L’AFFAIRE DREYFUS

Le 29 mai une lettre de trois pages qui date du 26 janvier 1895 passera sous le marteau des grands commissaires-priseurs Sothebys dans leur salle de vente à Paris. L’auteur de cette lettre n’est autre que la victime de la plus célèbre des erreurs judiciaires de l’histoire de la France : le capitaine Alfred Dreyfus.

Un véritable cri de cœur, la lettre qui sera mise aux enchères demain, a été écrite quelques jours après  son emprisonnement à Saint-Martin-de-Ré. Elle s’adresse au Ministre de l’Intérieur, Georges Leygues, et conteste l’authenticité du bordereau contenant des informations sur les secrets militaires que Dreyfus est accusé d’avoir livré aux Allemands.  Cette accusation de trahison d’un juif français a divisé la France en dreyfusards et anti-dreyfusards et a démontré le rôle grandissant de la presse et de l’opinion publique.

Dreyfus proteste son innocence, mais il va falloir attendre trois ans avant qu’Émile Zola ne lance son « J’accuse » – une lettre à la défense de Dreyfus adressée au Président de la République et publiée dans l’Aurore – et cinq ans avant sa sortie de prison. Dreyfus ne reçoit jamais une réponse à sa lettre désespérée.

http://www.sothebys.com/fr/auctions/ecatalogue/2013/livres-et-manuscrits/lot.34.lotnum.html

 

Front page cover of the newspaper L’Aurore of ...

Front page cover of the newspaper L’Aurore of Thursday 13 January 1898, with the letter J’accuse…!, written by Émile Zola about the Dreyfus affair. The headline reads « I accuse! Letter to the President of the Republic ». See J’accuse…!, the whole text on Wikisource. (Photo credit: Wikipedia)

 

L’AFFAIRE DREYFUS

On 29th May, a three-page letter which dates from 26 January 1895 will go under the hammer of auctioneers Sothebys in their Paris auction house. The author of this letter is none other than the victim of the most famous miscarriage of justice in the history of France: Captain Alfred Dreyfus.

A real cry from the heart, the letter which will be auctioned tomorrow was written a few days after his imprisonment at Saint-Martin-de-Ré. It’s addressed to the Minister of the Interior (Home Secretary), Georges Leygues, and disputes the authenticity of the document containing information about the military secrets which Dreyfus is accused of having handed over to the Germans. This accusation of treason against a French Jew divided France into ‘dreyfusards’ (pro-Dreyfus) and anti-dreyfusards (anti-Dreyfus) and showed the growing role of the press and public opinion.

Dreyfus protests his innocence, but it will be three years before Émile Zola publishes his “I accuse” – a letter defending Dreyfus addressed to the President of the Republic and published in ‘l’Aurore’ (the Dawn)– and five years before his release from prison. Dreyfus never receives a reply to his desperate letter.

http://www.sothebys.com/fr/auctions/ecatalogue/2013/livres-et-manuscrits/lot.34.lotnum.html

 

Un commentaire pour L’AFFAIRE DREYFUS

  1. Dorothy Symonds dit :

    Passionnante, l’affaire Dreyfus! Sa lettre desesperee et actuellement aux encheres chez Sotheby vaut la peine d’etre lue.
    Dorothy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :