TOUJOURS À L’AFFICHE À PARIS

Deux pièces d’Eugène Ionesco, La Cantatrice Chauve et La Leçon, jouent sans interruption depuis février 1957 au Théâtre de la Huchette dans le Quartier Latin de Paris.

À Londres les amateurs du théâtre ont pu voir l’histoire policière The Mousetrap d’Agatha Christie depuis encore plus longtemps, depuis 1952 en fait. Par contre, les spectateurs Parisiens – qui comptent presque 2 millions au même théâtre ont un double programme plutôt avant-garde et absurdiste mais qui est devenu un classique.

Dans La Leçon, une jeune bachelière en sciences et en lettres qui prévoit de préparer un ‘Doctorat Total’ se présente à l’appartement d’un professeur afin de prendre des cours particuliers.

Dans La Cantactrice Chauve, un couple qui n’a plus rien à se dire après vingt ans de mariage passe la soirée avec un autre qui ne se reconnaît plus. Beaucoup des premiers spectateurs ont quitté la salle en plein milieu de la représentation, en disant ‘De qui se moque-t-on?’

Mais, plus d’un demi-siècle plus tard, ce petit théâtre d’une centaine de places fait toujours salle comble. Pas mal, quand même.

Pour connaître un peu l’histoire du Théâtre de la Huchette: http://www.theatre-huchette.com

STILL ON IN PARIS

Two Eugène Ionesco plays, ‘The Bald Opera Singer’ and ‘The Lesson’, have been playing non-stop since February 1957 at the Huchette Theatre in the Paris Latin Quarter.

In London, theatre-goers have been able to see Agatha Christie’s murder mystery ‘The Mousetrap’ for even longer, actually since 1952. On the other hand, Paris audiences – now totalling nearly two million at the same theatre – have a more avant-garde absurdist double bill which has become a classic.

In ‘The Lesson’, a young science and arts student who plans to prepare a doctorate of everything arrives at a professor’s flat for private lessons.

In ‘The Bald Opera Singer’, a couple who have nothing left to say to each other after twenty years of marriage spends the evening with another couple who no longer recognise each other. Many early audiences left the theatre in the middle of the play, saying ‘Who are they making fun of?’

But, more than half a century later, this little hundred-seater theatre is still playing to a full house. Not bad, all the same.

To find out a bit of the history of the Théâtre de la Huchette: http://www.theatre-huchette.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :