LA BOUGIE DU SAPEUR

Que diable? Eh bien, c’est un journal qui sort tous les 36 du mois. Enfin, un peu plus souvent que ça, mais en fait seulement une fois tous les 4 ans.

Le premier numéro est sorti en 1980. Depuis lors, chaque année bissextile, le 29 février il y a un nouveau numéro. Le nom “La Bougie du Sapeur” fait référence à un personnage de bande dessinée créé à la fin du XIXe siècle, le Sapeur Camember, dont l’anniversaire tombe le 29 février, et qui se trouve conscrit à l’armée juste après avoir soufflé ses cinq bougies. Il s’exprime dans un français qu’il voudrait châtié mais qui révêle son inculture.

Avec 20 pages sur l’actualité des quatre dernières années, le journal apolitique défend le “politiquement incorrect”. Il contient des grandes rubriques comme les quotidiens: la vie économique, politique, internationale, le spectacle, le sport et, tout naturellement, une page de dernière minute. Les articles décalés sont bourrés d’humour gaulois: des calembours, des contrepèteries, des jeux de mots, des fausses interviews.

Une alternative rafraîchissante aux actualités en continu auxquelles on s’est habitué? Des concessions à la modernité cette année: un supplément écolo et une page Facebook. Tiré à 200 000 exemplaires et vendu au prix de 4,80 euros, ce journal sans pub verse une partie de ses recettes à l’association A Tire d’Aile, qui accompagne les personnes autistes et épileptiques.

THE SAPPER’S CANDLE

What on earth? Well, it’s a newspaper that comes out once in a blue moon. OK, a bit more often than that, but actually only once every four years.

The first edition came out in 1980. Since then, every leap year, on the 29th February there’s a new edition. The name “The Sapper’s Candle” refers to a cartoon character created at the end of the nineteenth century, le Sapeur Camember, whose birthday falls on the 29th February and who finds himself conscripted to the army just after his fifth birthday. He expresses himself in what he thinks is refined French but which shows his lack of education.

With 20 pages covering the news from the last four years, the apolitical newspaper defends political incorrectness. It contains columns like the dailies: economic, political and international life, entertainment, sport and of course a stop press page. The offbeat articles are packed with Gallic humour: puns, spoonerisms, plays on words, fake interviews.

A refreshing alternative to the 24 hour news to which we’ve become accustomed? Concessions to modernity this year: an ecofriendly supplement and a Facebook page. With a circulation of 200,000 sold at 4.80 euros, the ad-free paper gives some of its receipts to “A Tire d’Aile” (in a flurry of wings), a charity which supports people with autism and epilepsy.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :