LE VÉLOTAF

décembre 31, 2018

On finit l’année avec encore un néologisme: le vélotaf.

Vous connaissez sans doute le mot familier ‘boulot’ qui signifie le travail, le métier, le job (oui, ce dernier est bien une importation de l’autre côté de la Manche qui ne plairait certainement pas aux Immortels). À propos, saviez-vous que le mot ‘travail’ trouve ses racines dans le mot latin médiéval trepalium ‘instrument de torture’!

Le taf est un autre mot populaire employé pour dire ‘travail’ ou ‘métier’. Son origine fait débat, l’acronyme TAF pour ‘travail à faire’, semble un peu trop habile.

Mais revenons au vélotaf qui signifie ‘aller au travail à vélo’. Le vélo présente un impact carbone très faible et c’est bon pour la santé de ses pratiquants. L’usage du deux-roues dans les grandes villes de France augmente d’année en année et les vélotafeurs ont la satisfaction de savoir qu’ils ne contribuent pas à la pollution de leurs villes.

Si vous cherchez une résolution pour la nouvelle année, pensez à devenir vélotafeur. Vous avez déjà pris votre retraite? Pour vous aussi, devenir un(e) fidèle de la bicyclette ne vous fera pas de mal non plus et la planète en bénéficiera aussi.

Bonne année à tous et à toutes!

CYCLING TO WORK

We’re finishing the year with another new word: le vélotaf (cycling to work).

You doubtless know the slang word ‘boulot’ which means work, profession, job (yes, the latter is of course an import from the other side of the Channel which wouldn’t be popular with the Immortals – members of the Académie Française). By the way, did you know that the word ‘travail’ (work) has its roots in the medieval Latin word ‘trepalium’ ‘instrument of torture’!

Taf’ is another popular word used to say ‘work’ or ‘profession’. Its origin is disputed, the acronym TAF for ‘travail à faire’ (work to be done), seems a bit too neat.

But coming back to ‘vélotaf’, which means ‘going to work by bicycle’. The bike has a very low carbon footprint and is good for the health of its users. The use of two-wheelers in France’s cities is increasing year by year and the ‘velotafeurs’ have the satisfaction of knowing that they aren’t contributing to their town’s pollution.

If you’re looking for a New Year’s resolution, think about becoming a ‘vélotafeur’. You’re already retired? For you too, becoming a regular cyclist won’t do you any harm either and the planet will benefit too.

Happy New Year to one and all!

Publicités

INFOX

décembre 17, 2018

Vous avez peut-être entendu parler de l’Ordonnance de Villers-Cotterêts? Signée en 1539, c’était le premier pas vers la généralisation de l’usage du français. Parmi ses articles concernant tous les aspects de la justice, les articles 110 et 111 obligeaient les officiels à employer le ‘langage maternel françois et non aultrement’, notamment pour permettre une meilleure compréhension des jugements. Mais le français n’était pas généralisé dans le royaume de France: dans le nord, on parlait la langue d’oïl et dans le sud la langue d’oc.

L’Académie Française, gardienne encore aujourd’hui de la pureté du français, a été créé en 1635. Ses 40 membres, les Immortels, remettent constamment à jour leur dictionnaire et luttent contre la prolifération d’anglicismes et d’américainismes.

La Commission d’enrichissement de la langue française a été etablie en 1996 et a pour mission de créer des néologismes, en favorisant le français, dans les domaines économiques, juridiques, scientifiques et techniques. La Commission vient d’autoriser le terme infox (information/intoxication) qui signifie information fallacieuse ou fausse et s’avère préférable à l’expression anglo-saxonne fake news.

Je vois que le mot infox est déjà listé dans l’excellent dictionnaire en ligne Reverso. Si vous pensez vous acheter un dictionnaire en papier comme cadeau de Noël, laissez-vous tenter par un dictionnaire français monolingue, afin d’essayer de comprendre le sens d’un mot sans la traduction anglaise : un très bon exercice qui vaudra le coup. On dit que le Larousse est sans égal.

Lecture complémentaire:

https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/10/29/pourquoi-ordinateur-et-pas-computer/

Votre blogueuse va marquer une petite pause de fin d’année. Je vous souhaite à tous et à toutes de très bonnes fêtes.

INFOX

Maybe you’ve heard of the Ordonnance de Villers-Cotterêts? Signed in 1539, it was the first step towards the generalisation of the use of French. Amongst its articles about all aspects of justice, articles 110 and 111 obliged officials to use ‘the maternal French language and no other’, notably to enable people to better understand judgements. But French wasn’t that widespread in the kingdom of France: in the north, people spoke the ‘oïl ‘ language and in the south, ‘oc’.

The Académie Française (French Academy), still today the guardian of the purety of French, was set up in 1635. Its 40 members, the Immortals, are constantly updating their dictionary and fighting against the proliferation of Anglicisms and Americanisms.

La Commission d’enrichissement de la langue française (the Commission for the enrichment of the French language) was established in 1996 with a remit to make up new words, favouring French, in the fields of economics, justice, science and technology. The Commission has just authorised the term infox (information/intoxication) which means fake or false news and is proving preferable to the Anglo-Saxon expression ‘fake news’.

I see that the word ‘infox’ is already listed in the excellent Reverso on line dictionary. If you’re thinking of buying yourself a paper dictionary as a Christmas present, treat yourself to a monolingual French dictionary, so that you can try to understand the meaning of a word without an English translation: a very good exercise which will be worth the effort. The Larousse apparently can’t be beaten.

Further reading:

https://saliannefrenchfocus.wordpress.com/2013/10/29/pourquoi-ordinateur-et-pas-computer/

Your blogger is going to have a short end of year break. I wish you all a happy holiday season.


NON AU JOUR SANS PAIN

décembre 10, 2018

Les propriétaires d’une boulangerie dans le Calvados qui ouvre 7 jours sur 7 se sont retrouvés devant le tribunal de Caen. Leur crime? ‘Vente ininterrompue de pain”. Ils risquent d’écoper d’une forte amende.

Il paraît qu’en France seulement 18 départements autorisent la vente non-stop de pain. Mais le Calvados n’est pas parmi eux. Une grande partie de la population pourtant soutient la boulangerie et organise une pétition contre la fermeture hebdomadaire.

D’autres boulangers ont trouvé des lacunes dans la législation. Dans le magasin La Feuillette à Mondeville (Basse-Normandie), leurs ‘jours de fermeture’, ils vendent des sandwiches et des gâteaux, mais pas de simples pains. Pour le pain, ils ont installé un distributeur dans le parking, car la loi ne s’applique pas aux machines.

Le Président Macron encourage les gens à travailler mais la fermeture de la boulangerie La Boulaga un jour par semaine obligerait les propriétaires à se séparer de deux employés. L’affaire doit leur sembler longue comme un jour sans pain.On ne peut pas s’empêcher de penser que la loi est tordue.

NO TO A DAY WITHOUT BREAD

The owners of a bakery in Calvados which opens 7 days a week found themselves in front of a court in Caen. Their crime? “Uninterrupted sale of bread”. They risk receiving a big fine.

It seems that in France only 18 ‘départements’ allow the non-stop sale of bread. But Calvados is not amongst them. However, the vast majority of locals are supporting the bakery and are organising a petition against the weekly closure.

Other bakeries have found loopholes in the law. In the ‘La Feuillette’ shop in Mondeville (Lower Normandy), on their ‘closed’ days, they sell sandwiches and cakes, just not loaves. For bread, they’ve installed a vending machine in the car park, since the law does not apply to machines.

President Macron is encouraging people to work, but the closure of the La Boulaga bakery one day a week would force the proprietors to let two employees go. This whole business must seem to be taking a month of Sundays. You can’t help thinking that the law is an ass.


GILETS JAUNES ET GILETS ORANGE OEUVRENT MAIN DANS LA MAIN

décembre 3, 2018

Gilets jaunes, gilets orange … Cela semble une comptine, mais il ne s’agit pas d’un jeu d’enfant. C’était impossible de manquer aucun des deux groupes porteurs de gilet le week-end passé. Même au Royaume-Uni, avec son histoire interminable de Brexit, les violences à Paris ont fait les manchettes. Les gilets jaunes manifestaient contre la hausse du prix de l’essence du gouvernement en bloquant les routes françaises, tandis que les gilets orange participaient à une grande collecte de denrées alimentaires pour les banques alimentaires.

Pourtant il y avait des conséquences inattendues du moment choisi, car les blocages de la circulation ont eu pour résultat le retrait de certaines grandes surfaces de la collecte, faute d’approvisionnement, sans compter le nombre réduit de clients. Nullement découragés, les gilets jaunes voulaient atténuer ces effets imprévus et distribuaient la pub de la banque alimentaire en signe de solidarité.

Chaque année de plus en plus de personnes se trouvent en situation de précarité en France. Les bénéficiaires des banques alimentaires et des Restos du Coeur sont pour la plupart des chômeurs, des personnes âgees, des familles monoparentales et des malades de longue durée, qui deviennent tous de plus en plus nombreux.

La popularité du chef de l’État est en chute libre et entretemps, la violence perpétrée par une minorité des manifestants, surtout en plein centre de Paris, place Emmanuel Macron et son gouvernement dans une situation délicate et risque d’éclipser les revendications des manifestants.

YELLOW VESTS & ORANGE VESTS WORKING HAND IN HAND

Yellow vests, orange vests … It sounds like a nursery rhyme, but it’s not about a child’s game. It was impossible to miss either of the two gilet-wearing groups last weekend. Even in the UK with its interminable Brexit story, the violence in Paris grabbed the headlines. The yellow vests were demonstrating against the government’s petrol price hike by blocking French roads, whereas the orange vests were taking part in a big collection of foodstuffs for food banks.

However there were unexpected consequences to the timing, since the traffic blockages resulted in some large stores dropping out of the collection, due to a shortage of stocks, to say nothing of the reduced number of customers. Undaunted, the yellow vests wanted to mitigate these unforeseen effects and were distributing food bank leaflets as a sign of solidarity.

Every year more and more people find themselves in precarious situations in France. The beneficiaries of food banks and ‘Restos du Coeur’ (soup kitchens) are mainly the unemployed, old people, single parent families and long-term sick, all of whom are becoming more numerous.

The head of state’s popularity is in free fall and meanwhile, the violence perpetrated by a minority of protesters, especially right in the centre of Paris, puts Emmanuel Macron and his government in a difficult position and risks eclipsing the protesters’ demands.