L’INDICE ROUGE À LEVRES MOINS FIABLE EN TEMPS DE COVID-19

octobre 26, 2020

Vous avez déjà entendu parler de l’indice rouge à lèvres? C’est l’invention personnelle de Charles Lauder, président du conseil d’administration de la firme de cosmétiques Estée Lauder.

Selon lui, il existe une corrélation inverse entre le niveau d’activité économique et les ventes de rouges à lèvres. C’est devenu un dicton assez répandu.

C’est au début des années 2000 que Lauder a développé le concept. L’idée qui sous-tend sa thèse est que, en période de récession, les femmes se contentent d’acheter un rouge à lèvres au lieu de consacrer plus d’argent à quelque chose de plus chère.

Mais vous avez peut-être deviné, en 2020 les ventes de rouges à lèvres sont en chute libre. Le coupable? Le port du masque. C’est une évidence: l’utilisation du rouge à lèvres est devenue inutile.

Le coronavirus sonne le glas pour les cures de shopping? Ou est-ce que l’indice ombre à paupières ou mascara est désormais en mesure de remplacer celui du rouge à lèvres?

LIPSTICK INDEX LESS RELIABLE IN TIMES OF COVID

Have you heard of the lipstick index? It’s the brainchild of Charles Lauder, chairman of the board of the cosmetics firm Estée Lauder.

According to him, there’s an inverse correlation between the level of economic activity and lipstick sales. It’s become quite a widespread dictum.

It was in the early 2000s that Lauder developed the concept. The idea which underlies his theory is that, in a period of recession, women make do with buying a lipstick instead of spending more money on something more expensive.

But you may have guessed that in 2020 lipstick sales are in free fall. What’s responsible? Wearing masks. It’s obvious: using lipstick has become pointless.

Is coronavirus sounding the death knell for retail therapy? Or is the eyeshadow or mascara index in a position to replace the lipstick index from now on?