerie, à 40% par Riss, blessé le 7 janvier mais survivant et devenu le nouveau directeur, et à 20% par Eric Portheault, co-gérant.

Entretemps, la place de la République à Paris, avec ses statues, allégories de la Liberté, l’Égalité et la Fraternité, est devenue un lieu de pèlerinage pour ceux qui veulent rendre hommage aux victimes et un collectif s’est créé pour le protéger. À Angoulême, siège de la bande dessinée, une place a déjà été rebaptisée Place Charlie.

Mon site web : www.saliannefrenchfocus.com

charlie hebdo 2

Pour l’agrandir, cliquer sur la photo

WHAT’S THE FUTURE FOR CHARLIE ?

Be honest: had you heard of Charlie Hebdo before the seventh of January? Oddly enough, the satirical magazine was the subject of my first ever blog post on 26 September 2012, when Charlie was in the news because of its controversial cartoons. (see archive)

World-famous from then on, the eleven members of staff of the decimated editorial team are asking that all co-workers become equal shareholders in the paper. Danger money perhaps. The weekly, which was on the edge of bankruptcy, has made nearly 30 million euros since the attack and its circulation has shot up. They sold 7 million copies of the ‘survivors’ issue, whereas the normal figure was 30 000.

Currently 40% of shares in the magazine are held by Charb’s parents, Charb being one of the victims of the massacre, 40% by Riss, injured on the seventh of January, but surviving and now the new director, and 20% by Eric Portheault, co-manager.

Meanwhile, Paris’s place de la République, with its allegorical statues of Freedom, Equality and Brotherhood, has become a place of pilgrimage for people who want to pay hommage to the victims and a group has come together to look after it. In Angoulême, home of cartoons, a square has already been renamed ‘Place Charlie’.

My website: www.saliannefrenchfocus.com

Publicités

LA FRANCE EN DEUIL

janvier 9, 2015

Mercredi soir, des rassemblements spontanés ont eu lieu partout en France pour condamner le massacre à Charlie Hebdo et rendre hommage aux victimes. Les placards portant les mots ‘Je suis Charlie’ ont poussé comme des champignons dans la rue et sur Internet.

Jeudi a été déclaré une journée de deuil national. Les drapeaux étaient en berne et on a observé une minute de silence à midi. Les deuils nationaux sont rares en France : en 1930 suite à des inondations dans le sud de la France, à l’occasion des décès de Présidents de la République, après les attentats du 11 septembre 2001 et à la mort du pape Jean Paul.

Je préfère mourir debout que vivre à genoux’  pour citer la formule célèbre de Charb, un des victimes de l’attaque meurtrière. Chez Charlie Hebdo, tout et tout le monde étaient cible légitime : des politiques au pape, des célébrités à Mohammed.

Qui seront les gagnants de ce triste épisode dans l’histoire de la France ? Les xénophobes ? Le Front National ? Les perdants seront sans doute le gouvernement actuel et les musulmans inoffensifs bien intégrés dans la société française.

L’ironie veut que cette semaine on ait vu la publication du dernier roman controversé de Michel Houllebecq ‘Soumission’ qui imagine une France sous la tutelle d’un Président islamiste. L’auteur nie toute accusation d’islamophobie.

 

je suis charlie 1

 

FRANCE IN MOURNING

On Wednesday evening, spontaneous gatherings took place all around France to condemn the Charlie Hebdo (Charlie Weekly) massacre and pay tribute to the vicitms. Signs bearing the words ‘I am Charlie’ sprang up in the streets and on the Internet.

Thursday was declared a day of national mourning. Flags were at half mast and a minute’s silence was observed at midday. National mourning is rare in France: in 1930 after floods in the south of France, on the deaths of French presidents, after the 9/11 attacks and on the death of Pope Jean Paul.

Charb, one of the victims of the murderous attack,  famously said ‘I prefer to die standing up than to live on my knees’ At Charlie Hebdo, everything and everyone was fair game: from politicians to the pope, from celebrities to Mohammed.  

Who will be the winners from this sad episode in French history? Xenophobes? The National Front? The losers will doubtless be the current government and harmless Muslims well integrated into French society.

It’s ironic that this week has seen the publication of Michel Houllebecq’s latest controversial novel ‘Submission’ which imagines France under an Islamist President. The author denies accusations of xenophobia.