AU BONHEUR DES BOÎTES

Yvette Dardenne se décrit comme buxidaferrophile. Difficile à prononcer, non? Cette dame belge de 80 ans collectionne les boîtes en fer-blanc illustrées.

C’est une boîte Côte d’Or des années cinquante qu’elle a reçue de sa tante en 1987 qui l’a enthousiasmé pour ces boîtes en fer-blanc lithographiées. Elle a tout de suite racheté une collection de 166 boîtes d’un ancien collectionneur. Depuis lors, la collection n’a cessé de croître: au cours des années, elle a rassemblé chez elle dans son Moulin du Grand-Hallet plus de 60 000 boîtes.

Madame Dardenne a dû passer pas mal de temps et d’argent à faire les brocantes, à chiner, à fouiner un peu partout. Ce sont de véritables oeuvres d’art ces boîtes qui protégeaient les denrées alimentaires comme le thé, le chocolat, les gâteaux secs, les épices etc. et aussi les médicaments. Le résultat est stupéfiant: que de couleurs, que de mode, que de souvenirs sont représentés sur ces boîtes, un microcosme de la culture du 19e et 20e siècles. On peut même apprendre beaucoup d’histoire par le biais de ces boîtes.

C’est la plus grande collection du monde en son genre et est inscrite au Guinness Book des Records depuis 1992 (quand il n’y avait que 16 542 pièces). Le musée privé est accessible sur demande.

THE DELIGHT OF BOXES

Yvette Dardenne describes herself as a ‘buxidaferrophile’. A mouthful, isn’t it? This 80 year old Belgian woman collects illustrated tin boxes.

It was a Côte d’Or (chocolate) box from the fifties which she got from her aunt in 1987 which filled her with enthusiasm for these lithographed tin boxes. Straightaway she bought a collection of 166 boxes from a former collector. Ever since, the collection has grown continuously: over the years, she’s assembled more than 60,000 boxes at her home the Moulin du Grand-Hallet.

Mrs Dardenne must have spent a lot of time and money going round second-hand markets, hunting for boxes, rummaging all over the place. They’re real works of art these boxes which were used to pack food products such as tea, chocolate, biscuits, spices etc. and also medicines The result is astounding: so many colours, fashions and memories are represented on these boxes, a microcosm of nineteenth and twentieth century culture. You can even learn a lot of history by means of these boxes.

It’s the biggest collection of its type in the world and has been listed in the Guinness Book of Records since 1992 (when there were only 16,542 items). The private museum can be visited by arrangement.

5 Responses to AU BONHEUR DES BOÎTES

  1. Jones dit :

    If these are made of tin, then we call them “tins” not “boxes” in English. A “box” suggests cardboard. We still have a “biscuit tin” which keeps biscuits fresher than if you just leave them in the packet.

  2. Just to add – if there is any confusion in context with « tin » such as a tin of baked beans, then you could clarify by saying a « tin box » (as poised to a « tin can »

  3. Apologies, my spellcheck corrected « as opposed to » to « as poised ». Sorry I didn’t spot it before I submitted the comment 😦

  4. Where’s the private museum?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :