LE PRIX D’UN PAIN AU CHOCOLAT

Les politiques semblent se spécialiser dans l’art de faire des boulettes et de passer pour des cons. Dans mon article de la semaine dernière j’ai fait allusion à l’ignorance de Nicolas Sarkozy en matière du site Internet incontournable Le Bon Coin.

Cette semaine, c’était au tour de Jean-François Copé, lui aussi prétendant au leadership du parti de la droite Les Républicains. Il a commis un impair avec ce que les médias ont pris un malin plaisir à appeler un “moment Marie-Antoinette”. Interviewé sur Europe 1, il a largement sous-estimé le prix d’un pain au chocolat. L’ancien ministre des Finances pensait pouvoir acheter cette viennoiserie pour la somme de 10 ou 15 centimes, tandis que vous auriez de la chance de trouver une boulangerie n’importe où en France où ils sont en vente à moins d’un euro.

Cette connerie était un symbole de la déconnexion de l’élite dirigeante par rapport au quotidien du citoyen ordinaire. Tout le monde se moque de lui en référence à la reine de France qui aurait lâché la remarque imprudente “Ils n’ont pas de pain? Qu’ils mangent de la brioche!” Ses efforts de se dégager de l’affaire en notant que “ça fait grossir” n’ont pas été bien reçus non plus.

Suite à cette grosse bourde, les journalistes sont partis avec beaucoup d’enthousiasme à la recherche de pains au chocolat pas chers (il paraît que l’on peut en trouver dans certains supermarchés si on est prêt à en acheter une dizaine), de ce qui est disponible à 15 centimes (une photocopie, un sac en plastique etc.) ou bien de trouver le meilleur pain au chocolat de Paris.

Monsieur Copé s’est rendu ridicule, mais le public a bien rigolé. À noter que, dans certains milieux, les pains au chocolat s’appellent des chocolatines.

THE PRICE OF A PAIN AU CHOCOLAT

Politicians seem to specialise in the art of dropping clangers and looking like idiots. In my article last week, I mentioned Nicolas Sarkozy never having heard of the popular website “Le Bon Coin”.

This week, it was Jean-François Copé’s turn, another candidate for the leadership of the right wing party “The Republicans”. He made a blunder with what the media are delighting in calling a “Marie Antoinette moment”. Interviewed on “Europe 1” he grossly under-estimated the prix of a chocolate croissant. The former finance minister thought he could buy this pastry for the sum of 10 or 15 centimes, whereas you’d be lucky to find a bakery anywhere in France where they’re on sale at less than a euro.

This gaffe was a symbol of how out of touch the governing elite is with the daily life of the man in the street. Everyone is making fun of him, referring to the French queen who is said to have uttered the unguarded remark “They haven’t got any bread? Let them eat cake!” His efforts to extricate himself by pointing out that “they’re fattening” didn’t go down well either.

Following this huge blunder, journalists have enthusiastically been tracking down cheap chocolate croissants (it seems that you can find them in certain supermarkets if you’re prepared to buy a bag of ten), finding out what you can buy for 15 centimes (a photocopy, a plastic bag etc.) or finding the best chocolate croissant in Paris.

Mr Copé made a fool of himself, but the public had a good laugh. Note that, in certain quarters, pains au chocolat are known as “chocolatines”.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :