TRAINS TROP LARGES

Non, ce n’est pas une blague. Ni un extrait d’un roman de Kafka. Mais, pour la SNCF, c’est un désastre de relations publiques vraiment gênant, pour ne pas dire plus.

Les nouvelles rames TER, commandées par la SNCF pour une nouvelle génération de trains régionaux, sont trop larges pour les quais de certaines gares.

Selon l’hebdo satirique Le Canard Enchaîné, ce sont les ingénieurs de la SNCF qui ont fait capoter le projet en omettant de procéder à des mesures précises. Par conséquent, environ 1200 des quais sont trop proches des voies pour laisser passer les trains. Alors là, bonjour les dégâts !

La SNCF insiste que cette bourde n’aura aucun impact sur le prix des billets ni sur les contribuables, mais le prix probable du rabotage des quais est de l’ordre de 50 millions d’euros.

Jacques Auxiette, Président de la région Pays-de-la-Loire, explique que ce serait la faute à personne. ‘On est un peu chez Clochemerle. Les quais appartiennent à la SNCF et la bordure à RFF’. Il faudra quand même un bon petit moment pour mettre bon ordre à tout cela.

SNCF 

 

TRAINS TOO WIDE ?

No, it’s not a joke. Nor an extract from a Kafka novel. But, for the SNCF (French Railways) it’s a really embarrassing PR disaster, to put it mildly.

The new TER rolling stock, ordered by SNCF for a new generation of regional trains, is too wide for the platforms of some stations.

According to the satirical magazine, Le Canard Enchaîné, it’s the SNCF engineers who made a mess of things by omitting to take proper measurements. As a result, around 1200 platforms are too close to the track for the trains to get through. What a mess!

SNCF insists that this blunder won’t have any impact on the price of tickets or on taxpayers, but the estimated cost of reducing platform sizes is in the region of 50 million euros.

Jacques Auxiette, President of the Pays-de-la-Loire region, explains that it isn’t anybody’s fault. ‘We’re in a sort of Clochemerle* situation. The platforms belong to SNCF and the borders to RFF’. Nevertheless it’s going to take quite a long time to sort out the mess.  

* Novel by Gabriel Chevallier satirising the ramifications of a confrontation between secular and religious forces over the installation of a village urinal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :