TAMALOU

avril 29, 2019

Vous avez déjà entendu ce mot mystérieux quand deux seniors se croisent et se disent bonjour, sans savoir de quoi il s’agit? Permettez-moi de vous expliquer.

Tamalou” est une contraction de “Tu as mal où?” Vous devez forcément connaître quelqu’un assez bien avant d’avoir recours à cette nouvelle manière de se saluer. Je vous conseille de l’employer avec modération. Sinon, vous risquez de devoir écouter une longue liste de maux et de douleurs.

Ce néologisme a été popularisé par les Goristes (autre contraction, cette fois de “goret” et “choriste”), un groupe de chansonniers Bretons.

Pour écouter la chanson rigolote et voir les paroles: https://www.youtube.com/watch?v=dz7F9wdtZz0

TAMALOU

Have you ever heard this mysterious word when two senior citizens meet and say hello, but you didn’t know what they were on about? Allow me to explain.

Tamalou” is a contraction of “Tu as mal où?” (where does it hurt?). Of course you must know someone quite well before resorting to this new way of greeting someone. I advise you to use it sparingly. Otherwise, you risk having to listen to a long list of aches and pains.

This new word was popularised by the Goristes (another contraction, this time of “goret” (pig) and “choriste” (chorister), a group of Breton singers.

To hear the amusing song and see the words: https://www.youtube.com/watch?v=dz7F9wdtZz0

Publicités

RÉFLEXIONS SUR L’INCENDIE DE NOTRE-DAME DE PARIS

avril 22, 2019

Notre-Dame de Paris est un bâtiment devenu emblématique non seulement pour les croyants mais aussi pour les amateurs de l’histoire et de l’architecture. L’incendie de lundi dernier a choqué et attristé dans la même mesure. Les réactions provoquées et les reportages en continu en disent long sur notre société.

Comme la société britannique semble s’être réunie autour de la mort de la princesse Diana, la société française partage le chagrin ressenti à la suite de cet incendie dévastateur. Les gens connaissent une douleur collective en voyant les plaies de la cathédrale. Ça les rapproche et inspire la solidarité. Et pourtant, que je sache, personne n’en est morte.

Menacée par les marques du temps, en 1831 la cathédrale délabrée faisait l’objet d’un cri de ralliement dans le célèbre roman de Victor Hugo Notre-Dame de Paris. Son livre a propulsé la cathédrale sous les projecteurs et le roi a fini par ordonner une restauration en 1844.

Depuis 1905, la plupart des cathédrales françaises, y inclus Notre-Dame de Paris, sont la propriété de l’État. Avant l’incendie récent, la fondation du patrimoine avait du mal à collecter suffisamment de fonds pour les réparations nécessaires. Moins d’une semaine après l’incendie, ils ont encaissé près d’un milliard d’euros. Il faut dédier une pensée aux associations et ONG qui se débattent dans les difficultés, n’ayant pas accès à de telles richesses. Et, comble de malheur, tandis que beaucoup de Français participent massivement à la collecte pour la reconstruction du bâtiment, on a déjà constaté des tentatives d’escroquerie.

Mais à quelque chose malheur est bon et, pour terminer sur une note positive, tel que je le comprends, les quelques 200.000 abeilles des ruches de Notre-Dame ont survécu à l’incendie.

THOUGHTS ON THE NOTRE-DAME FIRE

Notre-Dame de Paris is a building which has become iconic, not only for believers but also for history and architecture lovers. Last Monday’s fire shocked and saddened in equal measure. People’s reactions and the wall-to-wall coverage speaks volumes about our society.

Just like British society seemed to unite around the death of Princess Diana, French society is sharing the grief felt as a result of this devastating fire. People are experiencing collective pain when they see the cathedral’s wounds. It brings them together and inspires solidarity. And yet, as far as I know, no-one has died.

In desperate need of renovation, in 1831 the dilapidated cathedral was the subject of a rallying call in Victor Hugo’s famous novel “Notre-Dame de Paris” (The Hunchback of Notre-Dame). His book thrust the cathedral into the limelight and the king ended up ordering its restoration in 1844.

Since 1905, most French cathedrals, including Notre-Dame de Paris, have been the property of the state. Before the recent fire, the heritage foundation was having trouble raising enough money for the necessary repairs. Less than a week after the fire, they’ve collected nearly a billion euros. Spare a thought for charities and NGOs who are struggling along, not having access to such riches. And, to crown it all, whereas a lot of French people are contributing massively to the fundraising for the reconstruction of the building, there have already been attempts at fraud.

But every cloud has a silver lining and, to end on a positive note, as I understand it, the around 200,000 bees from Notre-Dame’s hives survived the fire.


L’ARROSEUR ARROSÉ

avril 15, 2019

On a beaucoup parlé récemment de ce braconnier tué par un éléphant et mangé par des lions en Afrique du sud. Il essayait de s’en prendre à un rhinocéros dans le parc national Kruger. Il a payé très cher pour cette attaque, on n’a retrouvé qu’un crâne et un pantalon.

Ça me rappelle l’expression française l’arroseur arrosé. Vous le connaissez peut-être?

L’expression a son origine dans le tout premier film humoristique des frères Lumière, tourné en 1895. Le film en noir et blanc montre un garçon qui fait une farce à un jardinier en mettant le pied sur le tuyau d’arrosage. Le jardinier pense que le tuyau est bouché et regarde le bec, à la suite de quoi le garçon retire son pied et le jardinier est arrosé. Le jardinier court après le garçon, l’attrape, lui donne une fessée et l’arrose à son tour.

Pour voir le film (qui ne dure que 45 secondes) : https://www.youtube.com/watch?v=UlbiNuT7EDI

THE BITER BIT

There’s been a lot of talk recently about the poacher killed by an elephant and eaten by lions in South Africa. He was after a rhinoceros in the Kruger national park. He paid dearly for this attack, only a skull and a pair of trousers were found.

It reminds me of the French expression “l’arroseur arrosé”. Maybe you know it?

The expression comes from the first ever comedy film by the Lumière brothers, made in 1895. The black and white film shows a boy playing a practical joke on a gardener by putting his foot on the hosepipe. The gardener thinks the hose is blocked and looks down the spout, whereupon the boy removes his foot and the gardener gets sprayed. The gardener chases the boy, catches him, spanks him and sprays him in turn.

To see the film (which only lasts 45 seconds) : https://www.youtube.com/watch?v=UlbiNuT7EDI


LA CÉLÉBRITÉ N’EST PLUS CE QU’ELLE ÉTAIT

avril 8, 2019

Il paraît que, même à l’âge de pierre, il y avait ceux qui étaient idolâtrés par les autres. À travers les siècles, on admirait nos idoles pour leur force, leur beauté, leurs compétences. Un mantra souvent répété: les jeunes ont besoin de modèles.

Même si vous le désavouez, la célébrité fait partie de notre quotidien. Qui ne connaît pas les vedettes de cinéma, les superstars de la musique populaire, les grands sportifs? Les magazines people et les potins continuent d’être populaires – après tout, les stars font vendre! On doit l’avouer, on est accros à la célébrité.

Mais les célébrités d’Internet sont tout autre chose. Par le seul intermédiaire de cette technologie relativement moderne, quelqu’un qui tourne des vidéos Youtube dans sa chambre peut connaître un succès instantané avec des millions d’abonnés.

La recherche a montré un changement des aspirations des jeunes. Au lieu de vouloir devenir conducteur de train ou astronaute, ou même acteur ou star de la pop, certains ados ne désirent qu’une seule chose: devenir célèbre. La téléréalité, le télé-crochet, peut-être la politique, peu importe. Ce qui compte est d’être connu. Mais où va-t-on trouver nos médecins, infirmières, enseignants …?

CELEBRITY’S NOT WHAT IT USED TO BE

It seems that, even in the stone age, there were people who were idolised by others. Through the ages, we admired our idols for their strength, their beauty, their skills. An oft-repeated mantra: young people need role models.

Even if you reject it, celebrity is part of our everyday lives. Who doesn’t know film stars, pop music superstars, great sportspeople. Celebrity magazines and gossip continue to be popular – after all, stars sell! We’ have to admit it, we’re celebrityholics.

But Internet celebs are a whole different ball game. Simply thanks to this relatively modern technology, someone who makes Youtube videos in their bedroom can become an overnight success with millions of followers.

Research has shown a shift in young people’s aspirations. Instead of wanting to be a train driver or an astronaut, or even an actor or pop star, some teenagers only want one thing: to be famous. Reality TV, talent shows, perhaps politics, whatever. What counts is being well-known. But where are we going to find our doctors, nurses, teachers …?


À VOS PLACARDS!

avril 1, 2019

« Vivre dans une maison ordonnée influe de manière positive sur tous les autres aspects de votre vie » dit Marie Kondo, la papesse japonaise du rangement dans son best-seller La Magie du Rangement.

Autrefois, on parlait souvent du grand nettoyage à ce moment de l’année. De nos jours, le désencombrement fait fureur. Mettre de l’ordre dans votre maison boosterait le moral. Le contentement qui résulte d’un grand rangement vaut bien la peine. Et, admettons-le, dans notre société consumériste, la plupart d’entre nous avons trop d’affaires.

Que faut-il faire des objets dont on se débarrasse? S’ils sont en bonne condition, on peut les mettre sur e-bay et se faire des soussous. Vous préférez participer à un vide-greniers? La “saison” commence dès le mois d’avril. Ou peut-être vous préférez en faire un don à une boutique caritative?

Vous trouvez l’idée rebutant et hésitez à commencer une tâche aussi herculéenne?

Sur Youtube, Élodie Wery donne 5 conseils avant de commencer le désencombrement de votre maison: https://www.youtube.com/watch?v=Mb9ZSLRGB_0 Ça va peut-être vous encourager à vous y mettre. À vos marques, prêts? partez!

TO YOUR CUPBOARDS!

Living in a tidy house has a positive influence on all the other aspects of your life” says Marie Kondo, the Japanese high priestess of tidying up in her best-selling book “The Magic of Tidying up”.

In the past, people often talked about spring cleaning at this time of year. Nowadays, decluttering is all the rage. Reorganising your house is said to cheer you up. The feeling of satisfaction you get from a big tidying up is well worth it. And, let’s face it, in our consumer society, most of us have got too much stuff.

What should you do with the things you’re getting rid of? If they’re in good condition, you can put them on e-bay and make yourself a bit of cash. Would you rather go to a car boot sale? The “season” begins right at the beginning of April. Or perhaps you prefer to donate them to a charity shop?

Do you find the idea offputting and hesitate to get started on such a Herculean task? On Youtube, Élodie Wery gives 5 pieces of advice before you start decluttering your house: https://www.youtube.com/watch?v=Mb9ZSLRGB_0 Perhaps this will encourage you to get down to it. On your marks, get set, go!