NON AU JOUR SANS PAIN

Les propriétaires d’une boulangerie dans le Calvados qui ouvre 7 jours sur 7 se sont retrouvés devant le tribunal de Caen. Leur crime? ‘Vente ininterrompue de pain”. Ils risquent d’écoper d’une forte amende.

Il paraît qu’en France seulement 18 départements autorisent la vente non-stop de pain. Mais le Calvados n’est pas parmi eux. Une grande partie de la population pourtant soutient la boulangerie et organise une pétition contre la fermeture hebdomadaire.

D’autres boulangers ont trouvé des lacunes dans la législation. Dans le magasin La Feuillette à Mondeville (Basse-Normandie), leurs ‘jours de fermeture’, ils vendent des sandwiches et des gâteaux, mais pas de simples pains. Pour le pain, ils ont installé un distributeur dans le parking, car la loi ne s’applique pas aux machines.

Le Président Macron encourage les gens à travailler mais la fermeture de la boulangerie La Boulaga un jour par semaine obligerait les propriétaires à se séparer de deux employés. L’affaire doit leur sembler longue comme un jour sans pain.On ne peut pas s’empêcher de penser que la loi est tordue.

NO TO A DAY WITHOUT BREAD

The owners of a bakery in Calvados which opens 7 days a week found themselves in front of a court in Caen. Their crime? “Uninterrupted sale of bread”. They risk receiving a big fine.

It seems that in France only 18 ‘départements’ allow the non-stop sale of bread. But Calvados is not amongst them. However, the vast majority of locals are supporting the bakery and are organising a petition against the weekly closure.

Other bakeries have found loopholes in the law. In the ‘La Feuillette’ shop in Mondeville (Lower Normandy), on their ‘closed’ days, they sell sandwiches and cakes, just not loaves. For bread, they’ve installed a vending machine in the car park, since the law does not apply to machines.

President Macron is encouraging people to work, but the closure of the La Boulaga bakery one day a week would force the proprietors to let two employees go. This whole business must seem to be taking a month of Sundays. You can’t help thinking that the law is an ass.

Publicités

One Response to NON AU JOUR SANS PAIN

  1. Tony dit :

    reminds me of several years ago in Liverpool when big stores could not by law open on Sundays- one furniture store started to sell fruit and vegetables-which was legal- and give away a set of chairs/tables or sofas with each bag of sold fruit!! The legal people stopped them after a couple weeks.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :