LA COHABITATION

Quand on fait mention de cohabitation en France, on parle peut-être d’un couple qui vit ensemble ou bien de la situation ou le président de la République est obligé de travailler avec une majorité à l’Assemblée nationale qui s’oppose à lui.

En ce qui concerne deux personnes qui vivent en couple, sans être mariés ni pacsés (1), on parle officiellement de concubinage. Ouverte aux couples de même sexe ou de sexe opposé depuis 1999, cette “vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité”, produit des effets bien moins étendus que le mariage ou le Pacs. Chaque concubin doit déclarer ses revenus séparément et leurs enfants communs peuvent être comptés à charge par l’un ou l’autre. En principe, les concubins ne sont pas solidaires des dettes contactées par l’un d’entre eux, mais dans la pratique l’ambiguité de leur relation permet parfois aux créanciers de poursuivre les deux concubins.

Dans le monde politique, pour que les institutions continuent à fonctionner pendant une cohabitation, le président de la République doit renoncer à une partie de ses prérogatives. Il doit choisir le Premier ministre dans la majorité parlementaire et ne peut plus intervenir dans la formation du gouvernement. Il conserve toutefois le droit de critiquer ouvertement le gouvernement et peut intervenir en matière de politique étrangère et de défense.

Le terme est né en 1986 quand le Président François Mitterrand (du Parti socialiste) a désigné Jacques Chirac (du RPR) comme chef du gouvernement après la victoire de la droite aux élections législatives. La soi-disant cohabitation de velours, toujours sous la tutelle de François Mitterrand, a vu Édouard Balladur (du RPR) nommé Premier ministre en 1993. Cette cohabitation s’est annoncée dès le début sous des dehors tranquilles, d’où l’appellation. Pour la troisième cohabitation en 1997, c’était le contraire: un président de droite, Jacques Chirac, qui a dû travailler avec Lionel Jospin du Parti socialiste.

(1) Quelqu’un qui est pacsé est lié à un autre par un Pacs (pacte civil de solidarité), un contrat qui organise leur vie commune.

Salianne va marquer une pause pendant les fêtes. Je vous souhaite à tous et à toutes un joyeux Noël et une excellente année 2017.

COHABITATION

When “cohabitation” is mentioned in France, they might be talking about a couple who live together or the situation where the president of the Republic has to work with a parliamentary majority from the opposition.

When talking about two people who live together as a couple, without being married or pacsed (1), the official term is “concubinage”. Open to couples of the same sex or opposite sex since 1999, this “communal life demonstrating a stable and continuous character” has a far less extensive effect than marriage or Pacs. Each cohabitant or common law husband/wife, has to make separate tax returns and their joint offspring can be dependants of either partner. In principle, the cohabitants aren’t responsible for each other’s debts, but in practice the ambiguity of their relationship sometimes allows creditors to bring proceedings against them both.

In the political world, so that institutions continue to function during cohabitation, the president of the Republic has to renounce some of his prerogatives. He has to choose a prime minister from the parliamentary majority and doesn’t have a say in the formation of the government. However, he retains the right to openly criticise the government and can intervene in matters of foreign policy and defence.

The term came into use in 1986 when president François Mitterrand (socialist party) appointed Jacques Chirac (of the right-wing RPR) as head of the government after the right’s victory in the parliamentary elections. The so-called “velvet cohabitation”, again under François Mitterrand, saw Édouard Balladur (of the RPR) appointed prime minister in 1993. This cohabitation seemed amicable to outward appearances from the outset. For the third cohabitation in 1997, it was the opposite: a right-wing president, Jacques Chirac, who had to work with Lionel Jospin of the socialist party.

(1) Someone who is “pacsed” is linked to another person by a Pacs (civil solidarity pact), a contract which organises their communal life.

Salianne will be taking a break over the holiday period. I wish you all a Merry Christmas and an excellent 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :