UNE ADO PAS COMMODE

octobre 28, 2019

L’événement BD de l’année est incontestablement la sortie jeudi dernier du 38e album des aventures d’Astérix, La fille de Vercingétorix, avec une adolescente pas commode comme héroïne.

Le livre a un tirage sans équivalent dans le monde de l’édition française de 5 millions d’exemplaires, en quinze langues dans une trentaine de pays. Il est d’ores et déjà assuré d’être le livre le plus vendu en France en 2019.

L’ado vedette du nouvel album s’appelle Adrénaline et elle rêve qu’un autre monde est possible. L’auteur Jean-Yves Ferri assure que sa ressemblance à la jeune icône suédoise de la lutte contre le réchauffement climatique, Greta Thunberg, est “un pur hasard”, mais, comme d’habitude, les références à l’actualité sont nombreuses. Un échange entre deux jeunes amis d’Adrénaline, Blinix et Selfix, affirme que, pour trouver un boulot, il n’y a que “la rue à traverser”, une phrase qui résonne d’une manière troublante des paroles d’Emmanuel Macron.

L’initiateur de la série Astérix, René Goscinny (décédé en 1977), l’a créée avec l’illustrateur Albert Uderzo. Astérix a vu le jour dans la revue franco-belge de BD Pilote en 1959. Les histoires se passent en 50 av. J.-C. en Gaule, occupée par les Romains.

À noter que les BD Astérix sont pleines de plaisanteries pour les initiés, mais, par contre, pour les apprenants de Français, les livres cultes de la série Le Petit Nicolas de René Goscinny sont facilement compréhensibles, même pour les débutants.

Voir mon article: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/02/13/le-petit-nicolas/

AN AWKWARD TEENAGER

The comic book event of the year is undoubtedly the publication last Thursday of the 38th album of the Adventures of Astérix: “Vercingétorix’s daughter”, with an awkward teenager as the heroine.

The book has a print-run unrivalled in French publishing of 5 million copies, in 15 languages in around 30 countries. It’s already guaranteed to be the best-selling book in France in 2019.

The teenage star of the album is called Adrénaline and she dreams that another world is possible. The author Jean-Yves Ferri claims that her resemblance to the young Swedish icon of the fight against climate change, Greta Thunberg, is “pure chance”, but as usual, there are many references to current events. An exchange between two young friends of Adrénaline, Blinix and Selfix, claims that you only have to “cross the road” to find a job, a phrase with uncanny echoes of Emmanuel Macron’s words.

The originator of the Astérix series, René Goscinny (died in 1977) created it with the illustrator Albert Uderzo. Astérix first saw the light of day in the Franco-Belgian comic strip magazine “Pilote” in 1959. The stories are set in 50 BC in Roman-occupied Gaul.

Note that the Astérix cartoons are full of in-jokes, but, on the other hand, for learners of French, René Goscinny’s cult books in “Le Petit Nicolas” series are easy to understand, even for beginners.

See my article: https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2014/02/13/le-petit-nicolas/


BIBENDUM, LE BONHOMME MICHELIN

juin 3, 2019

Emblématique de la marque Michelin depuis 1898, cette mascotte rondelette est connue dans le monde entier. Au début, il ressemblait plutôt à une momie, ensuite à un gladiateur, ensuite à un danseur de salon. Dans les années 1920, il a perdu du poids et semblait plus musclé. Dans une affiche qui date du début du 20e siècle, il aidait un automobiliste en panne en extrayant de son ventre un pneu de rechange .

Vous vous demandez peut-être pourquoi Bibendum est blanc? Et bien, c’est seulement après 1912 que les pneus sont devenus noirs avec l’addition de caoutchouc comme conservateur et renforceur.

La popularité de Bibendum a perduré jusqu’au 21e siècle. Il a figuré dans une BD Astérix, les chaises à son image sont toujours à la mode et il a même donné son nom à un restaurant londonien. Il porte aujourd’hui le diminutif Bib et, dans l’argot de la société Michelin, les employés sont surnommés les bibs. Ses effigies sont devenues objets de collection très recherchées par les collectionneurs.

BIBENDUM, THE MICHELIN GUY

The face of the Michelin brand since 1898, this chubby mascot is known all around the world. At the beginning, he looked more like a mummy, then a gladiator, then a ballroom dancer. During the 1920s, he lost weight and looked more muscular. In a poster from the early part of the twentieth century, he was helping a driver who’d broken down by extracting a replacement tyre from his stomach.

You may be wondering why Bibendum is white? Well, it’s only since 1912 that tyres turned black with the addition of rubber as a preservative and strengthener.

Bibendum’s popularity has endured into the twenty-first century. He featured in an Astérix comic strip, chairs that look like him are still in fashion and he even gave his name to a London restaurant. Today he’s known by the pet name “Bib” and, in Michelin company slang, employees are nicknamed “les bibs”. His effigies have become very sought-after collectors’ items.


APRÈS ASTÉRIX, C’EST LE TOUR D’OBÉLIX

décembre 17, 2012

Les aventures cinématiques de deux Gaulois dans une Europe occupée par les Romains ont connu un grand succès en France. Astérix, alias Christian Clavier, a déjà déménagé à Londres. Maintenant c’est Gérard Depardieu, qui a joué le rôle d’Obélix, qui abandonne son pays natal pour aller vivre en Belgique.

Depardieu est presque un monument national avec plus de 170 films à son actif, mais pour le député socialiste Yann Galut, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il propose que les exilés fiscaux soient déchus de leur nationalité française. On accuse Depardieu de vouloir le beurre et l’argent du beurre et d’avoir une attitude anti-patriotique.

L’acteur fera désormais partie du gotha d’industriels, de sportifs, de chanteurs et de vedettes du showbiz qui ne cachent par leur opposition aux propos fiscaux du gouvernement et se sont installés dans le pays voisin où il n’y a pas d’impôt sur la fortune, ni de taxation des plus-values.

La solution serait évidemment une harmonisation fiscale, au moins au sein de la zone Euro. Entretemps, le regard humoristique de LouPhoque sur Twitter apporte un nouvel éclairage sur la situation :

« La Belgique nous a donné Brel. On leur donne Depardieu. Pourvu qu’ils ne nous demandent pas la différence. »

 

Français : Gérard Depardieu au festival de Cannes

Gérard Depardieu au festival de Cannes (Photo credit: Wikipedia)

 

 

AFTER ASTÉRIX, IT’S OBÉLIX’S TURN

The cinematic adventures of two Gauls in Roman-occupied Europe have been a big hit in France. Astérix, aka Christian Clavier, has already moved to London. Now it’s Gérard Depardieu, who played the part of Obélix, who is abandoning his native country to go and live in Belgium.

Depardieu is a national institution with more than 170 films under his belt, but for the socialist MP Yann Galut, it was the straw that broke the camel’s back. He’s proposing that tax exiles be stripped of their French nationality. Depardieu is accused of wanting to have his cake and eat it and of being unpatriotic.

From now on, the actor will be part of the elite of industrialists, sportspeople, singers and showbiz stars who don’t attempt to hide their opposition to the government’s fiscal proposals and have taken up residence in neighbouring Belgium where there’s no wealth tax and no capital gains tax.

Obviously fiscal harmonisation, at least within the Euro zone, would solve the problem,. Meanwhile, LouFoque’s humorous comments on Twitter put a new slant on the situation:

“They gave us Brel. We’re giving them Depardieu. Let’s hope they don’t ask us to make up the difference. »