GOUSSAINVILLE-VIEUX PAYS : VILLAGE FANTÔME

C’était l’archétype d’un village français. Pittoresque, bucolique, des marchés fermiers le week-end, les magasins et cafés pleins à craquer. Mais, presque du jour au lendemain, Goussainville-Vieux Pays est devenu un village fantôme.

Le village se situe à une trentaine de kilomètres de la capitale. Pendant le Salon de l’Aéronautique en 1973, le prototype d’un avion supersonique russe (le bruit courait qu’il avait été construit à partir de plans de Concorde volés) s’est écrasé sur le village : huit villageois et six membres de l’équipage sont victimes.

Tout de suite après cette tragédie, beaucoup des riverains ont quitté le village. Un an après, la population a été encore décimée par l’ouverture de l’Aéroport Charles de Gaulle. Le village se trouve sous la trajectoire de vol et fait partie de l’approche d’une des pistes.

La plupart des maisons ont été rachetées par Aéroports de Paris et murées. Nicolas Mahieu, bouquiniste, est parmi les irréductibles qui y vivent encore parmi les maisons abandonnées et les nuisances sonores continuelles. 99% de ses ventes se font sur Internet. Les rues, autrefois animées, sont presque désertes.

ÉDITION SPÉCIALE : Un commentaire détaillé avec des explications, des informations supplémentaires, des astuces de grammaire et de langage et des suggestions pour des discussions en groupe est disponible sur mon site web www.saliannefrenchfocus.com

 

A commercial airliner flies over an abandoned 19th century manor in Goussainville-Vieux Pays, north of Paris

Photo Charles Platiau

GOUSSAINVILLE-VIEUX PAYS : GHOST VILLAGE

It was the archetype French village. Picturesque, pastoral, farmers markets at the weekend, shops and cafés full to bursting. But, almost from one day to the next, Goussainville-Vieux Pays became a ghost village.

The village is situated about thirty kilometres from the capital. During the 1973 Paris Air Show, the prototype of a Russian supersonic aircraft (rumoured to have been built from stolen Concorde plans) crashed on the village: eight villagers and six crew members were kileld.

Immediately after this tragedy, a lot of residents left the village. A year later, the population was further decimated by the opening of the Charles de Gaulle Airport. The village is under the flight path and is part of the approach to one of the runways.

Most of the houses were bought by Aéroports de Paris and walled up. Nicolas Mahieu, a bookseller, is one of the  few diehards who still live there amongst the abandoned houses and the continual noise pollution. 99% of his sales are on the Internet. The once bustling streets are almost deserted.

SPECIAL EDITION : An extended commentary with explanations, extra information, grammatical and language hints and suggestions for group discussions is available on my website: www.saliannefrenchfocus.com

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :