POURQUOI PAS UN PRÉFÉRENDUM?

janvier 7, 2019

Il fait partie des 72 savants dont le nom est inscrit sur la Tour Eiffel. Est-ce que Jean-Charles de Borda détient la clé de l’impasse du Brexit?

Né à Dax dans le sud-ouest de la France en 1733, ce mathématicien, physicien, politologue et navigateur français était ingénieur polyvalent dans la marine française. Il a parcouru le monde et ses missions comprenaient des essais de nouveaux modèles de montres et de chronomètres marins. Il a participé à la guerre d’indépendance des États-Unis.

Ça n’a rien à voir avec la choucroute, je vous entends dire. Mais si, parce que de Borda a inventé un système de vote, connu sous le nom de méthode Borda, qui est resté populaire parmi les réformateurs des systèmes électoraux du monde entier. Il s’agit d’un préférendum.

Ce système de vote préférentiel est utilisé par la ligue de base-ball aux États-Unis pour élire le joueur de l’année et aussi pour le concours Eurovision de la chanson. Concernant l’adhésion du Royaume-Uni à l’Union Européenne, ça permettrait une consultation plus sérieuse de la population. Au lieu de dire simplement “oui” ou “non”, on aurait l’occasion de considérer une série de questions et de classer de multiples propositions.

Si le gouvernement britannique oserait avoir recours à cet outil intelligent qui ferait preuve d’une vraie démocratie, j’ai des doutes. Mais c’est une idée intéressante s’ils veulent sauver les meubles.

WHY NOT HOLD A PREFERENDUM?

He’s one of the 72 scientists and scholars whose names are inscribed on the Eiffel Tower. Does Jean-Charles de Borda hold the key to the Brexit impasse?

Born in Dax in south-west France in 1733, this French mathematician, physician, political commentator and navigator was a versatile engineer in the French navy. He travelled the world and his missions included trials of new models of naval watches and stopwatches. He took part in the American war of independence.

This hasn’t got anything to do with the subject, I hear you say. But it has, because de Borda invented a voting system, known as the Borda method, which has remained popular amongst electoral system reformers all over the world. We’re talking about a preferendum.

This system of preferential voting is used by the U.S. baseball league to elect their player of the year and also by the Eurovision song contest. As far as the UK’s membership of the European Union goes, it would allow a more meaningful consultation of the population. Instead of simply saying “yes” or “no”, people would have the chance to consider a series of questions and to rank multiple proposals.

Whether the British government would dare to resort to this smart tool which would show real democracy, I have my doubts. But it’s an interesting idea if they want to salvage something.

Publicités

LE RÉFÉRENDUM BRITANNIQUE

mai 30, 2016

Que pensent les Français du référendum sur l’adhésion de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne? Sont-ils déconcertés par l’euro-bashing de la presse écrite britannique? Mon petit doigt m’a dit qu’ils se moquent de toutes les rumeurs et exagérations qui dominent les canards du Royaume-Uni.

L’euroscepticisme de ces soi-disant journaux était si fort que, en 2005, le bureau londonien de la Commission européenne a créé un site web qui décode les fables et rétablit la vérité. Quelque 650 affabulations se sont dévoilées, y compris les célèbres bananes et concombres en courbe qui, en fait, n’ont pas été interdits, seulement classifiés. Les journalistes feraient bien d’étudier ce site avant d’affirmer n’importe quoi: http://blogs.ec.europa.eu/ECintheUK/euromyths-a-z-index/

Selon une étude menée par l’université d’Édimbourg, les Européens ne sont pas en faveur d’un Brexit. Pourtant, une majorité des Français, eux, souhaitent un référendum sur le maintien ou non de la France dans l’UE. Ils se sentent à l’écart comme l’enfant dans la cour de récré avec qui personne ne veut jouer, ou le joueur de foot qui n’a pas été sélectionné pour l’équipe? D’après le sondage, dans un tel référendum, le “oui” au maintien de la France l’emporterait. Entretemps, les Espagnols (81%) sont les plus passionnés de la présence des Britanniques dans l’UE, suivis par les Polonais (80%), les Irlandais (79%) et les Allemands (73%).

Si mes lecteurs français voudraient nous donner leur avis de ce cirque, ils sont toujours les bienvenus. Et vous citoyens britanniques qui habitent en France, allez-vous quand même voter?

 

THE BRITISH REFERENDUM

What do French people think of the referendum on Britain’s membership of the European Union? Are they disconcerted by the euro-bashing in the British print media? A little bird told me that they laugh about the rumours and exaggerations which fill the UK rags.

The euroscepticism of these so-called newspapers was so strong that, in 2005, the London office of the European commission created a website to banish myths and reestablish the truth. Some 650 fabrications are revealed, including the famous curved bananas and cucumbers which, in fact, weren’t banned, only classified. Journalists would do well to study this site before asserting all kinds of rubbish: http://blogs.ec.europa.eu/ECintheUK/euromyths-a-z-index/

According to a study carried out by Edinburgh University, Europeans are not in favour of a Brexit. However, a majority of French people are keen to have a referendum on whether or not France should remain in the EU. Do they feel left out like the child in the playground who nobody wants to play with or the footballer who’s not selected for the team? According to the poll, in such a referendum, the remain camp would win. Meanwhile, the Spanish (81%) are the most in favour of Britain staying in the EU, followed by the Polish (80%), the Irish (79%) and the Germans (73%).

If my French readers would like to give us their views on this circus, they’re always welcome. And British citizens living in France, are you still going to vote?