LA COP21 ET LE BRANDALISME

Si votre groupe ou classe de conversation française a décidé d’aborder le sujet de la COP21 et du changement climatique, je vous recommande vivement le dossier du P’tit Libé là-dessus.

Ça fait partie d’une série occasionnelle qui explique des sujets importants aux enfants. Le langage est donc simple et les idées sont exprimées d’une manière facile à comprendre. Un peu simpliste, bien sûr, mais, à moins qu‘on ne soit pas déjà expert, on peut toujours profiter de l’occasion pour apprendre du vocabulaire utile.

Le dossier est divisé en plusieurs sections, comme, par exemple Qu’est-ce que le changement climatique?, Quels sont les effets? et Qu’est-ce que la COP 21?

Entretemps, la capitale française et Le Bourget (où se tient la conférence) ont été visés par une opération de brandalisme.* Les activistes critiquent la prolifération des publicités et des logos de marque dans l’espace public. À l’occasion de la COP21, ils se sont emparés de plus de 600 abris de bus pour exposer des affiches satiriques de plus de 80 artistes de 19 pays, ceci pour dénoncer la «mainmise des multinationales sur les négociations climatiques».

http://www.liberation.fr/apps/2015/11/le-ptit-libe-cop21/#/resources/

*Mot-valise de brand (marque) et vandalism (vandalisme), signalé pour la première fois en 1999 par l’américain Gareth Branwyn dans le magazine Wired.

COP 21 AND BRANDALISM

If your French conversation group or class has decided to tackle the subject of COP21 and climate change, I highly recommend the ‘P’tit Libéfile on this.

It’s part of an occasional series which explains important subjects to children. The language is therefore simple and the ideas are expressed in a way that’s easy to understand. A little simplistic of course, but, unless you’re already an expert, you can take the opportunity to learn some useful vocabulary.

The article is divided into several sections, such as, for example, ‘What is climate change?’, ‘What are its effects?’ and ‘What is COP21?’

Meanwhile, the French capital and Le Bourget (where the conference is being held) have been the target of a brandalism* operation. The activists criticise the proliferation of advertising and big name logos in public spaces. For COP21, they got hold of over 600 bus shelters in order to display satirical posters by over 80 artists from 19 countries, with the aim of denouncing ‘the stranglehold of multinationals on the climate negotiations.’

http://www.liberation.fr/apps/2015/11/le-ptit-libe-cop21/#/

* Combination of ‘brand’ and ‘vandalilsm’, first used in 1999 by the American Gareth Branwyn in the magazine ‘Wired’.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :