LE BAC PHILO

C’est une pensée qui donne à réfléchir. Hier, en France, 664 709 candidats au bac, âgés de 13 à 91 ans, ont planché l’épreuve philo. Je n’ai pas pu trouver le nombre exact de gens qui passeront l’examen anglais A-level Philosophy au Royaume-Uni cette année, mais il paraît qu’en 2005, il n’y avait que 2,459 candidats et le sujet n’est offert que par un seul comité d’examens.

La philosophie fait partie du programme du bac français presque sans interruption depuis sa création sous Napoléon en 1808. En Angleterre, une telle tradition n’existe guère.

Même si on discute beaucoup au sujet du coût élevé du bac à l’État (estimé par un syndicat à 1,5 milliard d’euros), la plupart des gens restent convaincu de sa valeur dans l’ensemble. Et en ce qui concerne la philo, ce n’est pas une promenade de santé certes, mais n’est-il pas important d’encourager les jeunes à se débattre avec des sujets aussi importants, de pouvoir argumenter et exprimer leurs opinions ?

Dans un article du Figaro ‘Étudiant’, le philosophe Luc Ferry vous donne ses idées sur trois sujets qui ont figuré dans l’épreuve 2013 :

Le travail, permet-il de prendre conscience de soi ?

Le langage n’est-il qu’un outil ?

Peut-on agir moralement sans s’intéresser à la politique ?

Si ça vous intéresse, vous pouvez lire ses ébauches de réponses à ces questions ici :

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/le-corrige-des-epreuves-de-philo-de-luc-ferry-2176/

My Philosophy Bookshelf(top)

Philosophy Bookshelf (Photo credit: jddunn)

 

LE BAC PHILO

It’s a sobering thought. Yesterday, in France, 664 709 candidates for the baccalaureate, aged from 13 to 91, sat the philosophy test. I haven’t been able to find the exact number of people who’ll be sitting A-level Philosophy in the UK this year, but it seems that in 2005 there were only 2,459 candidates and that the subject is only offered by one exam board.

Philosophy has been part of the French bac syllabus almost without interruption since its creation under Napoleon in 1808. In England, such a tradition scarcely exists.

Even if there’s a lot of discussion about the high cost to the State of the bac (estimated by one union to amount to 1.5 billion euros), most people remain convinced of its overall value. And as far as philosophy’s concerned, admittedly it’s not an easy ride, but isn’t it important to encourage young people to wrestle with such important subjects, to be able to discuss and express their opinions?

In an article on the Figaro ‘Student’ website, philosopher Luc Ferry gives his ideas on three of the subjects which featured in the 2013 exam:

Does work enable you to become self-aware?

Is language just a tool?

Can we act morally without taking an interest in politics?

 If you’re interested, you can read his outline replies to these questions here:

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/le-corrige-des-epreuves-de-philo-de-luc-ferry-2176/

2 commentaires pour LE BAC PHILO

  1. Merci pour ce lien vers l’éclairage de Luc Ferry. A mon tour, je viens de trouver un article de Philosophie Magazine qui fait le point sur l’enseignement de la philo en Europe. Malheureusement, il date de 2009 mais il apporte des précisions intéressantes. http://www.philomag.com/bac-philo/la-carte-deurope-du-cours-de-philo-7641

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :