NOUS REVOILÀ: C’EST LA SAISON DU BAC

juin 12, 2017

Ceux qui sont des lecteurs de longue date de mon blog vont peut-être se demander pourquoi, presque chaque année au mois de juin, je me sens obligée d’écrire un article au sujet du bac. Quelqu’un qui, en général, n’est pas en faveur des examens.

Deux raisons me viennent à l’esprit: d’abord, le baccalauréat est une institution française, un monument national selon certains et un rite de passage entre l’enfance et l’âge adulte. Deuxièmement, j’adore le mot baccalauréat qui provient du latin bacca (baie, olive, arbre à baies) et laureatus (couvert de laurier). Quelqu’un qui réussit l’examen s’appelle un bachelier ou une bachelière. À noter aussi que passer un examen n’est pas équivalent à l’anglais to pass an exam. En fait, ça veut dire to sit an exam. On dit réussir un examen pour to pass an exam.C’est un tantinet déroutant.

Le taux de réussite au bac ne cesse de progresser: en 2016, 88,5% des candidats sont admis. Historiquement, le bac est le premier grade universitaire, mais la moitié des candidats reçus va ensuite échouer dans le supérieur, ce qui montre que le bac n’est en réalité qu’un certificat de fin d’études secondaires.

Quoi qu’il en soit, plus de 800 000 candidats vont plancher les épreuves du bac à partir de cette semaine. Comme chaque année, c’est la philo qui va ouvrir le bal. Le bonheur, le désir, la morale, la liberté, la conscience, la vérité … Si les étudiants ont bien fait leurs révisions, l’épreuve ne contiendra pas de surprises. Tout ce que vous avez à faire c’est de rédiger une copie soignée et de faire une bonne dissertation. Fastoche!

D’autres articles au sujet du bac dans l’archive de saliannefrenchfocus.wordpress.com :
Le Bac Philo en date du 18 juin 2013, La Philo sur Twitter du 20 juin 2014, Des demeurés ou des victimes de l’injustice? du 23 juin 2015 et Réflexions sur le bac du 19 juin 2016.

HERE WE ARE AGAIN: IT’S TIME FOR THE BAC

Longtime readers of my blog may wonder why, practically every year during June, I feel compelled to write an article about the bac. Someone who, generally speaking, is not in favour of exams.

Two reasons spring to mind: first of all, the baccalauréat is a French institution, a national monument according to some people and a rite of passage between childhood and adulthood. Secondly, I love the word ‘baccalauréat’ which comes from the Latin ‘bacca’ (berry, olive, berry tree) and ‘laureatus’ (covered in glory). People who have passed the exam are known as bachelors. Note also that ‘passer un examen’ isn’t equivalent to the English ‘to pass an exam’, Actually, it means ‘to sit an exam’. You say ‘réussir un examen’ for ‘to pass an exam’. It’s a tad confusing.

The pass rate for the bac keeps on going up: in 2016, 88.5% of candidates were successful. Historically, the bac is the first grade of university, but half the bachelors go on to fail in further education, which shows that the bac is really only a certificate of having completed your secondary education.

Whatever the case, over 800,000 candidates will sit the bac papers beginning this week. It’s the same every year, philosophy will open the proceedings. Happiness, desire, ethics, freedom, conscience, truth … If students have done their revision well, there won’t be any surprises in the paper. All you have to do is produce a neat paper and write a good essay. Dead easy!

Other articles about the bac in the saliannefrenchfocus.wordpress.com archive: ‘The Philosophy Bac’ dated 18 June 2013, ‘Philosophy on Twitter’ dated 20 June 2014, ‘Half-wits or victims of injustice?’ dated 23 June 2015 and ‘Thoughts on the Bac’ dated 19 June 2016.


RÉFLEXIONS SUR LE BAC

juin 19, 2016

En 1808, année de sa création, il n’y a eu que 31 candidats au baccalauréat et l’examen était seulement oral. Cette année les jeunes espoirs au bac (équivalent approximatif des A-levels anglais) ont compté 695.682. En fait, ils ne sont pas tous jeunes: un candidat vient de souffler ses 82 bougies et en 2015 un homme de 93 ans a battu le record, passant son bac en même temps qu’un ado de 13 ans.

La question est souvent posée: est-ce qu’on le donne à tout le monde, est-ce simplement un rite de passage pour les jeunes? Difficile à savoir, mais c’est Ernest Bersot qui est censé avoir dit en 1879En France on fait sa première communion pour en finir avec la religion, on prend le baccalauréat pour en finir avec ses études, on se marie pour en finir avec l’amour”.

On se demande aussi si le bac vaut encore quelque chose et on cite de nombreuses personnalités qui ne l’ont pas: le footballeur Zinedine Zidane, le comédien Gérard Depardieu, le chanteur Alain Souchon, François Pinault (fondateur du groupe PPR, un des plus grands groupes français classé au CAC 40) et René Monory, le fondateur du Futuroscope à Poitiers qui a été plusieurs fois ministre et même président du Sénat, qui a commencé à travailler à l’âge de quinze ans comme apprenti garagiste. Il est devenu ministre de l’éducation Nationale en 1985.

Les idées reçues et les légendes sont répandues. J’aime bien la légende d’un étudiant qui, en réponse au sujet du bac philo “Qu’est-ce que le courage?” se serait levé et a rendu sa copie blanche au correcteur en disant “C’est ça”. Il aurait eu 20/20!

Pour en savoir plus:

http://www.education.gouv.fr/cid60987/bac-2016-questions-reponses.html

D’autres articles au sujet du bac dans l’archive de saliannefrenchfocus.wordpress.com :
Le Bac Philo en date du 18 juin 2013, La Philo sur Twitter du 20 juin 2014 et Des demeurés ou des victimes de l’injustice? du 23 juin 2015.

THOUGHTS ON THE ‘BAC’

In 1808, its first year, there were only 31 candidates for the ‘bac’ and the exam was only oral. This year the young ‘bac’ (roughly equivalent to English A-levels) hopefuls numbered 695,682. Actually, they’re not all young: one candidate has just celebrated his 82nd birthday and in 2015 a 93 year-old beat the record by sitting for his bac at the same time as a teenager of 13.

People often ask whether all participants pass, whether it’s simply a rite of passage for young people. It’s difficult to know, but it was Ernest Bersot who’s supposed to have said in 1879 “In France, you take your first communion to finish with religion, you sit the ‘bac’ to finish with your studies and you get married to finish with love”.

You also wonder whether the ‘bac’ is still worth something and numerous celebrities who haven’t passed it are often quoted: the footballer Zinedine Zidane, the actor Gérard Depardieu, the singer Alain Souchon, François Pinault (founder of the PPR group, one of the largest French businesses on the Paris stock exchange) and René Monory, founder of Futuroscope in Poitiers who was a minister several times and even president of the Senate, who started work at age fifteen as an apprentice garage mechanic. He became minister of Education in 1985.

Preconceived ideas and myths are widespread. I like the story of a student who, in reply to the question in the philosophy ‘bac’ paper “What is courage?” is said to have stood up, handed in his blank paper to the examiner saying “This is it”. Apparently he got 20 out of 20.!

For more information:

http://www.education.gouv.fr/cid60987/bac-2016-questions-reponses.html

Other articles about the ‘bac’ in the saliannefrenchfocus.wordpress.com archive:

‘The Philosophy Bac’ dated 18 June 2013, ‘Philosophy on Twitter’ dated 20 June 2014 and ‘Half-wits or victims of injustice?’ dated 23 June 2015.