MONUMENT AUX DÉSERTEURS

À l’occasion de l’anniversaire de la bataille de Passchendaele, dédions une pensée aux déserteurs.

C’est rare qu’on se souvienne d’eux, ils ne reçoivent pas de médailles, ils n’ont pas de commune mesure avec les héros traditionnels. Mais eux aussi, ils ont dû payer les pots cassés de la guerre.

Refuser d’accepter la violence, c’est le revers de la médaille. Ça nécessite aussi du courage de défier les convictions d’une grande majorité de la société.

C’est pour ça que Robert Coudray, le poète ferrailleur, a érigé ce monument dans son musée Morbihannais. Le panneau à côté (2e photo) explique son raisonnement.

MONUMENT TO DESERTERS

On the anniversary of the battle of Passchendaele, let’s spare a thought for deserters.

We hardly ever remember them, they don’t receive medals, they have nothing in common with traditional heroes. But they too had to suffer the consequences of war.

Refusing to accept violence is the other side of the coin. It also requires courage to fly in the face of the convictions of a large majority in society.

That’s why Robert Coudray, the scrap poet, put up this monument in his Morbihan museum. The panel to the side (2nd photo) explains his reasons.

Publicités

One Response to MONUMENT AUX DÉSERTEURS

  1. Frank dit :

    Excellent poème. J’aime ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :