LES TROIS COUPS

S’il vous arrive d’aller au théâtre en France, il est possible que, au début de la pièce, vous entendiez une série de coups rapprochés, suivie de trois coups distincts. On frappe sur le plancher avec un bâton qui s’appelle le brigadier.

L’origine de cette tradition est perdue dans la nuit des temps. Ça remonte peut-être au moyen Âge où on avait le but de chasser les mauvais esprits. On dit qu’à l’époque de Louis XV on frappait une fois pour le roi, une fois pour la reine et une fois pour le public.

Le raisonnement serait probablement beaucoup plus banal: ça indiquait que tout le monde était prêt à débuter.

À la Comédie Française, c’est l’exception qui confirme la règle: on frappe six fois, trois coups pour chacune des deux troupes qui se sont réunis en 1680 pour fonder ce grand théâtre.

De nos jours, la coutume des trois coups est un peu ringarde, souvent remplacée par l’appel de bien vouloir éteindre vos portables. La phrase frapper les trois coups s’emploie figurativement quand on commence solennellement quelque chose. J’ai remarqué que plusieurs cafés dans les quartiers théâtraux s’appellent Les Trois Coups. Et moi qui pensais que c’était à cause des trois coups de rouge qu’on avait l’habitude d’y consommer!

THE THREE KNOCKS

If you happen to go to the theatre in France, at the start of the play you may hear a series of short knocks, followed by three distinct knocks. Someone is banging on the floor with a stick called a ‘brigadier’.

The origin of this tradition is lost in the mists of time. It may go back to the Middle Ages when it’s purpose was to dispel bad spirits. It’s said that at the time of Louis XV, there was one knock for the king, one for the queen and one for the audience. The reason was probably a lot more mundane: it showed that everyone was ready to begin.

At the Comédie Française, the exception proves the rule: they knock six times, three for each of the two troupes who got together in 1680 to found this great theatre.

Nowadays, the three knocks custom is a bit old hat, frequently replaced by the plea to switch off your mobiles. The phrase ‘frapper les trois coups’ is used figuratively when you start something off in a solemn way. I noticed that several cafés in theatre quarters are called ‘Les Trois Coups’. And I thought it was a reference to the three ‘coups de rouge’ (glasses of red wine) that people used to drink there!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :