ARISTIDE BRUANT

Vous connaissez sans doute le poster emblématique Ambassadeurs – Aristide Bruant dans son cabaret. Cette lithographie d’Henri de Toulouse-Lautrec, qui date de 1892, a décoré les murs d’innombrables chambres de francophiles adolescents. L’attrayante écharpe rouge vif qui entoure le cou du personnage plutôt austère et la silhouette énigmatique derrière lui dans certaines versions ont fasciné des générations.

Le style dramatique et sans compromis ne plaisait pas au directeur de la boîte des Ambassadeurs mais Bruant refusait de se produire sans le poster peint par son ami. Le poster a fini par être affiché à l’extérieur du théâtre ainsi qu’à l’intérieur pour décorer l’arc de scène.

Aristide Bruant*, un des créateurs de la chanson réaliste dont Édith Piaf était une des dernières interprètes, est peut-être le chansonnier le plus connu de la belle Époque. Sa voix rauque, sa présence sur scène, son habitude d’insulter le public et sa carrure ont garanti son statut de célébrité.

Mais c’est l’affiche plutôt que les chansons qui a perduré et représente l’époque dans l’imagination populaire. C’est la simplicité des grands segments de seulement cinq couleurs qui assure l’impact de l’image de ces inoubliables affiches.

Avez-vous ce poster emblématique dans votre collection?

*À ne pas confondre avec Aristide Briand, homme politique qui a gagné le Prix Nobel de la paix en 1926.

ARISTIDE BRUANT

You doubtless know the iconic poster ‘Ambassadeurs – Aristide Bruant dans son cabaret’. This lithograph by Henri de Toulouse-Lautrec, which dates from 1892, has graced the walls of inumerable bedrooms of Francophile teenagers. The eye-catching bright red scarf around the neck of the stern-looking character and the mysterious silhouette behind him in certain versions have fascinated generations.

The director of the Ambassadors nightclub didn’t like the dramatic and uncompromising style, but Bruant refused to perform without the poster painted by his friend. The poster ended up being displayed on the outside of the theatre as well as inside to decorate the proscenium arch.

Aristide Bruant, one of the originators of realist songs of which Edith Piaf was one of the last singers, is perhaps the most well-known of the ‘Belle Époque’ singers. His rasping voice, his on-stage presence, his habit of insulting the audience and his physical stature guaranteeed him celebrity status.

But it’s the poster rather than the songs which has lasted and represents the era in the popular imagination. It’s the simplicity of the big blocks of only five colours which gives the image of these unforgettable posters their impact.

Do you have this iconic poster in your collection?

*Not to be confused with Aristide Briand, a politician who won the Nobel Peace Prize in 1926.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :