LES VERS D’OREILLE

L’invasion de la langue française par l’anglais a fait deux pas en avant au grand dam du secrétaire d’État à la francophonie, André Vallini. Il trouve “incompréhensible” et “consternant” le choix d’une reprise du tube de Kiss “I was made for loving you” comme hymne officieux des supporteurs des bleus pour l’Euro 2016 qui doit avoir lieu en France cet été. Le refrain, en grande partie en anglais, du prétendant français à l’Eurovision, J’ai Cherché chanté par Amir, lui casse également les pieds.

La tâche de ces deux chansons est d’avoir l’attrait le plus large possible. Dès le début du mois de juin, on espère que tout le monde les chantonne. Mais s’ils deviennent des vers d’oreille, qu’en dira la population? Seulement 1% d’entre nous sont immunisés contre le phénomène des chansons qui tournent en boucle dans la tête.

Quelquefois dû au matraquage radio, certains airs s’accrochent à nos cerveaux et tournent en boucle. Le terme scientifique est “imagerie musicale involontaire”. Les déclencheurs sont souvent des émotions fortes, des stimulus visuels ou l’ennui. Comme les madeleines de Proust, certaines mélodies sont capables de nous ramener à un moment de notre vie et sont donc une porte d’entrée à notre inconscient.

Comment se débarrasser d’une ritournelle non désirée? Parmi les suggestions: écouter la chanson à maintes reprises jusqu’à saturation (vous n’aurez pas de choix si la France gagne ses matchs à l’Euro 2016!), trouver une chanson “de guérison” pour la remplacer, résoudre des anagrammes de cinq lettres. Bon courage par la suite.

L’impact de ces événements populaires en dit long. Je crois entendre quelqu’un fredonner … Mince alors, c’est moi!

 

 

EAR WORMS

The invasion of the French language by English has taken two steps forward, much to the annoyance of the Secretary of State for Francophony, André Vallini. He finds the choice of a cover of the Kiss hit “I was made for loving you” as the unofficial anthem of French football supporters for Euro 2016 due to take place in France this summer “incomprehensible and disquieting”. The chorus, largely in English, of the French contender in the Eurovision Song Contest,”J’ai cherché” (I searched) sung by Amir, also gets on his nerves.

The job of both these songs is to have as broad an appeal as possible. From the beginning of June, it’s hoped that everybody will be singing them to themselves. But if they become earworms, what will the population have to say? Only 1% of us are immune to this phenomenon of having a song on the brain.

Sometimes due to radio hype, certain tunes lodge in our brains and go round and round. The scientific term for this is “involuntary musical imagery”. The triggers are often strong emotions, visual stimuli or boredom. Like Proust’s madeleines, some melodies are able to take us back to a moment in our life and are therefore a gateway to our subconscious.

How to get ride of an unwanted tune? Amongst the suggestions: listen to the song over and over again to saturation point (you won’t have any choice if France wins its matchs in Euro 2016), find a “healing” song to replace it, solve five-letter anagrams. Good luck with that.

The impact of these popular events speaks volumes. I think I can hear someone humming … Oh bother, it’s me!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :