NUIT DEBOUT

La dernière fois que les paroles ‘Up All Night’ étaient sur toutes les lèvres, c’était en 2013 où la musique électronique de Daft Punk était le tube de l’été et on passait toute la nuit debout ‘pour être chanceux’. Mais, pour les jeunes Parisiens (et les pas si jeunes) une nuit debout est maintenant dans l’air du temps pour de toutes autres raisons.

On dit que Paris a changé définitivement après les attaques de novembre dernier: la présence de 6 500 soldats dans les rues de la capitale dans le cadre de l’Opération Sentinelle en est la preuve. Mais au même moment que le Président Hollande s’efforçait sur France 2 d’avoir un dialogue symbolique avec l’électorat, des milliers de personnes étaient en train de se rassembler Place de la République pour encore une nuit debout.

Depuis le 31 mars, chaque soir cet espace public a vu se former des assemblées pour discuter de l’avenir. C’est devenu un mouvement citoyen qui se répand partout en France. Ces manifestations se sont déclenchées en raison de la nouvelle loi travail et ont été alimentées par le film de François Ruffin Merci Patron (bande-annonce: https://vimeo.com/152136772 ). Le soutien populaire continue à croître surtout parmi les classes moyennes mais ce groupe amorphe ne revendique rien de précis, veut simplement parler ouvertement.

Les nuits debout font certainement du ramdam, surtout dans la presse alternative comme www.fakirpresse.info . Mais si ça rappelle fugitivement mai 68*, ceux qui veillent toute la nuit vont peut-être devoir formuler leurs priorités et leur programme plus précisément. Un atelier de discussion ne suffit pas pour refaire le monde mais est-ce un premier pas vers une VIe République, comme le réclame www.m6r.fr ?

* Voir mon article ‘Mai 68’ dans l’archive du 20 mai 2014

 

UP ALL NIGHT

The last time the words ‘Up All Night’ were on everyone’s lips was in 2013, when Daft Punk’s electronic music was the summer’s big hit and people stayed up all night ‘to get lucky’. But for young Parisians (and the not so young) ‘up all night’ is now fashionable for quite different reasons.

They say that Paris changed once and for all after the attacks last November: the presence of 6,500 troops in the capital’s streets as part of ‘Opération Sentinelle’ (Operation Sentry) is proof of this. But at the same when President Holland was struggling on France 2 (TV channel) to have a token dialogue with the electorate, thousands of people were gathering in the Place de la République for another ‘nuit debout’ (up all night).

Every evening since 31st March, this public space has seen people getting together to discuss the future. It’s become a citizens movement which is spreading all over France. These demonstrations were sparked off because of the new ‘loi travail’ (labour law) and have been fuelled by François Ruffin’s film ‘Merci Patron’ (Thanks Boss) (trailer: https://vimeo.com/152136772 ). Grassrooots support continues to grow, especially amongst the middle classes, but this amorphous group has no specific demands, they simply want to speak their minds.

The ‘up all nights’ are certainly kicking up a fuss, especially in the alternative press such as www.fakirpresse.info. But if this is fleetingly reminiscent of May 68*, the ‘up-all-nighters’ may have to formulate their priorities and their agenda more clearly. A talking shop isn’t enough to put the world to rights, but is it a first step towards a sixth Republic, as demanded by www.m6r.fr ?

* See my article ‘May 68’ in the archive for 20 May 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :