LES TRUFFES

janvier 10, 2014

Nous sommes en pleine saison d’un délice savoureux qui risque de vous coûter les yeux de la tête. C’est le tuber melanosporum, connu plutôt comme la truffe.

Les truffes se trouvent uniquement dans les sols calcaires, au pied de certains arbres comme les chênes, les noisetiers et les tilleuls. Elles sont le résultat de la fructification d’un champignon souterrain en symbiose avec les racines des arbres.

Ces petits articles de luxe sont traditionnellement récoltés à la main par ce qu’on appelle des caveurs. Le cavadou est l’outil qu’ils utilisent pour déterrer les truffes localisées par leurs chiens ou leurs cochons.

À la fin du 19e siècle, l’âge d’or de la trufficulture en France, la production nationale atteignait régulièrement les 2000 tonnes. Mais, en raison de l’exode rural et la modernisation de l’agriculture, la production est en chute libre et aujourd’hui se limite à une vingtaine de tonnes. D’où la demande bien supérieure à l’offre et l’ambiance compétitive des marchés à la truffe.

Si ça vous a aiguisé l’appétit, c’est le moment de descendre en vitesse en Périgord pour une petite dégustation car c’est ici que les truffes sont censées être particulièrement bonnes. Mais n’oubliez pas votre carnet de chèques car le prix de vente au kilo revient à plusieurs centaines d’euros.

Regardez mon site web : www.saliannefrenchfocus.com

truffles

TRUFFLES

We’re right in the middle of the season for a tasty delicacy which could well cost you an arm and a leg. It’s the ‘tuber melanosporum’, more often known as the truffle.

Truffles are only found in limestone soils, underneath certain trees such as oaks, hazlenuts and limes. They come from the fruiting of an underground mushroom in symbiosis with the roots of the trees.

These little luxury items are traditionally harvested by hand by people known as ‘caveurs’ (truffle seekers). The ‘cavadou’ is the tool they use to unearth the truffles located by their dogs or pigs.

At the end of the 19th century, the golden age of truffle cultivation in France, national production regularly reached 2000 tonnes. But, due to the rural exodus and the modernisation of agriculture, production is in freefall and is today limited to around twenty tonnes. Hence demand being much greater than  supply and the competitive atmosphere at truffle markets.

If this has whetted your appetite, now’s the moment to nip down to the Périgord for a quick tasting as this is where truffles are said to be particularly delicious. But don’t forget your cheque book as the selling price per kilo reaches several hundred euros.

Take a look at my website: www.saliannefrenchfocus.com

Publicités

GOUSSAINVILLE-VIEUX PAYS : VILLAGE FANTÔME

janvier 7, 2014

C’était l’archétype d’un village français. Pittoresque, bucolique, des marchés fermiers le week-end, les magasins et cafés pleins à craquer. Mais, presque du jour au lendemain, Goussainville-Vieux Pays est devenu un village fantôme.

Le village se situe à une trentaine de kilomètres de la capitale. Pendant le Salon de l’Aéronautique en 1973, le prototype d’un avion supersonique russe (le bruit courait qu’il avait été construit à partir de plans de Concorde volés) s’est écrasé sur le village : huit villageois et six membres de l’équipage sont victimes.

Tout de suite après cette tragédie, beaucoup des riverains ont quitté le village. Un an après, la population a été encore décimée par l’ouverture de l’Aéroport Charles de Gaulle. Le village se trouve sous la trajectoire de vol et fait partie de l’approche d’une des pistes.

La plupart des maisons ont été rachetées par Aéroports de Paris et murées. Nicolas Mahieu, bouquiniste, est parmi les irréductibles qui y vivent encore parmi les maisons abandonnées et les nuisances sonores continuelles. 99% de ses ventes se font sur Internet. Les rues, autrefois animées, sont presque désertes.

ÉDITION SPÉCIALE : Un commentaire détaillé avec des explications, des informations supplémentaires, des astuces de grammaire et de langage et des suggestions pour des discussions en groupe est disponible sur mon site web www.saliannefrenchfocus.com

 

A commercial airliner flies over an abandoned 19th century manor in Goussainville-Vieux Pays, north of Paris

Photo Charles Platiau

GOUSSAINVILLE-VIEUX PAYS : GHOST VILLAGE

It was the archetype French village. Picturesque, pastoral, farmers markets at the weekend, shops and cafés full to bursting. But, almost from one day to the next, Goussainville-Vieux Pays became a ghost village.

The village is situated about thirty kilometres from the capital. During the 1973 Paris Air Show, the prototype of a Russian supersonic aircraft (rumoured to have been built from stolen Concorde plans) crashed on the village: eight villagers and six crew members were kileld.

Immediately after this tragedy, a lot of residents left the village. A year later, the population was further decimated by the opening of the Charles de Gaulle Airport. The village is under the flight path and is part of the approach to one of the runways.

Most of the houses were bought by Aéroports de Paris and walled up. Nicolas Mahieu, a bookseller, is one of the  few diehards who still live there amongst the abandoned houses and the continual noise pollution. 99% of his sales are on the Internet. The once bustling streets are almost deserted.

SPECIAL EDITION : An extended commentary with explanations, extra information, grammatical and language hints and suggestions for group discussions is available on my website: www.saliannefrenchfocus.com

 

 


BONNE ANNÉE

janvier 3, 2014

Qu’est-ce que vous avez fait pour le réveillon ? Vous avez fêté la Saint-Sylvestre en famille, entre amis ou dans un espace public ? Ou peut-être vous vous êtes couchés avant minuit  pour pouvoir vous réveiller de bonne heure le Jour de l’An ? Après tout, c’est le moment de prendre de bonnes résolutions, donc il faut être frais et dispos.

Saviez-vous que l’année n’a pas toujours commencé le 1er janvier ? On l’a longtemps fêté le 25 mars en France, mais c’était Charles IX qui, en 1564, a fixé le Jour de l’An au 1er janvier en introduisant le calendrier grégorien. Pourtant, en Angleterre, ce changement n’a eu lieu qu’en 1752.

S’embrasser sous le gui et faire partir des feux d’artifice sont des traditions que les Anglais partagent avec leurs amis d’outre-Manche. La tradition des étrennes à la fin de l’année (semblable au ‘Boxing Day’ anglais) remonte à l’époque romaine. Malgré les tentatives de l’Église et de la Révolution française d’abolir cet usage, il continue jusqu’à nos jours, surtout pour les pompiers, les facteurs et les gardiens d’immeubles. Il y a aussi le rituel instauré par le Général de Gaulle en 1958 de l’allocution télévisée du Président de la République, mais en ce qui concerne l’audimat….

Et ce n’est pas encore fini ! On peut toujours attendre avec impatience la Fête des Rois qui a lieu le 6 janvier. À moins que votre résolution ne soit de ne plus manger des gâteaux ! (Voir mon article La Galette des Rois du 4 janvier 2013).

Bonne Année à tous mes lecteurs et lectrices.

Une critique du film Séraphine (2008) écrite par une lectrice est disponible sur la page Au Cinoche du site web www.saliannefrenchfocus.com. Pourquoi pas participer, vous aussi, en m’envoyant quelques lignes au sujet d’un film français que vous avez vu? Voir le site web pour des conseils.

reveillon-nouvel-an--k3zrpq.jpg.pagespeed.ce.Z5zYStl9IW

HAPPY NEW YEAR

What did you do on 31st December ? Did you celebrate New Year’s Eve with your family, with friends or in a public space? Or perhaps you went to bed before midnight so that you could get up early on New Year’s Day. After all, it’s the time to make good resolutions so you need to be bright-eyed and bushy-tailed.

Did you know that the year hasn’t always begun on  1st January? For a long time, it was celebrated on 25th March in France, but it was Charles IX who, in 1564, changed New Year’s Day to 1st January when he introduced the Gregorian calendar. However, in England, this change didn’t take place until 1752.

Kissing under the mistletoe and letting off fireworks are traditions which the English share with their friends on the other side of the Channel. The New Year’s gift tradition (similar to the English Boxing Day) dates back to Roman times. But despite attempts by the Church and the French Revolution to abolish this custom, it’s still going on today, especially for firemen, postmen and caretakers. There’s also the tradition begun by General de Gaulle in 1958 of the President’s televised address, but as far as the ratings are concerned …

And it’s not over yet. We’ve still got the Festival of the Kings to look forward to on 6th January. Unless your resolution was to stop eating cakes! (See my article ‘La Galette des Rois’ of 4th January 2013).

A Happy New Year to all my readers.

A review of the film ‘Séraphine’ (2008) written by a reader is available on the ‘Au Cinoche’ page of the www.saliannefrenchfocus.com website. Why don’t you join in by sending me a few lines about a French film that you’ve seen? See website for guidelines.