LE PANTOUFLAGE

Quand un haut fonctionnaire (probablement un énarque* ou un ancien élève de l’École polytechnique) trouve une bonne planque dans une entreprise privée, on parle familièrement de pantouflage. Ces allées et venues constituent une pratique controversée qui suscite pas mal de critiques.

Si le pantouflage ne se fait pas en toute transparence, il est normal que des questions éthiques se posent. Il est difficile pour Monsieur tout le monde d’imaginer que des conflits d’intérêt n’existent pas.

On parle aussi de rétro-pantouflage quand quelqu’un part pantoufler dans le secteur privé et ensuite retourne travailler pour l’État. On soupçonne que le sacrifice financier que cette manoeuvre entraîne pourrait éventuellement lui fournir un poste plus important.

Le terme s’applique souvent aux politiques échoués qui poursuivent des carrières dans l’industrie, par exemple l’industrie des armes. Leur boulot est souvent fort bien payé et on a l’impression qu’ils se la coulent douce.

Attention, il ne faut pas confondre le pantouflage avec le pantouflard qui signifie quelqu’un qui est casanier, c’est-à-dire qu’il aime passer son temps à la maison à faire du cocooning, portant sans doute ses pantoufles!

* Voir mon article dans l’archive C’est quoi un énarque? du 9 avril 2013

THE REVOLVING DOOR

When an important civil servant (probably an énarque* or a former student of the École polytechnique) finds a nice job in a private company, this is often referred to in common parlance as ‘a revolving door’. These comings and goings are a controversial practice which comes in for quite a bit of criticism.

If the ‘revolving door’ is not completely transparent, it’s common for ethical questions to be asked. It’s difficult for the man in the street to believe that there aren’t any conflicts of interest.

People also use the term ‘retro revolving door’ when someone goes through the private sector door and then later returns to work for the State. We suspect that the financial sacrifice engendered by this move will probably ensure that he gets an important job.

The term is often used when failed politicians pursue careers in industry, for example in the arms trade. Their work is often very well paid and we have the impression that it’s a cushy number.

Beware, don’t confuse ‘le pantouflage’ with ‘le pantouflard’ which means someone who likes to stay at home esconced on the sofa, doubtless wearing his ‘pantoufles’ (slippers).

* See my article in the archive ‘C’est quoi un énarque?’ of 9 April 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :