LA FRANCE EN MARCHE

Ça y est. Ça a marché. L’enfant préféré d’Amiens est allé jusqu’au bout. Emmanuel Macron, la coqueluche de la presse people, le candidat de l’oligarchie et du système, a remporté la victoire un an après la création de son mouvement hors parti. C’était un moment inédit devant la Pyramide du Louvre hier soir.

On parle d’une nouvelle ère politique qui s’ouvre en France, avec un chef d’État plus jeune que Napoléon au moment de son arrivée au pouvoir. L’ascension fulgurante de Macron, son mariage de conte de fées, son air à la fois solitaire et sociable crée déjà une figure presque mythique.

Pourtant, pas mal de gens ont boudé les urnes: le taux d’abstention s’est élevé à environ 25% et il y a eu 4 millions de bulletins blancs et nuls.

La première tâche du nouveau président sera de choisir son premier ministre. On dit qu’il n’aime pas trop se livrer, donc le casting reste secret. Sa première réforme sera de simplifier le célèbre Code du Travail – va-t-il laisser les mains libres aux employeurs pour exploiter encore mieux les salariés?

Il semble que tout dépend de lui. Si c’est une personne sûre, l’avenir le dira. Une chose est sûre: il a du pain sur la planche.

FRANCE ON THE MOVE

That’s it. It worked. Amiens’ favourite child went the distance. Emmanuel Macron, the darling of the celebrity press, the candidate representing the oligarchy and the system, was victorious a year after the creation of his non-aligned movement. It was an extraordinary moment in front of the Louvre pyramid yesterday evening.

People are saying that a new political era is starting in France, with a head of state younger than Napoleon was when he came to power. Macron’s meteoric rise, his fairytale marriage, his solitary yet sociable appearance are already creating an almost mythical figure.

And yet, quite a few people refused to vote: the abstention rate was around 25% and there were 4 million blank votes or spoilt ballot papers.

The new president’s first job will be to choose his prime minister. Apparently he’s not keen on confiding in people, so the contenders are still secret. His first reform will be to simplify the famous labour laws – will he give free rein to employers to further exploit workers?

It seems it’s all up to him. Whether he’s a safe pair of hands, time will tell. One thing’s for sure: he’s got a lot on his plate.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :