LE TOUT À L’ANGLAIS

Le projet de loi qui vise à remplacer le français par l’anglais pour certains cours à l’université provoque un vif émoi.

Madame le ministre de l’Enseignement Supérieur Geneviève Fioraso propose un assouplissement de la Loi Toubon de 1994 qui spécifie le français comme langue de l’enseignement en France. L’objectif est d’améliorer le niveau d’anglais des étudiants français et d’attirer les meilleurs étudiants étrangers.

Certains disent que c’est du bon sens, qu’il faut s’ouvrir au monde anglo-saxon  et pensent que l’initiative apportera des bénéfices à l’économie française.

D’autres ont peur que la langue française se fasse cannibalisée et veulent à tout prix préserver le français contre ‘l’impérialisme linguistique anglo-saxon’. Vous ne serez pas étonnés de savoir que l’Académie Française a demandé au gouvernement de renoncer. C’est quand même renversant de penser qu’on pourrait être témoin de la faillite de la langue française de notre vivant.

Le projet de loi viendra en séance publique le 22 mai. Entretemps, ça fait couler beaucoup d’encre : de l’encre français bien sûr.

English: First page of the Sixth Edition of th...

First page of the Sixth Edition of the Dictionnaire de l’Académie française (Photo credit: Wikipedia)

EVERYTHING IN ENGLISH

The bill which proposes to replace French with English for certain university courses is causing quite a stir.

The Minister for Higher Education, Geneviève Fioraso, is proposing a relaxation of the 1994 Toubon Law which specifies French as the teaching language in France. The aim is to improve the standard of English of French students and to attract the best foreign students.

Some say it makes sense that France should be open to the Anglo-Saxon world and think that the initiative will have financial benefits for the French economy.

Others are afraid that the French language will be eaten alive and want, at all costs, to protect French against ‘Anglo-Saxon linguistic imperialism’. You won’t be surprised to learn that the Académie Française has asked the government to change its mind. It really is rather mind-boggling to think that we might be witnessing the collapse of the French language in our lifetimes.

The bill will have its first public hearing on 22nd May. Meanwhile, there’s a lot of ink being used writing about it, French ink of course.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :